オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



Ouverture

ACTE I

Une place publique à Sparte

1 - Introduction

CHOEUR
Vers tes autels, Jupin, nous accourons joyeux,
A toi nos voeux!
Nous voici tous
à tes genoux!l
Dieu souverain des Dieux
toi dont la barbe est d'or
écoute nos accents, ô Jupiter Stator!
Vers tes autels nous accourons joyeux.
Accepte nos offrandes,
père des immortels.
Accepte nos offrandes,
pour parer tes autels.
Accepte ces corbeilles
de joncs et de roseaux
et ces grappes vermeilles
et ces deux tourtereaux.
Accepte nos offrandes.
Vers tes autels, Jupin, etc.

CALCHAS
Trop de fleurs. Trop de fleurs... Tristes offrandes...
Tous ces bouquets nous encombrent... Sinistres
offrandes! … Ah... Il est loin le temps béni des tas
de boeufs fumants et des entrailles de mouton...
Quant aux dieux! … Ils s'en vont.

PHILOCOME
Pas tous, Seigneur, voyez Vénus.

CALCHAS
Oui, merci, je sais... J'ai vu dans « Les Echos de
Cythère» la courbe des offrandes du mois passé.
Scandaleux l

PHILOCOME
Il va faire des affaires l'augure de Vénus.

CALCHAS
Evidemment, ils n'en ont que pour elle. C'est
depuis le concours du mont Ida, depuis qu'elle a
vaincu Minerve, et Junon, grâce à ce berger, ce
Pâris. Et sous les yeux de Jupiter, notre père, qui
maintenant est dans une de ces baisses ...
Trop de fleurs, ami, trop de fleurs...
Ce n'est plus un sacrifice, c'est Interflora !

PHILOCOME
Une déesse?

CALCHAS
Non, Presque. Enfin, bref, il y a un pépin.
La journée sera chaude.

PHILOCOME
grivois
L'anniversaire...

CALCHAS
L'anniversaire... La fête d'Adonis. Ce jour, Vénus,
filant le secourir, déchira ses petits pieds vide sou
sang colora les ruses qui n'étaient que blanches
avant l'événement. Cette histoire est d'un poétique!l
A propos, tu porteras ce bouquet à la petite M égara,
celle qui tient le magasin «Hercule» près du
temple de Bacchus. Trop de fleurs... Tristes
offrandes... Sinistres offrandes... Tais-toi!
La journée commence: voici venir la plus belle moitié
de Sparte, les pleureuses d'Adonis guidées par
notre splendide souveraine.


1bis - Choeur des jeunes filles

CHOEUR
C'est le devoir des jeunes filles,
rejetons des grandes familles,
de soupirer dc temps en temps
sur la mort des beaux jeunes gens.

HÉLÈNE
animée
Adonis, nous versons dus ai mes
sur ton sort
et toi, Vénus, vois nos alarmes.
L'amour se meurt, l'amour est mort!

CHOEUR
L'amour se meurt, l'amour est mort!

2a - Couplets

HÉLÈNE
Amours divins! Ardentes flammes!
Vénus! Adonis! Gloire à vous!
Le feu brûlant nos folles âmes,
Hélas, ce feu n'est plus en nous.
Ecoute-nous, Vénus, Vénus la blonde,
il nous faut de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

CHOEUR
Il nous faut de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

HÉLÈNE
Il nous faut de l'amour, nous voulons de l'amour!

Les temps présents sont plats et fades:
Plus d'amour, plus de passion!
Et nos pauvres âmes malades
se meurent de consomption!
Ecoute-nous, Vénus, Vénus la blonde,
il nous faut de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

CHOEUR
Nous voulons de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

Le choeur des femmes a disparu. Hélène reste seule avec Calchas.

HÉLÈNE
Calchas, restez.

CALCHAS
Toujours, fille de Léda. Mais, j'ai sacrifice...

HÉLÈNE
Le sacrifice attendra.

CALCHAS
Quest-ce qu'il y a encore? Voyons...

HÉLÈNE
Il y a... Vous allez dire que je suis folle, comme l'autre fois ...

CALCHAS
Reine! Jamais! Le respect...

HÉLÈNE
Non, Calchas, l'histoire du mont Ida, j'y pense sans cesse. Ce bois, ces déesses, cette pomme et ce berger... Oh, ce berger... !
Vous n'avez pas eu de nouveaux détails?

CALCHAS
Non, reine, désolé. Bon... Le sacrifice…

HÉLÈNE
Calchas, dites-moi! Redites-moi!
Pour remercier ce berger, Vénus lui a promis l'amour de la plus
belle femme du monde, oui? …Oui?

CALCHAS
Oui, je vous dis. C'est officiel.

HÉLÈNE
Et la plus belle femme du monde?

CALCHAS
C'est vous!

HÉLÈNE
Taisez-vous, taisez-vous C'est elle. Par mon père!
Toujours elle!

CALCHAS
Elle? Qui, elle?

HÉLÈNE
La fatalité, la fatalité qui vit près de moi.

CALCHAS
Ça, au moins, c'est vrai. Bien... Grande reine...

HÉLÈNE
Ma naissance, Calchas, mon hérédité, vous la connaissez?
Ce cygne traqué par un aigle que Léda sauva dans ses bras...
Ce cygne, c'était mon père, comment voulez-vous que je sois une femme ordinaire?
Asseyez-vous Calchas, aidez-moi, vous qui connaissez les égarements de ma jeunesse, après tous ces naufrages, j'avais cru arriver au port.

CALCHAS
C'était Ménélas,..

HÉLÈNE
J'ai tout fait pour l'aimer. Tout, tout. Je n'ai pas pu...
hélas, je n'ai pas pu...

CALCHAS
Quand on ne peut pas … on ne peut pas!

HÉLÈNE
Qu'est-ce qu'il va devenir?... Dieux! J'aurais tant aimé une vie calme et bourgeoise à Mitylène...
Pourtant ... C'est Vénus qui ordonne. Et la fatalité..., la fatalité...

CALCHAS
C'est une excuse.

HÉLÈNE
Tais-toi, entends, Calchas, le peuple qui m'accuse et qui, suivant mon char, immense et belle foule crie : Ça, ça n'est pas une reine, c'est une poule.

CALCHAS
Une poule?

HÉLÈNE
Est-ce ma faute à moi, si je suis la fille d'un oiseau?


2bis

CALCHAS
pendant la musique
Non... bien sûr. Mais entrez, entrez grande Reine,
voici venir Oreste!

HÉLÈNE
Oh! Mon chou de neveu!

CALCHAS
Oui, et assez mal accompagné...

HÉLÈNE
C'est de famille... Oh, les Atrides... Il est sans doute avec Parthénis.
Elle n'est pas vilaine, cette Parthénis, il n'y a vraiment que ces filles pour s'habiller comme ça l

Hélène sort.


3 - Chanson d'Oreste

ORESTE
Au cabaret du labyrinthe,
cette nuit, j'ai soupé, mon vieux,
avec ces filles de Corinthe,
tout ce que la Grèce a de mieux.
C'est Parthénis et Léoena
qui m'ont dit te vouloir connaître.

CALCHAS
Pouvais-je m'attendre à cela?
Mesdames, j'ai bien l'honneur d'être...

ORESTE
C'est Parthénis et Léoena.

CHOEUR DES JEUNES FILLES
C'est Parthénis et Léoena.

CALCHAS
C'est Parthénis et Léoena.

ORESTE
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

TOUS
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

ORESTE
Regardez ces petits nez roses,
petites mains et pieds mignons,
et toutes ces petites choses
qui font les grandes passions.
C'est Parthénis et Léoena
qui m'ont dit te vouloir connaître.

CALCHAS
Pouvais-je m'attendre à cela?
Mesdames, j'ai bien l'honneur d'être...

ORESTE
C'est Parthénis et Léoena.

CHOEUR DES JEUNES FILLES
C'est Parthénis et Léoena.

CALCHAS
C'est Parthénis et Léoena.

ORESTE
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

TOUS
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

ORESTE
C'est avec ces dames qu'Oreste
fait danser l'argent à papa.
Papa s'en fiche bien au reste
car c'est la Grèce qui paiera.
C'est Parthénis et Léoena
qui m'ont dit te vouloir connaître.

CALCHAS
Pouvais-je m'attendre à cela?
Mesdames, j'ai bien l'honneur d'être...

ORESTE
C'est Parthénis et Léoena.

CHOEUR DES JEUNES FILLES
C'est Parthénis et Léoena.

CALCHAS
C'est Parthénis et Léoena.

ORESTE
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

TOUS
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

ORESTE
Mesdemoiselles, voici le Calchas demandé!
Calchas le célèbre augure, l'oracle officiel d'Agamemnon, eh, Calchas, quoi!

CALCHAS
Enchanté... Excusez-moi, un sacrifice pressé...

LÉOENA
Un sacrifice … aujourd'hui?

PARTHÉNIS
A quelle occase?

CALCHAS
Tiens, vous parlez l'Argos?

PARTHÉNIS
Quand ça m'vient!

CALCHAS
Eh bien, à l'occase de la fête d'Adonis. Et vous ne pouvez pas rentrer.
Je vous connais, vous allez encore troubler le sacrifice.
C'est la Reine, elle-même, qui préside la cérémonie.

ORESTE
La reine? Ma tante Hélène? Elle n'est pas très bien placée...

CALCHAS
Jeune homme!

ORESTE
Très bien, ne nous fâchons pas, nous nous inclinons et nous partons.
Ciao, Calchas, bisous à ma tante!


3bis - Sortie d'Oreste

ORESTE, CHOEUR
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

CALCHAS
Tzing la la, tzing la la! Mes Dieux! Et dire que c'est le fils d'Agamemnon!Ah la folle, la folle jeunesse!
Moi aussi, autrefois, j'aurai pu... Hélas, les dieux n'ont pas voulu...
Bon, maintenant, au sacrifice, au sacrifice!l

PÂRIS
Monsieur? C'est vous le devin de Jupiter?

CALCHAS
Oui, c'est moi.
à part
Mais qu'est-ce qu'ils ont tous?...
Excusez-moi, mais je suis occupé, oc-cu-pé!
Un sacrifice extrêmement en retard!

PÂRIS
Le sacrifice attendra.

CALCHAS
Pardon? Vous voulez peut-être que je vous tire les cartes?
Comme dans les faubourgs de Phrygie!

PÂRIS
à part
Quel devin...
à lui
Vous avez reçu la lettre de Vénus?

CALCHAS
Pas du tout, monsieur.
à part
Un fou! Il ne manquait plus que cela...

PÂRIS
C'est bizarre... la colombe est partie avant moi...

CALCHAS
à part
Au secours!

PÂRIS
Vous ne me croyez pas, monsieur? Alors, regardez...


4 - Mélodrame
Musique très douce à l'orchestre

CALCHAS
Quoi ?

PÂRIS
Là-bas, dans l'azur... ce petit point qui grossit, grossit, grossit ......

CALCHAS
regardant
Eh bien, c'est un oiseau.

PÂRIS
Eh bien, c'est ma colombe. Et c'est ma lettre.

CALCHAS
Par Vénus!

PÂRIS
Comme vous dites...

CALCHAS
Mais, mais!... Qu'est-ce qu'elle veut, là?

La colombe, arrivant de la droite, vient s'abattre sur le doigt de Pâris. Elle bat des ailes et tient une lettre dans son bec.

PÂRIS
Elle demande s'il y a une réponse.
à la colombe
Il n'y en a pas.

CALCHAS
regardant la lettre
Le timbre de Cythère... C'est bien de Vénus.
Vénus...


5 - Mélodrame

CALCHAS
lisant
Homme de vingt ans à la tête blonde,
un berger viendra.
An nom de Vénus, qui sortit de l'onde,
Calchas l'entendra.
À ce doux berger dont Vénus proclame
le goût merveilleux,
Vénus a promis la plus belle femme
qui soit sous les cieux.
Lors, quand paraîtra la divine Hélène,
fille de Léda,
Calchas an berger montrera la reine
en disant: «Voilà!»

PÂRIS
Voilà!

CALCHAS
Alors, c'est vous, Pâris, le fils du roi Priam, le frère du grand Hector?
Mais vous savez qu'on parle de vous partout, les télés, les journaux, les oracles, partout ! Alors c'est vous, ce jugement?

PÂRIS
Eh oui, c'est moi.

CALCHAS
Donc, vous avez vu la déesse?

PÂRIS
Comme je vous vois, enfin …

CALCHAS
Et ça ne vous embêterait pas de...

PÂRIS
De quoi?

CALCHAS
De me donner un petit aperçu...

PÂRIS
Mais pas du tout monsieur, écoutez l'aperçu.


6 - Le jugement de Pâris

PÂRIS
Au mont Ida, trois Déesses
se querellaient dans un bois.
Quelle est, disaient ces Princesses,
la plus belle de nous trois?

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

Dans ce bois passe un jeune homme,
un jeune homme Irais et beau (C'est moi!)
Sa main tenait une pomme,
vous voyez bien le tableau.

Ah, holà, eh! Le beau jeune homme,
im instant, arrêtez-vous,
et veuillez donner la pomme
à la plus belle de nous.

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

L'une dit: j'ai ma réserve,
ma pudeur, ma chasteté,
donne le prix à Minerve,
Minerve l'a mérité.

Evohé, que ces Déesses,
ont de drôles de façons.

L'autre dit: j'ai ma naissance,
mon orgueil et mon paon.
Je dois l'emporter, je pense,
donne la pomme à Junon.

Evohé, que ces Déesses,
ont de drôles de façons
pour enjôler les garçons, .

La troisième, ah, la troisième!
La troisième ne dit rien;
Elle eut le prix tout de même,
Calchas, vous m'entendez bien!

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

CALCHAS
Compliments. félicitations, bravo! Vénus ordonne, j'obéirai!
Mes oracles et moi sommes à votre service.
Faut-il vous présenter tout de suite à la reine?

PÂRIS
Oui, mais sans dire qui je suis.

Entrent les pleureuses d'Adonis et Hélène qui vient la dernière.
Quand elle paraît, elle est frappée par la beauté du berger. Emotion de Pâris.

CALCHAS
à Pâris
Lors, quand paraîtra la divine Hélène,
fille de Léda,
Calchas au berger montrera la reine
en disant: «Voilà!»


Les femmes sortent. Hélène reste. Un je ne sais quoi la retient...

HÉLÈNE
Calchas!

CALCHAS
Reine?

HÉLÈNE
montrant Pâris
Qui est ce jeune homme?

CALCHAS
Un étranger.

HÉLÈNE
Sa profession?...

CALCHAS
Berger.

HÉLÈNE
Berger?... Heureuses les bergères si ce n'est qu'un berger...
Mais laisse-nous donc, Calchas. Je vais l'interroger.

CALCHAS
Puisque Vénus ordonne, c'est la fatalité.

HÉLÈNE
qui tressaille è ce mot
Oh …
Sort Calchas.
Pourquoi suis-je troublée ainsi? Pourquoi? Jeune homme?

PÂRIS
Princesse?

HÉLÈNE
Les dieux parfois s'amusent à se présenter sous un déguisement...

PÂRIS
Je ne suis qu'un mortel... Un berger.

HÉLÈNE
Un berger?

PÂRIS
On m'a dit qu'il y aurait un concours. Je suis venu dans l'espoir de me faire remarquer.

HÉLÈNE
Par ta beauté?

PÂRIS
Par mon intelligence.

HÉLÈNE
tournant autour de lui
Très beau de face. Merveilleux de profil. Superbe de trois-quarts. Lève un peu la tête. N'ouvre pas la bouche. Voilà, comme ça …
La vache!... C'est beau, un beau berger! Ben, ferme ta bouche!…

PÂRIS
Oh Vénus...

HÉLÈNE
Oh!... J'oublie tout à t'admirer.. Quelle heure est-il?

PÂRIS
regardant en l'air
Trois heures vingt-cinq.

HÉLÈNE
Tliens, j'ai deux heures et quart! Trois heures vingt-cinq!
Et la cérémonie qui va commencer!

CALCHAS
Reine, attention, le cortège!

HÉLÈNE
Il faut nous séparer, je voudrais te revoir.

PÂRIS
Oh, vous me reverrez!

CALCHAS
Reine! Voici les rois qui viennent,

HÉLÈNE
Allons ceindre le diadème et remettre un peu d'Eau d'lssey.

CALCHAS
C'est très tendance, à Sparte!

Hélène sort. Paris disparaît.

ORESTE
Le cortège de papa!

Tout le monde entre. Oreste se place dans le coin à gauche avec Calchas.


7a - Marche et couplets des rois

CHOEUR
Voici les rois de la Grèce!
Il faut que le choeur s'empresse
de les nommer par leur nom.
Ça! Peuple, faisons silence!
Voici les rois de la Grèce!
Il faut que le choeur s'empresse
de les nommer par leur nom.
Voici les rois! Voici les rois! Voici les rois!

AJAX PREMIER
Ces rois remplis de vaillance,
 -plis de vaillance, -plis de vaillance,
c'est les deux Ajax!

ORESTE, CALCHAS
Les deux Ajax!

AJAX DEUXIÈME
Etalant t'avec jactance,
t'avec jactance, t'avec jactance,
leur double thorax...

ORESTE, CALCHAS
Leur dou-, double thorax!

AJAX PREMIER
Parmi le fracas immense
des cuivres de Sax...

LES DEUX AJAX
Ces rois remplis de vaillance,
 -plis de vaillance, -plis de vaillance,
c'est les deux Ajax,
les deux, les deux Ajax!

TOUS
Ces rois remplis de vaillance,
c'est les deux Ajax!

ACHILLE
entrant
Je suis le bouillant Achille,
le bouillant Achille, le bouillant Achille,
le grand myrmidon!

ORESTE, LES DEUX AJAX, CALCHAS
Le myr-, le myrmidon!

ACHILLE
Combattant un contre mille,
un contre mille, un contre mille,
grâce à mon plongeon!

ORESTE, LES DEUX AJAX, CALCHAS
Grâce, grâce au plongeon!

ACHILLE
J'aurais l'esprit bien tranquille,
n'était mon talon!
Je suis le bouillant Achille,
le bouillant Achille, le bouillant Achille,
le grand myrmidon, le myr-, le myrmidon!

LES MÊMES, LE CHOEUR
Voici le bouillant Achille,
le bouillant Achille,
le grand myrmidon!

MÉNÉLAS
entrant
Je suis l'époux de la reine,
 -poux de la reine, -poux de la reine,
le roi Ménélas!

ORESTE, ACHILLE, LES DEUX AJAX, CALCHAS
Le Méné-, le Ménélas!

MÉNÉLAS
Je crains bien qu'un jour Hélène,
qu'un jour Hélène, qu'un jour Hélène,
je le dis tout bas...

TOUS
Il le dit tout, tout, tout bas!

MÉNÉLAS
Ne me fasse de la peine,
n'anticipons pas.
Je suis l'époux de la reine,
 -poux de la reine, -poux de la reine,
le roi Ménélas, le Mé-, le Ménélas!

TOUS
Il l'époux de la reine,
 -poux de la reine, -poux de la reine,
le roi Ménélas!

AGAMEMNON
entrant
Le roi barbu qui s'avance,
 -bu qui s'avance, -bu qui s'avance,
c'est Agamemnon...

TOUS
Aga-, Agamemnon!

AGAMEMNON
Et ce nom seul nie dispense,
seul me dispense, seul me dispense,
d'en dire plus long.

TOUS
d'en di-, dire plus long.

AGAMEMNON
J'en ai assez dit, je pense,
en disant mon nom,
le roi barbu qui s'avance,
 -bu qui s'avance, -bu qui s'avance,
c'est Agamemnon, Aga-, Agamemnon.

TOUS
Le roi barbu qui s'avance,
c'est Agamemnon!
Aga-, Aga-, Agamemnon!

CALCHAS
qui ramène Hélène
La Reine!


7bis - Reprise de la marche

CHOEUR
Voici les rois de la Grèce!
Il faut que le choeur s'empresse
de les nommer par leur nom.
Voici les rois de la Grèce!
Voici les rois, voici les rois!

AGAMEMNON
Rois et peuples de la Grèce, salut à vous!
Cette journée ne sera consacrée qu'aux choses de
l'intelligence. Des forts, des braves, nous en avons.
Les deux Ajax sont forts, le bouillant Achille est
fort, moi même, hé...
Ce que nous n'avons pas, ce que nous n'avons plus, ce sont des gens d'esprit. La
Grèce s'abrutit. Achéens, mes amis, il ne s'agira pas aujourd'hui de lancer le char ou de conduire le disque, jeunes élèves, rois, poètes, bergers...

HÉLÈNE
Berger?

AGAMEMNON
Tous sont également admis à disputer le prix.
Et vous, fanfares, sonnez pour mon éloquence en attendant le triomphe du lauréat.

ORESTE
Bravo papa!

AGAMEMNON
Nous commençons.
Ménélas, mon frère, veuillez donner lecture.

MÉNÉLAS
Avec coeur. Mon premier est le lac
chez nos voisins d'Albion.
Mon deuxième, c'est vous ou moi.
Mon troisième, quand cuit le poisson,
empêche l'odeur du graillon.

TOUS
Hotte! hotte!

AGAMEMNON
Le troisième c'est «hotte».
L'abrutissement n'est pas aussi complet qu'on pourrait croire. Bien...
Continuez, roi Ménélas.

MÉNÉLAS
Mon quatrième est une rive où manque l'air absolument.
Mon tout par les chemins s'en va comme le vent.
C'est terminé.

AGAMEMNON
Eh bien, allez-y, jeunes athlètes!

AJAX PREMIER
Anecdotique!

AJAX DEUXIÈME
Emmailloté!

ACHILLE
Carotte!

Ils répètent ces trois mots tous les trois ensemble.

AGAMEMNON
Qui a dit «anecdotique»?

AJAX PREMIER
Moi!

AGAMEMNON
Et pourquoi? âne d'abord, pourquoi?

AJAX PREMIER
Le roi a dit «c'est vous ou moi»!

MÉNÉLAS
Oh! ça vous allez un petit peu loin.

AGAMEMNON
C'est la deuxième syllabe, cher ami.
Pauvre garçon... Et qui a dit «emmailloté»?

AJAX DEUXIÈME
Moi, mais je le retire.

AGAMEMNON
Ouais. Et si j'ai un conseil à donner à celui qui
a dit «carotte», c'est d'eu faire autant.

ACHILLE
Et pourquoi ? Enfin! ... il y a «hotte» dans
«carotte». Dans «carotte » il y a «hotte»!

AGAMEMNON
Bon, cherchons quelqu'un de plus malin. Personne?

Pâris s'avance.

HÉLÈNE
défaillant
Oh lui...

AGAMEMNON
Un berger! Que veux-tu?

PÂRIS
Dire la charade!

ACHILLE
Jeune prétentieux!

AGAMEMNON
Il est vrai qu'après les rois, ça ne fait pas... Bref!
Parle! Vite! Nous t'écoutons.

PÂRIS
Mon premier est le lac chez les voisins d'Albion
«loch»...

MÉNÉLAS
Oui, oui, oui...

PÂRIS
Mon deuxième, c'est vous ou moi: «homme»...

HÉLÈNE
Oh oui, oui...

PÂRIS
Mon troisième quand cuit le poisson
empêche l'odeur du graillon...

ACHILLE
«Hotte»!

AGAMEMNON
Tout le monde l'a dit!

ACHILLE
Oui, eh bien je t'attends au quatrième.

PÂRIS
Il est bête, le quatrième, mais il n'est pas difficile.
Une rive sans r «ive»...
Loch-homme-hotte-ive!

ACHILLE
Locomotive! J'ai trouvé!

PÂRIS
Oui, locomotive! Et c'est fort d'avoir trouvé ça
quatre mille ans avant l'invention des chemins
de fer!

ACHILLE
Et c'est moi qui l'ai dit!

AGAMEMNON
Achille, vous commencez à me...
Taisez-vous! Le berger a gagné.

HÉLÈNE
Vainqueur! C'est mon vainqueur!

ORESTE
Fanfare, fanfare pour l'inconnu!

TOUS
Gloire!

AGAMEMNON
Et maintenant, les bouts rimés. Les bouts rimés,
deuxième épreuve! Ménélas, lisez les rimes.

MÉNÉLAS
Me voici! C'est un peu facile. C'est pour un
premier concours...
très vite
Chaîne, poids, peine, trois.
Chaîne, poids, peine, trois.

AGAMEMNON
Allons-y mes poètes! Enfonçons le berger!

CALCHAS
On redemande les rimes!

MÉNÉLAS
Chaîne, poids, peine, trois.

AJAX DEUXIÈME
A moi messieurs! c'est un quatrain …
Toute chaîne
a de poids,
toute peine
en a trois.

AGAMEMNON
Vous comprenez, Ménélas?

MÉNÉLAS
Pas du tout, mais c'est joli, c'est doux, ça ne veut
rien dire, mais c'est doux. Vous ferez école, Ajax.

ACHILLE
A moi!
Attachez-moi avec une grosse chaîne,
mettez-moi dans le dos une quantité de poids,
et malgré tout ça je m'en irai sans peine
jusqu'à Troie.

AGAMEMNON
Ce ne sont pas des vers!

ACHILLE
Mais pourquoi?

AGAMEMNON
Oh! si c'est toute une education... Nous n'avons
pas le temps...

AJAX PREMIER
Ah c'est le roi...

TOUS
Le berger! le berger!
Ah!...

PÂRIS
On me redemande?

HÉLÈNE
Yes...

MÉNÉLAS
V'la qu'elle parle grec! ...
Je consens!

HÉLÈNE
Parle! ...

PÂRIS
Et moi je dis:
Quand on est deux, l'hymen est une chaîne
dont il est malaisé de supporter le poids...

HÉLÈNE
Oui …

PÂRIS
… mais on la sent peser à peine
quand on est trois.

HÉLÈNE
Merveilleux.., délicieux..

MÉNÉLAS
Je n'ai pas tout compris, mais c'est bien tapé!

AGAMEMNON
A vous berger, la couronne de lauriers...


8 - Finale

TOUS
Gloire!
Gloire, gloire au berger victorieux!
Il est vraiment ingénieux.
Gloire, gloire au berger victorieux!

ACHILLE
furax
Vaincu! Par un berger!

AGAMEMNON
Quel est donc ce quidam?

PÂRIS
Ce quidam est Pâris, le fils du roi Priam!

TOUS
Pâris!

HÉLÈNE
O ciel, ô ciel! L'homme à la pomme!

PÂRIS
L'homme à la pomme!

TOUS
O ciel, c'est l'homme à la pomme!
L'homme à la pomme, ô ciel!
Ah, ah, ah, ah!

MÉNÉLAS
très content
Ainsi vous êtes gentilhomme?
Vraiment, vraiment j'en suis bien aise.
Hélène, avec chagrin,
eût de sa noble main
posé le vert laurier
sur le front d'un vilain.
à Hélène
Couronnez-le, Madame.

HÉLÈNE
avec transport
Ah ! De toute mon âme!

TOUS
Gloire â Pâris victorieux!
Il est vraiment ingénieux.

MÉNÉLAS
Et maintenant, j'espère, pour ce soir,
que dans nos royales demeures
nous aurons l'honneur de vous voir.

HÉLÈNE
avec sentiment
Nous dînons à sept heures...
Nous nous mettons à table à sept heures.

PÂRIS
Fille de Jupiter, je ne l'oublierai pas.
Non, non, non, non,
je ne l'oublierai pas.

HÉLÈNE
à part
C'est la fatalité qui le met sur mes pas!

CALCHAS
à Pâris
Eh bien! Es-tu bien content?

PÂRIS
bas
Je le serai bien davantage
si ce monarque était absent!

CALCHAS
Je vais arranger ça!

PÂRIS
Merci mon bon Calchas!

CALCHAS
Philocome, à l'ouvrage!

Coup de tonnerre. Saisissement.

AGAMEMNON
Oh! La foudre gronde
et voilà le monde
tout interloqué,
oui, tout interloqué!

TOUS
Ce coup de tonnerre,
annonce à la terre,
annonce à la terre
un communiqué!

CALCHAS
comme taquiné par une main invisible
Depuis les pieds jusqu'à la tête
je sens comme un chatouillement.
Finis, Jupiter, que c'est bête!

LE CHOEUR
Ecoutons tous, c'est le moment!

CALCHAS
comme inspiré
Les dieux décrètent, décrètent par ma voix,
par ma voix, Jupiter décrète, Jupiter décrète
il faut que Ménélas aille passer un mois...

MÉNÉLAS
Où çà?

CALCHAS
… dans les montagnes de la Crète.

MÉNÉLAS
Allons, bon! Partir pour la Crète!

HÉLÈNE
Allez, partez pour la Crète!

PÂRIS
Mon bon Calchas, merci, merci!

MÉNÉLAS
Que diable vais-je faire en Crète?

TOUS
Allez, partez pour la Crète.
Va, pars, va, pars!
Partez, partez, partez!

HÉLÈNE
à Ménélas
Va-t-en, mon loulou,
va-t-en n'importe où!
Ah, ah! Le roi plaintif qui s'embarque,
 -tif qui s'embarque, -tif qui s'embarque,
est bien imprudent.

TOUS
Bien im-, bien imprudent.

HÉLÈNE
Et le peuple entier remarque,
pl'entier remarque, pl'entier remarque,
que dans un moment...

TOUS
Dans un, dans un moment...

HÉLÈNE
Il sera, pour ce monarque,
fâcheux d'être absent.
Le roi plaintif qui s'embarque,
 -tif qui s'embarque, -tif qui s'embarque,
est bien imprudent.
bien im-, bien imprudent.

TOUS
Le roi plaintif qui s'embarque,
 -tif qui s'embarque, -tif qui s'embarque,
est bien imprudent.
Va, pars, va, pars, pars pour la Crête.
Que rien ne t'arrête,
ni flots ni tempête.
Va, pars, pars pour la Crête.
Gagne, Ménélas,
le pays lointain
où te mène, hélas,
la voix du destin!

Adieux de Ménélas. Joie de Pâris.
Ouverture

ACTE I

Une place publique à Sparte

1 - Introduction

CHOEUR
Vers tes autels, Jupin, nous accourons joyeux,
A toi nos voeux!
Nous voici tous
à tes genoux!l
Dieu souverain des Dieux
toi dont la barbe est d'or
écoute nos accents, ô Jupiter Stator!
Vers tes autels nous accourons joyeux.
Accepte nos offrandes,
père des immortels.
Accepte nos offrandes,
pour parer tes autels.
Accepte ces corbeilles
de joncs et de roseaux
et ces grappes vermeilles
et ces deux tourtereaux.
Accepte nos offrandes.
Vers tes autels, Jupin, etc.

CALCHAS
Trop de fleurs. Trop de fleurs... Tristes offrandes...
Tous ces bouquets nous encombrent... Sinistres
offrandes! … Ah... Il est loin le temps béni des tas
de boeufs fumants et des entrailles de mouton...
Quant aux dieux! … Ils s'en vont.

PHILOCOME
Pas tous, Seigneur, voyez Vénus.

CALCHAS
Oui, merci, je sais... J'ai vu dans « Les Echos de
Cythère» la courbe des offrandes du mois passé.
Scandaleux l

PHILOCOME
Il va faire des affaires l'augure de Vénus.

CALCHAS
Evidemment, ils n'en ont que pour elle. C'est
depuis le concours du mont Ida, depuis qu'elle a
vaincu Minerve, et Junon, grâce à ce berger, ce
Pâris. Et sous les yeux de Jupiter, notre père, qui
maintenant est dans une de ces baisses ...
Trop de fleurs, ami, trop de fleurs...
Ce n'est plus un sacrifice, c'est Interflora !

PHILOCOME
Une déesse?

CALCHAS
Non, Presque. Enfin, bref, il y a un pépin.
La journée sera chaude.

PHILOCOME
grivois
L'anniversaire...

CALCHAS
L'anniversaire... La fête d'Adonis. Ce jour, Vénus,
filant le secourir, déchira ses petits pieds vide sou
sang colora les ruses qui n'étaient que blanches
avant l'événement. Cette histoire est d'un poétique!l
A propos, tu porteras ce bouquet à la petite M égara,
celle qui tient le magasin «Hercule» près du
temple de Bacchus. Trop de fleurs... Tristes
offrandes... Sinistres offrandes... Tais-toi!
La journée commence: voici venir la plus belle moitié
de Sparte, les pleureuses d'Adonis guidées par
notre splendide souveraine.


1bis - Choeur des jeunes filles

CHOEUR
C'est le devoir des jeunes filles,
rejetons des grandes familles,
de soupirer dc temps en temps
sur la mort des beaux jeunes gens.

HÉLÈNE
animée
Adonis, nous versons dus ai mes
sur ton sort
et toi, Vénus, vois nos alarmes.
L'amour se meurt, l'amour est mort!

CHOEUR
L'amour se meurt, l'amour est mort!

2a - Couplets

HÉLÈNE
Amours divins! Ardentes flammes!
Vénus! Adonis! Gloire à vous!
Le feu brûlant nos folles âmes,
Hélas, ce feu n'est plus en nous.
Ecoute-nous, Vénus, Vénus la blonde,
il nous faut de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

CHOEUR
Il nous faut de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

HÉLÈNE
Il nous faut de l'amour, nous voulons de l'amour!

Les temps présents sont plats et fades:
Plus d'amour, plus de passion!
Et nos pauvres âmes malades
se meurent de consomption!
Ecoute-nous, Vénus, Vénus la blonde,
il nous faut de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

CHOEUR
Nous voulons de l'amour, n'en fût-il plus au monde!

Le choeur des femmes a disparu. Hélène reste seule avec Calchas.

HÉLÈNE
Calchas, restez.

CALCHAS
Toujours, fille de Léda. Mais, j'ai sacrifice...

HÉLÈNE
Le sacrifice attendra.

CALCHAS
Quest-ce qu'il y a encore? Voyons...

HÉLÈNE
Il y a... Vous allez dire que je suis folle, comme l'autre fois ...

CALCHAS
Reine! Jamais! Le respect...

HÉLÈNE
Non, Calchas, l'histoire du mont Ida, j'y pense sans cesse. Ce bois, ces déesses, cette pomme et ce berger... Oh, ce berger... !
Vous n'avez pas eu de nouveaux détails?

CALCHAS
Non, reine, désolé. Bon... Le sacrifice…

HÉLÈNE
Calchas, dites-moi! Redites-moi!
Pour remercier ce berger, Vénus lui a promis l'amour de la plus
belle femme du monde, oui? …Oui?

CALCHAS
Oui, je vous dis. C'est officiel.

HÉLÈNE
Et la plus belle femme du monde?

CALCHAS
C'est vous!

HÉLÈNE
Taisez-vous, taisez-vous C'est elle. Par mon père!
Toujours elle!

CALCHAS
Elle? Qui, elle?

HÉLÈNE
La fatalité, la fatalité qui vit près de moi.

CALCHAS
Ça, au moins, c'est vrai. Bien... Grande reine...

HÉLÈNE
Ma naissance, Calchas, mon hérédité, vous la connaissez?
Ce cygne traqué par un aigle que Léda sauva dans ses bras...
Ce cygne, c'était mon père, comment voulez-vous que je sois une femme ordinaire?
Asseyez-vous Calchas, aidez-moi, vous qui connaissez les égarements de ma jeunesse, après tous ces naufrages, j'avais cru arriver au port.

CALCHAS
C'était Ménélas,..

HÉLÈNE
J'ai tout fait pour l'aimer. Tout, tout. Je n'ai pas pu...
hélas, je n'ai pas pu...

CALCHAS
Quand on ne peut pas … on ne peut pas!

HÉLÈNE
Qu'est-ce qu'il va devenir?... Dieux! J'aurais tant aimé une vie calme et bourgeoise à Mitylène...
Pourtant ... C'est Vénus qui ordonne. Et la fatalité..., la fatalité...

CALCHAS
C'est une excuse.

HÉLÈNE
Tais-toi, entends, Calchas, le peuple qui m'accuse et qui, suivant mon char, immense et belle foule crie : Ça, ça n'est pas une reine, c'est une poule.

CALCHAS
Une poule?

HÉLÈNE
Est-ce ma faute à moi, si je suis la fille d'un oiseau?


2bis

CALCHAS
pendant la musique
Non... bien sûr. Mais entrez, entrez grande Reine,
voici venir Oreste!

HÉLÈNE
Oh! Mon chou de neveu!

CALCHAS
Oui, et assez mal accompagné...

HÉLÈNE
C'est de famille... Oh, les Atrides... Il est sans doute avec Parthénis.
Elle n'est pas vilaine, cette Parthénis, il n'y a vraiment que ces filles pour s'habiller comme ça l

Hélène sort.


3 - Chanson d'Oreste

ORESTE
Au cabaret du labyrinthe,
cette nuit, j'ai soupé, mon vieux,
avec ces filles de Corinthe,
tout ce que la Grèce a de mieux.
C'est Parthénis et Léoena
qui m'ont dit te vouloir connaître.

CALCHAS
Pouvais-je m'attendre à cela?
Mesdames, j'ai bien l'honneur d'être...

ORESTE
C'est Parthénis et Léoena.

CHOEUR DES JEUNES FILLES
C'est Parthénis et Léoena.

CALCHAS
C'est Parthénis et Léoena.

ORESTE
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

TOUS
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

ORESTE
Regardez ces petits nez roses,
petites mains et pieds mignons,
et toutes ces petites choses
qui font les grandes passions.
C'est Parthénis et Léoena
qui m'ont dit te vouloir connaître.

CALCHAS
Pouvais-je m'attendre à cela?
Mesdames, j'ai bien l'honneur d'être...

ORESTE
C'est Parthénis et Léoena.

CHOEUR DES JEUNES FILLES
C'est Parthénis et Léoena.

CALCHAS
C'est Parthénis et Léoena.

ORESTE
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

TOUS
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

ORESTE
C'est avec ces dames qu'Oreste
fait danser l'argent à papa.
Papa s'en fiche bien au reste
car c'est la Grèce qui paiera.
C'est Parthénis et Léoena
qui m'ont dit te vouloir connaître.

CALCHAS
Pouvais-je m'attendre à cela?
Mesdames, j'ai bien l'honneur d'être...

ORESTE
C'est Parthénis et Léoena.

CHOEUR DES JEUNES FILLES
C'est Parthénis et Léoena.

CALCHAS
C'est Parthénis et Léoena.

ORESTE
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

TOUS
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

ORESTE
Mesdemoiselles, voici le Calchas demandé!
Calchas le célèbre augure, l'oracle officiel d'Agamemnon, eh, Calchas, quoi!

CALCHAS
Enchanté... Excusez-moi, un sacrifice pressé...

LÉOENA
Un sacrifice … aujourd'hui?

PARTHÉNIS
A quelle occase?

CALCHAS
Tiens, vous parlez l'Argos?

PARTHÉNIS
Quand ça m'vient!

CALCHAS
Eh bien, à l'occase de la fête d'Adonis. Et vous ne pouvez pas rentrer.
Je vous connais, vous allez encore troubler le sacrifice.
C'est la Reine, elle-même, qui préside la cérémonie.

ORESTE
La reine? Ma tante Hélène? Elle n'est pas très bien placée...

CALCHAS
Jeune homme!

ORESTE
Très bien, ne nous fâchons pas, nous nous inclinons et nous partons.
Ciao, Calchas, bisous à ma tante!


3bis - Sortie d'Oreste

ORESTE, CHOEUR
Tzing la la, tzing la la,
oya Kephale, Kephale, o la la!

CALCHAS
Tzing la la, tzing la la! Mes Dieux! Et dire que c'est le fils d'Agamemnon!Ah la folle, la folle jeunesse!
Moi aussi, autrefois, j'aurai pu... Hélas, les dieux n'ont pas voulu...
Bon, maintenant, au sacrifice, au sacrifice!l

PÂRIS
Monsieur? C'est vous le devin de Jupiter?

CALCHAS
Oui, c'est moi.
à part
Mais qu'est-ce qu'ils ont tous?...
Excusez-moi, mais je suis occupé, oc-cu-pé!
Un sacrifice extrêmement en retard!

PÂRIS
Le sacrifice attendra.

CALCHAS
Pardon? Vous voulez peut-être que je vous tire les cartes?
Comme dans les faubourgs de Phrygie!

PÂRIS
à part
Quel devin...
à lui
Vous avez reçu la lettre de Vénus?

CALCHAS
Pas du tout, monsieur.
à part
Un fou! Il ne manquait plus que cela...

PÂRIS
C'est bizarre... la colombe est partie avant moi...

CALCHAS
à part
Au secours!

PÂRIS
Vous ne me croyez pas, monsieur? Alors, regardez...


4 - Mélodrame
Musique très douce à l'orchestre

CALCHAS
Quoi ?

PÂRIS
Là-bas, dans l'azur... ce petit point qui grossit, grossit, grossit ......

CALCHAS
regardant
Eh bien, c'est un oiseau.

PÂRIS
Eh bien, c'est ma colombe. Et c'est ma lettre.

CALCHAS
Par Vénus!

PÂRIS
Comme vous dites...

CALCHAS
Mais, mais!... Qu'est-ce qu'elle veut, là?

La colombe, arrivant de la droite, vient s'abattre sur le doigt de Pâris. Elle bat des ailes et tient une lettre dans son bec.

PÂRIS
Elle demande s'il y a une réponse.
à la colombe
Il n'y en a pas.

CALCHAS
regardant la lettre
Le timbre de Cythère... C'est bien de Vénus.
Vénus...


5 - Mélodrame

CALCHAS
lisant
Homme de vingt ans à la tête blonde,
un berger viendra.
An nom de Vénus, qui sortit de l'onde,
Calchas l'entendra.
À ce doux berger dont Vénus proclame
le goût merveilleux,
Vénus a promis la plus belle femme
qui soit sous les cieux.
Lors, quand paraîtra la divine Hélène,
fille de Léda,
Calchas an berger montrera la reine
en disant: «Voilà!»

PÂRIS
Voilà!

CALCHAS
Alors, c'est vous, Pâris, le fils du roi Priam, le frère du grand Hector?
Mais vous savez qu'on parle de vous partout, les télés, les journaux, les oracles, partout ! Alors c'est vous, ce jugement?

PÂRIS
Eh oui, c'est moi.

CALCHAS
Donc, vous avez vu la déesse?

PÂRIS
Comme je vous vois, enfin …

CALCHAS
Et ça ne vous embêterait pas de...

PÂRIS
De quoi?

CALCHAS
De me donner un petit aperçu...

PÂRIS
Mais pas du tout monsieur, écoutez l'aperçu.


6 - Le jugement de Pâris

PÂRIS
Au mont Ida, trois Déesses
se querellaient dans un bois.
Quelle est, disaient ces Princesses,
la plus belle de nous trois?

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

Dans ce bois passe un jeune homme,
un jeune homme Irais et beau (C'est moi!)
Sa main tenait une pomme,
vous voyez bien le tableau.

Ah, holà, eh! Le beau jeune homme,
im instant, arrêtez-vous,
et veuillez donner la pomme
à la plus belle de nous.

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

L'une dit: j'ai ma réserve,
ma pudeur, ma chasteté,
donne le prix à Minerve,
Minerve l'a mérité.

Evohé, que ces Déesses,
ont de drôles de façons.

L'autre dit: j'ai ma naissance,
mon orgueil et mon paon.
Je dois l'emporter, je pense,
donne la pomme à Junon.

Evohé, que ces Déesses,
ont de drôles de façons
pour enjôler les garçons, .

La troisième, ah, la troisième!
La troisième ne dit rien;
Elle eut le prix tout de même,
Calchas, vous m'entendez bien!

Evohé, que ces Déesses,
pour enjôler les garçons,
évohé, que ces Déesses
ont de drôles de façons.

CALCHAS
Compliments. félicitations, bravo! Vénus ordonne, j'obéirai!
Mes oracles et moi sommes à votre service.
Faut-il vous présenter tout de suite à la reine?

PÂRIS
Oui, mais sans dire qui je suis.

Entrent les pleureuses d'Adonis et Hélène qui vient la dernière.
Quand elle paraît, elle est frappée par la beauté du berger. Emotion de Pâris.

CALCHAS
à Pâris
Lors, quand paraîtra la divine Hélène,
fille de Léda,
Calchas au berger montrera la reine
en disant: «Voilà!»


Les femmes sortent. Hélène reste. Un je ne sais quoi la retient...

HÉLÈNE
Calchas!

CALCHAS
Reine?

HÉLÈNE
montrant Pâris
Qui est ce jeune homme?

CALCHAS
Un étranger.

HÉLÈNE
Sa profession?...

CALCHAS
Berger.

HÉLÈNE
Berger?... Heureuses les bergères si ce n'est qu'un berger...
Mais laisse-nous donc, Calchas. Je vais l'interroger.

CALCHAS
Puisque Vénus ordonne, c'est la fatalité.

HÉLÈNE
qui tressaille è ce mot
Oh …
Sort Calchas.
Pourquoi suis-je troublée ainsi? Pourquoi? Jeune homme?

PÂRIS
Princesse?

HÉLÈNE
Les dieux parfois s'amusent à se présenter sous un déguisement...

PÂRIS
Je ne suis qu'un mortel... Un berger.

HÉLÈNE
Un berger?

PÂRIS
On m'a dit qu'il y aurait un concours. Je suis venu dans l'espoir de me faire remarquer.

HÉLÈNE
Par ta beauté?

PÂRIS
Par mon intelligence.

HÉLÈNE
tournant autour de lui
Très beau de face. Merveilleux de profil. Superbe de trois-quarts. Lève un peu la tête. N'ouvre pas la bouche. Voilà, comme ça …
La vache!... C'est beau, un beau berger! Ben, ferme ta bouche!…

PÂRIS
Oh Vénus...

HÉLÈNE
Oh!... J'oublie tout à t'admirer.. Quelle heure est-il?

PÂRIS
regardant en l'air
Trois heures vingt-cinq.

HÉLÈNE
Tliens, j'ai deux heures et quart! Trois heures vingt-cinq!
Et la cérémonie qui va commencer!

CALCHAS
Reine, attention, le cortège!

HÉLÈNE
Il faut nous séparer, je voudrais te revoir.

PÂRIS
Oh, vous me reverrez!

CALCHAS
Reine! Voici les rois qui viennent,

HÉLÈNE
Allons ceindre le diadème et remettre un peu d'Eau d'lssey.

CALCHAS
C'est très tendance, à Sparte!

Hélène sort. Paris disparaît.

ORESTE
Le cortège de papa!

Tout le monde entre. Oreste se place dans le coin à gauche avec Calchas.


7a - Marche et couplets des rois

CHOEUR
Voici les rois de la Grèce!
Il faut que le choeur s'empresse
de les nommer par leur nom.
Ça! Peuple, faisons silence!
Voici les rois de la Grèce!
Il faut que le choeur s'empresse
de les nommer par leur nom.
Voici les rois! Voici les rois! Voici les rois!

AJAX PREMIER
Ces rois remplis de vaillance,
 -plis de vaillance, -plis de vaillance,
c'est les deux Ajax!

ORESTE, CALCHAS
Les deux Ajax!

AJAX DEUXIÈME
Etalant t'avec jactance,
t'avec jactance, t'avec jactance,
leur double thorax...

ORESTE, CALCHAS
Leur dou-, double thorax!

AJAX PREMIER
Parmi le fracas immense
des cuivres de Sax...

LES DEUX AJAX
Ces rois remplis de vaillance,
 -plis de vaillance, -plis de vaillance,
c'est les deux Ajax,
les deux, les deux Ajax!

TOUS
Ces rois remplis de vaillance,
c'est les deux Ajax!

ACHILLE
entrant
Je suis le bouillant Achille,
le bouillant Achille, le bouillant Achille,
le grand myrmidon!

ORESTE, LES DEUX AJAX, CALCHAS
Le myr-, le myrmidon!

ACHILLE
Combattant un contre mille,
un contre mille, un contre mille,
grâce à mon plongeon!

ORESTE, LES DEUX AJAX, CALCHAS
Grâce, grâce au plongeon!

ACHILLE
J'aurais l'esprit bien tranquille,
n'était mon talon!
Je suis le bouillant Achille,
le bouillant Achille, le bouillant Achille,
le grand myrmidon, le myr-, le myrmidon!

LES MÊMES, LE CHOEUR
Voici le bouillant Achille,
le bouillant Achille,
le grand myrmidon!

MÉNÉLAS
entrant
Je suis l'époux de la reine,
 -poux de la reine, -poux de la reine,
le roi Ménélas!

ORESTE, ACHILLE, LES DEUX AJAX, CALCHAS
Le Méné-, le Ménélas!

MÉNÉLAS
Je crains bien qu'un jour Hélène,
qu'un jour Hélène, qu'un jour Hélène,
je le dis tout bas...

TOUS
Il le dit tout, tout, tout bas!

MÉNÉLAS
Ne me fasse de la peine,
n'anticipons pas.
Je suis l'époux de la reine,
 -poux de la reine, -poux de la reine,
le roi Ménélas, le Mé-, le Ménélas!

TOUS
Il l'époux de la reine,
 -poux de la reine, -poux de la reine,
le roi Ménélas!

AGAMEMNON
entrant
Le roi barbu qui s'avance,
 -bu qui s'avance, -bu qui s'avance,
c'est Agamemnon...

TOUS
Aga-, Agamemnon!

AGAMEMNON
Et ce nom seul nie dispense,
seul me dispense, seul me dispense,
d'en dire plus long.

TOUS
d'en di-, dire plus long.

AGAMEMNON
J'en ai assez dit, je pense,
en disant mon nom,
le roi barbu qui s'avance,
 -bu qui s'avance, -bu qui s'avance,
c'est Agamemnon, Aga-, Agamemnon.

TOUS
Le roi barbu qui s'avance,
c'est Agamemnon!
Aga-, Aga-, Agamemnon!

CALCHAS
qui ramène Hélène
La Reine!


7bis - Reprise de la marche

CHOEUR
Voici les rois de la Grèce!
Il faut que le choeur s'empresse
de les nommer par leur nom.
Voici les rois de la Grèce!
Voici les rois, voici les rois!

AGAMEMNON
Rois et peuples de la Grèce, salut à vous!
Cette journée ne sera consacrée qu'aux choses de
l'intelligence. Des forts, des braves, nous en avons.
Les deux Ajax sont forts, le bouillant Achille est
fort, moi même, hé...
Ce que nous n'avons pas, ce que nous n'avons plus, ce sont des gens d'esprit. La
Grèce s'abrutit. Achéens, mes amis, il ne s'agira pas aujourd'hui de lancer le char ou de conduire le disque, jeunes élèves, rois, poètes, bergers...

HÉLÈNE
Berger?

AGAMEMNON
Tous sont également admis à disputer le prix.
Et vous, fanfares, sonnez pour mon éloquence en attendant le triomphe du lauréat.

ORESTE
Bravo papa!

AGAMEMNON
Nous commençons.
Ménélas, mon frère, veuillez donner lecture.

MÉNÉLAS
Avec coeur. Mon premier est le lac
chez nos voisins d'Albion.
Mon deuxième, c'est vous ou moi.
Mon troisième, quand cuit le poisson,
empêche l'odeur du graillon.

TOUS
Hotte! hotte!

AGAMEMNON
Le troisième c'est «hotte».
L'abrutissement n'est pas aussi complet qu'on pourrait croire. Bien...
Continuez, roi Ménélas.

MÉNÉLAS
Mon quatrième est une rive où manque l'air absolument.
Mon tout par les chemins s'en va comme le vent.
C'est terminé.

AGAMEMNON
Eh bien, allez-y, jeunes athlètes!

AJAX PREMIER
Anecdotique!

AJAX DEUXIÈME
Emmailloté!

ACHILLE
Carotte!

Ils répètent ces trois mots tous les trois ensemble.

AGAMEMNON
Qui a dit «anecdotique»?

AJAX PREMIER
Moi!

AGAMEMNON
Et pourquoi? âne d'abord, pourquoi?

AJAX PREMIER
Le roi a dit «c'est vous ou moi»!

MÉNÉLAS
Oh! ça vous allez un petit peu loin.

AGAMEMNON
C'est la deuxième syllabe, cher ami.
Pauvre garçon... Et qui a dit «emmailloté»?

AJAX DEUXIÈME
Moi, mais je le retire.

AGAMEMNON
Ouais. Et si j'ai un conseil à donner à celui qui
a dit «carotte», c'est d'eu faire autant.

ACHILLE
Et pourquoi ? Enfin! ... il y a «hotte» dans
«carotte». Dans «carotte » il y a «hotte»!

AGAMEMNON
Bon, cherchons quelqu'un de plus malin. Personne?

Pâris s'avance.

HÉLÈNE
défaillant
Oh lui...

AGAMEMNON
Un berger! Que veux-tu?

PÂRIS
Dire la charade!

ACHILLE
Jeune prétentieux!

AGAMEMNON
Il est vrai qu'après les rois, ça ne fait pas... Bref!
Parle! Vite! Nous t'écoutons.

PÂRIS
Mon premier est le lac chez les voisins d'Albion
«loch»...

MÉNÉLAS
Oui, oui, oui...

PÂRIS
Mon deuxième, c'est vous ou moi: «homme»...

HÉLÈNE
Oh oui, oui...

PÂRIS
Mon troisième quand cuit le poisson
empêche l'odeur du graillon...

ACHILLE
«Hotte»!

AGAMEMNON
Tout le monde l'a dit!

ACHILLE
Oui, eh bien je t'attends au quatrième.

PÂRIS
Il est bête, le quatrième, mais il n'est pas difficile.
Une rive sans r «ive»...
Loch-homme-hotte-ive!

ACHILLE
Locomotive! J'ai trouvé!

PÂRIS
Oui, locomotive! Et c'est fort d'avoir trouvé ça
quatre mille ans avant l'invention des chemins
de fer!

ACHILLE
Et c'est moi qui l'ai dit!

AGAMEMNON
Achille, vous commencez à me...
Taisez-vous! Le berger a gagné.

HÉLÈNE
Vainqueur! C'est mon vainqueur!

ORESTE
Fanfare, fanfare pour l'inconnu!

TOUS
Gloire!

AGAMEMNON
Et maintenant, les bouts rimés. Les bouts rimés,
deuxième épreuve! Ménélas, lisez les rimes.

MÉNÉLAS
Me voici! C'est un peu facile. C'est pour un
premier concours...
très vite
Chaîne, poids, peine, trois.
Chaîne, poids, peine, trois.

AGAMEMNON
Allons-y mes poètes! Enfonçons le berger!

CALCHAS
On redemande les rimes!

MÉNÉLAS
Chaîne, poids, peine, trois.

AJAX DEUXIÈME
A moi messieurs! c'est un quatrain …
Toute chaîne
a de poids,
toute peine
en a trois.

AGAMEMNON
Vous comprenez, Ménélas?

MÉNÉLAS
Pas du tout, mais c'est joli, c'est doux, ça ne veut
rien dire, mais c'est doux. Vous ferez école, Ajax.

ACHILLE
A moi!
Attachez-moi avec une grosse chaîne,
mettez-moi dans le dos une quantité de poids,
et malgré tout ça je m'en irai sans peine
jusqu'à Troie.

AGAMEMNON
Ce ne sont pas des vers!

ACHILLE
Mais pourquoi?

AGAMEMNON
Oh! si c'est toute une education... Nous n'avons
pas le temps...

AJAX PREMIER
Ah c'est le roi...

TOUS
Le berger! le berger!
Ah!...

PÂRIS
On me redemande?

HÉLÈNE
Yes...

MÉNÉLAS
V'la qu'elle parle grec! ...
Je consens!

HÉLÈNE
Parle! ...

PÂRIS
Et moi je dis:
Quand on est deux, l'hymen est une chaîne
dont il est malaisé de supporter le poids...

HÉLÈNE
Oui …

PÂRIS
… mais on la sent peser à peine
quand on est trois.

HÉLÈNE
Merveilleux.., délicieux..

MÉNÉLAS
Je n'ai pas tout compris, mais c'est bien tapé!

AGAMEMNON
A vous berger, la couronne de lauriers...


8 - Finale

TOUS
Gloire!
Gloire, gloire au berger victorieux!
Il est vraiment ingénieux.
Gloire, gloire au berger victorieux!

ACHILLE
furax
Vaincu! Par un berger!

AGAMEMNON
Quel est donc ce quidam?

PÂRIS
Ce quidam est Pâris, le fils du roi Priam!

TOUS
Pâris!

HÉLÈNE
O ciel, ô ciel! L'homme à la pomme!

PÂRIS
L'homme à la pomme!

TOUS
O ciel, c'est l'homme à la pomme!
L'homme à la pomme, ô ciel!
Ah, ah, ah, ah!

MÉNÉLAS
très content
Ainsi vous êtes gentilhomme?
Vraiment, vraiment j'en suis bien aise.
Hélène, avec chagrin,
eût de sa noble main
posé le vert laurier
sur le front d'un vilain.
à Hélène
Couronnez-le, Madame.

HÉLÈNE
avec transport
Ah ! De toute mon âme!

TOUS
Gloire â Pâris victorieux!
Il est vraiment ingénieux.

MÉNÉLAS
Et maintenant, j'espère, pour ce soir,
que dans nos royales demeures
nous aurons l'honneur de vous voir.

HÉLÈNE
avec sentiment
Nous dînons à sept heures...
Nous nous mettons à table à sept heures.

PÂRIS
Fille de Jupiter, je ne l'oublierai pas.
Non, non, non, non,
je ne l'oublierai pas.

HÉLÈNE
à part
C'est la fatalité qui le met sur mes pas!

CALCHAS
à Pâris
Eh bien! Es-tu bien content?

PÂRIS
bas
Je le serai bien davantage
si ce monarque était absent!

CALCHAS
Je vais arranger ça!

PÂRIS
Merci mon bon Calchas!

CALCHAS
Philocome, à l'ouvrage!

Coup de tonnerre. Saisissement.

AGAMEMNON
Oh! La foudre gronde
et voilà le monde
tout interloqué,
oui, tout interloqué!

TOUS
Ce coup de tonnerre,
annonce à la terre,
annonce à la terre
un communiqué!

CALCHAS
comme taquiné par une main invisible
Depuis les pieds jusqu'à la tête
je sens comme un chatouillement.
Finis, Jupiter, que c'est bête!

LE CHOEUR
Ecoutons tous, c'est le moment!

CALCHAS
comme inspiré
Les dieux décrètent, décrètent par ma voix,
par ma voix, Jupiter décrète, Jupiter décrète
il faut que Ménélas aille passer un mois...

MÉNÉLAS
Où çà?

CALCHAS
… dans les montagnes de la Crète.

MÉNÉLAS
Allons, bon! Partir pour la Crète!

HÉLÈNE
Allez, partez pour la Crète!

PÂRIS
Mon bon Calchas, merci, merci!

MÉNÉLAS
Que diable vais-je faire en Crète?

TOUS
Allez, partez pour la Crète.
Va, pars, va, pars!
Partez, partez, partez!

HÉLÈNE
à Ménélas
Va-t-en, mon loulou,
va-t-en n'importe où!
Ah, ah! Le roi plaintif qui s'embarque,
 -tif qui s'embarque, -tif qui s'embarque,
est bien imprudent.

TOUS
Bien im-, bien imprudent.

HÉLÈNE
Et le peuple entier remarque,
pl'entier remarque, pl'entier remarque,
que dans un moment...

TOUS
Dans un, dans un moment...

HÉLÈNE
Il sera, pour ce monarque,
fâcheux d'être absent.
Le roi plaintif qui s'embarque,
 -tif qui s'embarque, -tif qui s'embarque,
est bien imprudent.
bien im-, bien imprudent.

TOUS
Le roi plaintif qui s'embarque,
 -tif qui s'embarque, -tif qui s'embarque,
est bien imprudent.
Va, pars, va, pars, pars pour la Crête.
Que rien ne t'arrête,
ni flots ni tempête.
Va, pars, pars pour la Crête.
Gagne, Ménélas,
le pays lointain
où te mène, hélas,
la voix du destin!

Adieux de Ménélas. Joie de Pâris.



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|