オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



SCÈNE 4
Devant le château

Entrent Golaud et le petit Yniold.

GOLAUD
Viens, nous allons nous asseoir ici, Yniold;
vien sur mes genoux; nous verrons d'ici
ce qui se passe dans la forêt.
Je ne te vois plus du tout depuis quelque temps.
Tu m'abandonnes aussi; tu es toujours chez petite mère.
Tiens, nous sommes tout juste assis sous les fenêtres de petite mère.
Elle fait peut-être sa prière du soir ce moment ..
Mais dis-moi, Yniold, elle est souvent avec ton oncle Pelléas, n'est-ce pas?

YNIOLD
Oui, oui, toujours, petit père;
quand vous n'êtes pas là.

GOLAUD
Ah!...Tiens, quelqu'un passe avec une lanterne dans le jardin.
Mais on m'a dit qu'ils ne s'aimaient pas.
Il paraît qu'ils se querellent souvent … non?
Est-ce vrai?

YNIOLD
Oui, oui, c'est vrai.

GOLAUD
Oui? Ah, ah! Mais à propos de quoi se querellent-ils?

YNIOLD
A propos de la porte.


GOLAUD
Comment! à propos de la porte!
Qu'est-ce que tu racontes là?

YNIOLD
Parce qu'elle ne peut pas être ouverte.

GOLAUD
Qui ne veut pas qu'elle soit ouverte?
Voyons, pourquoi se querellent-ils?

YNIOLD
Je ne sais pas, petit père, à propos de la lumière.

GOLAUD
Je ne te parle pas de la lumière; je te parle de la porte.
Ne mets pas ainsi la main dans la bouche.
Voyons.

YNIOLD
Petit père! Petit père! je ne le ferai plus.
Il pleure.

GOLAUD
Voyons, pourquoi pleures-tu maintenant?
Qu'est-il arrivé?

YNIOLD
Oh! Oh! Petit père! Vous m'avez fait mal!

GOLAUD
Je t'ai fait mal? Qù t'ai-je fait mal?
C'est sans Ie vouloir.


YNIOLD
Ici, ici, à mon petit bras.

GOLAUD
C'est sans le vouloir; voyons, ne pleure plus;
je te donnerai quelque chose demain.

YNIOLD
Quoi, petit père?

GOLAUD
Un carquois et des flèches.
Mais dis-moi ce que tu sais de la porte.

YNIOLD
De grandes flèches?

GOLAUD
Oui, de très grandes flèches.
Mais pourquoi ne veulent-ils pas
que la porte soit ouverte?
Voyons, réponds-moi à la fin!
Non, non, n'ouvre pas la bouche pour pleurer,
je ne suis pas fâché.
De quoi parlent-ils quand ils sont ensemble?

YNIOLD
PelIéas et petite mère?

GOLAUD
Oui; de quoi parlent-ils?

YNIOLD
De moi; toujours de moi.


GOLAUD
Et que disent-ils de toi?

YNIOLD
Ils disent que je serai très grand.

GOLAUD
Ah! misère de ma vie!
Je suis ici comme un aveugle qui cherche son trésor
au fond de l'océan!
Je suis ici comme un nouveau-né perdu dans la forêt et vous...
Mais voyons, Yniold, j'étais distrait; nous allons causer sérieusement.
Pelléas et petite mère ne parlent-ils jamais de moi
quand je ne suis pas là?

YNIOLD
Si, si, petit père.

GOLAUD
Ah, et que disent-ils de moi?

YNIOLD
Ils disent que je deviendrai aussi grand que vous.

GOLAUD
Tu es toujours près d'eux?

YNIOLD
Oui, oui, toujours, petit père.

GOLAUD
Ils ne te disent jamais d'aller jouer ailleurs?


YNIOLD
Non, petit père, ils ont peur quand je ne suis là.

GOLAUD
Ils ont peur? A quoi vois-tu qu'ils ont peur?

YNIOLD
Ils pleurent toujours dans l'obscurité.

GOLAUD
Ah! Ah!

YNIOLD
Cela fait pleurer aussi...

GOLAUD
Oui, oui!

YNIOLD
Elle est pâle, petit pèrel

GOLAUD
Ah! Ah! patience, mon Dieu, patience!

YNIOLD
Quoi, petit père?

GOLAUD
Rien, rien, mon enfant. J'ai vu passer un loup dans la foret.
Ils s'embrassent quelquefois? Non?


YNIOLD
Qu'ils s'embrassent, petit père? Non, non.
Ah! Si, petit père, si, une fois, une fois qu'il pleuvait.

GOLAUD
Ils se sont embrassés?
Mais comment, comment se sont-ils embrassés?

YNIOLD
Comme ça, petit père, comme ça!
Il lui donne un baiser sur la bouche; riant.
Ah! Ah! votre barbe, petit père! Elle pique, elle pique!
Elle devient toute grise, petit père,
et vos cheveux aussi, tout gris, tout gris.
La fenêtre, sous laquelle ils sont assis, s'éclaire en ce moment, et sa clarté vient tomber sur eux.
Ah! Ah! Petite mère a allumé sa lampe.
Il fait clair, petit père, il fait clair.

GOLAUD
Oui, il commence à faire clair.

YNIOLD
Allons-y aussi, petit père; allons-y aussi.

GOLAUD
Où veux-tu aller?

YNIOLD
Où il fait clair, petit père.


GOLAUD
Non, non, mon enfant; restons encore un peu dans l'ombre.
On ne sait pas, on ne sait pas encore.
Je crois que Pelléas est fou.

YNIOLD
Non, petit père, il n'est pas fou, mais il est trè bon.

GOLAUD
Veux-tu voir petite mère?

YNIOLD
Oui, oui, je veux la voir!

GOLAUD
Ne fais pas de bruit; je vais te hisser jusqu'à la fenêtre.
Elle est trop haute pour moi, bien que je sois si grand.
Il soulève l'enfant.
Ne fais pas le moindre bruit: petite mère aurait terriblement peur.
La vois-tu? Est-elle dans la chambre?

YNIOLD
Oui. Oh, il fait clair!

GOLAUD
Elle est seule?

YNIOLD
Oui … Non, non! Mon oncle Pelléas y est aussi.


GOLAUD
Il …

YNIOLD
Ah! Ah! petit père vous m'avez fait mal!

GOLAUD
Ce n'est rien; tais-toi; je ne le ferai plus;
regarde, regarde, Yniold!
J'ai trébuché. Parle plus bas.
Que font-ils?

YNIOLD
Ils ne font rien, petit père.

GOLAUD
Sont-ils près l'un de l'autre?
Est-ce qu'ils parleent?

YNIOLD
Non, petit père, ils ne parlent pas.

GOLAUD
Mais que font-ils?

YNIOLD
Ils regardent la lumière.

GOLAUD
Tous les deux?

YNIOLD
Oui, petit père.

GOLAUD
Ils ne disent rien?


YNIOLD
Non, petit père; ils ne ferment pas les yeux.

GOLAUD
Ils ne s'approchent pas l'un de l'autre?

YNIOLD
Non, petit père, ils ne ferment jamais les yeux …
J'ai terriblement peur!

GOLAUD
De quoi donc as-tu peur? Regarde, regarde!

YNIOLD
Petit père, laissez-moi descendre!

GOLAUD
Regarde!

YNIOLD
Oh! Je vais crier, petit père!
Laissez-moi descendre, laissez-moi descendre!

GOLAUD
Viens!

Ils sortent.
SCÈNE 4
Devant le château

Entrent Golaud et le petit Yniold.

GOLAUD
Viens, nous allons nous asseoir ici, Yniold;
vien sur mes genoux; nous verrons d'ici
ce qui se passe dans la forêt.
Je ne te vois plus du tout depuis quelque temps.
Tu m'abandonnes aussi; tu es toujours chez petite mère.
Tiens, nous sommes tout juste assis sous les fenêtres de petite mère.
Elle fait peut-être sa prière du soir ce moment ..
Mais dis-moi, Yniold, elle est souvent avec ton oncle Pelléas, n'est-ce pas?

YNIOLD
Oui, oui, toujours, petit père;
quand vous n'êtes pas là.

GOLAUD
Ah!...Tiens, quelqu'un passe avec une lanterne dans le jardin.
Mais on m'a dit qu'ils ne s'aimaient pas.
Il paraît qu'ils se querellent souvent … non?
Est-ce vrai?

YNIOLD
Oui, oui, c'est vrai.

GOLAUD
Oui? Ah, ah! Mais à propos de quoi se querellent-ils?

YNIOLD
A propos de la porte.


GOLAUD
Comment! à propos de la porte!
Qu'est-ce que tu racontes là?

YNIOLD
Parce qu'elle ne peut pas être ouverte.

GOLAUD
Qui ne veut pas qu'elle soit ouverte?
Voyons, pourquoi se querellent-ils?

YNIOLD
Je ne sais pas, petit père, à propos de la lumière.

GOLAUD
Je ne te parle pas de la lumière; je te parle de la porte.
Ne mets pas ainsi la main dans la bouche.
Voyons.

YNIOLD
Petit père! Petit père! je ne le ferai plus.
Il pleure.

GOLAUD
Voyons, pourquoi pleures-tu maintenant?
Qu'est-il arrivé?

YNIOLD
Oh! Oh! Petit père! Vous m'avez fait mal!

GOLAUD
Je t'ai fait mal? Qù t'ai-je fait mal?
C'est sans Ie vouloir.


YNIOLD
Ici, ici, à mon petit bras.

GOLAUD
C'est sans le vouloir; voyons, ne pleure plus;
je te donnerai quelque chose demain.

YNIOLD
Quoi, petit père?

GOLAUD
Un carquois et des flèches.
Mais dis-moi ce que tu sais de la porte.

YNIOLD
De grandes flèches?

GOLAUD
Oui, de très grandes flèches.
Mais pourquoi ne veulent-ils pas
que la porte soit ouverte?
Voyons, réponds-moi à la fin!
Non, non, n'ouvre pas la bouche pour pleurer,
je ne suis pas fâché.
De quoi parlent-ils quand ils sont ensemble?

YNIOLD
PelIéas et petite mère?

GOLAUD
Oui; de quoi parlent-ils?

YNIOLD
De moi; toujours de moi.


GOLAUD
Et que disent-ils de toi?

YNIOLD
Ils disent que je serai très grand.

GOLAUD
Ah! misère de ma vie!
Je suis ici comme un aveugle qui cherche son trésor
au fond de l'océan!
Je suis ici comme un nouveau-né perdu dans la forêt et vous...
Mais voyons, Yniold, j'étais distrait; nous allons causer sérieusement.
Pelléas et petite mère ne parlent-ils jamais de moi
quand je ne suis pas là?

YNIOLD
Si, si, petit père.

GOLAUD
Ah, et que disent-ils de moi?

YNIOLD
Ils disent que je deviendrai aussi grand que vous.

GOLAUD
Tu es toujours près d'eux?

YNIOLD
Oui, oui, toujours, petit père.

GOLAUD
Ils ne te disent jamais d'aller jouer ailleurs?


YNIOLD
Non, petit père, ils ont peur quand je ne suis là.

GOLAUD
Ils ont peur? A quoi vois-tu qu'ils ont peur?

YNIOLD
Ils pleurent toujours dans l'obscurité.

GOLAUD
Ah! Ah!

YNIOLD
Cela fait pleurer aussi...

GOLAUD
Oui, oui!

YNIOLD
Elle est pâle, petit pèrel

GOLAUD
Ah! Ah! patience, mon Dieu, patience!

YNIOLD
Quoi, petit père?

GOLAUD
Rien, rien, mon enfant. J'ai vu passer un loup dans la foret.
Ils s'embrassent quelquefois? Non?


YNIOLD
Qu'ils s'embrassent, petit père? Non, non.
Ah! Si, petit père, si, une fois, une fois qu'il pleuvait.

GOLAUD
Ils se sont embrassés?
Mais comment, comment se sont-ils embrassés?

YNIOLD
Comme ça, petit père, comme ça!
Il lui donne un baiser sur la bouche; riant.
Ah! Ah! votre barbe, petit père! Elle pique, elle pique!
Elle devient toute grise, petit père,
et vos cheveux aussi, tout gris, tout gris.
La fenêtre, sous laquelle ils sont assis, s'éclaire en ce moment, et sa clarté vient tomber sur eux.
Ah! Ah! Petite mère a allumé sa lampe.
Il fait clair, petit père, il fait clair.

GOLAUD
Oui, il commence à faire clair.

YNIOLD
Allons-y aussi, petit père; allons-y aussi.

GOLAUD
Où veux-tu aller?

YNIOLD
Où il fait clair, petit père.


GOLAUD
Non, non, mon enfant; restons encore un peu dans l'ombre.
On ne sait pas, on ne sait pas encore.
Je crois que Pelléas est fou.

YNIOLD
Non, petit père, il n'est pas fou, mais il est trè bon.

GOLAUD
Veux-tu voir petite mère?

YNIOLD
Oui, oui, je veux la voir!

GOLAUD
Ne fais pas de bruit; je vais te hisser jusqu'à la fenêtre.
Elle est trop haute pour moi, bien que je sois si grand.
Il soulève l'enfant.
Ne fais pas le moindre bruit: petite mère aurait terriblement peur.
La vois-tu? Est-elle dans la chambre?

YNIOLD
Oui. Oh, il fait clair!

GOLAUD
Elle est seule?

YNIOLD
Oui … Non, non! Mon oncle Pelléas y est aussi.


GOLAUD
Il …

YNIOLD
Ah! Ah! petit père vous m'avez fait mal!

GOLAUD
Ce n'est rien; tais-toi; je ne le ferai plus;
regarde, regarde, Yniold!
J'ai trébuché. Parle plus bas.
Que font-ils?

YNIOLD
Ils ne font rien, petit père.

GOLAUD
Sont-ils près l'un de l'autre?
Est-ce qu'ils parleent?

YNIOLD
Non, petit père, ils ne parlent pas.

GOLAUD
Mais que font-ils?

YNIOLD
Ils regardent la lumière.

GOLAUD
Tous les deux?

YNIOLD
Oui, petit père.

GOLAUD
Ils ne disent rien?


YNIOLD
Non, petit père; ils ne ferment pas les yeux.

GOLAUD
Ils ne s'approchent pas l'un de l'autre?

YNIOLD
Non, petit père, ils ne ferment jamais les yeux …
J'ai terriblement peur!

GOLAUD
De quoi donc as-tu peur? Regarde, regarde!

YNIOLD
Petit père, laissez-moi descendre!

GOLAUD
Regarde!

YNIOLD
Oh! Je vais crier, petit père!
Laissez-moi descendre, laissez-moi descendre!

GOLAUD
Viens!

Ils sortent.



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|