オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



TROISIÈME ACTE

PREMIER TABLEAU
La cellule de Frère Laurent

N° 10 - Entr'acte et Scène

ROMÉO
神父様!神のご加護を!

FRÈRE LAURENT
おや!なんだね?まだ夜も明けぬうちから
眠れないことでもあるのかね?
何がお前をここまで来させたのかね?
どんな恋の悩みかね?

ROMÉO
お分かりですか、神父様、そう、恋なんです。

FRÈRE LAURENT
恋か! またあの不貞なロザリーヌのことか。

ROMÉO
誰のことです?そんな名は知りませんよ。
選ばれた眼が神の光に目覚めたとき、
なおも思いだすでしょうか地上の影を?
ジュリエットを見たからには、もうロザリーヌを愛せましょうか?

FRÈRE LAURENT
なに?ジュリエット・キャピュレットだと?

ROMÉO
彼女が来ました!

(ジュリエットがジェルトリュートに付き添われて現れる。)

JULIETTE
(ロメオの腕に飛びついて)
ロメオ!

ROMÉO
心の底から会いたかった!
君がいる!嬉しくて言葉がないよ!

JULIETTE
(ローラン神父に)
神父様!
これが私の夫です!
彼に対しての私の想いををわかってください!
この愛のためなら、私は名を棄てます。
天の下、私たちの結婚をお認めください。

FRÈRE LAURENT
よろしい!激しい非難を浴びることになろうが、
君たちを援助しようじゃないか。
君たち両家の積年の争いを
この若者たちの愛で終わらせられるだろう。

ROMÉO
à Gertrude
君は外を見張っててくれ。

Gertrude sort.

FRÈRE LAURENT
二人の誓いの証人として、
二人の愛の保護者として
神が君たちとともにいてくださいますように!
膝まづきなさい!
厳粛に
膝まづきなさい!

N° 11 - Trio et Quatuor

FRÈRE LAURENT
神よ、あなたはあなたをかたどった男をこの世に創られ、
その血と肉で女を創られた。
そして結婚によりその女を男にめあわせ
シオンの高みから聖なるものにし、
彼らの結束を固いものにされた:
温かい眼で見守られますように
あなたの憐れむべき創造物が
あなたの御前にかしづくのを・・・

ROMÉO ET JULIETTE
神様!私たちは、あなたの決め事に従うことを約束します。

FRÈRE LAURENT
Entends ma prière fervente!
Fais que le joug de ta servante
Soit un joug d'amour et de paix!
Que la vertue soit sa richesse,
Que pour soutenir sa faiblesse
Elle arme son cœur du devoir!

ROMÉO ET JULIETTE
神様、私たちの支えとなり、希望とおなりください。

FRÈRE LAURENT
この者たちが幸福な人生を歩んだ後は
その子らがあなたの道を歩んで行かれますように。
そしてその子らの子らもまた同様に・・・。

ROMÉO ET JULIETTE
神様!私たちの罪から、私たちをお守りください。

FRÈRE LAURENT
永久の人生のもと結ばれた
この純潔かつ忠実なる夫婦が
天のもとにたどり着けますように。

ROMÉO ET JULIETTE
主よ!我々の愛にまなざしをお注ぎください。

FRÈRE LAURENT
(ロメオに向かって)
ロメオ!ジュリエットを妻として選ぶのだね?

ROMÉO
はい、神父様!

FRÈRE LAURENT
(ジュリエットに向かって)
お前はロメオを夫にするのだね?

JULIETTE
はい、神父様!

(お互いの指輪を交換する)

FRÈRE LAURENT
(ジュリエットの手をロメオの手に重ねて)
お前たちの想いを知る神の御前で,
お前たちをひとつとする。お立ちなさい。

(ロメオとジュリエット立ち上がる。ジェルトリュードが入ってくる。)

JULIETTE, GERTRUDE, ROMÉO, FRÈRE LAURENT
おお、清らかな幸福!
おお、計り知れない喜び!
天が我らの愛の誓いを認めてくださった!
寛大な神よ!
慈悲深き神よ!
我らの幸福をお受けください!

(ロメオとジュリエット離れる。ジュリエットはジェルトリュードと、ロメオはローラン神父と出て行く。)


DEUXIÈME TABLEAU
(ある通り。左手にキャピュレットの屋敷)

N° 12 - Chanson

STÉPHANO
seul
Depuis hier je cherche en vain mon maître!
regardant le balcon de la maison de Capulet
Est-il encore chez vous, Messeigneurs Capulets?
arrogant
Voyons un peu si vos dignes valets
À ma voix ce matin oseront reparaître!
Il fait mine de pincer de la guitare sur son épée.
Que fais-tu, blanche tourterelle,
Dans ce nid de vautours?
Quelque jour, déployant ton aile,
Tu suivras les amours!
Aux vautours, il faut la bataille,
Pour frapper d'estoc et de taille,
Leurs becs sont aiguisés!
Laisse là ces oiseaux de proie,
Tourterelle qui fais ta joie
Des amoureux baisers!
Gardez bien la belle!
Qui vivrà vedrà!
Votre tourterelle!
Vous échappera!

Un ramier, loin du vert bocage,
Par l'amour attiré,
À l'entour de ce nid sauvage
A, je crois, soupiré!
Les vautours sont à la curée,
Leurs chansons qui fuit Cythère
Résonnent à grand bruit!
Cependant, en leur douce ivresse
Nos amants content leur tendresse
Aux astres de la nuit!
Gardez bien la belle, etc.


N° 13 - Finale

STÉPHANO
Ah! ah! voici nos gens!

GRÉGORIO
Qui diable à notre porte
S'en vient roucouler de la sorte?

STÉPHANO
à part, en riant
La chanson leur déplaît!

GRÉGORIO
aux autres valets
Eh! parbleu! n'est-ce point
Celui que nous chassons hier la dague au poing?

CHŒUR
C'est lui-même! l'audace est forte!

STÉPHANO
Gardez bien la belle, etc.

GRÉGORIO
Est-ce pour nous narguer, mon jeune camarade,
Que vous nous régalez de cetter sérénade?

STÉPHANO
J'aime la musique!

GRÉGORIO
C'est clair, c'est clair,
On t'aura sur le dos, en pareille équipée,
Cassé ta guitare, mon cher!

STÉPHANO
Pour guitare, j'ai mon épée,
Et j'en sais jouer plus d'un air!

GRÉGORIO
Ah! pardieu! pour cette musique
On peut te donne la réplique!

STÉPHANO
dégainant
Viens donc en prendre une leçon!

GRÉGORIO
dégainant
En garde!

CHŒUR
riant
Écoutons leur chanson.
Quelle rage!
Vertudieu!
Bon courage
Et franc jeu!
Voyez comme cet enfant
Contre un homme se défend!
Fine lame,
Sur mon âme!
Il se bat
En soldat!

Mercutio et Benvolio entrent en scène.

MERCUTIO
indigné
Attaquer un enfant! morbleu!
C'est une honte digne des Capulets!
Il tire l'épée et se jette entre les combattants.
Tels maîtres, tels valets!

Tybalt, suivi de Pâris et de quelques amis, entre en scène et relève l'injure.

TYBALT
insolent
Vous avez la parole prompte, monsieur!

MERCUTIO
Moins prompte que le bras!

TYBALT
C'est ce qu'il faudrait voir!

MERCUTIO
C'est ce que tu verras!

Mercutio et Tybalt croisent le fer; au même instant Roméo accourt et se précipite entre eux.

ROMÉO
Arrêtez!!!

MERCUTIO
Roméo!

TYBALT
avec vengence
Roméo!!! son démon me l'amène!
à Mercutio, avec une politesse ironique
Permettez que sur vous je lui donne le pas!
à Roméo, avec hauteur
Allons! vil Montaigu! flamberge au vent dégaîne!
Toi qui nous insultas jusqu'en notre maison,
C'est toi qui vas porter la peine
De cette indigne trahison!
Toi dont la bouche maudite
À Juliette interdite
Osa, je le crois, parler tout bas,
avec mépris
Écoute le seul mot que m'inspire ma haine!
Tu n'es qu'un lâche!

Roméo porte vivement la main à son épée. Après un moment d'hésitation il la renforce dans le fourreau.

ROMÉO
contenu et digne
さあ、君は僕を良く知らないんだ、チボー。
君の侮辱は無駄なことだ。
僕には君を愛する理由がある。
僕は武器を捨てる覚悟だ。
怖気づいているんじゃないぞ。じゃあな。
(立ち去ろうと一歩踏み出す)

TYBALT
Tu crois peut-être
Obtenir le pardon de tes offenses? traître!

ROMÉO
僕は君を攻めたことなんかないぞ、チボー。憎みあう時代はもう終わったんだ!

MERCUTIO
お前はこの卑怯者に苦しんでるんだな。
おお、ロメオ!
T'ai-je entendu?
Eh bien, donc! si ton bras doit faillir à sa tâche,
C'est à moi désormais que l'honneur en est dû!

ROMÉO
メルキュシオ!頼む!

MERCUTIO
いいや、俺はお前の屈辱を晴らすぞ!
憐れなチボーめ。用意はいいか、身構えるんだな!

TYBALT
望むところだ!

ROMÉO
聞いてくれ!

MERCUTIO
いいや、放せ!

CHŒUR
Bien sur ma foi!
En lui j'ai foi!

STÉPHANO, BENVOLIO, TÉNORS
Capulets! Capulets! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Sa haine et sa fureur!

MERCUTIO
Capulets! Capulets! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Ma haine et ma fureur!

ROMÉO
Haine! haine en malheurs féconde!
Dois-tu toujours par ta fureur
Donner au monde un spectacle d'horreur?

TYBALT
Montaigus! Montaigus! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Ma haine et ma fureur!

PÂRIS, GRÉGORIO, BASSES
Montaigus! Montaigus! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Sa haine et sa fureur!

(チボーとメルキュシオ、剣を交える。)

MERCUTIO
ああ!やられた!

ROMÉO
やられただって?

MERCUTIO
Que le diable soit de vos deux maisons!
Pourquoi te jeter entre nous?

ROMÉO
Ô sort impitoyable!
à ses amis
Secourez-le!

MERCUTIO (chancelant)
Soutenez-moi!

On emporte Mercutio qui succombe. Roméo, après l'avoir suivi des yeux pendant quelques instants, redescend la scène et, s'abandonnant tout entier à sa rage, il s'écrie:

ROMÉO
Ah! maintenant remonte au ciel prudence infâme!
Et toi, fureur à l'œil de flamme,
Sois de mon cœur l'unique loi!
tirant son épée
Tybalt! Il n'est ici d'autre lâche que toi!
Ils croisent le fer.
À toi!

Tybalt est touché et chancelle; Capulet entre en scène, court à lui et le soutient dans ses bras. On cesse de se battre.

CAPULET
Grand Dieu! Tybalt!

BENVOLIO
(ロメオに)
致命傷だ!
一刻も早く逃げろ!

ROMÉO
à part
ああ、僕はいったい何をしたんだ?逃げれば彼女に恨まれる!

BENVOLIO
殺されるぞ!

ROMÉO
(絶望して)
Qu'elle vienne donc, je l'appelle!

TYBALT
à Capulet d'une voix expirante
Un dernier mot! est sur votre âme exaucez-moi!

CAPULET
solennement
Tu seras obéis, je t'en donne ma foi!

Une foule de bourgeois a envahi la scène.

CHŒUR
Qu'est-ce donc? qu'est-ce donc? c'est Tybalt!
Il meurt!

CAPULET
à Tybalt
Reviens à toi!

ROMÉO, STÉPHANO, BENVOLIO, PÂRIS, GRÉGORIO, CHŒUR
Ô jour de deuil! ô jour de larmes!
Un aveugle courroux!
Ensanglante nos armes!
Et le malheur plane sur nous!

On entend de fanfares.

CHŒUR
Le Duc!

Le Duc entre en scène suivi de son cortège de gentilshommes et de pages portant des torches. Capulet se tourne vers le Duc.

CAPULET
Justice!

TOUS LES CAPULETS
Justice!

CAPULET
(チボーの身体を抱えて)
私の甥、チボーだ!ロメオに殺された!

ROMÉO
チボーが先に、メルキュシオを刺したんだ!
僕は親友の敵を討ったまでだ! que mon sort s'accomplisse!

TOUS
お裁きを!

LE DUC
Eh quoi? toujours du sang! de vos cœurs inhumains
Rien ne pourra calmer les fureurs criminelles!
Rien ne fera tomber les armes de vos mains,
Et je serai moi-même atteint par vos querelles!
(ロメオに)
法によれば、お前の罪は死罪にあたる。
だが、しかけたのはお前ではない。
追放だ!

ROMÉO
神よ!

LE DUC
aux autres
Et vous, dont la heine en prétextes fertile
Entretient la discorde et l'effroi dans la ville,
Prêtez tous devant moi le serment solennel
D'obéissance aux lois et du prince et du ciel!

ROMÉO
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
心が痛んで張り裂けそうだ!
Injuste arrêt qui trop tard nous désarmes,
Tu mets le comble à ce jour de malheur!
Je vois périr dans le sang et les larmes
Tous les espoirs et tous les vœux de mon cœur!

LE DUC
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
Je vois couler et mon sang et le leur!
Trop juste arrêt où s'émoussent leurs armes,
Tu viens trop tard en ce jour de malheur!
En la noyant dans le sang et les larmes
C'est la cité que l'on frappe en mon cœur!

CAPULET
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
Injuste arrêt qui trop tard nous désarmes, etc

STÉPHANO, BENVOLIO, CHŒUR
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
Mon cœur se brise éperdu de douleur, etc

LE DUC
今晩すぐに街を出るんだ!

ROMÉO
おお、絶望だ!追放!追放だって?!
いや、いっそ死のう!
だが、その前にひと目彼女に会いたい!

CAPULET ET CHŒUR
平和?いや、いや、いや、いや、ありえない!
TROISIÈME ACTE

PREMIER TABLEAU
La cellule de Frère Laurent

N° 10 - Entr'acte et Scène

ROMÉO
Mon père! Dieu vous garde!

FRÈRE LAURENT
Eh! quoi! le jour à peine
Se lève, et le sommeil te fuit?
Quel transport vers moi te conduit?
Quel amoureux souci t'amène?

ROMÉO
Vous l'avez diviné, mon père, c'est l'amour!

FRÈRE LAURENT
L'amour! encor l'indegne Rosaline.

ROMÉO
Quel nom prononcez-vous? je ne le connais pas!
L'œil des élus, s'ouvrant à la clarté divine,
Se souvient-il encor des ombres d'ici bas?
Aime-t'on Rosaline, ayant vu Juliette?

FRÈRE LAURENT
Quoi? Juliette Capulet?

ROMÉO
La voici!

Juliette paraît suivie de Gertrude.

JULIETTE
s'élançant dans les bras de Roméo
Roméo!

ROMÉO
Mon âme t'appelat!
Je te vois! ma bouche est muette!

JULIETTE
à Frère Laurent
Mon père,
Voici mon époux!
Vous connaissez ce cœur que je lui donne!
À son amour je m'abandonne;
Devant le ciel unissez-nous!

FRÈRE LAURENT
Oui! dussé-je affronter une aveugle colère,
Je vous prêterai mon secours;
Puisse de vos maisons la haine séculaire
S'éteindre en vos jeunes amours!

ROMÉO
à Gertrude
Toi, veille au dehors!

Gertrude sort.

FRÈRE LAURENT
Témoin de vos promesses,
Gardien de vos tendresses
Que le Seigneur soit avec vous!
À genoux!
gravement
À genoux!

N° 11 - Trio et Quatuor

FRÈRE LAURENT
Dieu, qui fis l'homme à ton image,
Et de sa chair et de son sang créa la femme,
Et, l'unissant à l'homme par le mariage
Consacras du haut de Sion
Leur inséperable union:
Regarde d'un œil favorable
Ta créature misérable
Qui se prosterne devant toi!

ROMÉO ET JULIETTE
Seigneur! nous promettons d'obéir à ta loi.

FRÈRE LAURENT
Entends ma prière fervente!
Fais que le joug de ta servante
Soit un joug d'amour et de paix!
Que la vertue soit sa richesse,
Que pour soutenir sa faiblesse
Elle arme son cœur du devoir!

ROMÉO ET JULIETTE
Seigneur, sois mon appui, sois mon espoir!

FRÈRE LAURENT
Que la vieillesse heureuse voie
Leurs enfants marchent dans ta voie,
Et les enfants de leurs enfants!

ROMÉO ET JULIETTE
Seigneur! du noir péché c'est toi qui nous défends!

FRÈRE LAURENT
Que ce couple chaste et fidèle,
Uni dans la vie éternelle,
Parvienne au royaume des cieux!

ROMÉO ET JULIETTE
Seigneur! sur notre amour daigne abaisser les yeux!

FRÈRE LAURENT
à Roméo
Roméo! tu choisis Juliette pour femme?

ROMÉO
Oui, mon père!

FRÈRE LAURENT
à Juliette
Tu prends Roméo pour époux?

JULIETTE
Oui, mon père!

Ils échangent leurs anneaux.

FRÈRE LAURENT
mettant la main de Juliette dans celle de Roméo
Devant Dieu, qui lit dans votre âme,
Je vous unis! Relevez-vous!

Ils se relèvent. Gertrude entre en scène.

JULIETTE, GERTRUDE, ROMÉO, FRÈRE LAURENT
Ô pur bonheur!
Ô joie immense!
Le ciel même a reçu nos serments amoureux!
Dieu de bonté!
Dieu de clémence!
Sois béni par deux cœurs heureux!

Roméo et Juliette se séparent. Juliette sort avec Gertrude. Roméo sort avec Frère Laurent.


DEUXIÈME TABLEAU
Une rue. À gauche la maison des Capulets.

N° 12 - Chanson

STÉPHANO
seul
Depuis hier je cherche en vain mon maître!
regardant le balcon de la maison de Capulet
Est-il encore chez vous, Messeigneurs Capulets?
arrogant
Voyons un peu si vos dignes valets
À ma voix ce matin oseront reparaître!
Il fait mine de pincer de la guitare sur son épée.
Que fais-tu, blanche tourterelle,
Dans ce nid de vautours?
Quelque jour, déployant ton aile,
Tu suivras les amours!
Aux vautours, il faut la bataille,
Pour frapper d'estoc et de taille,
Leurs becs sont aiguisés!
Laisse là ces oiseaux de proie,
Tourterelle qui fais ta joie
Des amoureux baisers!
Gardez bien la belle!
Qui vivrà vedrà!
Votre tourterelle!
Vous échappera!

Un ramier, loin du vert bocage,
Par l'amour attiré,
À l'entour de ce nid sauvage
A, je crois, soupiré!
Les vautours sont à la curée,
Leurs chansons qui fuit Cythère
Résonnent à grand bruit!
Cependant, en leur douce ivresse
Nos amants content leur tendresse
Aux astres de la nuit!
Gardez bien la belle, etc.


N° 13 - Finale

STÉPHANO
Ah! ah! voici nos gens!

GRÉGORIO
Qui diable à notre porte
S'en vient roucouler de la sorte?

STÉPHANO
à part, en riant
La chanson leur déplaît!

GRÉGORIO
aux autres valets
Eh! parbleu! n'est-ce point
Celui que nous chassons hier la dague au poing?

CHŒUR
C'est lui-même! l'audace est forte!

STÉPHANO
Gardez bien la belle, etc.

GRÉGORIO
Est-ce pour nous narguer, mon jeune camarade,
Que vous nous régalez de cetter sérénade?

STÉPHANO
J'aime la musique!

GRÉGORIO
C'est clair, c'est clair,
On t'aura sur le dos, en pareille équipée,
Cassé ta guitare, mon cher!

STÉPHANO
Pour guitare, j'ai mon épée,
Et j'en sais jouer plus d'un air!

GRÉGORIO
Ah! pardieu! pour cette musique
On peut te donne la réplique!

STÉPHANO
dégainant
Viens donc en prendre une leçon!

GRÉGORIO
dégainant
En garde!

CHŒUR
riant
Écoutons leur chanson.
Quelle rage!
Vertudieu!
Bon courage
Et franc jeu!
Voyez comme cet enfant
Contre un homme se défend!
Fine lame,
Sur mon âme!
Il se bat
En soldat!

Mercutio et Benvolio entrent en scène.

MERCUTIO
indigné
Attaquer un enfant! morbleu!
C'est une honte digne des Capulets!
Il tire l'épée et se jette entre les combattants.
Tels maîtres, tels valets!

Tybalt, suivi de Pâris et de quelques amis, entre en scène et relève l'injure.

TYBALT
insolent
Vous avez la parole prompte, monsieur!

MERCUTIO
Moins prompte que le bras!

TYBALT
C'est ce qu'il faudrait voir!

MERCUTIO
C'est ce que tu verras!

Mercutio et Tybalt croisent le fer; au même instant Roméo accourt et se précipite entre eux.

ROMÉO
Arrêtez!!!

MERCUTIO
Roméo!

TYBALT
avec vengence
Roméo!!! son démon me l'amène!
à Mercutio, avec une politesse ironique
Permettez que sur vous je lui donne le pas!
à Roméo, avec hauteur
Allons! vil Montaigu! flamberge au vent dégaîne!
Toi qui nous insultas jusqu'en notre maison,
C'est toi qui vas porter la peine
De cette indigne trahison!
Toi dont la bouche maudite
À Juliette interdite
Osa, je le crois, parler tout bas,
avec mépris
Écoute le seul mot que m'inspire ma haine!
Tu n'es qu'un lâche!

Roméo porte vivement la main à son épée. Après un moment d'hésitation il la renforce dans le fourreau.

ROMÉO
contenu et digne
Allons! tu ne me connais pas, Tybalt,
Et ton insulte est vaine!
J'ai dans le cœur des raisons de t'aimer,
Qui malgré moi me viennent désarmer.
Je ne suis pas lâche! adieu!
Il fait un pas pour s'éloigner.

TYBALT
Tu crois peut-être
Obtenir le pardon de tes offenses? traître!

ROMÉO
Je ne t'ai jamais offensé, Tybalt; des haines le temps est passé!!!

MERCUTIO
Tu souffriras ce nom de lâche,
Ô Roméo!
T'ai-je entendu?
Eh bien, donc! si ton bras doit faillir à sa tâche,
C'est à moi désormais que l'honneur en est dû!

ROMÉO
Mercutio! je t'en conjure!

MERCUTIO
Non! je venge ton injure!
Misérable Tybalt! en garde, et défends-toi!

TYBALT
Je suis à toi!

ROMÉO
Écoute-moi!

MERCUTIO
Non, laisse-moi!

CHŒUR
Bien sur ma foi!
En lui j'ai foi!

STÉPHANO, BENVOLIO, TÉNORS
Capulets! Capulets! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Sa haine et sa fureur!

MERCUTIO
Capulets! Capulets! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Ma haine et ma fureur!

ROMÉO
Haine! haine en malheurs féconde!
Dois-tu toujours par ta fureur
Donner au monde un spectacle d'horreur?

TYBALT
Montaigus! Montaigus! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Ma haine et ma fureur!

PÂRIS, GRÉGORIO, BASSES
Montaigus! Montaigus! race immonde!
Frémissez de terreur!
Et que l'enfer seconde
Sa haine et sa fureur!

Tybalt et Mercutio croisent le fer.

MERCUTIO
Ah! blessé!

ROMÉO
Blessé!

MERCUTIO
Que le diable soit de vos deux maisons!
Pourquoi te jeter entre nous?

ROMÉO
Ô sort impitoyable!
à ses amis
Secourez-le!

MERCUTIO (chancelant)
Soutenez-moi!

On emporte Mercutio qui succombe. Roméo, après l'avoir suivi des yeux pendant quelques instants, redescend la scène et, s'abandonnant tout entier à sa rage, il s'écrie:

ROMÉO
Ah! maintenant remonte au ciel prudence infâme!
Et toi, fureur à l'œil de flamme,
Sois de mon cœur l'unique loi!
tirant son épée
Tybalt! Il n'est ici d'autre lâche que toi!
Ils croisent le fer.
À toi!

Tybalt est touché et chancelle; Capulet entre en scène, court à lui et le soutient dans ses bras. On cesse de se battre.

CAPULET
Grand Dieu! Tybalt!

BENVOLIO
à Roméo
Sa blessure est mortelle!
Fuis sans perdre un instant!

ROMÉO
à part
Ah! qu'ai-je fait? moi! fuir, maudit par elle!

BENVOLIO
C'est la mort qui t'attend!

ROMÉO
avec désespoir
Qu'elle vienne donc, je l'appelle!

TYBALT
à Capulet d'une voix expirante
Un dernier mot! est sur votre âme exaucez-moi!

CAPULET
solennement
Tu seras obéis, je t'en donne ma foi!

Une foule de bourgeois a envahi la scène.

CHŒUR
Qu'est-ce donc? qu'est-ce donc? c'est Tybalt!
Il meurt!

CAPULET
à Tybalt
Reviens à toi!

ROMÉO, STÉPHANO, BENVOLIO, PÂRIS, GRÉGORIO, CHŒUR
Ô jour de deuil! ô jour de larmes!
Un aveugle courroux!
Ensanglante nos armes!
Et le malheur plane sur nous!

On entend de fanfares.

CHŒUR
Le Duc!

Le Duc entre en scène suivi de son cortège de gentilshommes et de pages portant des torches. Capulet se tourne vers le Duc.

CAPULET
Justice!

TOUS LES CAPULETS
Justice!

CAPULET
montrant le corps de Tybalt
C'est Tybalt, mon neveu, tué par Roméo!

ROMÉO
Il avait le premier, frappé Mercutio!
J'ai vengé mon ami, que mon sort s'accomplisse!

TOUS
Justice!

LE DUC
Eh quoi? toujours du sang! de vos cœurs inhumains
Rien ne pourra calmer les fureurs criminelles!
Rien ne fera tomber les armes de vos mains,
Et je serai moi-même atteint par vos querelles!
à Roméo
Selon nos lois, ton crime a mérité la mort.
Mais tu n'est pas l'agresseur
Je t'exile!

ROMÉO
Ciel!

LE DUC
aux autres
Et vous, dont la heine en prétextes fertile
Entretient la discorde et l'effroi dans la ville,
Prêtez tous devant moi le serment solennel
D'obéissance aux lois et du prince et du ciel!

ROMÉO
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
Mon cœur se brise éperdu de douleur!
Injuste arrêt qui trop tard nous désarmes,
Tu mets le comble à ce jour de malheur!
Je vois périr dans le sang et les larmes
Tous les espoirs et tous les vœux de mon cœur!

LE DUC
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
Je vois couler et mon sang et le leur!
Trop juste arrêt où s'émoussent leurs armes,
Tu viens trop tard en ce jour de malheur!
En la noyant dans le sang et les larmes
C'est la cité que l'on frappe en mon cœur!

CAPULET
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
Injuste arrêt qui trop tard nous désarmes, etc

STÉPHANO, BENVOLIO, CHŒUR
Ah! jour de deuil et d'honneur et d'alarmes,
Mon cœur se brise éperdu de douleur, etc

LE DUC
Tu quitteras le ville dès ce soir.

ROMÉO
Ô desespoir! l'exil! l'exil!
Non! je mourrai
Mais je veux la revoir!

CAPULET ET CHŒUR
La paix? non! non! non! non! jamais!


All rights reserved
© polochan



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|