オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii





No 4 - Choeur des cigarières

La place se remplit de jeunes gens qui viennent se placer sur le passage des cigarières. Les soldats sortent du poste. Don José s'assied sur une chaise, et reste là fort indifférent à toutes ces allées et venues, travaillant à son épinglette.

CHOEUR
鐘が鳴る 俺たちは
女工たちの帰りをここで待ってる
栗色の髪の女工たち、君らを追う
愛をささやきながら


A ce moment paraissent les cigarières, la cigarette aux lèvres. Elles passent sous le pont et descendent lentement en scène.

CHOEUR
見なよ ... 破廉恥な目つきを
浮ついた顔つきを
歯の先でタバコを
くわえて吸ってる

LES CIGARIÈRES
目で追う 宙にただよう
タバコの煙
空高く
上っていくよ
上っていくよ芳しく
ゆっくり上っていくよ
上のほうに
とてもゆるやかに
心を楽しませ
恋人たちの語らいをなごませる
それがタバコの煙
彼らの激情と愛の誓い
それもタバコの煙
そう それがタバコの煙
それがタバコの煙

LES JEUNES GENS
(女工たちに)
薄情にならないで
聞いておくれ ねえさんたち
俺たちの熱愛する
崇拝するおまえたち

LES CIGARIÈRES
宙にただよう
目で追うタバコの煙
タバコの煙
目で追う 宙にただよう
タバコの煙
空高く回り回って上っていくよ
タバコの煙! タバコの煙!

CHOEUR
まて、カルメンシータの姿が見えないぞ

LES CIGARIÈRES et LES JEUNES GENS
来た
来た
来た カルメンシータだ

Entre Carmen. Absolument le costume et l'entrée indiqués par Mérimée. Elle a un bouquet de cassie à son corsage et une fleur de cassie dans le coin de la bouche.
Trois ou quatre jeunes gens entrent avec Carmen. Ils la suivent, l'entourent, lui parlent. Elle minaude et caquette avec eux. Don José lève la tête. Il regarde Carmen, puis se remet à travailler tranquillement à son épinglette.

LES JEUNES GENS
(カルメンと入ってきて)
カルメン おまえが行くところ, 急いでついて行くのさ
カルメン 優しくしてくれよ 口ぐらいきいてくれ
いつになったら好いてくれるんだい
カルメン いつになったら好いてくれるんだい!

CARMEN
(男衆を見回して)
いつになったらだって? 誓って わからないね
ずっとないかもしれないし、明日かもしれない
でも今日じゃない、それだけは間違いないね


No 5 - Habanera

CARMEN
恋は野の鳥
手なずけられやしない
呼んでもまったく無駄なこと
いやだというならば
脅してもだめ 祈ってもだめ
おしゃべりな人 むっつりな人
でも むっつりのほうがいいわ
しゃべらなくても そっちが好きよ
恋はジプシーの子
掟なんてありゃしない
そっちに気がなきゃ こっちは惚れる
あたしが惚れたら
ご用心!
捕まえたと思った鳥も
羽ばたいて逃げちまう
恋は遠くにあるわ あんたが待てるうちは
もう待てないとなりゃ そこにある
あんたの周りをすばやく飛んで
来たと思えば飛んでいく それからまたやってくる
捕まえたと思えば 逃げられ
逃げたと思えば  あんたが捕まる
恋はジプシーの子
掟なんてありゃしない
そっちに気がなきゃ こっちは惚れる
あたしが惚れたらご用心
ご用心!


No 6 - Scène

LES JEUNES GENS.
カルメン おまえが行くところ, 急いでついて行くのさ
カルメン 優しくしてくれよ 口ぐらいきいてくれ!
口ぐらいきいてくれ! 口ぐらいきいてくれ!
おお カルメン! 優しくしてくれよ 口ぐらいきいてくれ!


Moment de silence. Les jeunes gens entourent Carmen,celle-ci les regarde l'un après l'autre, sort du cercle qu'ils forment autour d'elle et s'en va droit à Don José, qui est toujours occupé de son
épinglette.

CARMEN …(¶:しばしば割愛されます)
あら! 同志 そこでなにやってるのさ? …

JOSÉ …(¶)
真鍮の糸で鎖を作ってるのさ 鎖をピンバッヂにつけようと思ってね


CARMEN …(¶)
(笑って)
ほんとだ ピンバッヂだよ! あんたのピンバッヂ それであたしのハートを刺しとくれよ...


(彼女はブラウスからキンゴウカンの花を引き抜き ドン・ホセにそれを投げる. 突然に.
キンゴウカンの花は彼の足元に落ちる. 周囲は笑いの渦に)


CHOEUR
恋はジプシーの子
掟なんてありゃしない
そっちに気がなきゃ こっちは惚れる!
あたしが惚れたらご用心!


La cloche de la manufacture sonne une deuxième fois.
Sortie des ouvrières et des jeunes gens. Carmen sort la première en courant et elle entre dans la manufacture. Les jeunes gens sortent à droite et à gauche. Zuniga qui, pendant cette scène bavardait avec deux ou trois ouvrières, les quitte et rentre dans le poste après que les soldats y sont rentrés. Don José reste seul.



Monologue

JOSÉ
何が言いたいんだ あの行動は? ...なんという厚かましさだろう! ...
(微笑みながら)
彼女に感心を示さなかったからというだけだな! そうだ、呼んでも来ないが、呼ばないとやってくる女と猫の習性通りに、彼女は来たんだ…

(彼の足下、地面に落ちたキンゴウカンの花を見やり拾った)

どこをめがけてこの花を投げつけたんだ ... ここだ ちょうど眉間のところ ... ふいうちの弾丸のような効き目だ ...

(花の香りを嗅ぐ)
なんと強い香だろう! ... 確かに、魔女というものがいるのなら、あの娘はそのひとりだな

Entre Micaëla.



Dialogue parlé

MICAËLA
伍長さん?

JOSÉ
(あわててキンゴウカンの花を隠して)
誰… 誰だ?… ミカエラ! … 君なんだね…


MICAËLA
わたしよ!

JOSÉ
あそこから来たんだね?

MICAËLA
あそこから来たのよ ...
あなたのお母さんのお使いよ…



No 7 - Duo

JOSÉ
母さんのことを教えてくれ!
母さんのことを教えてくれ!

MICAËLA
持ってきたわ それがわかる心のこもった
手紙よ

JOSÉ
(手紙をみて)
手紙

MICAËLA
それから少しのお金
(小さな財布を渡して)
なにかの足しにと
それに

JOSÉ
それに?

MICAËLA
それに? ... どうも思い切れないわ
それに ... また別のことよ
お金よりいいものよ
良い息子には
たぶんずっと価値のあるものよ

JOSÉ
別のもの, 何だい?
教えておくれ

MICAËLA
じゃあ, 言うわ
私が預かったものよ
それを渡すわ
あなたのお母さんが私と礼拝堂を出て
私に口づけながら言ったの
行っておくれ, 町まで行って
道はそんなに遠くない
ひとたびセビリアに着いたら
息子を探しておくれ
私のホセ 私の息子を
そして伝えてほしい おまえのかあさんは
おまえがいないのを夜も昼も思っていると
悲しいけれど期待もしている
すまなくもあり待っていると
これですべてよ どうかしら? 可愛い子
私のかわりに 伝えておくれ
そしてあなたへの口づけを
私のかわりに彼へ と


JOSÉ
(とても感動して)
かあさんの口づけだって?

MICAËLA
息子への口づけよ

JOSÉ
かあさんの口づけだって?

MICAËLA
息子への口づけよ!
ホセ あなたにするわ 約束したとおりに


Micaëla se hausse un peu sur la pointe des pieds et donne à Don José un baiser bien franc, bien maternel. Don José très ému la laisse faire. Il la regarde bien dans les yeux. - Un moment de silence.

JOSÉ
(ミカエラを見つめ続けながら)
かあさん 目に浮かぶよ
そう 村を思い出すよ!
おお 昔の思い出
故郷の思い出!
故郷の思い出!
おお 大切な思い出!
胸がいっぱいになる
力と勇気で
おお 大切な思い出!
かあさん 目に浮かぶよ 村を思い出すよ!

MICAËLA
おかあさま 彼は思い出しているわ!
村を思い出しているわ!
おお 昔の思い出!
故郷の思い出!
胸をいっぱいにしている
力と勇気で
おお 大切な思い出!
おかあさま 彼は思い出しているわ 村を!


JOSÉ
(工場に目をやり)
なんていう悪魔なんだ
餌食になるところだった!
遠くからでも
母さんが守ってくれている
そして、送ってくれたこの口づけが
送ってくれたこの口づけが
災いを遠ざけ 息子を守ってくれている

MICAËLA
悪魔って 災いって?
よくわからないわ
どういうこと?

JOSÉ
何でもない!
君のことを話そう 伝令さん
故郷に戻るのか…

MICAËLA
ええ 今晩ね
明日 おかあさまに会うわ

JOSÉ
会うのか! それじゃあ 伝えてくれ
息子は愛している 尊敬していると
そして 今日悔いていると
かあさんを満足させる
息子になると!
これですべてさ どうかな? 可愛い子
俺のかわりに 伝えておくれ
そして君への口づけを
俺のかわりに彼女へ と


(彼は彼女に口づけする)

MICAËLA
ええ 約束するわ
息子のかわりに
ホセ 私が返しておくわ
約束したとおりに

JOSÉ
かあさん 目に浮かぶよ! etc.

MICAËLA
おかあさま 彼は思い出しているわ! etc.


Dialogue parlé

JOSÉ
ちょっと待って ... 手紙を読むよ…

MICAËLA
待つわ, 伍長さん, 待つわ…

JOSÉ …(¶)
(読み始める前に手紙にキスをして)

ああ!
(読む)
«元気でやっているかい 息子よ! 軍曹にしてもらえるという約束だったね たぶん そうなれば 兵役を終えられるでしょう こっちで小さな仕事を見つけて あたしのところへ帰っておくれ あたしはもう年です おまえがわたしの近くに帰ってきて 所帯を持ってくれるといいけどね たしかにそういう女性を探すのはたいへんだろうけど でも あたしとしては 選ぶのにおすすめのひとはいるんだよ あたしの手紙を持っていってくれたまさにそのひとさ... 彼女ほどこれほど賢く優しく...


MICAËLA
(さえぎって)
あたしがいないほうがいいわね!…


JOSÉ
どうして?…

MICAËLA
(とまどって)
おかあさまからちょっとお買い物を頼まれていたのを思い出したわ: すぐに済ませるから

JOSÉ
ちょっと待って 終わったよ…

MICAËLA
わたしのいないときに読み終えて…

JOSÉ
でも返事は?

MICAËLA
発つ前に取りに戻るわ そしておかあさまに持っていくわ ... じゃあ!


JOSÉ
ミカエラ!

MICAËLA
いえ、いえ ...戻るから, そのほうがいいわ ... 戻るから,戻るから ...
(彼女は去る)

JOSÉ …(¶)
(読む)
«彼女ほどこれほど賢く優しく ... おまえを愛してくれるひとはいないわ...だからおまえさえよければ ...   うん かあさん わかったよ どうして欲しいのか … 俺はミカエラと結婚するよ そして俺を惑わすあの花を持ったジプシー女のほうは …
No 4 - Choeur des cigarières

La place se remplit de jeunes gens qui viennent se placer sur le passage des cigarières. Les soldats sortent du poste. Don José s'assied sur une chaise, et reste là fort indifférent à toutes ces allées et venues, travaillant à son épinglette.

CHOEUR
La cloche a sonné, nous, des ouvrières
Nous venons ici guetter le retour;
Et nous vous suivrons, brunes cigarières,
En vous murmurant des propos d'amour.


A ce moment paraissent les cigarières, la cigarette aux lèvres. Elles passent sous le pont et descendent lentement en scène.

CHOEUR
Voyez-les ... Regards impudents,
Mine coquette
Fumant toutes du bout des dents
La cigarette.

LES CIGARIÈRES
Dans l'air, nous suivons des yeux
La fumée,
Qui vers les cieux
Monte,
Monte parfumée.
Cela monte gentiment
À la tête;
Tout doucement
Cela vous met l'âme en fête.
Le doux parler des amants
C'est fumée;
Leurs transports et leurs serments
C'est fumée.
Oui c'est fumée,
C'est fumée.

LES JEUNES GENS
aux cigarières
Sans faire les cruelles,
Écoutez-nous, les belles
Vous que nous adorons,
Que nous idolâtrons.

LES CIGARIÈRES
Dans l'air,
Nous suivons des yeux la fumée,
La fumée.
Dans l'air, nous suivons des yeux
La fumée
Qui monte en tournant vers les cieux!
La fumée! La fumée!

CHOEUR
Mais nous ne voyons pas la Carmencita.

LES CIGARIÈRES et LES JEUNES GENS
La voilà,
La voilà,
Voilà la Carmencita.

Entre Carmen. Absolument le costume et l'entrée indiqués par Mérimée. Elle a un bouquet de cassie à son corsage et une fleur de cassie dans le coin de la bouche.
Trois ou quatre jeunes gens entrent avec Carmen. Ils la suivent, l'entourent, lui parlent. Elle minaude et caquette avec eux. Don José lève la tête. Il regarde Carmen, puis se remet à travailler tranquillement à son épinglette.

LES JEUNES GENS
entrés avec Carmen
Carmen, sur tes pas, nous nous pressons tous;
Carmen, sois gentille, au moins réponds-nous
Et dis-nous quel jour tu nous aimeras.
Carmen, dis-nous quel jour tu nous aimeras!

CARMEN
les regardant
Quand je vous aimerai, ma foi, je ne sais pas.
Peut-être jamais, peut-être demain;
Mais pas aujourd'hui, c'est certain.


No 5 - Habanera

CARMEN
L'amour est un oiseau rebelle
Que nul ne peut apprivoiser,
Et c'est bien en vain qu'on l'appelle
S'il lui convient de refuser.
Rien n'y fait; menace ou prière,
L'un parle bien, l'autre se tait;
Et c'est l'autre que je préfère,
Il n'a rien dit, mais il me plaît.
L'amour est enfant de Bohème,
Il n'a jamais, jamais connu de loi;
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime;
Si je t'aime,
Prends garde à toi!
L'oiseau que tu croyais surprendre
Battit de l'aile et s'envola
L'amour est loin, tu peux l'attendre
Tu ne l'attends plus ... il est là
Tout autour de toi, vite, vite,
Il vient, s'en va, puis il revient
Tu crois le tenir, il t'évite,
Tu crois l'éviter, il te tient.
L'amour est enfant de Bohème,
Il n'a jamais connu de loi;
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime;
Si je t'aime,
Prends garde à toi!


No 6 - Scène

LES JEUNES GENS.
Carmen, sur tes pas, nous nous pressons tous;
Carmen, sois gentille, au moins réponds-nous!
Réponds-nous! Réponds-nous!
O Carmen! Sois gentille, au moins réponds-nous!


Moment de silence. Les jeunes gens entourent Carmen,celle-ci les regarde l'un après l'autre, sort du cercle qu'ils forment autour d'elle et s'en va droit à Don José, qui est toujours occupé de son
épinglette.

CARMEN
Eh! compère, qu'est-ce que tu fais là? …

JOSÉ
Je fais une chaîne avec du fil de laiton, une chaîne pour attacher mon épinglette.


CARMEN
riant
Ton épinglette, vraiment! Ton épinglette, épinglier de mon âme...


Elle arrache de son corsage la fleur de cassie et la lance à Don José. Il se lève brusquement. La fleur de cassie est tombée à ses pieds. Eclat de rire général.


CHOEUR
L'amour est enfant de Bohème,
Il n'a jamais, jamais connu de loi,
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime!
Si je t'aime, prends garde à toi!


La cloche de la manufacture sonne une deuxième fois.
Sortie des ouvrières et des jeunes gens. Carmen sort la première en courant et elle entre dans la manufacture. Les jeunes gens sortent à droite et à gauche. Zuniga qui, pendant cette scène bavardait avec deux ou trois ouvrières, les quitte et rentre dans le poste après que les soldats y sont rentrés. Don José reste seul.



Monologue

JOSÉ
Qu'est-ce que cela veut dire, ces façons-là? ... Quelle effronterie! ...
En souriant.
Tout ça parce que je ne faisais pas attention à elle! Alors, suivant l'usage des femmes et des chats qui ne viennent pas quand on les appelle et qui viennent quand on ne les appelle pas, elle est venue …
Il regarde la fleur de cassie qui est par terre, à ses pieds. Il la ramasse.
Avec quelle adresse elle me l'a lancée, cette fleur ... là, juste entre les deux yeux ... ça m'a fait l'effet d'une balle qui m'arrivait ...
Il respire le parfum de la fleur.
Comme c'est fort! ... Certainement s'il y a des sorcières, cette fille-là en est une.

Entre Micaëla.



Dialogue parlé

MICAËLA
Monsieur le brigadier?

JOSÉ
cachant précipitamment la fleur de cassie
Quoi?… Qu'est-ce que c'est?… Micaëla! …C'est toi…


MICAËLA
C'est moi!

JOSÉ
Et tu viens de là-bas?

MICAËLA
Et je viens de là-bas ...
C'est votre mère qui m'envoie…



No 7 - Duo

JOSÉ
Parle-moi de ma mère!
Parle-moi de ma mère!

MICAËLA
J'apporte de sa part, fidèle messagère,
Cette lettre.

JOSÉ
regardant la lettre
Une lettre.

MICAËLA
Et puis un peu d'argent
elle lui remet une petite bourse
Pour ajouter à votre traitement,
Et puis

JOSÉ
Et puis?

MICAËLA
Et puis? ... Vraiment je n'ose,
Et puis ... encore une autre chose
Qui vaut mieux que l'argent et qui,
Pour un bon fils,
Aura sans doute plus de prix.

JOSÉ
Cette autre chose, quelle est-elle?
Parle donc.

MICAËLA
Oui, je parlerai;
Ce que l'on m'a donné,
Je vous le donnerai.
Votre mère avec moi sortait de la chapelle,
Et c'est alors qu'en m'embrassant,
Tu vas, m'a-t-elle dit, t'en aller à la ville:
La route n'est pas longue,
Une fois à Séville,
Tu chercheras mon fils,
Mon José, mon enfant
Et tu lui diras que sa mère
Songe nuit et jour à l'absent
Qu'elle regrette et qu'elle espère,
Qu'elle pardonne et qu'elle attend;
Tout cela, n'est-ce pas? mignonne,
De ma part tu le lui diras,
Et ce baiser que je te donne
De ma part tu le lui rendras.


JOSÉ
très ému
Un baiser de ma mère?

MICAËLA
Un baiser pour son fils.

JOSÉ
Un baiser de ma mère?

MICAËLA
Un baiser pour son fils!
José, je vous le rends, comme je l'ai promis.


Micaëla se hausse un peu sur la pointe des pieds et donne à Don José un baiser bien franc, bien maternel. Don José très ému la laisse faire. Il la regarde bien dans les yeux. - Un moment de silence.

JOSÉ
continuant de regarder Micaëla
Ma mère, je la vois
Oui je revois mon village!
O souvenirs d'autrefois,
Doux souvenirs du pays!
Doux souvenirs du pays!
O souvenirs chéris!
Vous remplissez mon coeur
De force et de courage.
O souvenirs chéris!
Ma mère je la vois, je revois mon village!

MICAËLA
Sa mère, il la revoit!
Il revoit son village!
Ô souvenirs d'autrefois!
Souvenirs du pays!
Vous remplissez son coeur
De force et de courage.
O souvenirs chéris!
Sa mère il la revoit, il revoit son village!


JOSÉ
les yeux fixés sur la manufacture
Qui sait de quel démon
J'allais être la proie!
Même de loin,
Ma mère me défend,
Et ce baiser qu'elle m'envoie,
Ce baiser qu'elle m'envoie
Ecarte le péril et sauve son enfant.

MICAËLA
Quel démon, quel péril?
Je ne comprends pas bien.
Que veut dire cela?

JOSÉ
Rien! Rien!
Parlons de toi, la messagère
Tu vas retourner au pays…

MICAËLA
Oui, ce soir même,
Demain je verrai votre mère.

JOSÉ
Tu la verras! Eh bien tu lui diras:
Que son fils l'aime et la vénère,
Et qu'il se repent aujourd'hui.
Il veut que là-bas sa mère
Soit contente de lui!
Tout cela, n'est-ce pas? mignonne,
De ma part, tu le lui diras;
Et ce baiser que je te donne,
De ma part tu le lui rendras.


Il l'embrasse.

MICAËLA
Oui, je vous le promets
De la part de son fils
José, je le rendrai
Comme je l'ai promis.

JOSÉ
Ma mère, je la vois! etc.

MICAËLA
Sa mère, il la revoit! etc.


Dialogue parlé

JOSÉ
Attends un peu maintenant ... je vais lire sa lettre…

MICAËLA
J'attendrai, monsieur le brigadier, j'attendrai…

JOSÉ
embrassant la lettre avant de commencer à lire

Ah!
Lisant
«Continue à te bien conduire, mon enfant! L'on t'a promis de te faire maréchal-des-logis. Peut-être alors pourrais-tu quitter le service, te faire donner une petite place et revenir près de moi. Je commence à me faire bien vieille. Tu rievendrais près de moi et tu te marierais, nous n'aurions pas, je pense, grand'peine à te trouver une femme, et je sais bien, quant à moi, celle que je te conseillerais de choisir: c'est tout justement celle qui te porte ma lettre... Il n'y en a pas de plus sage ni de plus gentille...

MICAËLA
l'interrompant
Il vaut mieux que je ne sois pas là!…


JOSÉ
Pourquoi donc?…

MICAËLA
troublée
Je viens de me rappeler que votre mère m'a chargé de quelques petits achats: je vais m'en occuper tout de suite.

JOSÉ
Attends un peu, j'ai fini…

MICAËLA
Vous finirez quand je ne serai plus là…

JOSÉ
Mais la réponse?

MICAËLA
Je reviendrai la prendre avant mon départ et je la porterai à votre mère ... Adieu!


JOSÉ
Micaëla!

MICAËLA
Non, non ... je reviendrai, j'aime mieux cela ... je reviendrai, je reviendrai ...
Elle sort.

JOSÉ
lisant
«Il n'y en a pas de plus sage, ni de plus gentille ... il n'y en a pas surtout qui t'aime davantage ... et si tu voulais ... ' Oui, ma mère, oui, je ferai ce que tu désires… J'épouserai Mïcaëla, et quant à cette bohémienne, avec ses fleurs qui ensorcellent …


|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|