オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



ACTE IV


(Une vapeur s'élève et se répand dans le désert. Des antres et des abîmes s'ouvrent, d'où sortent des monstres épouvantables.)

Scène 1

(Ubalde et le Chevalier danois Ubalde, portant un bouclier de diamant et tenant un sceptre d'or; destinés а annuler les sorcelleries d'Armide et а libérer Rinaldo le Chevalier danois porte une épée qui aura а présenter Rinaldo)

UBALDE, CHEVALIER DANOIS
Nous ne trouvons partout
que des gouffres ouverts;
Armide a dans ces lieux transporté les enfers.
Ah! Que d'objets horribles!
Que de monstres terribles!

(Le Chevalier danois attaque les monstres; Ubalde le retient et s'adresse à lui en lui montrant le sceptre d'or)

UBALDE
Celui qui nous envoie a prévu ce danger
Et nous a montré l'art de nous dégager.
Ne craignons point Armide ni ses charmes;
Par ce secours plus puissant que nos armes,
Nous en serons aisément garantis.
Laissez-nous un libre passage,
Monstres, allez cracher votre inutile rage
Dans les gouffres profonds d'où vous êtes sortis.

(Les monstres se retirent, la vapeur se dissipe; le désert disparaît et se change en une campagne agréable.)

LE CHEVALIER DANOIS
Allons chercher Renaud, le Ciel nous favorise
Dans notre pénible entreprise.
Ce qui peut flatter nos désirs
Doit, à son tour, tenter de nous surprendre:
C'est désormais du charme des plaisirs
Que nous aurons à nous défendre.

UBALDE, CHEVALIER
Redoublons nos soins, gardons-nous
Des périls agréables.
Les enchantements les plus doux
Sont les plus redoutables.

UBALDE
On voit d'ici le séjour enchanté
D'Armide et du héros qu'elle aime!
Dans ce palais Renaud est arrêté
Par un charme fatal dont la force est extrême;
C'est là que ce vainqueur si fier, si redouté,
Oubliant tout jusqu'à lui-même,
Est réduit à languir avec indignité,
Dans une molle oisiveté.

CHEVALIER
En vain, tout l'enfer s'intéresse
Dans l'amour qui séduit un coeur si glorieux;
Si sur ce bouclier Renaud tourne les yeux,
Il rougira de sa faiblesse,
Et nous l'engagerons à partir de ces lieux.

Scène 2

(Les démons, transformés en habitants de l'île qu'Armide a choisi pour y retenir Renaud enchanté. Un démon apparaît sous les traits de Lucinde.)

LUCINDE
Voici la charmante retraite
De la félicité parfaite;
Voici l'heureux séjour
Des jeux et de l'amour.

DEMONS
Voici la charmante retraite etc.

Danse

UBALDE
(au Chevalier Danois)
Allons, qui vous retient encore?
Allons, c'est trop nous arrêter.

CHEVALIER
Je vois la beauté que j'adore,
C'est elle, je n'en puis douter.

LUCINDE
Enfin je vois l'amant pour qui mon coeur soupire:
Je retrouve le bien que j'ai tant souhaité!

CHEVALIER
Puis-je voir ici la beauté
Qui m'a soumis à son empire?

UBALDE
Non, ce n'est
qu'un charme trompeur
Dont il faut garder votre coeur.

CHEVALIER
Si loin des bords glacés où vous prites naissance,
Qui peut vous offrir à mes yeux?

LUCINDE
Par une magique puissance
Armide m'a conduite en ces aimables lieux;
Et je vivais dans la douce espérance
De voir bientôt ce que j'aime le mieux.

UBALDE
Fuyez, faites-vous violence!

LUCINDE
Goûtons les doux plaisirs
que pour nos coeurs fidèles
Dans cet heureux séjour l'amour a préparés;
Le devoir, par des lois cruelles,
Ne nous a que trop séparés.

UBALDE
Fuyez, faites-vous violence!

CHEVALIER
L'amour ne me le permet pas,
Contre de si charmants appas
Mon coeur est sans défense.

UBALDE
Est-ce là cette fermeté
Dont vous vous êtes tant vanté?

LUCINDE, CHEVALIER
Jouissons du bonheur extrême
D'aimer et d'être aimé de même.
Hé! Quel autre bien peut valoir
Le plaisir de voir ce qu'on aime?
Hé! Quel autre bien peut valoir
Le plaisir de vous voir?

UBALDE
Malgré la puissance infernale,
Malgré vous-même, il faut vous détromper.
Ce sceptre d'or peut dissiper
Une erreur si fatale.

(Il touche Lucinde avec le sceptre d'or. Elle disparaît.)

Scène 3

(Le Chevalier danois, Ubalde)

CHEVALIER
Je tourne en vain les yeux de toutes parts.
Je ne vois plus cette beauté si chère.
Elle échappe à mes regards
Comme une vapeur légère.

UBALDE
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'une illusion qui ne laisse après elle
Qu'une honte éternelle.
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'un funeste enchantement.

CHEVALIER
Je vois le danger où s'expose
Un coeur qui ne fuit pas un charme si puissant;
Que vous êtes heureux si vous êtes exempt
Des faiblesses que l'amour cause!

UBALDE
Non, je n'ai point gardé
mon coeur jusqu'à ce jour,
Près de l'objet que j'aime il m'était doux de vivre;
Mais quand la gloire ordonne de la suivre,
Il faut laisser gémir l'amour.
Des charmes les plus forts la raison me dégage,
Rien ne nous doit ici retenir davantage;
Profitons des conseils que l'on nous a donnés.

Scène 4

(Un démon apparaît sous les traits de Mélisse. Une jeune fille italienne aimée par Ubaldo)

MELISSE
D'où vient que vous vous détournez
De ces eaux et de cet ombrage?
Goûtez un doux repos,
étrangers fortunés;
Délassez-vous ici d'un pénible voyage.
Un favorable sort vous appelle au partage
Des biens qui nous sont destinés.

UBALDE
Est-ce vous, charmante Mélisse?

MELISSE
Est-ce vous, cher amant?
Est-ce vous que je vois?

UBALDE, MELISSE
Au rapport de mes yeux je n'ose ajouter foi.
Se peut-il qu'en ces lieux l'amour nous réunisse?

MELISSE
Est-ce vous, cher amant?
Est-ce vous que je vois?

UBALDE
Est-ce vous, charmante Mélisse?

CHEVALIER
Non, ce n'est qu'un charme trompeur
Dont il faut garder votre coeur;
Fuyez, faites-vous violence.

MELISSE
Pourquoi faut-il encor m'arracher mon amant?
Faut-il ne nous voir qu'un moment
Après une si longue absence?
Je ne puis consentir à votre éloignement;
Je n'ai que trop souffert un si cruel tourment,
Et je mourrai s'il recommence.

UBALDE, MELISSE
Faut-il ne nous voir qu'un moment
Après une si longue absence?

CHEVALIER
Est-ce là cette fermeté
Dont vous vous êtes tant vanté?
Sortez de votre erreur, la raison vous appelle.

UBALDE
Ah! Que la raison est cruelle!
Si je suis abusé, pourquoi m'en avertir?
Que mon erreur me paraît belle!
Que je serais heureux de n'en jamais sortir!

CHEVALIER
J'aurai soin, malgré vous,
de vous en délivrer.

(Il prend le sceptre d'or, en touche Mélisse et la fait disparaître)

UBALDE
Que devient l'objet de ma flamme?
Mélisse disparaît soudain!
Ciel! Faut-il qu'un fantôme vain
Cause tant de trouble à mon âme?

CHEVALIER
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'une illusion qui ne laisse après elle
Qu'une honte éternelle.

UBALDE, CHEVALIER
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'un funeste enchantement.

UBALDE
D'une nouvelle erreur songeons à nous défendre.
Evitons de trompeurs attraits.
Ne nous détournons pas du chemin qu'il faut prendre
our arriver à ce palais. Duo

UBALDE, CHEVALIER
!Fuyons les douceurs dangereuses
Des illusions amoureuses,
On s'égare quand on les suit,
Heureux qui n'en est pas séduit!
ACTE IV


(Une vapeur s'élève et se répand dans le désert. Des antres et des abîmes s'ouvrent, d'où sortent des monstres épouvantables.)

Scène 1

(Ubalde et le Chevalier danois Ubalde, portant un bouclier de diamant et tenant un sceptre d'or; destinés а annuler les sorcelleries d'Armide et а libérer Rinaldo le Chevalier danois porte une épée qui aura а présenter Rinaldo)

UBALDE, CHEVALIER DANOIS
Nous ne trouvons partout
que des gouffres ouverts;
Armide a dans ces lieux transporté les enfers.
Ah! Que d'objets horribles!
Que de monstres terribles!

(Le Chevalier danois attaque les monstres; Ubalde le retient et s'adresse à lui en lui montrant le sceptre d'or)

UBALDE
Celui qui nous envoie a prévu ce danger
Et nous a montré l'art de nous dégager.
Ne craignons point Armide ni ses charmes;
Par ce secours plus puissant que nos armes,
Nous en serons aisément garantis.
Laissez-nous un libre passage,
Monstres, allez cracher votre inutile rage
Dans les gouffres profonds d'où vous êtes sortis.

(Les monstres se retirent, la vapeur se dissipe; le désert disparaît et se change en une campagne agréable.)

LE CHEVALIER DANOIS
Allons chercher Renaud, le Ciel nous favorise
Dans notre pénible entreprise.
Ce qui peut flatter nos désirs
Doit, à son tour, tenter de nous surprendre:
C'est désormais du charme des plaisirs
Que nous aurons à nous défendre.

UBALDE, CHEVALIER
Redoublons nos soins, gardons-nous
Des périls agréables.
Les enchantements les plus doux
Sont les plus redoutables.

UBALDE
On voit d'ici le séjour enchanté
D'Armide et du héros qu'elle aime!
Dans ce palais Renaud est arrêté
Par un charme fatal dont la force est extrême;
C'est là que ce vainqueur si fier, si redouté,
Oubliant tout jusqu'à lui-même,
Est réduit à languir avec indignité,
Dans une molle oisiveté.

CHEVALIER
En vain, tout l'enfer s'intéresse
Dans l'amour qui séduit un coeur si glorieux;
Si sur ce bouclier Renaud tourne les yeux,
Il rougira de sa faiblesse,
Et nous l'engagerons à partir de ces lieux.

Scène 2

(Les démons, transformés en habitants de l'île qu'Armide a choisi pour y retenir Renaud enchanté. Un démon apparaît sous les traits de Lucinde.)

LUCINDE
Voici la charmante retraite
De la félicité parfaite;
Voici l'heureux séjour
Des jeux et de l'amour.

DEMONS
Voici la charmante retraite etc.

Danse

UBALDE
(au Chevalier Danois)
Allons, qui vous retient encore?
Allons, c'est trop nous arrêter.

CHEVALIER
Je vois la beauté que j'adore,
C'est elle, je n'en puis douter.

LUCINDE
Enfin je vois l'amant pour qui mon coeur soupire:
Je retrouve le bien que j'ai tant souhaité!

CHEVALIER
Puis-je voir ici la beauté
Qui m'a soumis à son empire?

UBALDE
Non, ce n'est
qu'un charme trompeur
Dont il faut garder votre coeur.

CHEVALIER
Si loin des bords glacés où vous prites naissance,
Qui peut vous offrir à mes yeux?

LUCINDE
Par une magique puissance
Armide m'a conduite en ces aimables lieux;
Et je vivais dans la douce espérance
De voir bientôt ce que j'aime le mieux.

UBALDE
Fuyez, faites-vous violence!

LUCINDE
Goûtons les doux plaisirs
que pour nos coeurs fidèles
Dans cet heureux séjour l'amour a préparés;
Le devoir, par des lois cruelles,
Ne nous a que trop séparés.

UBALDE
Fuyez, faites-vous violence!

CHEVALIER
L'amour ne me le permet pas,
Contre de si charmants appas
Mon coeur est sans défense.

UBALDE
Est-ce là cette fermeté
Dont vous vous êtes tant vanté?

LUCINDE, CHEVALIER
Jouissons du bonheur extrême
D'aimer et d'être aimé de même.
Hé! Quel autre bien peut valoir
Le plaisir de voir ce qu'on aime?
Hé! Quel autre bien peut valoir
Le plaisir de vous voir?

UBALDE
Malgré la puissance infernale,
Malgré vous-même, il faut vous détromper.
Ce sceptre d'or peut dissiper
Une erreur si fatale.

(Il touche Lucinde avec le sceptre d'or. Elle disparaît.)

Scène 3

(Le Chevalier danois, Ubalde)

CHEVALIER
Je tourne en vain les yeux de toutes parts.
Je ne vois plus cette beauté si chère.
Elle échappe à mes regards
Comme une vapeur légère.

UBALDE
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'une illusion qui ne laisse après elle
Qu'une honte éternelle.
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'un funeste enchantement.

CHEVALIER
Je vois le danger où s'expose
Un coeur qui ne fuit pas un charme si puissant;
Que vous êtes heureux si vous êtes exempt
Des faiblesses que l'amour cause!

UBALDE
Non, je n'ai point gardé
mon coeur jusqu'à ce jour,
Près de l'objet que j'aime il m'était doux de vivre;
Mais quand la gloire ordonne de la suivre,
Il faut laisser gémir l'amour.
Des charmes les plus forts la raison me dégage,
Rien ne nous doit ici retenir davantage;
Profitons des conseils que l'on nous a donnés.

Scène 4

(Un démon apparaît sous les traits de Mélisse. Une jeune fille italienne aimée par Ubaldo)

MELISSE
D'où vient que vous vous détournez
De ces eaux et de cet ombrage?
Goûtez un doux repos,
étrangers fortunés;
Délassez-vous ici d'un pénible voyage.
Un favorable sort vous appelle au partage
Des biens qui nous sont destinés.

UBALDE
Est-ce vous, charmante Mélisse?

MELISSE
Est-ce vous, cher amant?
Est-ce vous que je vois?

UBALDE, MELISSE
Au rapport de mes yeux je n'ose ajouter foi.
Se peut-il qu'en ces lieux l'amour nous réunisse?

MELISSE
Est-ce vous, cher amant?
Est-ce vous que je vois?

UBALDE
Est-ce vous, charmante Mélisse?

CHEVALIER
Non, ce n'est qu'un charme trompeur
Dont il faut garder votre coeur;
Fuyez, faites-vous violence.

MELISSE
Pourquoi faut-il encor m'arracher mon amant?
Faut-il ne nous voir qu'un moment
Après une si longue absence?
Je ne puis consentir à votre éloignement;
Je n'ai que trop souffert un si cruel tourment,
Et je mourrai s'il recommence.

UBALDE, MELISSE
Faut-il ne nous voir qu'un moment
Après une si longue absence?

CHEVALIER
Est-ce là cette fermeté
Dont vous vous êtes tant vanté?
Sortez de votre erreur, la raison vous appelle.

UBALDE
Ah! Que la raison est cruelle!
Si je suis abusé, pourquoi m'en avertir?
Que mon erreur me paraît belle!
Que je serais heureux de n'en jamais sortir!

CHEVALIER
J'aurai soin, malgré vous,
de vous en délivrer.

(Il prend le sceptre d'or, en touche Mélisse et la fait disparaître)

UBALDE
Que devient l'objet de ma flamme?
Mélisse disparaît soudain!
Ciel! Faut-il qu'un fantôme vain
Cause tant de trouble à mon âme?

CHEVALIER
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'une illusion qui ne laisse après elle
Qu'une honte éternelle.

UBALDE, CHEVALIER
Ce que l'amour a de charmant
N'est qu'un funeste enchantement.

UBALDE
D'une nouvelle erreur songeons à nous défendre.
Evitons de trompeurs attraits.
Ne nous détournons pas du chemin qu'il faut prendre
our arriver à ce palais. Duo

UBALDE, CHEVALIER
!Fuyons les douceurs dangereuses
Des illusions amoureuses,
On s'égare quand on les suit,
Heureux qui n'en est pas séduit!



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|