オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



ACTE IV


(Un appartement dans l'hôtel du Comte de Nevers. Des portraits de famille en décorent les murs. Au fond, une grande porte et une grande croisée gothique. A gauche du spectateur, une porte qui mène à la chambre à coucher de Valentine. A droite, une grande cheminée, et auprès, l'entrée d'un cabinet fermé par une tapisserie. A droite du spectateur, et sur le premier plan, une croisée donnant sur la rue)

VELENTINE
Je suis seule chez moi! seule avec ma douleur!
A d'éternels tourments vous m'avez condamnée,
mon père! Un autre avait mon coeur,
et pourtant vous m'avez donnée!
Et vous que j'implorais en vain dans mon malheur,
vous qui l'avez permis, ce funeste hyménée,
mon Dieu, daignez au moins, pour alléger mes maux,
chasser un souvenir fatal à mon repos!
Parmi les pleurs mon rêve se ranime;
c'est à lui seul qu'appartiennent mes jours.
Ces doux regrets, y penser est un crime:
je veux les fuir,
et j'y pense, hélas, toujours!
De loin encor sa voix chérie,
oui, même ici sa voix chérie
fait taire en moi la voix des cieux!
et son image, quand je prie,
sur les autels, hélas,
s'offre à mes yeux!...

(Raoul entre par la porte du fond)

Juste ciel! est-ce lui, lui dont l'aspect terrible
ainsi que le remords sans cesse me poursuit?

RAOUL
Oui, c'est moi!
Moi qui viens dans l'ombre et dans la nuit,
ainsi qu'un criminel dont la peine est horrible,
et qui, las de souffrir, succombe au désespoir!

VELENTINE
Que voulez-vous de moi?

RAOUL
Rien! j'ai voulu vous voir avant que de mourir.

VELENTINE
Qu'entends-je? est-il possible?
Et mon père? Et mon époux?

RAOUL
Oui, je pouvais les rencontrer ici.
Je le savais.

VELENTINE
Leur coeur est inflexible;
ils vous tueraient! Fuyez!

RAOUL
Non, j'attendrai leurs coups!

VELENTINE
Entendez-vous ces pas? Fuyez!

RAOUL
Non, non, je reste, et si quelque danger...

VELENTINE
Mon père! Mon mari!
Pour moi... pour mon honneur,
évitez leur courroux!

(Raoul est caché derrière la tapisserie)

SAINT-BRIS
(Entrant dans la salle. A ses camarades)
Oui, l'ordre de la reine en ces lieux vous rassemble.
L'heure est enfin venue où je dois à vos yeux dévoiler
des projets protégés par les cieux,
et dès longtemps conçus par Médicis.

VELENTINE
(Pour elle même)
Je tremble!

SAINT-BRIS
(à Valentine)
Vous, ma fille, sortez!

VELENTINE
Mon père!

NEVERS
Pourquoi donc?
Son zèle ardent pour la foi catholique
permet que sans danger devant elle
on explique de la reine et du ciel les ordres absolus.

SAINT-BRIS
Des troubles renaissants
et d'une guerre impie voulez vous
comme moi délivrer le pays?

SEIGNEURS CATHOLIQUES
Nous sommes prêts!
C'est notre voeu.

SAINT-BRIS
Du trône et du ciel, de la patrie,
voulez-vous, comme moi, frapper les ennemis?

SEIGNEURS CATHOLIQUES
Nous sommes prêts!

SAINT-BRIS
Eh bien! du Dieu qui nous protège
le glaive menaçant est sur eux suspendu:
des huguenots la race sacrilège
aura dès aujourd'hui pour jamais disparu!

NEVERS
Mais... qui les condamne?

SAINT-BRIS
Dieu!

QUATRE SEIGNEURS
Dieu!

NEVERS
Et qui les frappera?

SAINT-BRIS
Vous!

LES AUTRES
Nous!

NEVERS
Nous?

(Regardant à Nevers)

SAINT-BRIS
Nous!
Pour cette cause sainte,
j'obéirai sans crainte
à mon Dieu, à mon roi!
Comptez sur mon courage;
entre vos mains j'engage
mes serments et ma foi!

NEVERS
Quel est donc ce langage?
A l'honneur seul j'engage
mes serments et ma foi!

SAINT-BRIS, TAVANNES
Comptez sur mon courage,
entre vos mains j'engage
mes serments et ma foi,
à mon Dieu, à mon Roi!

QUATRE SEIGNEURS
Grand Dieu, sauvez la foi!
Dieu, sauvez notre foi,
sauvez la foi
J'obéis à mon roi!

VELENTINE
Comment tromper leur rage?
Dieu, soutiens mon courage
et prends pitié de moi,
pitié, pitié de moi!
Ah! grand Dieu, prends pitié!

SAINT-BRIS
Le roi peut-il compter sur vous?

TOUS
(Sauf Nevers)
Nous le jurons!

SAINT-BRIS
C'est moi qui dois guider vos pas.

TOUS
Nous vous suivrons!

SAINT-BRIS, VELENTINE
(Pour ils mêmes)
Quoi! Nevers seul a gardé le silence!

VELENTINE
Que va-t-il dire? Je tremble, hélas!

NEVERS
Frappons nos ennemis, mais non pas sans défense:
ce n'est pas le poignard qui doit percer leur sein.

SAINT-BRIS
Quand le roi le commande!

NEVERS
Il me commande en vain de flétrir
de mon sang l'honneur et la bravoure.
Et parmi ces illustres aïeux dont la gloire
ici m'environne,
je compte des soldats, et pas un assassin!

SAINT-BRIS
Quoi! par toi notre cause est trahie et trompée!

NEVERS
Non! mais du déshonneur
je sauve mon épée!
Tiens! tiens la voilà!
Que Dieu juge entre nous!

VELENTINE
Ah! dès ce soir tout mon sang est à vous,
oui, dès ce soir, vous saurez tout;
Venez, venez, je dois vous apprendre...

SAINT-BRIS
(à les soldats)
Assurez-vous de lui, de Nevers, de mon gendre;
jusqu'à demain vous m'en répondez tous.

VELENTINE
Puisse le ciel désarmer son courroux! Ah!..

NEVERS
Ma cause est juste et sainte!

SAINT-BRIS, TAVANNES
QUATRE SEIGNEURS
Pour cette cause sainte...

NEVERS
Je puis, je dois sans crainte...

VELENTINE
D'une mortelle crainte...

LES AUTRES
... j'obéirai sans crainte...

NEVERS
... je puis, je dois sans crainte...

VELENTINE
... mon âme est atteinte!

TAVANNES, SAINT-BRIS
... sans crainte, à mon Dieu, à mon roi!

VELENTINE
Grand Dieu, prends pitié de moi!

NEVERS
... résister à mon roi!

LES AUTRES
... à notre roi!

NEVERS
Je le puis, je le dois...

SAINT-BRIS
Recevez...

VELENTINE
Ah! grand Dieu...

SAINT-BRIS
... mes serments et ma foi...

VELENTINE
... prends pitié...

LES AUTRES
... à mon roi!

NEVERS
... résister à mon roi!

SAINT-BRIS
Et vous qui répondez au Dieu qui nous appelle,
chefs dévoués de la cité fidèle,
quarteniers, échevins, écoutez tous ma voix!
Qu'en ce riche quartier la foule répandue,
sombre et silencieuse, occupe chaque rue,
et qu'au même signal tous frappent à la fois.

TOUS
Tous, tous, frappons à la fois!

SAINT-BRIS
Toi, de Besme, et les tiens,
entourez la demeure del'amiral;
que le premier il meure!

TOUS
Qu'il meure le premier!

SAINT-BRIS
Vous, à l'hôtel de Nesle,
où de nos ennemis
tous les principaux chefs
ce soir sont réunis,
à la fête qu'on prépare
pour Marguerite et le roi de Navarre.

TOUS
Nous, à l'hôtel de Nesle!

SAINT-BRIS
Ecoutez! écoutez! Lorsque de Saint-Germain
pour la première fois retentira l'airain,
attentifs et muets à ce signal d'alarme,
dans l'ombre préparez vos soldats et vos armes!
Mais à ce lugubre appel, toi,
cours partout éveiller le beffroi.
Je m'en remets à ta prudence!
Et lorsqu'enfin de l'Auxerrois
la cloche sainte aura pour la seconde fois
du ciel impatient annoncé la vengeance,
le fer en main alors levez-vous tous!
Que tout maudit expire sous vos coups!
Ce Dieu qui vous entend et vous bénit d'avance,
soldats chrétiens, marchera devant vous!

VELENTINE
Mon Dieu! mon Dieu! comment le secourir?
Il doit entendre, hélas! et ne peut fuir!
Je veux...je veux et n'ose auprès de lui courir.
Dieu tout puissant! dans ce péril extrême,
sauvez Raoul, et n'exposez que moi-même!

(Trois moines arrivent)

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Gloire, gloire au grand Dieu vengeur!
Gloire au guerrier fidèle
dont le glaive étincelle
pour servir le Seigneur!
Glaives pieux, saintes épées,
qui dans un sang impur serez bientôt trempées,
vous par qui le Très-Haut frappe ses ennemis,
glaives pieux, par nous soyez bénis.

TOUS
Gloire au grand Dieu vengeur...

SAINT-BRIS
Que cette écharpe blanche
et cette croix sans tache du ciel distinguent les élus!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Ni grâce, ni pitié!
Frappez tous sans relâche
l'ennemi qui s'enfuit, l'ennemi qui se cache...

CHOEUR
Frappons, frappons, frappons!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
... le guerrier suppliant à vos pieds abattu!

CHOEUR
Frappons, frappons, frappons!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Ni grâce, ni pitié!
Que le fer et la flamme
atteignent le vieillard, et l'enfant et la femme!
Anathème sur eux!

CHOEUR
Anathème sur eux!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Dieu ne les connaît pas!

TOUS
Dieu le veut! Dieu l'ordonne!
Non, non, grâce à personne!
A ce prix il pardonne
au pécheur repentant.
Que le glaive étincelle,
que le sang ruisselle,
et la palme immortelle
dans le ciel vous attend!

SAINT-BRIS
Silence, mes amis!

PREMIER MOINE
Silence, mes amis!

SAINT-BRIS
Que rien ne nous trahisse!

PREMIER MOINE
Que rien ne nous trahisse!

SAINT-BRIS, PREMIER MOINE
Retirons-nous sans bruit!

TOUS
Pour cette cause sainte
j'obéirai sans crainte
à mon Dieu, à mon roi!
Comptez sur mon courage,
entre vos mains j'engage
mes serments et ma foi!
A minuit! Point de bruit!
Que rien ne nous trahisse,
et que de leur supplice
rien ne les avertisse!
Retirons-nous!
Dieu le veut!
A minuit!

(Raoul sort)

VELENTINE
Ô ciel! Où courez-vous?
Raoul, répondez-moi!

RAOUL
Où vais-je?
Secourir mes frères
dévoiler à leurs yeux ces complots sanguinaires,
armer leurs bras, et, le fer à la main,
de nos vils ennemis prévenir le dessein.

VELENTINE
Mais ces ennemis!
C'est mon père!
c'est un époux qu'à présent je révère.
Voudriez-vous les immoler?

RAOUL
Je dois punir des assassins!

VELENTINE
Armés au nom des cieux!

RAOUL
Armé au nom des cieux!
Et voilà le Dieu que ton âme consacre
ce Dieu qui des Français ordonne le massacre!

VELENTINE
Ah! ne blasphémez pas! C'est lui dont la pitié veut
préserver vos jours, auxquels il s'intéresse.
Ne sortez pas!

RAOUL
Je le dois!

VELENTINE
C'est chercher la mort même!

RAOUL
Et rester, c'est trahir l'honneur et l'amitié.
Jamais, jamais! Non!
Le danger presse et le temps vole,
laisse-moi, laisse-moi partir!

VELENTINE
Mais, sans défense, on vous immole!
Gardez-vous, ah!, gardez-vous de fuir!
Raoul!

RAOUL
Hélas!

VELENTINE
Toi, mon seul bien, toi mon idole!

RAOUL
Ce sont mes frères qu'on immole!

VELENTINE
Et te laisser serait mourir!

RAOUL
Ah! laisse-moi, laisse-moi partir!

VELENTINE
Oui, je saurai...

RAOUL
L'honneur le veut.

VELENTINE
... te retenir...

RAOUL
Je dois te fuir.

VELENTINE
... te retenir! Ah! par pitié...

RAOUL
Ah! laisse-moi!

VELENTINE
... entends ma voix!

RAOUL
L'honneur le veut!

VELENTINE
Toi, mon seul bien!...

RAOUL
Je dois te fuir!

VELENTINE
Non, par toi ce seuil redoutable
ne sera pas franchi.
Je m'attache à tes pas!

RAOUL
En t'écoutant je suis coupable!

VELENTINE
En t'écoutant ne le suis-je donc pas?
Je le fais cependant; à cette heure suprême,
je ne vois plus que toi, dont les jours sont proscrits!
Reste, Raoul: puisque tu me chéris,
je t'implore enfin pour moi-même;
car si tu meurs, je meurs aussi!

(Pleurant)

Reste, reste, je t'aime!

RAOUL
Tu m'aimes? Tu m'aimes?
Ah! quel éclair et quel transport!
Quel mot du ciel s'est fait entendre?
Oui, ce moment change mon sort!
L'as-tu bien dit ce mot si tendre?
Ah! maintenant vienne la mort,
puisqu'à tes pieds je peux l'attendre!

VELENTINE
O terreur! l'ai-je dit?

RAOUL
Tu l'as dit! tu l'as dit!
Tu l'as dit; oui, tu m'aimes!
Dans ma nuit quelle étoile a brillé?
Je renais, c'est l'air pur du ciel même!
Là, toujours, oubliant, oublié!
Tu l'as dit, oui, tu m'aimes!

VELENTINE
(pour elle même)
Qu'ai-je fait? Quel danger, ô mon Dieu!

RAOUL
Parle encore et prolonge
de mon coeur l'ineffable sommeil!
Si l'extase où je suis est un songe,
que jamais je n'arrive au réveil!

VELENTINE
(Pour elle même)
Qu'ai-je fait?

RAOUL
Parle encore, et prolonge...

VELENTINE
Quel danger!

RAOUL
... de mon coeur le sommeil!

VELENTINE
O mon Dieu!

RAOUL
Si ma joie...

VELENTINE
Voici l'heure!

RAOUL
... est un songe...

VELENTINE
C'est la mort!

RAOUL
... que jamais je n’arrive au réveil,

VELENTINE
Il n'est plus d'avenir!

RAOUL
Nuit d'amour!...

VELENTINE
Nuit funeste!

RAOUL
Viens, fuyons!

VELENTINE
Non, non, non!

RAOUL
Tu l'as dit, oui, tu m'aimes!
Viens, fuyons!

VELENTINE
Non, non, reste!

(s’écoute une cloche)

RAOUL
Ah! viens! Ah! viens!
Entends-tu ces sons funèbres?

VELENTINE
Ils me glacent de terreur!

RAOUL
Du sein des noires ténèbres
s'élève un cri de fureur!
Où donc étais-je?

VELENTINE
Près de moi, cher Raoul!

RAOUL
Ah! souvenir fatal!
Du massacre de mes frères
c'est l'horrible signal!
Non, non, non, non!
Plus d'amour! plus d'ivresse!
O remords qui m'oppresse!
Je les vois, et sans cesse,
égorgés sous mes yeux!
Mes amis vont m'attendre;
Je ne dois plus t'entendre;
et je cours les défendre
ou mourir avec eux!

VELENTINE
Quoi, Raoul, ma douleur
ne peut donc toucher ton coeur?
Tu veux donc démentir
et tes feux et ma foi?
T'échapper de mes bras
pour courir au trépas?
Tu le peux, en passant
sur mon corps expirant!

RAOUL
Plus d'amour! plus d'ivresse!

VELENTINE
Eh! quoi, dans ton ivresse...

RAOUL
O remords qui m'oppresse!

VELENTINE
... repousser ma tendresse?
Hélas! hélas!
Et pourquoi repousser ma tendresse?
Le remords qui m'oppresse
est-il donc moins affreux?
De l'amour le plus tendre
tu ne peux te défendre!

(s’écoute la cloche)

RAOUL
Je les vois, sans cesse...

VELENTINE
Ah! Raoul... daigne entendre...

RAOUL
Plus d'ivresse!

VELENTINE
... ou je meurs à tes pieds!

RAOUL
C'en est fait; voici l'heure!

VELENTINE
Non!

RAOUL
Le ciel veut que je meure!

VELENTINE
Non!

RAOUL
Mes amis vont m'attendre!

VELENTINE
Non!

RAOUL
... et je cours les défendre!

VELENTINE
Non!

RAOUL
Vous m'arrêtez en vain!

VELENTINE
Je ne vous quitte pas!

RAOUL
Vous m'arrêtez en vain!

VELENTINE
Frappez! Voilà mon sein! voilà...

RAOUL
Grand Dieu! Grand Dieu!
Soutiens mon courage!

VELENTINE
...mon sein!
Sois donc mon assassin!

RAOUL
(Ils regardent par la fenêtre)
Tiens! vois, sur ce rivage
vois ces cadavres sanglants!

VELENTINE
Ah! ma raison s'égare!
Ah! forfait exécrable!
Raoul! ils te tueront!
Ah! pitié! je meurs!

(elle s'évanouit)

RAOUL
Reviens à toi! Que faire?
O moment redoutable! Hélas!
Pourrais-je encor résister à ses pleurs?
Non! Fuyons! fuyons!

VELENTINE
Dieu, veille sur ses jours,
Dieu secourable!
ACTE IV


(Un appartement dans l'hôtel du Comte de Nevers. Des portraits de famille en décorent les murs. Au fond, une grande porte et une grande croisée gothique. A gauche du spectateur, une porte qui mène à la chambre à coucher de Valentine. A droite, une grande cheminée, et auprès, l'entrée d'un cabinet fermé par une tapisserie. A droite du spectateur, et sur le premier plan, une croisée donnant sur la rue)

VELENTINE
Je suis seule chez moi! seule avec ma douleur!
A d'éternels tourments vous m'avez condamnée,
mon père! Un autre avait mon coeur,
et pourtant vous m'avez donnée!
Et vous que j'implorais en vain dans mon malheur,
vous qui l'avez permis, ce funeste hyménée,
mon Dieu, daignez au moins, pour alléger mes maux,
chasser un souvenir fatal à mon repos!
Parmi les pleurs mon rêve se ranime;
c'est à lui seul qu'appartiennent mes jours.
Ces doux regrets, y penser est un crime:
je veux les fuir,
et j'y pense, hélas, toujours!
De loin encor sa voix chérie,
oui, même ici sa voix chérie
fait taire en moi la voix des cieux!
et son image, quand je prie,
sur les autels, hélas,
s'offre à mes yeux!...

(Raoul entre par la porte du fond)

Juste ciel! est-ce lui, lui dont l'aspect terrible
ainsi que le remords sans cesse me poursuit?

RAOUL
Oui, c'est moi!
Moi qui viens dans l'ombre et dans la nuit,
ainsi qu'un criminel dont la peine est horrible,
et qui, las de souffrir, succombe au désespoir!

VELENTINE
Que voulez-vous de moi?

RAOUL
Rien! j'ai voulu vous voir avant que de mourir.

VELENTINE
Qu'entends-je? est-il possible?
Et mon père? Et mon époux?

RAOUL
Oui, je pouvais les rencontrer ici.
Je le savais.

VELENTINE
Leur coeur est inflexible;
ils vous tueraient! Fuyez!

RAOUL
Non, j'attendrai leurs coups!

VELENTINE
Entendez-vous ces pas? Fuyez!

RAOUL
Non, non, je reste, et si quelque danger...

VELENTINE
Mon père! Mon mari!
Pour moi... pour mon honneur,
évitez leur courroux!

(Raoul est caché derrière la tapisserie)

SAINT-BRIS
(Entrant dans la salle. A ses camarades)
Oui, l'ordre de la reine en ces lieux vous rassemble.
L'heure est enfin venue où je dois à vos yeux dévoiler
des projets protégés par les cieux,
et dès longtemps conçus par Médicis.

VELENTINE
(Pour elle même)
Je tremble!

SAINT-BRIS
(à Valentine)
Vous, ma fille, sortez!

VELENTINE
Mon père!

NEVERS
Pourquoi donc?
Son zèle ardent pour la foi catholique
permet que sans danger devant elle
on explique de la reine et du ciel les ordres absolus.

SAINT-BRIS
Des troubles renaissants
et d'une guerre impie voulez vous
comme moi délivrer le pays?

SEIGNEURS CATHOLIQUES
Nous sommes prêts!
C'est notre voeu.

SAINT-BRIS
Du trône et du ciel, de la patrie,
voulez-vous, comme moi, frapper les ennemis?

SEIGNEURS CATHOLIQUES
Nous sommes prêts!

SAINT-BRIS
Eh bien! du Dieu qui nous protège
le glaive menaçant est sur eux suspendu:
des huguenots la race sacrilège
aura dès aujourd'hui pour jamais disparu!

NEVERS
Mais... qui les condamne?

SAINT-BRIS
Dieu!

QUATRE SEIGNEURS
Dieu!

NEVERS
Et qui les frappera?

SAINT-BRIS
Vous!

LES AUTRES
Nous!

NEVERS
Nous?

(Regardant à Nevers)

SAINT-BRIS
Nous!
Pour cette cause sainte,
j'obéirai sans crainte
à mon Dieu, à mon roi!
Comptez sur mon courage;
entre vos mains j'engage
mes serments et ma foi!

NEVERS
Quel est donc ce langage?
A l'honneur seul j'engage
mes serments et ma foi!

SAINT-BRIS, TAVANNES
Comptez sur mon courage,
entre vos mains j'engage
mes serments et ma foi,
à mon Dieu, à mon Roi!

QUATRE SEIGNEURS
Grand Dieu, sauvez la foi!
Dieu, sauvez notre foi,
sauvez la foi
J'obéis à mon roi!

VELENTINE
Comment tromper leur rage?
Dieu, soutiens mon courage
et prends pitié de moi,
pitié, pitié de moi!
Ah! grand Dieu, prends pitié!

SAINT-BRIS
Le roi peut-il compter sur vous?

TOUS
(Sauf Nevers)
Nous le jurons!

SAINT-BRIS
C'est moi qui dois guider vos pas.

TOUS
Nous vous suivrons!

SAINT-BRIS, VELENTINE
(Pour ils mêmes)
Quoi! Nevers seul a gardé le silence!

VELENTINE
Que va-t-il dire? Je tremble, hélas!

NEVERS
Frappons nos ennemis, mais non pas sans défense:
ce n'est pas le poignard qui doit percer leur sein.

SAINT-BRIS
Quand le roi le commande!

NEVERS
Il me commande en vain de flétrir
de mon sang l'honneur et la bravoure.
Et parmi ces illustres aïeux dont la gloire
ici m'environne,
je compte des soldats, et pas un assassin!

SAINT-BRIS
Quoi! par toi notre cause est trahie et trompée!

NEVERS
Non! mais du déshonneur
je sauve mon épée!
Tiens! tiens la voilà!
Que Dieu juge entre nous!

VELENTINE
Ah! dès ce soir tout mon sang est à vous,
oui, dès ce soir, vous saurez tout;
Venez, venez, je dois vous apprendre...

SAINT-BRIS
(à les soldats)
Assurez-vous de lui, de Nevers, de mon gendre;
jusqu'à demain vous m'en répondez tous.

VELENTINE
Puisse le ciel désarmer son courroux! Ah!..

NEVERS
Ma cause est juste et sainte!

SAINT-BRIS, TAVANNES
QUATRE SEIGNEURS
Pour cette cause sainte...

NEVERS
Je puis, je dois sans crainte...

VELENTINE
D'une mortelle crainte...

LES AUTRES
... j'obéirai sans crainte...

NEVERS
... je puis, je dois sans crainte...

VELENTINE
... mon âme est atteinte!

TAVANNES, SAINT-BRIS
... sans crainte, à mon Dieu, à mon roi!

VELENTINE
Grand Dieu, prends pitié de moi!

NEVERS
... résister à mon roi!

LES AUTRES
... à notre roi!

NEVERS
Je le puis, je le dois...

SAINT-BRIS
Recevez...

VELENTINE
Ah! grand Dieu...

SAINT-BRIS
... mes serments et ma foi...

VELENTINE
... prends pitié...

LES AUTRES
... à mon roi!

NEVERS
... résister à mon roi!

SAINT-BRIS
Et vous qui répondez au Dieu qui nous appelle,
chefs dévoués de la cité fidèle,
quarteniers, échevins, écoutez tous ma voix!
Qu'en ce riche quartier la foule répandue,
sombre et silencieuse, occupe chaque rue,
et qu'au même signal tous frappent à la fois.

TOUS
Tous, tous, frappons à la fois!

SAINT-BRIS
Toi, de Besme, et les tiens,
entourez la demeure del'amiral;
que le premier il meure!

TOUS
Qu'il meure le premier!

SAINT-BRIS
Vous, à l'hôtel de Nesle,
où de nos ennemis
tous les principaux chefs
ce soir sont réunis,
à la fête qu'on prépare
pour Marguerite et le roi de Navarre.

TOUS
Nous, à l'hôtel de Nesle!

SAINT-BRIS
Ecoutez! écoutez! Lorsque de Saint-Germain
pour la première fois retentira l'airain,
attentifs et muets à ce signal d'alarme,
dans l'ombre préparez vos soldats et vos armes!
Mais à ce lugubre appel, toi,
cours partout éveiller le beffroi.
Je m'en remets à ta prudence!
Et lorsqu'enfin de l'Auxerrois
la cloche sainte aura pour la seconde fois
du ciel impatient annoncé la vengeance,
le fer en main alors levez-vous tous!
Que tout maudit expire sous vos coups!
Ce Dieu qui vous entend et vous bénit d'avance,
soldats chrétiens, marchera devant vous!

VELENTINE
Mon Dieu! mon Dieu! comment le secourir?
Il doit entendre, hélas! et ne peut fuir!
Je veux...je veux et n'ose auprès de lui courir.
Dieu tout puissant! dans ce péril extrême,
sauvez Raoul, et n'exposez que moi-même!

(Trois moines arrivent)

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Gloire, gloire au grand Dieu vengeur!
Gloire au guerrier fidèle
dont le glaive étincelle
pour servir le Seigneur!
Glaives pieux, saintes épées,
qui dans un sang impur serez bientôt trempées,
vous par qui le Très-Haut frappe ses ennemis,
glaives pieux, par nous soyez bénis.

TOUS
Gloire au grand Dieu vengeur...

SAINT-BRIS
Que cette écharpe blanche
et cette croix sans tache du ciel distinguent les élus!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Ni grâce, ni pitié!
Frappez tous sans relâche
l'ennemi qui s'enfuit, l'ennemi qui se cache...

CHOEUR
Frappons, frappons, frappons!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
... le guerrier suppliant à vos pieds abattu!

CHOEUR
Frappons, frappons, frappons!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Ni grâce, ni pitié!
Que le fer et la flamme
atteignent le vieillard, et l'enfant et la femme!
Anathème sur eux!

CHOEUR
Anathème sur eux!

TROIS MOINES, SAINT-BRIS
Dieu ne les connaît pas!

TOUS
Dieu le veut! Dieu l'ordonne!
Non, non, grâce à personne!
A ce prix il pardonne
au pécheur repentant.
Que le glaive étincelle,
que le sang ruisselle,
et la palme immortelle
dans le ciel vous attend!

SAINT-BRIS
Silence, mes amis!

PREMIER MOINE
Silence, mes amis!

SAINT-BRIS
Que rien ne nous trahisse!

PREMIER MOINE
Que rien ne nous trahisse!

SAINT-BRIS, PREMIER MOINE
Retirons-nous sans bruit!

TOUS
Pour cette cause sainte
j'obéirai sans crainte
à mon Dieu, à mon roi!
Comptez sur mon courage,
entre vos mains j'engage
mes serments et ma foi!
A minuit! Point de bruit!
Que rien ne nous trahisse,
et que de leur supplice
rien ne les avertisse!
Retirons-nous!
Dieu le veut!
A minuit!

(Raoul sort)

VELENTINE
Ô ciel! Où courez-vous?
Raoul, répondez-moi!

RAOUL
Où vais-je?
Secourir mes frères
dévoiler à leurs yeux ces complots sanguinaires,
armer leurs bras, et, le fer à la main,
de nos vils ennemis prévenir le dessein.

VELENTINE
Mais ces ennemis!
C'est mon père!
c'est un époux qu'à présent je révère.
Voudriez-vous les immoler?

RAOUL
Je dois punir des assassins!

VELENTINE
Armés au nom des cieux!

RAOUL
Armé au nom des cieux!
Et voilà le Dieu que ton âme consacre
ce Dieu qui des Français ordonne le massacre!

VELENTINE
Ah! ne blasphémez pas! C'est lui dont la pitié veut
préserver vos jours, auxquels il s'intéresse.
Ne sortez pas!

RAOUL
Je le dois!

VELENTINE
C'est chercher la mort même!

RAOUL
Et rester, c'est trahir l'honneur et l'amitié.
Jamais, jamais! Non!
Le danger presse et le temps vole,
laisse-moi, laisse-moi partir!

VELENTINE
Mais, sans défense, on vous immole!
Gardez-vous, ah!, gardez-vous de fuir!
Raoul!

RAOUL
Hélas!

VELENTINE
Toi, mon seul bien, toi mon idole!

RAOUL
Ce sont mes frères qu'on immole!

VELENTINE
Et te laisser serait mourir!

RAOUL
Ah! laisse-moi, laisse-moi partir!

VELENTINE
Oui, je saurai...

RAOUL
L'honneur le veut.

VELENTINE
... te retenir...

RAOUL
Je dois te fuir.

VELENTINE
... te retenir! Ah! par pitié...

RAOUL
Ah! laisse-moi!

VELENTINE
... entends ma voix!

RAOUL
L'honneur le veut!

VELENTINE
Toi, mon seul bien!...

RAOUL
Je dois te fuir!

VELENTINE
Non, par toi ce seuil redoutable
ne sera pas franchi.
Je m'attache à tes pas!

RAOUL
En t'écoutant je suis coupable!

VELENTINE
En t'écoutant ne le suis-je donc pas?
Je le fais cependant; à cette heure suprême,
je ne vois plus que toi, dont les jours sont proscrits!
Reste, Raoul: puisque tu me chéris,
je t'implore enfin pour moi-même;
car si tu meurs, je meurs aussi!

(Pleurant)

Reste, reste, je t'aime!

RAOUL
Tu m'aimes? Tu m'aimes?
Ah! quel éclair et quel transport!
Quel mot du ciel s'est fait entendre?
Oui, ce moment change mon sort!
L'as-tu bien dit ce mot si tendre?
Ah! maintenant vienne la mort,
puisqu'à tes pieds je peux l'attendre!

VELENTINE
O terreur! l'ai-je dit?

RAOUL
Tu l'as dit! tu l'as dit!
Tu l'as dit; oui, tu m'aimes!
Dans ma nuit quelle étoile a brillé?
Je renais, c'est l'air pur du ciel même!
Là, toujours, oubliant, oublié!
Tu l'as dit, oui, tu m'aimes!

VELENTINE
(pour elle même)
Qu'ai-je fait? Quel danger, ô mon Dieu!

RAOUL
Parle encore et prolonge
de mon coeur l'ineffable sommeil!
Si l'extase où je suis est un songe,
que jamais je n'arrive au réveil!

VELENTINE
(Pour elle même)
Qu'ai-je fait?

RAOUL
Parle encore, et prolonge...

VELENTINE
Quel danger!

RAOUL
... de mon coeur le sommeil!

VELENTINE
O mon Dieu!

RAOUL
Si ma joie...

VELENTINE
Voici l'heure!

RAOUL
... est un songe...

VELENTINE
C'est la mort!

RAOUL
... que jamais je n’arrive au réveil,

VELENTINE
Il n'est plus d'avenir!

RAOUL
Nuit d'amour!...

VELENTINE
Nuit funeste!

RAOUL
Viens, fuyons!

VELENTINE
Non, non, non!

RAOUL
Tu l'as dit, oui, tu m'aimes!
Viens, fuyons!

VELENTINE
Non, non, reste!

(s’écoute une cloche)

RAOUL
Ah! viens! Ah! viens!
Entends-tu ces sons funèbres?

VELENTINE
Ils me glacent de terreur!

RAOUL
Du sein des noires ténèbres
s'élève un cri de fureur!
Où donc étais-je?

VELENTINE
Près de moi, cher Raoul!

RAOUL
Ah! souvenir fatal!
Du massacre de mes frères
c'est l'horrible signal!
Non, non, non, non!
Plus d'amour! plus d'ivresse!
O remords qui m'oppresse!
Je les vois, et sans cesse,
égorgés sous mes yeux!
Mes amis vont m'attendre;
Je ne dois plus t'entendre;
et je cours les défendre
ou mourir avec eux!

VELENTINE
Quoi, Raoul, ma douleur
ne peut donc toucher ton coeur?
Tu veux donc démentir
et tes feux et ma foi?
T'échapper de mes bras
pour courir au trépas?
Tu le peux, en passant
sur mon corps expirant!

RAOUL
Plus d'amour! plus d'ivresse!

VELENTINE
Eh! quoi, dans ton ivresse...

RAOUL
O remords qui m'oppresse!

VELENTINE
... repousser ma tendresse?
Hélas! hélas!
Et pourquoi repousser ma tendresse?
Le remords qui m'oppresse
est-il donc moins affreux?
De l'amour le plus tendre
tu ne peux te défendre!

(s’écoute la cloche)

RAOUL
Je les vois, sans cesse...

VELENTINE
Ah! Raoul... daigne entendre...

RAOUL
Plus d'ivresse!

VELENTINE
... ou je meurs à tes pieds!

RAOUL
C'en est fait; voici l'heure!

VELENTINE
Non!

RAOUL
Le ciel veut que je meure!

VELENTINE
Non!

RAOUL
Mes amis vont m'attendre!

VELENTINE
Non!

RAOUL
... et je cours les défendre!

VELENTINE
Non!

RAOUL
Vous m'arrêtez en vain!

VELENTINE
Je ne vous quitte pas!

RAOUL
Vous m'arrêtez en vain!

VELENTINE
Frappez! Voilà mon sein! voilà...

RAOUL
Grand Dieu! Grand Dieu!
Soutiens mon courage!

VELENTINE
...mon sein!
Sois donc mon assassin!

RAOUL
(Ils regardent par la fenêtre)
Tiens! vois, sur ce rivage
vois ces cadavres sanglants!

VELENTINE
Ah! ma raison s'égare!
Ah! forfait exécrable!
Raoul! ils te tueront!
Ah! pitié! je meurs!

(elle s'évanouit)

RAOUL
Reviens à toi! Que faire?
O moment redoutable! Hélas!
Pourrais-je encor résister à ses pleurs?
Non! Fuyons! fuyons!

VELENTINE
Dieu, veille sur ses jours,
Dieu secourable!



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|