オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



ACTE II


6. Choeur

(Un site pittoresque aux environs de Naples. Dans le fond, la mer. Des pêcheurs sont occupés à préparer leurs filets et leurs nacelles; d'autres se livrent à différents jeux. Borella, Pêcheurs)

LE CHOEUR
Amis, le soleil va paraître,
Livrons-nous à des soins nouveaux;
Employons bien le jour qui va renaître,
Et par les jeux égayons nos travaux.

(Masaniello entre.)

Masaniello paraît: quel sombre ennui
l'accable
Qui l'afflige, amis?

BORELLA
Notre sort misérable.

(A Masaniello)

Salut à notre chef!

MASANIELLO
Salut, chers compagnons.

BORELLA
Viens animer nos jeux par tes chansons.

MASANIELLO
(à part)
Pietro ne revient pas.

BORELLA
Plus de sombre nuage!
Tes refrains nous donnent du coeur;
Et tu le sais, il nous faut du courage.

MASANIELLO
Eh bien!
Répétez donc le refrain du pêcheur,
Et comprenez bien son langage.

7. Barcarolle

MASANIELLO
Amis, la matinée est belle,
Sur le rivage assemblez-vous;
Montez gaiement votre nacelle,
Et des vents bravez le courroux.
Conduis ta barque avec prudence,
Pêcheur, parle bas;
Jette tes filets en silence;
Pêcheur, parle bas;
Le roi des mers ne t'échappera pas.

LE CHOEUR
Conduis ta barque avec prudence,
Pêcheur, parle bas;
Jette tes filets en silence;
Pêcheur, parle bas;
Le roi des mers ne t'échappera pas.

MASANIELLO
L'heure viendra, sachons l'attendre,
Plus tard nous saurons la saisir.
Le courage fait entreprendre,
Mais l'adresse fait réussir.
Conduis ta barque avec prudence,
Pêcheur, parle bas;
Jette tes filets en silence;
Pêcheur, parle bas;
Le roi des mers ne t'échappera pas.

LE CHOEUR
Conduis ta barque avec prudence,
Le roi des mers ne t'échappera pas.

(Pietro entre.)

MASANIELLO
Mais j'aperçois Pietro; ciel!
Que va-t-il m'apprendre?

(Le prenant à part, et l'amenant au bord de la scène pendant que les pêcheurs s'éloignent et retournent à leurs travaux.)

Personne ici ne connaît mon malheur:
Je ne l'ai confié qu'à l'ami le plus tendre.
Parle, as-tu découvert le destin de ma soeur?

PIETRO
De Fenella le sort est encore un mystère;
Vainement j'ai cherché la trace de ses pas;
Sans doute un ravisseur...

MASANIELLO
O rage! et moi son frère,
Je n'ai pu la sauver! Mais de tels attentats,
Recevront à la fin leur juste récompense.

PIETRO
Que te reste-t-il?

MASANIELLO
La vengeance!
Mieux vaut mourir que rester misérable!
Pour un esclave est-il quelque danger?
Tombe le joug qui nous accable,
Et sous nos coups périsse l'étranger!
Me suivras-tu?

PIETRO
Je m'attache à tes pas,
Je veux te suivre à la mort...

MASANIELLO
A la gloire!

PIETRO
Soyons unis par le même trépas.

MASANIELLO
Ou couronnés par la même victoire.

PIETRO
Oui, oui, partons, je suivrais tes pas.

8. Duo

MASANIELLO, PIETRO
Mieux vaut mourir que rester misérable!
Pour un esclave est-il quelque danger?
Tombe le joug qui nous accable,
Et sous nos coups périsse l'étranger!
Amour sacré de la patrie,
Rends-nous l'audace et la fierté;
A mon pays je dois la vie.
Il me devra sa liberté.

PIETRO
Songe au pouvoir dont l'abus nous opprime.

MASANIELLO
Songe à ma soeur arrachée à mes bras!

PIETRO
D'un séducteur peut-être elle est la victime.

MASANIELLO
Ah! quel qu'il soit, je jure son trépas!

MASANIELLO, PIETRO
Plutôt mourir que rester misérable! etc.

(En ce moment Fenella paraît sur le haut du rocher: elle regarde la mer, en évalue la profondeur, et semble prête à s'y précipiter.)

MASANIELLO
Que vois-je? Fenella! Quoi!
Ma soeur en ces lieux!

(Fenella tourne la tête à ce cri, aperçoit son frère, et descend vivement des rochers.)

MASANIELLO
(à Pietro)
Le ciel nous entendait, il exauce nos voeux.

(Fenella est descendue et se jette dans les bras de son frère.)

MASANIELLO
Je n'ose encore en croire ma tendresse?
C'est bien toi que dans mes bras je presse?
Quel motif inconnu te sépara de moi?

(Fenella lui fait signe qu'elle le lui dira, mais à lui seul. Pietro s'éloigne.)

MASANIELLO
Eh bien! nous voilà seuls.

(Fenella lui exprime son désespoir, et lui avoue que sa première intention était de se précipiter dans la mer et de mettre fin à son existence.)

MASANIELLO
Attenter à la vie! Grand Dieu!

(Mais Fenella n'a pas voulu mourir avant de le revoir, de l'embrasser, de recevoir son pardon.)

MASANIELLO
Mon pardon! et pourquoi?

(Fenella lui fait entendre qu'elle ne mérite plus sa tendresse, elle lui peint ses remords... Elle s'est donnée à un perfide.)

MASANIELLO
O ciel! un séducteur!…
Qu'il craigne ma furie!

(Fenella lui fait signe qu'il devait être son époux, qu'il le lui avait juré à la face du ciel, qu'elle a cru son serment.)

MASANIELLO
Le lâche, quel est-il? Un espagnol, peut-être?

(Fenella répond oui, mais elle ne veut pas le faire connaître; malgré son crime elle l'aime encore, et pour l'épouser il est d'un rang trop élevé.)

MASANIELLO
Ah! quel que soit son rang,
Peut-il se dispenser de tenir son serment;
Fenella, je veux le connaître.

(Fenella le dit qu'il est fiancée)

Eh bien donc!
Malgré toi, je punirai le traître.
Oui, que ce jour me soit ou non fatal,
Il faut armer le peuple et donner le signal.
En vain tu veux calmer
Le courroux qui me guide,
Je saurai malgré toi découvrir le perfide.

9. Finale

(Fenella cherche inutilement à calmer son frère, et s'attache à lui au moment où il court appeler ses compagnons.)

MASANIELLO
(appelant les pêcheurs)
Venez, amis, venez
Venez partager mes transports:
Contre nos ennemis unissons nos efforts.
Chacun à ces tyrans
Doit compte d'une offense;
Et moi plus que vous tous!
Courons à la vengeance!

LE CHOEUR
Nous partageons ton fier ressentiment;
De t'obéir nous faisons le serment!
Contre nos ennemis
Unissons nos efforts.

MASANIELLO
Du silence, de la prudence.

(Les femmes et les enfants entrent en scène. Sur un geste de Masaniello, Fenella va rejoindre ses compagnes.)

Que ces enfants, que ces femmes craintives
Ne sachent rien de nos secrets,
Et, pour mieux cacher nos projets,
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs.
L'amour s'enfuit, s'envole;
Le temps emporte nos plaisirs.

LE CHOEUR
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs.
L'amour s'enfuit, s'envole;
Le temps emporte nos plaisirs.
Chantons la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs.
Contre nos ennemis, unissons nos efforts.
Chacun à ces tyrans
Doit compte d'une offense.
De t'obéir nous faisons le serment!

(Pietro entre.)

MASANIELLO
Que veux-tu?

PIETRO
(à voix basse)
De soldats un corps nombreux s'avance,
Et de Naples à nos pas ils ferment le chemin

BORELLA
Oui, des tambours annonçant leur présence
J'entends déjà le roulement lointain.

LE CHOEUR
Oui, l'on entend le roulement lointain.

MASANIELLO
Ne craignez point,
Trompons leur surveillance
En répétant notre refrain.
Chantons gaiement la barcarolle
Charmons ainsi nos courts loisirs.
L'amour s'enfuit, s'envole,
Le temps emporte nos plaisirs.

LE CHOEUR
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs;
L'amour s'enfuit, s'envole
Le temps emporte nos plaisirs.

MASANIELLO
(à voix basse à Borella)
Pour cacher des poignards disposez vos filets.

PIETRO
(de même à quelques autres)
Parmi ces fruits que chacun cache une arme.

MASANIELLO
(de même)
Soulevez-vous au premier cri d'alarme,
Au premier signal soyez prêts.

LE CHOEUR
(à voix basse)
A Naples! A Naples!
Au premier cri d'alarme,
Pour combattre nous serons prêts.

MASANIELLO, PIETRO, LE CHOEUR
Au premier signal,
Au premier cri d'alarme,
Pour combattre oui, nous serons prêts.

MASANIELLO
De la prudence!

LE CHOEUR
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs;
L'amour s'enfuit, s'envole;
Le temps emporte nos plaisirs
Pour combattre nous serons forts
Contre nos ennemis
Unissons nos efforts.

MASANIELLO
Venez amis partager mes efforts.

LE CHOEUR
Oui, nous partageons ton ressentiment,
De t'obéir nous faisons le serment, etc.

(Les uns reprennent leurs filets, et les autres montent sur les nacelles; les femmes placent des paniers de fruits sur leur tête; tous s'éloignent et disparaissent en répétant le refrain.)
ACTE II


6. Choeur

(Un site pittoresque aux environs de Naples. Dans le fond, la mer. Des pêcheurs sont occupés à préparer leurs filets et leurs nacelles; d'autres se livrent à différents jeux. Borella, Pêcheurs)

LE CHOEUR
Amis, le soleil va paraître,
Livrons-nous à des soins nouveaux;
Employons bien le jour qui va renaître,
Et par les jeux égayons nos travaux.

(Masaniello entre.)

Masaniello paraît: quel sombre ennui
l'accable
Qui l'afflige, amis?

BORELLA
Notre sort misérable.

(A Masaniello)

Salut à notre chef!

MASANIELLO
Salut, chers compagnons.

BORELLA
Viens animer nos jeux par tes chansons.

MASANIELLO
(à part)
Pietro ne revient pas.

BORELLA
Plus de sombre nuage!
Tes refrains nous donnent du coeur;
Et tu le sais, il nous faut du courage.

MASANIELLO
Eh bien!
Répétez donc le refrain du pêcheur,
Et comprenez bien son langage.

7. Barcarolle

MASANIELLO
Amis, la matinée est belle,
Sur le rivage assemblez-vous;
Montez gaiement votre nacelle,
Et des vents bravez le courroux.
Conduis ta barque avec prudence,
Pêcheur, parle bas;
Jette tes filets en silence;
Pêcheur, parle bas;
Le roi des mers ne t'échappera pas.

LE CHOEUR
Conduis ta barque avec prudence,
Pêcheur, parle bas;
Jette tes filets en silence;
Pêcheur, parle bas;
Le roi des mers ne t'échappera pas.

MASANIELLO
L'heure viendra, sachons l'attendre,
Plus tard nous saurons la saisir.
Le courage fait entreprendre,
Mais l'adresse fait réussir.
Conduis ta barque avec prudence,
Pêcheur, parle bas;
Jette tes filets en silence;
Pêcheur, parle bas;
Le roi des mers ne t'échappera pas.

LE CHOEUR
Conduis ta barque avec prudence,
Le roi des mers ne t'échappera pas.

(Pietro entre.)

MASANIELLO
Mais j'aperçois Pietro; ciel!
Que va-t-il m'apprendre?

(Le prenant à part, et l'amenant au bord de la scène pendant que les pêcheurs s'éloignent et retournent à leurs travaux.)

Personne ici ne connaît mon malheur:
Je ne l'ai confié qu'à l'ami le plus tendre.
Parle, as-tu découvert le destin de ma soeur?

PIETRO
De Fenella le sort est encore un mystère;
Vainement j'ai cherché la trace de ses pas;
Sans doute un ravisseur...

MASANIELLO
O rage! et moi son frère,
Je n'ai pu la sauver! Mais de tels attentats,
Recevront à la fin leur juste récompense.

PIETRO
Que te reste-t-il?

MASANIELLO
La vengeance!
Mieux vaut mourir que rester misérable!
Pour un esclave est-il quelque danger?
Tombe le joug qui nous accable,
Et sous nos coups périsse l'étranger!
Me suivras-tu?

PIETRO
Je m'attache à tes pas,
Je veux te suivre à la mort...

MASANIELLO
A la gloire!

PIETRO
Soyons unis par le même trépas.

MASANIELLO
Ou couronnés par la même victoire.

PIETRO
Oui, oui, partons, je suivrais tes pas.

8. Duo

MASANIELLO, PIETRO
Mieux vaut mourir que rester misérable!
Pour un esclave est-il quelque danger?
Tombe le joug qui nous accable,
Et sous nos coups périsse l'étranger!
Amour sacré de la patrie,
Rends-nous l'audace et la fierté;
A mon pays je dois la vie.
Il me devra sa liberté.

PIETRO
Songe au pouvoir dont l'abus nous opprime.

MASANIELLO
Songe à ma soeur arrachée à mes bras!

PIETRO
D'un séducteur peut-être elle est la victime.

MASANIELLO
Ah! quel qu'il soit, je jure son trépas!

MASANIELLO, PIETRO
Plutôt mourir que rester misérable! etc.

(En ce moment Fenella paraît sur le haut du rocher: elle regarde la mer, en évalue la profondeur, et semble prête à s'y précipiter.)

MASANIELLO
Que vois-je? Fenella! Quoi!
Ma soeur en ces lieux!

(Fenella tourne la tête à ce cri, aperçoit son frère, et descend vivement des rochers.)

MASANIELLO
(à Pietro)
Le ciel nous entendait, il exauce nos voeux.

(Fenella est descendue et se jette dans les bras de son frère.)

MASANIELLO
Je n'ose encore en croire ma tendresse?
C'est bien toi que dans mes bras je presse?
Quel motif inconnu te sépara de moi?

(Fenella lui fait signe qu'elle le lui dira, mais à lui seul. Pietro s'éloigne.)

MASANIELLO
Eh bien! nous voilà seuls.

(Fenella lui exprime son désespoir, et lui avoue que sa première intention était de se précipiter dans la mer et de mettre fin à son existence.)

MASANIELLO
Attenter à la vie! Grand Dieu!

(Mais Fenella n'a pas voulu mourir avant de le revoir, de l'embrasser, de recevoir son pardon.)

MASANIELLO
Mon pardon! et pourquoi?

(Fenella lui fait entendre qu'elle ne mérite plus sa tendresse, elle lui peint ses remords... Elle s'est donnée à un perfide.)

MASANIELLO
O ciel! un séducteur!…
Qu'il craigne ma furie!

(Fenella lui fait signe qu'il devait être son époux, qu'il le lui avait juré à la face du ciel, qu'elle a cru son serment.)

MASANIELLO
Le lâche, quel est-il? Un espagnol, peut-être?

(Fenella répond oui, mais elle ne veut pas le faire connaître; malgré son crime elle l'aime encore, et pour l'épouser il est d'un rang trop élevé.)

MASANIELLO
Ah! quel que soit son rang,
Peut-il se dispenser de tenir son serment;
Fenella, je veux le connaître.

(Fenella le dit qu'il est fiancée)

Eh bien donc!
Malgré toi, je punirai le traître.
Oui, que ce jour me soit ou non fatal,
Il faut armer le peuple et donner le signal.
En vain tu veux calmer
Le courroux qui me guide,
Je saurai malgré toi découvrir le perfide.

9. Finale

(Fenella cherche inutilement à calmer son frère, et s'attache à lui au moment où il court appeler ses compagnons.)

MASANIELLO
(appelant les pêcheurs)
Venez, amis, venez
Venez partager mes transports:
Contre nos ennemis unissons nos efforts.
Chacun à ces tyrans
Doit compte d'une offense;
Et moi plus que vous tous!
Courons à la vengeance!

LE CHOEUR
Nous partageons ton fier ressentiment;
De t'obéir nous faisons le serment!
Contre nos ennemis
Unissons nos efforts.

MASANIELLO
Du silence, de la prudence.

(Les femmes et les enfants entrent en scène. Sur un geste de Masaniello, Fenella va rejoindre ses compagnes.)

Que ces enfants, que ces femmes craintives
Ne sachent rien de nos secrets,
Et, pour mieux cacher nos projets,
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs.
L'amour s'enfuit, s'envole;
Le temps emporte nos plaisirs.

LE CHOEUR
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs.
L'amour s'enfuit, s'envole;
Le temps emporte nos plaisirs.
Chantons la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs.
Contre nos ennemis, unissons nos efforts.
Chacun à ces tyrans
Doit compte d'une offense.
De t'obéir nous faisons le serment!

(Pietro entre.)

MASANIELLO
Que veux-tu?

PIETRO
(à voix basse)
De soldats un corps nombreux s'avance,
Et de Naples à nos pas ils ferment le chemin

BORELLA
Oui, des tambours annonçant leur présence
J'entends déjà le roulement lointain.

LE CHOEUR
Oui, l'on entend le roulement lointain.

MASANIELLO
Ne craignez point,
Trompons leur surveillance
En répétant notre refrain.
Chantons gaiement la barcarolle
Charmons ainsi nos courts loisirs.
L'amour s'enfuit, s'envole,
Le temps emporte nos plaisirs.

LE CHOEUR
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs;
L'amour s'enfuit, s'envole
Le temps emporte nos plaisirs.

MASANIELLO
(à voix basse à Borella)
Pour cacher des poignards disposez vos filets.

PIETRO
(de même à quelques autres)
Parmi ces fruits que chacun cache une arme.

MASANIELLO
(de même)
Soulevez-vous au premier cri d'alarme,
Au premier signal soyez prêts.

LE CHOEUR
(à voix basse)
A Naples! A Naples!
Au premier cri d'alarme,
Pour combattre nous serons prêts.

MASANIELLO, PIETRO, LE CHOEUR
Au premier signal,
Au premier cri d'alarme,
Pour combattre oui, nous serons prêts.

MASANIELLO
De la prudence!

LE CHOEUR
Chantons gaiement la barcarolle,
Charmons ainsi nos courts loisirs;
L'amour s'enfuit, s'envole;
Le temps emporte nos plaisirs
Pour combattre nous serons forts
Contre nos ennemis
Unissons nos efforts.

MASANIELLO
Venez amis partager mes efforts.

LE CHOEUR
Oui, nous partageons ton ressentiment,
De t'obéir nous faisons le serment, etc.

(Les uns reprennent leurs filets, et les autres montent sur les nacelles; les femmes placent des paniers de fruits sur leur tête; tous s'éloignent et disparaissent en répétant le refrain.)



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|