オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii





Au moment où il va arracher les fleurs de sa veste, grande rumeur dans l'intérieur de la manufacture. - Entre Zuniga suivi des soldats.



No 8 - Choeur

ZUNIGA
いったいあそこで何が起きてるんだ?

Les ouvrières sortent rapidement et en désordre.

CHŒUR DES CIGARIÈRES
助けて! 聞こえへんの?
助けて, 兵隊さんたち!

PREMIER GROUPE DE FEMMES
カルメンシータや

DEUXIÈME GROUPE DE FEMMES
ちゃうちゃう, あの女やあらへん

PREMIER GROUPE
カルメンシータや

DEUXIÈME GROUPE
ちゃうちゃう, あの女やあらへん! ぜんぜんちゃう!

PREMIER GROUPE
あの女や! やるならあの女しかあらへん!
先に手を出したんはあの女や

TOUTES LES FEMMES
(大尉を囲んで)
あっちは聞かんといて,だんな, こっちを聞くんや
こっちを聞くんや, だんな, こっちを聞くんや!

PREMIER GROUPE
(彼女たちは自分のほうに士官をひっぱる)
マニュエリータは言わはった
しかも声高に繰り返しおった
絶対買うんや
気に入ったロバを と

DEUXIÈME GROUPE
(同じくひっぱる)
で、カルメンシータや
いつもどおりからかいおって
ロバがなんになるのさ
あんたにゃ箒で十分さ と

PREMIER GROUPE
マニュエリータは言い返しよる
その仲間に言う
散歩のときにゃ
役に立つわよ と

DEUXIÈME GROUPE
おや、散歩のときゃ
あんたは胸はって大威張りだね
背中に二人の召使い
あんたに群がる蝿を払って歩くんだろ

TOUTES LES FEMMES
そうなりゃ、二人とも
髪のつかみあいや

ZUNIGA
くだらないおしゃべりは悪魔にでもくれてやれ
(ドン・ホセに)
ホセ、二人つれて
なんでこんな騒ぎになったのか見てこい

PREMIER GROUPE
カルメンシータや!

DEUXIÈME GROUPE
ちゃうちゃう, あの女やあらへん!

PREMIER GROUPE
やるなら,やるならあの女しかあらへん!

DEUXIÈME GROUPE
ぜんぜんちゃう!

PREMIER GROUPE
先に手を出したんはあの女や!

ZUNIGA
こら!
この女どもをどけろ

TOUTES LES FEMMES
だんな!
だんな!
あっちは聞かんといて,だんな, こっちを聞くんや

PREMIER GROUPE
先に手を出したんはカルメンシータや!

DEUXIÈME GROUPE
先に手を出したんはマニュエリータや!

PREMIER GROUPE
カルメンシータや!


DEUXIÈME GROUPE
マニュエリータや!

PREMIER GROUPE
そや!そや!そや!そや!
先に手を出したんはあの女や!
カルメンシータや!

DEUXIÈME GROUPE
ちゃう! ちゃう!ちゃう! ちゃう!
先に手を出したんはあの女や!
マニュエリータや!


Les soldats réussissent enfin à repousser les cigarières. Les femmes sont maintenues à distance autour de la place par une haie de dragons. Carmen paraît, sur la porte de la manufacture, amenée par Don José et suivie par deux dragons.


Dialogue parlé

ZUNIGA …(¶:しばしば割愛されます)
えーと伍長 ... ようやくちょっと静かになったな ...何かあそこでわかったか?

JOSÉ …(¶)
まず三百人の女がいることがわかりました 叫ぶは吠えるは体で訴えるは まるで神のいかづちを聞かないですむように騒いでるようで...一方で そこにはひとり女がいまして, les quatre fers en l'air, 叫んでいました: 聞いて! 聞いて! ... 死ぬわ… 彼女はナイフで二筋、顔にバツの印をつけられていまして ... 私の見たそのけが人の視線の先には ...
カルメンの表情があったのであります

ZUNIGA …(¶)
それで?

JOSÉ …(¶)
私はそのご婦人を見て ...

ZUNIGA …(¶)
カルメンシータさんだね?

JOSÉ …(¶)
はい 大尉殿

ZUNIGA …(¶)
でカルメンシータさんは何か言ってたかね?

JOSÉ …(¶)
何も, 大尉殿, 歯を食いしばって、カメレオンのような目をぎょろつかせていました

CARMEN …(¶)
あたしを挑発するからさ... あたしは自分の身を守っただけさ… 伍長さん それを言っとくれよ ...
(ホセに)
違うかい, 伍長さん?

JOSÉ …(¶)
(少しの間ためらってから)
騒音のただなかでわかったことはこれだけです つまり 二人の女性の間でもちあがった言い争いということです そしてこの言い争いが続いて ナイフを持った女性が ナイフは葉巻の端を切るためのものですが 聖アンドレの十字を同僚の顔に切りつけ始めたのです

Zuniga regarde Carmen; celle-ci, après un regard à DonJosé et un très léger haussement d'épaules, est redevenue impassible.

この場合明らかです 私は女性についてくるよういいました… 彼女は最初のうちは抵抗するそぶりを見せましたが ... そのうちあきらめ ... 私についてきました 羊のようにおとなしく!

ZUNIGA …(¶)
で、もうひとりの女の傷の具合は?

JOSÉ …(¶)
とても軽いです, 大尉殿, ふたつの傷は皮までで


ZUNIGA …(¶)
(カルメンに)
よろしい! お嬢さん 伍長の言うことを聞いたかね? ...
(ホセに)
私は、おまえが真実を言ったかどうかについて、聞く必要はないな

JOSÉ …(¶)
ナヴァーラに誓って 大尉殿!
(カルメンは突然振り向き、もう一度ホセを見る)



ZUNIGA
(カルメンに)
それでは! ... 聞こえたか? ...
何か言うことはあるか? ...
言ってみなさい…


No 9 - Chanson et mélodrame

Carmen, au lieu de répondre se met à fredonner.

CARMEN
Tra la la la la la la la
煮るなり焼くなりしてちょうだい
何も言うことはないわ
Tra la la la la la la la
火でも鉄でもなんでもきやがれ
神様でもいいさ

ZUNIGA
俺が聞きたいのはあんたの歌じゃない, それが返事かね


CARMEN
Tra la la la la la la la
あたしの秘密は自分で守る 自分でちゃんと守るさ
Tra la la la la la la la
あたしの男のことだって言うぐらいなら死ぬさ

ZUNIGA
ああ! ずっとこの調子かよ ...
(ホセに)
間違いなかろう
ナイフによる傷があってあの女がやったことだ

En ce moment cinq ou six femmes à droite réussissent à forcer la ligne des factionnaires et se précipitent sur la scène en criant: «Oui, oui, c'est elle! ... s' Une de ces femmes se trouve près de Carmen. Celle-ci lève la main et veut se jeter sur la femme. Don José arrête Carmen. Les soldats écartent les femmes, et les repoussent cette fois tout à fait hors de la scène. Quelques sentinelles continuent à rester en vue gardant les abords de la place.

ZUNIGA
(カルメンに)
ああ! 確かに手の早いやつだ
(兵士に)
縄を持ってこい

Moment de silence pendant lequel Carmen se remet à fredonner de la façon la plus impertinente en regardant l'officier.

UN SOLDAT …(¶)
(縄を持ってきて)
どうぞ 大尉殿

ZUNIGA …(¶)
(ホセに)
ほれ その二本の可愛い手をしばっちまえ
(カルメンはさしたる抵抗もせず微笑みながらその二本の手をドン・ホセのほうへ伸ばす)
ほんとうに残念だな 彼女はかわいいから ... だがかわいいからって 牢屋行きを免れるわけにはいかないぞ そこでおまえのジプシーの唄を歌うんだな 牢屋の鍵が感想を聞かせてくれるぞ

Les mains de Carmen sont liées, on la fait asseoir sur un escabeau devant le corps de garde. Elle reste là immobile, les yeux à terre.
これから俺が命令書を書く
(ホセに)
おまえが連行しろ …

Il sort.
Un petit moment de silence. Carmen lève les yeux et regarde Don José. Celui-ci se détourne, s'éloigne de quelques pas, puis revient à Carmen qui le regarde toujours.


Dialogue parlé

CARMEN …(¶)
どこに連れてくのさ?...

JOSÉ …(¶)
牢屋だ, かわいそうな子よ ...

CARMEN …(¶)
ああ! どうなってしまうのかしら? 士官さん お慈悲を ... あんたはとっても優しい人 ...
(ホセは答えず 言ったり来たり カルメンは見つめ続け)
この縄 あんたが縛ったの この縄…
手首がちぎれるわ


JOSÉ …(¶)
(カルメンに近づき)
怪我しそうならゆるめるが... 大尉が私におまえの手を縛れといったんだ ... 縄をゆるめろ… そう言ったわけじゃない


CARMEN …(¶)
(低い声で)
逃がしてよ バラキのかけらをあげるから, 小さな石なんだけど、これがあると女にもてるわよ


JOSÉ …(¶)
(歩きながら)
くだらないことを言ってるんじゃない ... 牢屋に行く必要がある 命令なんだ 救いはない



Silence.

CARMEN …(¶)
さっき言ったわね ナヴァーラに誓ってと... プロヴァンスの人? …


JOSÉ …(¶)
俺はエリソンドだ…

CARMEN …(¶)
あたしはエッチャラール…


JOSÉ …(¶)
(立ち止まって)
エッチャラールか! ... エリゾンドからエッチャラールまで4時間じゃないか

CARMEN …(¶)
そうよ あたしはそこで生まれたの… でもセビリアでジプシーにさらわれたのさ 工場で働いてナヴァーラへ帰るための金を稼ぐのさ かわいそうな母親のところにね あたししか頼るものもいないし... あたしを侮辱する人もいるさね おまえはこの盗人の国のものではない おまえはこの腐ったオレンジ商人の国のものではないってね  それから このごろつきどもがあたしに向かってきたのさ あたしが言ってやったからね セビリアのやくざ者がナイフを手に寄ってたかってやってきても ベレー帽をかぶり棍棒を持ったうちらの若い衆がこわがるもんかってね 同志よ 友よ  故郷の女にしてやれることはなにもないのかね?


JOSÉ …(¶)
ナヴァーラの出か?

CARMEN …(¶)
たぶんね


JOSÉ …(¶)
まったく ... 嘘ばっかりだ ... おまえの目, おまえの口, おまえの顔の色 ... どうみてもジプシーだな…

CARMEN …(¶)
ジプシーだって信じる?


JOSÉ …(¶)
間違いないね…

CARMEN …(¶)
結局 わざわざ苦労して嘘をついてあたしもおめでたいね... ええ、あたしはジプシーよ, それでもあたしの頼みは聞いてくれるわよねえ ...
やってくれるわよね、あたしが好きなんでしょ…


JOSÉ …(¶)
俺が!

CARMEN …(¶)
ええ! そうよ, あたしに恋してる ... 何も言わなくていいの, あたしにはわかる! あんたの頭のなかが、言いたいことが それにあんたが大事にしてる花 おお! 捨ててもいいのに ... そんなことはたいしたことじゃない 花はあんたの心にずっと留まっていたってこと 魔力がきえないままね ...

JOSÉ
(怒って)
もうしゃべるな,聞け,俺に口をきくんじゃない…

CARMEN
結構よ, 士官さん, 上等よ. しゃべるなってのなら,
もう言わないわ .


No 10 - Séguedille et duo

CARMEN
セビリアの城壁の近くに
あたしの友達リリアス・パスティアの店があるわ
セギディーリアを踊りに
マンザニーアを飲みに!
あたしはリリアス・パスティアの店へ行ってるわ
ええ、でもひとりじゃ退屈
ほんとに楽しいのは二人のときよ
連れがいるのよ
恋人を連れて行くわ
私の恋人! ... あの悪魔のような 
昨日捨ててしまったわ
あたしのさみしい心は立ち直りが早い
あたしの心は空気みたいに自由
色男はいくらでもいるわ
でもあたしの好みじゃない
この週末
あたしに惚れたひと あたしが惚れてあげるわ
あたしの心が欲しいひと ... 召し上がれ
あんたはちょうどいい時にやってきた
待ってる時間はないの
あたしは新しい恋人と行きたいから
セビリアの城壁の近くに
あたしの友達リリアス・パスティアの店があるわ
セギディーリアを踊りに
マンザニーアを飲みに!
そう、あたしは店へ行ってるわ
リリアス・パスティアの!


JOSÉ
うるさい, しゃべるなって言ったろ


CARMEN
しゃべってないわ ... 自分に歌ってるのよ
あと考えてるの ... だめだなんて聞いてないわ
考えてるの あたしに惚れてるある士官さんのことを
で、あたしは あたしはどうなんだろうってね
こっちもすごく惚れちまったかもしれないってね!


JOSÉ
カルメン!

CARMEN
あたしの士官さんは 隊長じゃあない
大尉でもない
ただの伍長さん
でも ジプシーにはそれで十分
あたしは満足なのさ!

JOSÉ
(縄をときながら)

カルメン, 俺は酔っぱらったようだ
もしやめれば もしおまえに委ねてしまえば
おまえの約束 それを守ってくれよ
ああ! おまえを愛するかぎり, カルメン,
カルメン おまえも愛してくれ

CARMEN
ええ…

JOSÉ
リリアス・パスティアの店だな

CARMEN
二人でセギディーリアを踊りに
二人でマンザニーアを飲みに


JOSÉ
約束だ!
カルメン! 約束だぞ!

CARMEN
ああ! セビリアの城壁の近くに
あたしの友達リリアス・パスティアの店があるわ
二人でセギディーリアを踊りに
二人でマンザニーアを飲みに!
Tra la la la la la la la la la la!


JOSÉ
大尉だ! ... 気をつけろ


Carmen va se replacer sur son escabeau, les mains derrière le dos. Rentre Zuniga.


No 11 - Final

ZUNIGA
これが命令書だ 行け しっかりな…

CARMEN
(低い声でホセに)
途中であんたを押すわ できるだけ
強く押すから
ひっくりがえってちょうだい ... あとはまかせて!


Elle se place entre les deux dragons. José à côté d'elle.
Les femmes et les bourgeois pendant ce temps sont rentrés en scène toujours maintenus à distance par les dragons .
Carmen traverse la scène de gauche à droite allant vers le pont...

CARMEN
恋はジプシーの子
掟なんてありゃしない
そっちに気がなきゃ こっちは惚れる
あたしが惚れたらご用心


En arrivant à l'entrée du pont à droite, Carmen pousse José qui se laisse renverser. Confusion, désordre, Carmen s'enfuit. Arrivée au milieu du pont, elle s'arrête un instant, jette sa corde à la volée par-dessus le parapet du pont et se sauve pendant que sur la scène, avec de grands éclats de rire, les cigarières entourent le lieutenant.
Au moment où il va arracher les fleurs de sa veste, grande rumeur dans l'intérieur de la manufacture. - Entre Zuniga suivi des soldats.



No 8 - Choeur

ZUNIGA
Que se passe-t-il donc là-bas?

Les ouvrières sortent rapidement et en désordre.

CHŒUR DES CIGARIÈRES
Au secours! N'entendez-vous pas?
Au secours, messieurs les soldats!

PREMIER GROUPE DE FEMMES
C'est la Carmencita.

DEUXIÈME GROUPE DE FEMMES
Non, non, ce n'est pas elle.

PREMIER GROUPE
C'est la Carmencita.

DEUXIÈME GROUPE
Non, non, ce n'est pas elle! Pas du tout!

PREMIER GROUPE
C'est elle! Si fait, si fait c'est elle!
Elle a porté les premiers coups.

TOUTES LES FEMMES
entourant le lieutenant
Ne les écoutez pas, monsieur, écoutez-nous,
Ecoutez-nous, monsieur, écoutez-nous!

PREMIER GROUPE
elles tirent l'officier de leur côté
La Manuelita disait
Et répétait à voix haute
Qu'elle achèterait sans faute
Un âne qui lui plaisait.

DEUXIÈME GROUPE
même jeu
Alors la Carmencita
Railleuse à son ordinaire,
Dit: Un âne, pour quoi faire?
Un balai te suffira.

PREMIER GROUPE
Manuelita riposta
Et dit à sa camarade:
Pour certaine promenade
Mon âne te servira.

DEUXIÈME GROUPE
Et ce jour-là tu pourras
A bon droit faire la fière;
Deux laquais suivront derrière
T'émouchant à tour de bras.

TOUTES LES FEMMES
Là-dessus toutes les deux
Se sont prises aux cheveux.

ZUNIGA
Au diable tout ce bavardage.
à Don José
Prenez, José, deux hommes avec vous
Et voyez là-dedans qui cause ce tapage.

PREMIER GROUPE
C'est la Carmencita!

DEUXIÈME GROUPE
Non, non ce n'est pas elle!

PREMIER GROUPE
Si fait, si fait c'est elle!

DEUXIÈME GROUPE
Pas du tout!

PREMIER GROUPE
Elle a porté les premiers coups!

ZUNIGA
Holà!
Eloignez-moi toutes ces femmes-là.

TOUTES LES FEMMES
Monsieur!
Monsieur!
Ne les écoutez pas! Monsieur, écoutez nous!

PREMIER GROUPE
C'est la Carmencita qui porta les premiers coups!

DEUXIÈME GROUPE
C'est la Manuelita qui porta les premiers coups!

PREMIER GROUPE
La Carmencita!


DEUXIÈME GROUPE
La Manuelita!

PREMIER GROUPE
Si! Si! Si! Si!
Elle a porté les premiers coups!
C'est la Carmencita!

DEUXIÈME GROUPE
Non! Non! Non! Non!
Elle a porté les premiers coups!
C'est la Manuelita!


Les soldats réussissent enfin à repousser les cigarières. Les femmes sont maintenues à distance autour de la place par une haie de dragons. Carmen paraît, sur la porte de la manufacture, amenée par Don José et suivie par deux dragons.


Dialogue parlé

ZUNIGA
Voyons, brigadier ... Maintenant que nous avons un peu de silence ... qu'est-ce que vous avez trouvé là-dedans?

JOSÉ
J'ai d'abord trouvé trois cents femmes, criant, hurlant, gesticulant, faisant un tapage à ne pas entendre Dieu tonner ... D'un côté il y en avait une, les quatre fers en l'air, qui criait: Confession! Confession! ... Je suis morte… Elle avait sur la figure un X qu'on venait de lui marquer en deux coups de couteau ... en face de la blessée j'ai vu ...
Il s'arrête sur un regard de Carmen.

ZUNIGA
Eh bien?

JOSÉ
J'ai vu mademoiselle ...

ZUNIGA
Mademoiselle Carmencita?

JOSÉ
Oui, mon lieutenant

ZUNIGA
Et qu'est-ce qu'elle disait, Mademoiselle Carmencita?

JOSÉ
Elle ne disait rien, mon lieutenant, elle serrait les dents et roulait des yeux comme un caméléon.

CARMEN
On m'avait provoquée... je n'ai fait que me défendre… Monsieur le brigadier vous le dira ...
à José
N'est-ce pas, monsieur le brigadier?

JOSÉ
après un moment d'hésitation
Tout ce que j'ai pu comprendre au milieu du bruit, c'est qu'une discussion s'était élevée entre ces deux dames, et qu'à la suite de cette discussion, mademoiselle, avec le couteau dont elle coupait le bout des cigares, avait commencé à dessiner des croix de saint André sur le visage de sa camarade .
Zuniga regarde Carmen; celle-ci, après un regard à DonJosé et un très léger haussement d'épaules, est redevenue impassible.
Le cas m'a paru clair. J'ai prié mademoiselle de me suivre…Elle a d'abord fait un mouvement comme pourrésister ... puis elle s'est
résignée ... et m'a suivi, douce comme un mouton!

ZUNIGA
Et la blessure de l'autre femme?

JOSÉ
Très légère, mon lieutenant, deux balafres à fleur de peau.


ZUNIGA
à Carmen
Eh bien! La belle, vous avez entendu le brigadier? ...
à José
Je n'ai pas besoin de vous demander si vous avez dit la vérité.

JOSÉ
Foi de Navarrais, Mon lieutenant!
Carmen se retourne brusquement et regarde encore une fois José.


ZUNIGA
à Carmen
Eh bien! ... Vous avez entendu? ... Avez-vous quelque chose à répondre? ...
Parlez, j'attends…


No 9 - Chanson et mélodrame

Carmen, au lieu de répondre se met à fredonner.

CARMEN
Tra la la la la la la la
Coupe-moi, brûle-moi,
Je ne te dirai rien,
Tra la la la la la la la
Je brave tout, le feu, le fer
Et le ciel même.

ZUNIGA
Ce ne sont pas des chansons que je te demande, c'est une réponse.

CARMEN
Tra la la la la la la la
Mon secret je le garde et je le garde bien:
Tra la la la la la la la
J'en aime un autre et meurs en disant que je l'aime.

ZUNIGA
Ah! Ah! Nous le prenons sur ce ton-là ...
à José
Ce qui est sûr, n'est-ce pas, c'est qu'il y eut des coups de couteau, et que c'est elle qui les a donnés .

En ce moment cinq ou six femmes à droite réussissent à forcer la ligne des factionnaires et se précipitent sur la scène en criant: «Oui, oui, c'est elle! ... s' Une de ces femmes se trouve près de Carmen. Celle-ci lève la main et veut se jeter sur la femme. Don José arrête Carmen. Les soldats écartent les femmes, et les repoussent cette fois tout à fait hors de la scène. Quelques sentinelles continuent à rester en vue gardant les abords de la place.

ZUNIGA
à Carmen
Eh! Eh! Vous avez la main leste décidément.
aux soldats
Trouvez-moi une corde.

Moment de silence pendant lequel Carmen se remet à fredonner de la façon la plus impertinente en regardant l'officier.

UN SOLDAT
apportant une corde
Voilà, mon lieutenant.

ZUNIGA
à Don José
Prenez et attachez-moi ces deux jolies mains.
Carmen, sans faire la moindre résistance, tend en souriant ses deux mains à Don José.
C'est dommage vraiment, car elle est gentille ... Mais si gentille que vous soyez, vous n'en irez pas moins faire un tour en prison. Vous pourrez y chanter vos chansons de bohémienne. Le porte-clefs vous dira ce qu'il en pense.
Les mains de Carmen sont liées, on la fait asseoir sur un escabeau devant le corps de garde. Elle reste là immobile, les yeux à terre.
Je vais écrire l'ordre.
à Don José
C'est vous qui la conduirez …

Il sort.
Un petit moment de silence. Carmen lève les yeux et regarde Don José. Celui-ci se détourne, s'éloigne de quelques pas, puis revient à Carmen qui le regarde toujours.


Dialogue parlé

CARMEN
Où me conduirez-vous?...

JOSÉ
À la prison, ma pauvre enfant ...

CARMEN
Hélas! que deviendrai-je? Seigneur officier, ayez pitié de moi ... Vous êtes si gentil ...
José ne répond pas, s'éloigne et revient, toujours sous le regard de Carmen.
Cette corde, comme vous l'avez serrée, cette corde…
J'ai les poignets brisés.

JOSÉ
s'approchant de Carmen
Si elle vous blesse, je puis la desserrer ... Le lieutenant m'a dit de vous attacher les mains ... il ne m'a pas dit…
Il desserre la corde.

CARMEN
bas
Laisse-moi m'échapper, je te donnerai un morceau de la bar lachi, une petite pierre qui te fera aimer de toutes les femmes.

JOSÉ
s'éloignant
Nous ne sommes pas ici pour dire des balivernes ... Il faut aller à la prison. C'est la consigne, et il n'y a pas de remèdes.


Silence.

CARMEN
Tout à l'heure vous avez dit: foi de Navarrais ... vous êtes des Provinces? …

JOSÉ
Je suis d'Elizondo…

CARMEN
Et moi d'Etchalar…


JOSÉ
s'arrêtant
D'Etchalar! ... c'est à quatre heures d'Elizondo, Etchalar.


CARMEN
Oui, c'est là que je suis née… J'ai été emmenée par des bohémiens à Séville. Je travaillais à la manufacture pour gagner de quoi retourner en Navarre, près de ma pauvre mère qui n'a que moi pour soutien ... On m'a insultée parce que je ne suis pas de ce pays de filous, de marchands d'oranges pourries, et ces coquines se sont mises contre moi parce que je leur ai dit que tous leurs Jacques de Séville avec leurs couteaux ne feraient pas peur à un gars de chez nous avec son béret bleu et son maquila. Camarade, mon ami, ne ferez-vous rien pour une payse?


JOSÉ
Vous êtes Navarraise, vous?

CARMEN
Sans doute.


JOSÉ
Allons donc ... il n'y a pas un mot de vrai ... vos yeux seuls, votre bouche, votre teint ... Tout vous dit bohémienne…

CARMEN
Bohémienne, tu crois?


JOSÉ
J'en suis sûr…

CARMEN
Au fait, je suis bien bonne de me donner la peine de mentir ... Oui, je suis bohémienne, mais tu n'en feras pas moins ce que je te demande ...
Tu le feras parce que tu m'aimes…


JOSÉ
Moi!

CARMEN
Eh! oui, tu m'aimes ... ne me dis pas non, je m'y connais! Tes égards, la facon dont tu me parles. Et cette fleur que tu as gardée. Oh! Tu peux la jeter maintenant ... cela n'y fera rien. Elle est restée assez de temps sur ton coeur; le charme a opéré ...

JOSÉ
avec colère
Ne me parle plus, tu entends, je te défends de me parler…

CARMEN
C'est très bien, seigneur officier, c'est très bien. Vous me défendez de parler, je ne parlerai plus .


No 10 - Séguedille et duo

CARMEN
Près des remparts de Séville,
Chez mon ami Lillas Pastia,
J'irai danser la séguedille
Et boire du Manzanilla!
J'irai chez mon ami Lillas Pastia.
Oui, mais toute seule on s'ennuie,
Et les vrais plaisirs sont à deux .
Donc pour me tenir compagnie,
J'emmènerai mon amoureux
Mon amoureux! ... Il est au diable
Je l'ai mis à la porte hier .
Mon pauvre coeur très consolable,
Mon coeur est libre comme l'air .
J'ai des galants à la douzaine,
Mais ils ne sont pas à mon gré;
Voici la fin de la semaine,
Qui veut m'aimer je l'aimerai.
Qui veut mon âme ... elle est à prendre .
Vous arrivez au bon moment,
Je n'ai guère le temps d'attendre,
Car avec mon nouvel amant
Près des remparts de Séville.
Chez mon ami Lillas Pastia,
J'irai danser la séguedille
Et boire du Manzanilla.
Oui, j'irai chez mon ami
Lillas Pastia!


JOSÉ
Tais-toi, je t'avais dit de ne pas me parler.


CARMEN
Je ne te parle pas ... je chante pour moi-même,
Et je pense ... il n'est pas défendu de penser,
Je pense à certain officier qui m'aime,
Et qu'à mon tour, oui qu'à mon tour
Je pourrais bien aimer!


JOSÉ
Carmen!

CARMEN
Mon officier n'est pas un capitaine,
Pas même un lieutenant,
Il n'est que brigadier.
Mais c'est assez pour une bohémienne,
Et je daigne m'en contenter!

JOSÉ
déliant la corde qui attache
les mains de Carmen
Carmen, je suis comme un homme ivre,
Si je cède, si je me livre,
Ta promesse, tu la tiendras .
Ah! Si je t'aime, Carmen,
Carmen tu m'aimeras .

CARMEN
Oui…

JOSÉ
Chez Lillas Pastia.

CARMEN
Nous danserons la séguedille
En buvant du manzanilla.


JOSÉ
Tu le promets!
Carmen! Tu le promets!

CARMEN
Ah! Près des remparts de Séville
Chez mon ami Lillas Pastia,
Nous danserons la séguedille
Et boirons du Manzanilla.
Tra la la la la la la la la la la!


JOSÉ
Le lieutenant! ... Prenez garde.


Carmen va se replacer sur son escabeau, les mains derrière le dos. Rentre Zuniga.


No 11 - Final

ZUNIGA
Voici l'ordre, partez et faites bonne garde…

CARMEN
bas, à José
En chemin je te pousserai, je te pousserai
Aussi fort que je le pourrai
Laisse-toi renverser ... le reste me regarde!


Elle se place entre les deux dragons. José à côté d'elle.
Les femmes et les bourgeois pendant ce temps sont rentrés en scène toujours maintenus à distance par les dragons .
Carmen traverse la scène de gauche à droite allant vers le pont...

CARMEN
L'amour est enfant de Bohème,
Il n'a jamais connu de loi;
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime,
Si je t'aime, prends garde à toi.


En arrivant à l'entrée du pont à droite, Carmen pousse José qui se laisse renverser. Confusion, désordre, Carmen s'enfuit. Arrivée au milieu du pont, elle s'arrête un instant, jette sa corde à la volée par-dessus le parapet du pont et se sauve pendant que sur la scène, avec de grands éclats de rire, les cigarières entourent le lieutenant.


|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|