オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



ACTE I


Première Scène

(Salle du Palais Royal. Le roi Claude est rodée des courtisans, Polonius et gardes de corps)

COURTISANS
Que nos chants montent jusqu'aux cieux!
Jour de fête! Jour d'allégresse!
Nous saluons avec ivresse,
O roi, ton hymen glorieux!

(La reine entre dans la salle et s'incline sur les premières marches du trône.)

Jour de fête, d'allégresse!
Salut, ô reine, ô reine bien-aimée!
Que l'amour sèche enfin tes pleurs!
Sur tes pas la foule charmée, la foule charmée
Sème les palmes, les palmes, les palmes et les fleurs.

(Le roi reçoit des mains de Polonius une couronne qu'il place sur le front de la reine.)

LE ROI
(à la reine)
O toi qui fus la femme de mon frère,
En couronnant ton front pour la seconde fois,
J'obéis aux vœux des Danois!
Devant leur volonté ma douleur doit se taire;
Sois la grâce et la douceur
De la puissance souveraine.
Sois mon épouse, ô toi qui fus ma sœur,
Ah! sois mon épouse, etc.

COURTISANS
Dieu protège le roi!
Dieu protège la reine!

LA REINE
(bas au roi)
Je ne vois pas on fils.

LE ROI
(bas à la reine)
Silence! soyez reine!

COURTISANS
(diversement)
Nous saluons avec ivresse,
O roi, ton hymen glorieux!
Ah! le deuil fait place aux chants joyeux!
Jour de fête! jour d'ivresse!
Ah! que nos voix montent jusqu'aux cieux!
Nous saluons cet hymen glorieux!

(La cour se retire à la suite du roi et de la reine. Hamlet paraît.)

HAMLET
Vains regrets! Tendresse éphémère!
Mon père tombe sous les coups
Du destin aveugle et jaloux.
Deux mois se sont à peine écoulés, et ma mère
Est aux bras d'un nouvel époux.
Voilà ces larmes éternelles!
Quelques jours ont tout emporté!
O femme! Tu t'appelles
Inconstance et fragilité!

(Ophélie entre.)

OPHÉLIE
Monseigneur!

HAMLET
Ophélie!

OPHÉLIE
Hélas! votre âme, en proie
A d'éternels regrets, condamne notre joie!
Et le roi, m'a-t-on dit, a reçu vos adieux;
Vous fuyez cette cour! Vous partez!

HAMLET
Ophélie!

OPHÉLIE
Pourquoi détournez-vous les yeux?
Quel sombre désespoir vous chassait de ces lieux?
Dois-je penser que votre cœur m'oublie?

HAMLET
Non! j'en atteste les cieux!
Je ne suis pas de ceux
Dont l'âme sait oublier en un jour
Les doux serments de l'amour.
Je n'ai pas le cœur d'une femme!

OPHÉLIE
Ah! cruel! Ophélie a-t-elle mérité
Que vous lui fassiez cette injure?

HAMLET
Pardonne, chère créature,
Je ne t'accusais pas!
Ton âme chaste et pure
Se révèle dans ta beauté! ah!

Doute de la lumière,
Doute du soleil et du jour,
Doute des cieux et de la terre,
Mais ne doute jamais de mon amour!
Ah! ne doute jamais, jamais de mon amour!

OPHÉLIE
Hélas! Hamlet! cet amour même
Ne pouvait vous retenir!
Songeriez-vous à me fuir,
Si vous m'aimez autant que je vous aime?

HAMLET
Non, je ne fuyais pas!
Je fuyais l'inconstance humaine;
Ton image calme et sereine
Eût dans ma solitude accompagné mes pas!
Mais ta présence me console!
Mes pleurs sont moins amers par l'amour essuyés;
Et c'est assez d'une parole
Pour me retenir à tes pieds!

OPHÉLIE
Astre de la lumière
Qui sur nos fronts verses le jour,
Esprit des cieux et de la terre,
Soyez témoins de son amour,
Ah! soyez, soyez témoins de son amour!

HAMLET
Ophélie! Chère Ophélie!

OPHÉLIE
A ton mon âme se confie!

HAMLET
Pour toujours le destin nous lie!
A toi mon âme...

OPHÉLIE
Pour toujours, ah!...

HAMLET
Doute de la lumière...

OPHÉLIE
...Astre de la lumière,
Astre du jour,
Ah! sois le témoin,
Ah! soyez, soyez témoins de son amour!

HAMLET
...Doute du soleil et du jour,
Doute des cieux et de la terre,
Mais ne doute jamais de mon amour,
Ah! ne doute, jamais, jamais de mon amour!
Doute de la lumière...

OPHÉLIE
Ah! Dieu!

HAMLET
...doute du soleil et du jour...

OPHÉLIE
Ah!...

HAMLET
...doute des cieux et de la terre,
Mais ne doute jamais de mon amour, etc.

OPHÉLIE
...soyez témoins, ah! de son amour, etc.

(Entre Laërte)

LAËRTE
Salut au prince Hamlet!

HAMLET
Que Dieu vous tienne en joie:
Le frère d'Ophélie est le mien!

LAËRTE
Monseigneur, je viens prendre congé
de vous et de ma sœur.

OPHÉLIE
Tu t'éloignes?

LAËRTE
Le roi m'envoie à la cour de Norvège,
et je pars cette nuit.

OPHÉLIE
Hélas! déjà le jour s'enfuit! le jour s'enfuit!

LAËRTE
Pour mon pays, en serviteur fidèle,
Je dois combattre et je dois m'exiler;
Mais si la mort me frappe un jour loin d'elle,
Votre amitié saura la consoler.
Elle est mon orgueil et ma vie!
Auprès d'elle remplacez-moi.
A votre cœur je la confie,
Je m'en remets à votre fois!
Prêt à quitter une sœur bien-aimée,
C'est à vous seul que je remets le soin
De son honneur et de sa renommée,
Protégez-la lorsque je serai loin,
Ah! protégez-la, protégez-la.
Elle est mon orgueil et ma vie, etc.

(Bruits de fête. Plusieurs serviteurs et pages passent au fond.)

Allons!

(s'éloignant)

OPHÉLIE
(à Hamlet)
C'est l'heure du festin.

HAMLET
Je n'y veux point paraître.
Dieu vous garde, Laërte, et conduise vos pas.

(Ils se séparent. Dames et seigneurs se rendent au festin. Une troupe de jeunes officiers entre derrière eux.)

DAMES, SEIGNEURS
Honneur, honneur au roi! au roi!
Allons!
De la fête c'est le signal.
Allons!
Prenons place au festin royal!
Allons!

OFFICIERS, PAGES
Ah! chassons pour aujourd'hui
L'ennui!
Le plaisir nous convie!
La vie,
Hélas! n'a de joyeux instants
Qu'un temps!
Bien fou qui pleure,
Amis, grand l'heure
Précipite le cours
Des jours!
Chassons pour aujourd'hui, etc.

(Horatio, entrant précipitamment avec Marcellus, s'adresse à un groupe de jeune officiers.)

HORATIO
Avez-vous vu, messieurs, le prince Hamlet?

JEUNES OFFICIERS
Pourquoi? Que voulez-vous de lui?

HORATIO
Tous deux, la nuit passée,
Sur le rempart où siffle une bise glacée
Nous avons vu le spectre du feu roi!

JEUNES OFFICIERS
Risible vision!
Mensonge et sortilège!

HORATIO
Non, vous dis-je,
au feu roi le spectre ressemblait.

MARCELLUS
Que nous veut-il? Dieu nous protège!

HORATIO, MARCELLUS
C'est à nous d'avertir ce soir le prince Hamlet!

(Ils s'éloignent.)

JEUNES OFFICIERS
Nous, amis, le festin nous attend!
L'heure presse.

SEIGNEURS, DAMES, OFFICIERS, PAGES
Ah! chassons pour aujourd'hui, etc.

(Tous sortent.)

Prélude

Second Tableau

(L'esplanade)

(Au fond, le palais illuminé. Il est nuit. La lune est voilée d'épais nuages. Horatio entre suivi de Marcellus.)

HORATIO
Viendra-t-il? Verrons-nous le spectre reparaître?
C'est là, là, qu'il a passé, l'autre nuit, devant nous!

HAMLET
(entrant)
Horatio! N'est-ce point vous?

HORATIO
Est-ce vous, Monseigneur?

HAMLET
Oui, j'ai reconnaître
La voix de Marcellus et la vôtre.
Pourquoi me cherchez-vous?
Que voulez-vous de moi?

MARCELLUS
Vox yeux pénétreront sans doute ce mystère,
Monseigneur,
et ce Dieu qui vers nous vous conduit.
A cette place, l'autre nuit…

HAMLET
Eh bien?

HORATIO
Nous avons vu l'ombre de votre père!

HAMLET
De mon père!

HORATIO
Oui, Seigneur, je l'ai vu de mes yeux.
A son aspect j'ai frémi d'épouvante!
Son regard était fixe et sa démarche lente;
Trois fois il a passé, grave et silencieux.

HAMLET
O prodige terrible!
O sinistre présage!

HORATIO
Il était pâle de visage!

HAMLET
A quelle heure a paru le fantôme?

MARCELLUS
A minuit.

HAMLET
A cette place?

HORATIO
A cette place.

MARCELLUS
Soudain le coq chanta, l'ombre s'évanouit!

HAMLET
Sans parler?

HORATIO
Sans parler.

HAMLET
O ciel! mon sang se glace!
Mais que redoutons-nous de ceux que nous perdons,
S'ils nous ont aimé sur la terre?
Pourquoi trembler devant le spectre de mon père?
Il reviendra peut-être, attendons.

MARCELLUS, HORATIO
Attendons!

(Bruit de musique dans le palais. Coups de canon lointains. On entend sonner l'heure.)

HAMLET
Ici, l'ombre et le deuil,
Là-bas le gai festin!
Le roi nargue la mort et brave le destin.

HORATIO
Ecoutez! minuit sonne!

MARCELLUS
C'est l'heure!

MARCELLUS, HORATIO
Regardez; le voilà.

(Le Spectre paraît.)

HAMLET
Anges du ciel, défendez-nous!

MARCELLUS, HORATIO
Dieu! je sens fléchir mes genoux!

HAMLET
(s'adressant au Spectre)
Spectre infernal! Image vénérée!
O mon père! O mon roi!
Réponds hélas! à ma voix éplorée.
Parle-moi, parle-moi!

MARCELLUS, HORATIO
Mon cœur est glacé d'effroi!

HAMLET
Pourquoi, réponds, hors de la froide terre,
Où je t'ai vu descendre inanimé,
Pourquoi te dresser, ô mystère!
Le diadème au front et tout armé?
Spectre infernal, image vénérée!
O mon père! O mon roi!
Réponds, réponds enfin à ma voix éplorée.
Parle-moi, parle-moi!

(Le Spectre fait signe à Horatio et Marcellus de s'éloigner.)

HORATIO
Il nous fait signe!
Il nous ordonne de lui céder la place.

HAMLET
Amis obéissez!

MARCELLUS
Me punisse le ciel si je vous abandonne!

HAMLET
Eloignez-vous!

MARCELLUS, HORATIO
Seigneur!

HAMLET
Assez!
Je ne crains rien pour mon âme immortelle.
Eloignez-vous, je le veux!

MARCELLUS, HORATIO
Seigneur!

HAMLET
Il m'appelle!

MARCELLUS, HORATIO
Dieu! veille sur ses jours!
Tenons-nous près d'ici pour lui prêter secours!

(Ils sortent.)

HAMLET
Parle! nous voilà seuls.

LE SPECTRE
Ecoute-moi!

HAMLET
J'écoute!

LE SPECTRE
Je suis l'âme de ton père.
Un divin pouvoir m'arrache aux feux d'en bas et me met sur ta route.
Pour te dicter moi-même ton devoir!

HAMLET
Parle! je soumets à ta volonté sainte.

LE SPECTRE
Ah! si ton cœur me garde un pieux souvenir,
Venge-moi! venge-moi!

HAMLET
Grand Dieu!

LE SPECTRE
Frappe sans crainte et sans pitié!
Voici l'heure de le punir!

HAMLET
Quel crime ai-je à venger?
Quel coupable à punir?

(Bruit de musique dans le palais, fanfares joyeuses, coups de canon lointain.)

LE SPECTRE
Ecoute: c'est lui que l'on fête,
C'est lui qu'ils ont proclamé roi!
Mon diadème est sur sa tête
Et nul ne se souvient de moi!
Mais par la brise matinale
Les plis de mon linceul déjà sont soulevés,
Il est temps d'accomplir ma mission fatale!
Il faut que je me hâte!

HAMLET
Achevez, achevez!

LE SPECTRE
L'adultère a souillé ma royale demeure;
Et lui, pour mieux pousser à bout sa trahison,
Epiant mon sommeil et profitant de l'heure,
Sur ma lèvre endormie a versé le poison.

HAMLET
Dieu juste!

LE SPECTRE
Venge-moi, mon fils! venge ton père!
N'attends pas, pour frapper, l'heure du repentir;
De ta mère, pourtant, détourne ta colère,
Abandonnons au ciel le soin de la punir.

HAMLET
O ma mère! ma mère!

LE SPECTRE
L'aube va naître aux cieux,
une cruelle loi me rappelle!
Adieu donc; souviens-toi! souviens-toi!

(il s'éloigne.)

HAMLET
(tirant son épée)
Ombre chère, ombre vengeresse,
J'exaucerai ton voeu!
O lumière, ô soleil, gloire, amour, douce ivresse,
Adieu! Adieu! Adieu!
Je me souviens! je me souviendrai!

(Le Spectre, avant de disparaître, s'arrête au fond, la main étendue vers Hamlet. Horatio et Marcellus rentrent et se tiennent dans l'ombre, immobiles et frappés de terreur. Nouvelles fanfares lointaines.)
ACTE I


Première Scène

(Salle du Palais Royal. Le roi Claude est rodée des courtisans, Polonius et gardes de corps)

COURTISANS
Que nos chants montent jusqu'aux cieux!
Jour de fête! Jour d'allégresse!
Nous saluons avec ivresse,
O roi, ton hymen glorieux!

(La reine entre dans la salle et s'incline sur les premières marches du trône.)

Jour de fête, d'allégresse!
Salut, ô reine, ô reine bien-aimée!
Que l'amour sèche enfin tes pleurs!
Sur tes pas la foule charmée, la foule charmée
Sème les palmes, les palmes, les palmes et les fleurs.

(Le roi reçoit des mains de Polonius une couronne qu'il place sur le front de la reine.)

LE ROI
(à la reine)
O toi qui fus la femme de mon frère,
En couronnant ton front pour la seconde fois,
J'obéis aux vœux des Danois!
Devant leur volonté ma douleur doit se taire;
Sois la grâce et la douceur
De la puissance souveraine.
Sois mon épouse, ô toi qui fus ma sœur,
Ah! sois mon épouse, etc.

COURTISANS
Dieu protège le roi!
Dieu protège la reine!

LA REINE
(bas au roi)
Je ne vois pas on fils.

LE ROI
(bas à la reine)
Silence! soyez reine!

COURTISANS
(diversement)
Nous saluons avec ivresse,
O roi, ton hymen glorieux!
Ah! le deuil fait place aux chants joyeux!
Jour de fête! jour d'ivresse!
Ah! que nos voix montent jusqu'aux cieux!
Nous saluons cet hymen glorieux!

(La cour se retire à la suite du roi et de la reine. Hamlet paraît.)

HAMLET
Vains regrets! Tendresse éphémère!
Mon père tombe sous les coups
Du destin aveugle et jaloux.
Deux mois se sont à peine écoulés, et ma mère
Est aux bras d'un nouvel époux.
Voilà ces larmes éternelles!
Quelques jours ont tout emporté!
O femme! Tu t'appelles
Inconstance et fragilité!

(Ophélie entre.)

OPHÉLIE
Monseigneur!

HAMLET
Ophélie!

OPHÉLIE
Hélas! votre âme, en proie
A d'éternels regrets, condamne notre joie!
Et le roi, m'a-t-on dit, a reçu vos adieux;
Vous fuyez cette cour! Vous partez!

HAMLET
Ophélie!

OPHÉLIE
Pourquoi détournez-vous les yeux?
Quel sombre désespoir vous chassait de ces lieux?
Dois-je penser que votre cœur m'oublie?

HAMLET
Non! j'en atteste les cieux!
Je ne suis pas de ceux
Dont l'âme sait oublier en un jour
Les doux serments de l'amour.
Je n'ai pas le cœur d'une femme!

OPHÉLIE
Ah! cruel! Ophélie a-t-elle mérité
Que vous lui fassiez cette injure?

HAMLET
Pardonne, chère créature,
Je ne t'accusais pas!
Ton âme chaste et pure
Se révèle dans ta beauté! ah!

Doute de la lumière,
Doute du soleil et du jour,
Doute des cieux et de la terre,
Mais ne doute jamais de mon amour!
Ah! ne doute jamais, jamais de mon amour!

OPHÉLIE
Hélas! Hamlet! cet amour même
Ne pouvait vous retenir!
Songeriez-vous à me fuir,
Si vous m'aimez autant que je vous aime?

HAMLET
Non, je ne fuyais pas!
Je fuyais l'inconstance humaine;
Ton image calme et sereine
Eût dans ma solitude accompagné mes pas!
Mais ta présence me console!
Mes pleurs sont moins amers par l'amour essuyés;
Et c'est assez d'une parole
Pour me retenir à tes pieds!

OPHÉLIE
Astre de la lumière
Qui sur nos fronts verses le jour,
Esprit des cieux et de la terre,
Soyez témoins de son amour,
Ah! soyez, soyez témoins de son amour!

HAMLET
Ophélie! Chère Ophélie!

OPHÉLIE
A ton mon âme se confie!

HAMLET
Pour toujours le destin nous lie!
A toi mon âme...

OPHÉLIE
Pour toujours, ah!...

HAMLET
Doute de la lumière...

OPHÉLIE
...Astre de la lumière,
Astre du jour,
Ah! sois le témoin,
Ah! soyez, soyez témoins de son amour!

HAMLET
...Doute du soleil et du jour,
Doute des cieux et de la terre,
Mais ne doute jamais de mon amour,
Ah! ne doute, jamais, jamais de mon amour!
Doute de la lumière...

OPHÉLIE
Ah! Dieu!

HAMLET
...doute du soleil et du jour...

OPHÉLIE
Ah!...

HAMLET
...doute des cieux et de la terre,
Mais ne doute jamais de mon amour, etc.

OPHÉLIE
...soyez témoins, ah! de son amour, etc.

(Entre Laërte)

LAËRTE
Salut au prince Hamlet!

HAMLET
Que Dieu vous tienne en joie:
Le frère d'Ophélie est le mien!

LAËRTE
Monseigneur, je viens prendre congé
de vous et de ma sœur.

OPHÉLIE
Tu t'éloignes?

LAËRTE
Le roi m'envoie à la cour de Norvège,
et je pars cette nuit.

OPHÉLIE
Hélas! déjà le jour s'enfuit! le jour s'enfuit!

LAËRTE
Pour mon pays, en serviteur fidèle,
Je dois combattre et je dois m'exiler;
Mais si la mort me frappe un jour loin d'elle,
Votre amitié saura la consoler.
Elle est mon orgueil et ma vie!
Auprès d'elle remplacez-moi.
A votre cœur je la confie,
Je m'en remets à votre fois!
Prêt à quitter une sœur bien-aimée,
C'est à vous seul que je remets le soin
De son honneur et de sa renommée,
Protégez-la lorsque je serai loin,
Ah! protégez-la, protégez-la.
Elle est mon orgueil et ma vie, etc.

(Bruits de fête. Plusieurs serviteurs et pages passent au fond.)

Allons!

(s'éloignant)

OPHÉLIE
(à Hamlet)
C'est l'heure du festin.

HAMLET
Je n'y veux point paraître.
Dieu vous garde, Laërte, et conduise vos pas.

(Ils se séparent. Dames et seigneurs se rendent au festin. Une troupe de jeunes officiers entre derrière eux.)

DAMES, SEIGNEURS
Honneur, honneur au roi! au roi!
Allons!
De la fête c'est le signal.
Allons!
Prenons place au festin royal!
Allons!

OFFICIERS, PAGES
Ah! chassons pour aujourd'hui
L'ennui!
Le plaisir nous convie!
La vie,
Hélas! n'a de joyeux instants
Qu'un temps!
Bien fou qui pleure,
Amis, grand l'heure
Précipite le cours
Des jours!
Chassons pour aujourd'hui, etc.

(Horatio, entrant précipitamment avec Marcellus, s'adresse à un groupe de jeune officiers.)

HORATIO
Avez-vous vu, messieurs, le prince Hamlet?

JEUNES OFFICIERS
Pourquoi? Que voulez-vous de lui?

HORATIO
Tous deux, la nuit passée,
Sur le rempart où siffle une bise glacée
Nous avons vu le spectre du feu roi!

JEUNES OFFICIERS
Risible vision!
Mensonge et sortilège!

HORATIO
Non, vous dis-je,
au feu roi le spectre ressemblait.

MARCELLUS
Que nous veut-il? Dieu nous protège!

HORATIO, MARCELLUS
C'est à nous d'avertir ce soir le prince Hamlet!

(Ils s'éloignent.)

JEUNES OFFICIERS
Nous, amis, le festin nous attend!
L'heure presse.

SEIGNEURS, DAMES, OFFICIERS, PAGES
Ah! chassons pour aujourd'hui, etc.

(Tous sortent.)

Prélude

Second Tableau

(L'esplanade)

(Au fond, le palais illuminé. Il est nuit. La lune est voilée d'épais nuages. Horatio entre suivi de Marcellus.)

HORATIO
Viendra-t-il? Verrons-nous le spectre reparaître?
C'est là, là, qu'il a passé, l'autre nuit, devant nous!

HAMLET
(entrant)
Horatio! N'est-ce point vous?

HORATIO
Est-ce vous, Monseigneur?

HAMLET
Oui, j'ai reconnaître
La voix de Marcellus et la vôtre.
Pourquoi me cherchez-vous?
Que voulez-vous de moi?

MARCELLUS
Vox yeux pénétreront sans doute ce mystère,
Monseigneur,
et ce Dieu qui vers nous vous conduit.
A cette place, l'autre nuit…

HAMLET
Eh bien?

HORATIO
Nous avons vu l'ombre de votre père!

HAMLET
De mon père!

HORATIO
Oui, Seigneur, je l'ai vu de mes yeux.
A son aspect j'ai frémi d'épouvante!
Son regard était fixe et sa démarche lente;
Trois fois il a passé, grave et silencieux.

HAMLET
O prodige terrible!
O sinistre présage!

HORATIO
Il était pâle de visage!

HAMLET
A quelle heure a paru le fantôme?

MARCELLUS
A minuit.

HAMLET
A cette place?

HORATIO
A cette place.

MARCELLUS
Soudain le coq chanta, l'ombre s'évanouit!

HAMLET
Sans parler?

HORATIO
Sans parler.

HAMLET
O ciel! mon sang se glace!
Mais que redoutons-nous de ceux que nous perdons,
S'ils nous ont aimé sur la terre?
Pourquoi trembler devant le spectre de mon père?
Il reviendra peut-être, attendons.

MARCELLUS, HORATIO
Attendons!

(Bruit de musique dans le palais. Coups de canon lointains. On entend sonner l'heure.)

HAMLET
Ici, l'ombre et le deuil,
Là-bas le gai festin!
Le roi nargue la mort et brave le destin.

HORATIO
Ecoutez! minuit sonne!

MARCELLUS
C'est l'heure!

MARCELLUS, HORATIO
Regardez; le voilà.

(Le Spectre paraît.)

HAMLET
Anges du ciel, défendez-nous!

MARCELLUS, HORATIO
Dieu! je sens fléchir mes genoux!

HAMLET
(s'adressant au Spectre)
Spectre infernal! Image vénérée!
O mon père! O mon roi!
Réponds hélas! à ma voix éplorée.
Parle-moi, parle-moi!

MARCELLUS, HORATIO
Mon cœur est glacé d'effroi!

HAMLET
Pourquoi, réponds, hors de la froide terre,
Où je t'ai vu descendre inanimé,
Pourquoi te dresser, ô mystère!
Le diadème au front et tout armé?
Spectre infernal, image vénérée!
O mon père! O mon roi!
Réponds, réponds enfin à ma voix éplorée.
Parle-moi, parle-moi!

(Le Spectre fait signe à Horatio et Marcellus de s'éloigner.)

HORATIO
Il nous fait signe!
Il nous ordonne de lui céder la place.

HAMLET
Amis obéissez!

MARCELLUS
Me punisse le ciel si je vous abandonne!

HAMLET
Eloignez-vous!

MARCELLUS, HORATIO
Seigneur!

HAMLET
Assez!
Je ne crains rien pour mon âme immortelle.
Eloignez-vous, je le veux!

MARCELLUS, HORATIO
Seigneur!

HAMLET
Il m'appelle!

MARCELLUS, HORATIO
Dieu! veille sur ses jours!
Tenons-nous près d'ici pour lui prêter secours!

(Ils sortent.)

HAMLET
Parle! nous voilà seuls.

LE SPECTRE
Ecoute-moi!

HAMLET
J'écoute!

LE SPECTRE
Je suis l'âme de ton père.
Un divin pouvoir m'arrache aux feux d'en bas et me met sur ta route.
Pour te dicter moi-même ton devoir!

HAMLET
Parle! je soumets à ta volonté sainte.

LE SPECTRE
Ah! si ton cœur me garde un pieux souvenir,
Venge-moi! venge-moi!

HAMLET
Grand Dieu!

LE SPECTRE
Frappe sans crainte et sans pitié!
Voici l'heure de le punir!

HAMLET
Quel crime ai-je à venger?
Quel coupable à punir?

(Bruit de musique dans le palais, fanfares joyeuses, coups de canon lointain.)

LE SPECTRE
Ecoute: c'est lui que l'on fête,
C'est lui qu'ils ont proclamé roi!
Mon diadème est sur sa tête
Et nul ne se souvient de moi!
Mais par la brise matinale
Les plis de mon linceul déjà sont soulevés,
Il est temps d'accomplir ma mission fatale!
Il faut que je me hâte!

HAMLET
Achevez, achevez!

LE SPECTRE
L'adultère a souillé ma royale demeure;
Et lui, pour mieux pousser à bout sa trahison,
Epiant mon sommeil et profitant de l'heure,
Sur ma lèvre endormie a versé le poison.

HAMLET
Dieu juste!

LE SPECTRE
Venge-moi, mon fils! venge ton père!
N'attends pas, pour frapper, l'heure du repentir;
De ta mère, pourtant, détourne ta colère,
Abandonnons au ciel le soin de la punir.

HAMLET
O ma mère! ma mère!

LE SPECTRE
L'aube va naître aux cieux,
une cruelle loi me rappelle!
Adieu donc; souviens-toi! souviens-toi!

(il s'éloigne.)

HAMLET
(tirant son épée)
Ombre chère, ombre vengeresse,
J'exaucerai ton voeu!
O lumière, ô soleil, gloire, amour, douce ivresse,
Adieu! Adieu! Adieu!
Je me souviens! je me souviendrai!

(Le Spectre, avant de disparaître, s'arrête au fond, la main étendue vers Hamlet. Horatio et Marcellus rentrent et se tiennent dans l'ombre, immobiles et frappés de terreur. Nouvelles fanfares lointaines.)



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|