オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



TROISIÈME ACTE

L'appartement d'Iphigénie, où celle-ci se trouve avec les prêtresses

SCÈNE 1

IPHIGENIE
Je cède à vos désirs: du sort qui vous opprime
Instruisons Electre, ma sour!
Aus horreurs du trépas j'arrache une victime,
Ei je sers a la fois la nature et mon coeur.
Hélas! je ne puis m'en défendre,
Pour l'un de ces infortunés,
Par nos barbares lois à la mort condamne,
Je sens la pitié la plus tendre.
Mon coeur s'unit à lui par des rapports secrets...
Oreste serait de son âge..
Ce captif malheureux m'en rappelle l'image,
Ei sa noble fierté m'en retrace les traits!

Air

D'une image, hélas! trop chérie
J'aime encore à m'entretenir.
Mon âme se plaît à nourrir
L'espérance qui m'est ravie.
Inutiles et chers transports!
Chassons une vaine chimère!
Ah! ce n'est plus qu'aux sombres bords
Que je puis retrouver mon frère!


SCÈNE 2

Oresle et Pylade sont conduits

UNE PRÊTRESSE
Voici ces captifs malheureux.

IPHIGÉNIE
Allez, laissez-moi seule un instant avec eux!

Les prêtresses sortent


SCÈNE 3

ORESTE
courant à Pylade
O joie inattendue!
Je puis donc t'embrasser pour la dernière fois!

PYLADE
Mon sort est moins affreux, puisque je te revois!

IPHIGENIE
Qu'à leur aspect touchant je sens mon âme émue!
Vous avez vu mes pleurs, je n'ai pu m'en défendre.
Hélas! qui n'en verserait pas au récit
Que je viens d'entendre?
Si sur ces bords sanglants le ciel fixe nos pas,
Nous avons vu le jour dans de plus doux climats.
Et la Grèce est notre patrie!

PYLADE
Quoi? des mains d'une Grecque il faut perdre la vie?

IPHIGENIE
Ah! pour sauver vos jours, je donnerais les miens.
Mais Thoas veut du sang, sa piété barbare
Ajouterait aux maux qu'on vous prépare,
Si de tous deux je brisais les liens.

Trio

IPHIGÉNIE
Je pourrais du tyran tromper la barbarie,
De l'un de vous au moins que les jours conservés.

PYLADE ET ORESTE
Mon ami, tu vivras, tes jours seront sauvés.

IPHIGENIE
De celui de vous deux qui me devra la vie
Pourrais-je attendre un service?

PYLADE ET ORESTE
Achevez, je vous réponds de sa reconnaissance!

IPHIGENIE
Dans Argos, comme vous, j'ai reçu la naissance.
Il m'y reste encore des amis;
Jurez-moi qu'un billet fidèlement remis...

PYLADE ET ORESTE
J'en atteste les Dieux, vos voeux seront remplis!

IPHIGENIE
Il faut donc entre vous choisir une victime!
Hélas! dans le soin qui m'anime,
Que ne puis-je à tous deux rendre un service égal
Il faut que l'un des deux expire'
à part
Mon âme se déchire
Mais puisqu'il faut enfin faire un choix si fatal
à Oreste
C'est vous qui partirez!

ORESTE
Que je parte! qu'il meure? O ciel!

IPHIGÉNIE
Répondez à mes voeux:
Soyez prêt à partir, je cours en presser l'heure.
Eile sort


SCÈNE 4

PYLADE
Ö moment trop heureux!
Ma mort, a mon ami va donc sauver la vie!

ORESTE
Et je consentirais qu'elle te fût ravie?
M'aimes-tu? Parle!

PYLADE
Ô Dieux! tu l'oses demander?

ORESTE
M'aimes-tu'

PYLADE
Quel discours! quelle fureur te presse?

ORESTE
Renonce au choix de la prêtresse!

PYLADE
Ah! ce choix m'est trop cher pour le pouvoir céder.

Duo

ORESTE
Et tu prétends encore que tu m'aimes,
Lorsqu'au mépris des dieux, sacrifiant tes jours...

PYLADE
Ils veillent sur les tiens; ils protègent leur cours;
Je remplis leur décret suprême!

ORESTE
A ces Dieux conjurés prétends-tu donc t'unir
Pour ajouter aux tourments que j'endure?

PYLADE
Que me demandes-tu?

ORESTE
De me laisser mourir!

PYLADE
Non, ne l'espère pas!

ORESTE
Oreste t'en conjure!

PYLADE
Cruel!

PYLADE ET ORESTE
Dieux, fléchissez son cour!
Rendez-moi mon ami, qu'il m'accorde sa grâce,
Que tout mon sang vous satisfasse,
Qu'il suffise a votre rigueur.

ORESTE
Quoi! je ne vaincrai pas ta constance funeste?
Quoi! ton âme toujours se refuse à mes voeux?
Ne sais-tu pas que pour Oreste
La vie est un supplice affreux?
Ne sais-tu pas que ces mains parricides
Fument encore du sang que j'ai versé?
Ne sais-tu pas que l'enfer courroucé
Rassemble autour de moi ses noires Euménides,
Qu'elles m'obsèdent en tous lieux?
Les voici, des serpents leurs mains s'arment encore!
Où fuir? Eh! quoi? Pylade me fuit et m'abhorre?
il me livre à leurs coups. Arrêtez! Ah! grands Dieux!

PYLADE
Eh! quoi? méconnais-tu Pylade qui t'implore?

ORESTE
Eh bien, Pylade, est-ce à toi de mourir?

PYLADE
O Dieux! votre courroux ne peut-il se fléchir?

ORESTE
La mort, de mes tourments est l'unique relâche;
Je l'obtenais; Pylade me l'arrache!

Air

PYLADE

Ah! mon ami, j'implore ta pitié!
Oreste, hélas, peut-il me méconnaître?
Qu'il s'attendrisse aux pleurs de l'amitié!
Ton coeur au mien n'est pas fermé peut-être?
Cet ami qui te fut si cher,
Pylade, est à tes pieds; il conjure, il te presse;
A tes fureurs laisse-moi t'arracher,
Souscris au choix dicté par la prêtresse,
Ah! Mon ami etc.

ORESTE
Pylade!
Grands Dieux!


SCÈNE 5

ORESTE
Malgré toi, je saurai t'arracher au trépas!

Entrent Iphigénie et les prêtresses

IPHIGENIE
à Pylade
Que je vous plains!
aux prêtresses
Vous, conduisez ses pas!

ORESTE
Non, prêtresse, arrêtez, votre pitié s'égare!

IPHIGENIE
Que dites-vous?

ORESTE
C'est à moi de mourrir,
Mon ami pourra vous servir,
Qu'il soit le digne objet d'un service si rare

PYLADE
N'écoutez point ses transports furieux!

IPHIGENIE
à Oreste
Vivez! et me servez!

ORESTE
Je ne le puis sans crime.

PYLADE
Cruel, quelle fureur t'anime?

IPHIGENIE
Ah' je sens que mon choix est dicté par les Dieux!

ORESTE
à Pylade
C'en est fait, ici même, à l'instant, je déclare

PYLADE
Arrête!

ORESTE
à Iphigenie
Eh bien! sachez

PYLADE
Arrête! justes Dieux!

IPHIGENIE
à Pylade
Quelle soudaine horreur de votre âme s'empare?

ORESTE
à Iphigénie
Prononcez que ma mort....

IPHIGENIE
Non, ne l'espérez pas.
Un pouvoir inconnu, puissant, irresistible,
Sur l'autel des Dieux même, arrêterait mon bras!

ORESTE
Quoi? toujours à mes voeux vous êtes insensible?
Mais c'est en vain, j'en atteste les Dieux:
Si mon ami n'échappe au sort qu'on lui prepare,
Je vais, m'immolant a vos yeux,
Répandre tout ce sang dont le ciel est avare.

IPHIGENIE
Ô Dieux! Eh! bien, cruel, remplissez vos désirs'

ORESTE
à Pylade
Vis, mon ami, cours servir la prêtresse;
D'une sour qui m'est chère adoucis la tristesse,
Porte-lui mes derniers soupirs
Adieu!

Les prêtresses emmènent Oreste


SCÈNE 6

IPHIGÉNIE
Puisque te ciel à vos jours s'intéresse,
Prêtez-moi le secours que vous m'avez promis,
Portez cet écrit jusqu'en Grèce,
Qu'entre les mains d'Electre il soit par vous remis.

PYLADE
Qu'entends-je? et quel rapport l'une à l'autre vous lie?

IPHIGENIE
J'ai respecté votre secret, n'exigez rien de plus.

PYLADE
Vous serez obéie.
Je remplirai vos voeux, si e ciel le permet.

Iphigénie sort


SCÈNE 7

Air

PYLADE
Divinité des grandes âmes,
Amitié, viens armer mon bras!
Remplis mon coeur de tes célestes flammes,
Je vais sauver Oreste ou courir au trépas.
TROISIÈME ACTE

L'appartement d'Iphigénie, où celle-ci se trouve avec les prêtresses

SCÈNE 1

IPHIGENIE
Je cède à vos désirs: du sort qui vous opprime
Instruisons Electre, ma sour!
Aus horreurs du trépas j'arrache une victime,
Ei je sers a la fois la nature et mon coeur.
Hélas! je ne puis m'en défendre,
Pour l'un de ces infortunés,
Par nos barbares lois à la mort condamne,
Je sens la pitié la plus tendre.
Mon coeur s'unit à lui par des rapports secrets...
Oreste serait de son âge..
Ce captif malheureux m'en rappelle l'image,
Ei sa noble fierté m'en retrace les traits!

Air

D'une image, hélas! trop chérie
J'aime encore à m'entretenir.
Mon âme se plaît à nourrir
L'espérance qui m'est ravie.
Inutiles et chers transports!
Chassons une vaine chimère!
Ah! ce n'est plus qu'aux sombres bords
Que je puis retrouver mon frère!


SCÈNE 2

Oresle et Pylade sont conduits

UNE PRÊTRESSE
Voici ces captifs malheureux.

IPHIGÉNIE
Allez, laissez-moi seule un instant avec eux!

Les prêtresses sortent


SCÈNE 3

ORESTE
courant à Pylade
O joie inattendue!
Je puis donc t'embrasser pour la dernière fois!

PYLADE
Mon sort est moins affreux, puisque je te revois!

IPHIGENIE
Qu'à leur aspect touchant je sens mon âme émue!
Vous avez vu mes pleurs, je n'ai pu m'en défendre.
Hélas! qui n'en verserait pas au récit
Que je viens d'entendre?
Si sur ces bords sanglants le ciel fixe nos pas,
Nous avons vu le jour dans de plus doux climats.
Et la Grèce est notre patrie!

PYLADE
Quoi? des mains d'une Grecque il faut perdre la vie?

IPHIGENIE
Ah! pour sauver vos jours, je donnerais les miens.
Mais Thoas veut du sang, sa piété barbare
Ajouterait aux maux qu'on vous prépare,
Si de tous deux je brisais les liens.

Trio

IPHIGÉNIE
Je pourrais du tyran tromper la barbarie,
De l'un de vous au moins que les jours conservés.

PYLADE ET ORESTE
Mon ami, tu vivras, tes jours seront sauvés.

IPHIGENIE
De celui de vous deux qui me devra la vie
Pourrais-je attendre un service?

PYLADE ET ORESTE
Achevez, je vous réponds de sa reconnaissance!

IPHIGENIE
Dans Argos, comme vous, j'ai reçu la naissance.
Il m'y reste encore des amis;
Jurez-moi qu'un billet fidèlement remis...

PYLADE ET ORESTE
J'en atteste les Dieux, vos voeux seront remplis!

IPHIGENIE
Il faut donc entre vous choisir une victime!
Hélas! dans le soin qui m'anime,
Que ne puis-je à tous deux rendre un service égal
Il faut que l'un des deux expire'
à part
Mon âme se déchire
Mais puisqu'il faut enfin faire un choix si fatal
à Oreste
C'est vous qui partirez!

ORESTE
Que je parte! qu'il meure? O ciel!

IPHIGÉNIE
Répondez à mes voeux:
Soyez prêt à partir, je cours en presser l'heure.
Eile sort


SCÈNE 4

PYLADE
Ö moment trop heureux!
Ma mort, a mon ami va donc sauver la vie!

ORESTE
Et je consentirais qu'elle te fût ravie?
M'aimes-tu? Parle!

PYLADE
Ô Dieux! tu l'oses demander?

ORESTE
M'aimes-tu'

PYLADE
Quel discours! quelle fureur te presse?

ORESTE
Renonce au choix de la prêtresse!

PYLADE
Ah! ce choix m'est trop cher pour le pouvoir céder.

Duo

ORESTE
Et tu prétends encore que tu m'aimes,
Lorsqu'au mépris des dieux, sacrifiant tes jours...

PYLADE
Ils veillent sur les tiens; ils protègent leur cours;
Je remplis leur décret suprême!

ORESTE
A ces Dieux conjurés prétends-tu donc t'unir
Pour ajouter aux tourments que j'endure?

PYLADE
Que me demandes-tu?

ORESTE
De me laisser mourir!

PYLADE
Non, ne l'espère pas!

ORESTE
Oreste t'en conjure!

PYLADE
Cruel!

PYLADE ET ORESTE
Dieux, fléchissez son cour!
Rendez-moi mon ami, qu'il m'accorde sa grâce,
Que tout mon sang vous satisfasse,
Qu'il suffise a votre rigueur.

ORESTE
Quoi! je ne vaincrai pas ta constance funeste?
Quoi! ton âme toujours se refuse à mes voeux?
Ne sais-tu pas que pour Oreste
La vie est un supplice affreux?
Ne sais-tu pas que ces mains parricides
Fument encore du sang que j'ai versé?
Ne sais-tu pas que l'enfer courroucé
Rassemble autour de moi ses noires Euménides,
Qu'elles m'obsèdent en tous lieux?
Les voici, des serpents leurs mains s'arment encore!
Où fuir? Eh! quoi? Pylade me fuit et m'abhorre?
il me livre à leurs coups. Arrêtez! Ah! grands Dieux!

PYLADE
Eh! quoi? méconnais-tu Pylade qui t'implore?

ORESTE
Eh bien, Pylade, est-ce à toi de mourir?

PYLADE
O Dieux! votre courroux ne peut-il se fléchir?

ORESTE
La mort, de mes tourments est l'unique relâche;
Je l'obtenais; Pylade me l'arrache!

Air

PYLADE

Ah! mon ami, j'implore ta pitié!
Oreste, hélas, peut-il me méconnaître?
Qu'il s'attendrisse aux pleurs de l'amitié!
Ton coeur au mien n'est pas fermé peut-être?
Cet ami qui te fut si cher,
Pylade, est à tes pieds; il conjure, il te presse;
A tes fureurs laisse-moi t'arracher,
Souscris au choix dicté par la prêtresse,
Ah! Mon ami etc.

ORESTE
Pylade!
Grands Dieux!


SCÈNE 5

ORESTE
Malgré toi, je saurai t'arracher au trépas!

Entrent Iphigénie et les prêtresses

IPHIGENIE
à Pylade
Que je vous plains!
aux prêtresses
Vous, conduisez ses pas!

ORESTE
Non, prêtresse, arrêtez, votre pitié s'égare!

IPHIGENIE
Que dites-vous?

ORESTE
C'est à moi de mourrir,
Mon ami pourra vous servir,
Qu'il soit le digne objet d'un service si rare

PYLADE
N'écoutez point ses transports furieux!

IPHIGENIE
à Oreste
Vivez! et me servez!

ORESTE
Je ne le puis sans crime.

PYLADE
Cruel, quelle fureur t'anime?

IPHIGENIE
Ah' je sens que mon choix est dicté par les Dieux!

ORESTE
à Pylade
C'en est fait, ici même, à l'instant, je déclare

PYLADE
Arrête!

ORESTE
à Iphigenie
Eh bien! sachez

PYLADE
Arrête! justes Dieux!

IPHIGENIE
à Pylade
Quelle soudaine horreur de votre âme s'empare?

ORESTE
à Iphigénie
Prononcez que ma mort....

IPHIGENIE
Non, ne l'espérez pas.
Un pouvoir inconnu, puissant, irresistible,
Sur l'autel des Dieux même, arrêterait mon bras!

ORESTE
Quoi? toujours à mes voeux vous êtes insensible?
Mais c'est en vain, j'en atteste les Dieux:
Si mon ami n'échappe au sort qu'on lui prepare,
Je vais, m'immolant a vos yeux,
Répandre tout ce sang dont le ciel est avare.

IPHIGENIE
Ô Dieux! Eh! bien, cruel, remplissez vos désirs'

ORESTE
à Pylade
Vis, mon ami, cours servir la prêtresse;
D'une sour qui m'est chère adoucis la tristesse,
Porte-lui mes derniers soupirs
Adieu!

Les prêtresses emmènent Oreste


SCÈNE 6

IPHIGÉNIE
Puisque te ciel à vos jours s'intéresse,
Prêtez-moi le secours que vous m'avez promis,
Portez cet écrit jusqu'en Grèce,
Qu'entre les mains d'Electre il soit par vous remis.

PYLADE
Qu'entends-je? et quel rapport l'une à l'autre vous lie?

IPHIGENIE
J'ai respecté votre secret, n'exigez rien de plus.

PYLADE
Vous serez obéie.
Je remplirai vos voeux, si e ciel le permet.

Iphigénie sort


SCÈNE 7

Air

PYLADE
Divinité des grandes âmes,
Amitié, viens armer mon bras!
Remplis mon coeur de tes célestes flammes,
Je vais sauver Oreste ou courir au trépas.



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|