オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



ACTE TROISIEME


Scène Prèmière

JUNON
(Elle entre en fureur, accompagnée d'Iris.)
Haine, dépit, jalouse rage,
Je vous livre mon coeur.
Etouffez mon amour pour un époux volage,
Inspirez-moi votre fureur.
Haine, dépit, jalouse rage,
Je vous livre mon coeur.

(Mercure traverse le théâtre à pied, et feint de vouloir éviter Junon.)

Scène Seconde

(Iris reste toujours sur la scène avec Junon.)

JUNON
Arrêtez: Jupiter n'était point dans Athènes:
Vous m'abusiez : vous trompiez mes désirs.
Quel charme trouvez-vous à redoubler mes peines.

MERCURE
Non. Je verrai bientôt renaître vos plaisirs.
Si je sers Jupiter, applaudissez mon zèle,
Qui tend à vous servir bien plus que votre Epoux.

JUNON
Ne croyez pas apaiser mon courroux:
Je veux confondre l'Infidèle.

MERCURE
Hélas! Il ne tiendra qu'à vous.
En ce lieu même il va paraître,
Attendez le moment de vous faire connaître,
Et suspendez vos mouvements jaloux.

(Mercure s'en va par le fond du théâtre au-devant de Jupiter et de Platée. Junon sort par un des côtés.)

Scène Troisième

(Troupe de Dryades et de Satyres dansants. Choeur et troupe de Nymphes de la Suite de Platée, et de Satyres chantants. Clarine, et une autre Naïade suivante de Platée; Platée couverte d'un voile, dans un char tiré par deux Grenouilles. Jupiter et Mercure, à pied, aux deux côtés du Char. Autre Troupe de Satyres qui suivent le Char. Tous les acteurs arrivent dans cet ordre et font un tour sur le théâtre.)

LE CHOEUR
(pendant la marche.)
Chantons, célébrons en ce jour
Le pouvoir de l'Amour.
Par lui, la Nymphe peut prétendre
A s'unir au plus grand des Dieux;
Et le roi le plus glorieux,
A la Bergère peut se rendre.
Chantons, célébrons en ce jour
Le pouvoir de l'Amour.

(Après la marche, Platée reste dans son Char au fond du théâtre pendant qu'on danse, après quoi elle en descend, et prend Jupiter par la main.)

PLATEE
(à Jupiter qu'elle amène au bord du théâtre
Dans cette fête, Mon coeur s'apprête
A recevoir ardemment Les voeux de mon amant.
Mais il nous manque en ce moment
Pour mon bonheur et pour le vôtre,
L'Hymen, l'Amour; ou du moins, l'un ou l'autre.

JUPITER
(à Mercure.)
Mercure, dites-moi pourquoi ces petits Dieux
Ne me suivent pas dans ces lieux?

MERCURE
Ces Dieux, vous le savez,
vont rarement ensemble,
C'est un hasard qui les rassemble
Sur la terre, sur l'onde, et même dans les cieux.

PLATEE
Quoi, faut-il les attendre encore?
Mon coeur tout agité,
Est impatienté
De l'importante gravité
De ces beaux fils de Terpsichore.

(Jupiter et Mercure font rasseoir Platée sur un des côtés du théâtre. On danse le genre le plus noble pour l'impatienter davantage. La danse est interrompue par une symphonie extraordinaire.)

Scène Quatrième

(Momus un bandeau sur les yeux, avec un arc et un carquois d'une grandeur ridicule; la Folie, sa Lyre à la main, et les Acteur de la scène précédente)

JUPITER
(apercevant de loin Momus.)
Que vois-je? Est-ce l'Amour, vient-il avec
ses armes, pour lancer dans mon coeur
encore de nouveaux traits?

(Momus se tient toujours éloigné.)

PLATEE
Puisqu'il vient pour moi tout exprès;
Qu'il avance; il ne peut m'approcher de trop près.

(Quand Momus s'est approché.)

JUPITER, MERCURE
C'est Momus!
De l'Amour n'a-t-il pas tous les charmes?

MOMUS
(à Platée, après un salut très profond.)
Le tout-puissant Amour,
ayant affaire ailleurs,
Ne peut ici venir lui-même,
Il m'a chargé pour vous de toutes ses faveurs.

PLATEE
Donnez, donnez, ce sera tout de même.

MOMUS
Ce sont des pleurs.

PLATEE
Fi......

MOMUS
Des tendres douleurs.

PLATEE
Fi......

MOMUS
Des cris, des langueurs.

(La symphonie peint ces différents présents que Momus apporte à Platée de la part de L'amour.)

PLATEE
Fi, fi, ce sont-là des malheurs;
Et s'il faut que j'aime, Je veux des douceurs.

MOMUS
Ah! Du moins, recevez la flatteuse Espérance.

(La Symphonie peint dans le même genre, L’espérance.)

PLATEE
Eh, Fi, votre espérance
N'est qu'une souffrance,
Un vrai signe d'ennui;
Eh! Fi.

(La folie amène sur le bord du théâtre Momus qui en paraît assez embarrassé.)

LA FOLIE
(à Momus, en se moquant de lui.)
Lance tes traits Amour, épuise ton carquois,
Etends jusqu'à nous ta victoire.
Ajoute à ta gloire de nouveaux exploits.

(On entend un Prélude d'un nouveau caractère.)

PLATEE
Quel bruit...

MOMUS
Venez, aimables Grâces.

(Trois Suivants de Momus, sous la forme des Grâces entrent sur la scène.)

Scène Cinquième

MOMUS
(à Platée.)
De votre gloire, Amour est si jaloux,
Qu'il veut qu'elles suivent vos traces,
Pour pouvoir en tous lieux
lui répondre de vous.

(Ces trois Suivants de Momus, sous la forme des grâces, dansent comiquement. La folie les anime en touchant de sa lyre.)

PLATEE
Je croyais les Grâces si fades,
Mais leurs amoureuses gambades...

LA FOLIE
De mon vaste génie admirez les effets,
Je sais les rendre tantôt vives,
Tantôt innocentes, naïves,
Toujours en les livrant à de charmants excès.

(On entend un prélude de musique champêtre.)

PLATEE
Mais, qui nous vient encore?

Scène Sixième

(Citheron suivi d'une troupe d'Habitants de la campagne, et des Acteurs de la scène précédente)

CITHERON
(à Platée.)
Nymphe, votre conquête
Fait tant de bruit, qu'elle tourne la tête
A tous les Hameaux d'alentour;
Et mon peuple, en si grand jour,
Veut prendre part à cette auguste fête.

(Les Habitants de la campagne mêlent leur danses à celle des Styres et des Dryades.)

CITHERON
(à ses Sujets.)
Du plus grand des Immortels
Platée a fait la conquête,
De son triomphe embellissez la fête,
Et préparez-lui des autels.

(On danse.)

LA FOLIE
(à toutes les différentes troupes.)
Chantez Platée, égayez-vous,
Chantez le pouvoir de ses charmes.

LE CHOEUR
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

TOUS ENSEMBLE
Le dieu qui lui rend les armes...

LA FOLIE, CHOEUR
Va vous/Va nous combler
de ses biens les plus doux.
Chantez/Chantons, dansez/dansons, sautez/sautons tous.

LA FOLIE
Chantez Platée, égayez-vous.

LA FOLIE, LE CHOEUR
Chantez/Chantons le pouvoir de ses charmes.

(On danse à toutes les différentes Reprises, et à la fin des Choeurs.)

JUPITER
(à Mercure, à part au bord du théâtre.)
Voici l'instant de terminer la feinte;
Mais, Junon ne vient point.

MERCURE
Elle est près de ces lieux.

(Jupiter va prendre Platée par main.)

JUPITER
Que de noeuds solennels.

(Platée paraît hésiter à lui donner la main)

Mais d'où naît cette crainte;
Vous qui ne doutez point du pouvoir de vos yeux?

PLATEE
Je songe à votre ancienne épouse.

JUPITER
Hé quoi! Qu'en appréhendez-vous?

PLATEE
Elle est, à ce qu'on dit, jalouse.

JUPITER
Nous laisserons agir son impuissant courroux.
Pour célébrer ce noeud si légitime;
Je jure...

(Jupiter répète ce dernier mot plusieurs fois, en regardant si Junon vient.)

Scène Septième

(Junon, qui arrive en fureur, suivie d'Iris)

JUNON
Arrête, Ingrat,
Tu n'achèveras pas cet horrible attentat.
Heureuse en ma fureur,
saisissons ma victime.

(Elle se jette sur Platée qui cherche à se cacher derrière Jupiter, et elle lui arrache son voile.)

Que vois-je! O ciel!

JUPITER
(à Junon avec un sourire.)
Vous voyez votre erreur.

(Platée sort furieuse, elle emmène toutes ses Nymphes.)

JUNON
Ma surprise est extrême,
Quelle confusion succède à ma douleur!

JUPITER
Douterez-vous encore que je vous aime?

JUNON
Non. Vous rétablissez le calme dans mon coeur.

ENSEMBLE
Resserrons notre chaîne.

JUNON, JUPITER
Votre fidélité répond à mes/Mon coeur
à vous aimer borne tous ses - désirs.

JUNON, JUPITER
Heureux les coeurs qui n'éprouvent
de / Voudrais-je hélas, vous causer d'autre - peine.
Que celle qui mène aux plaisirs.
Resserrons notre chaîne.

JUPITER
Quittons ces lieux,
Montons au séjour du tonnerre,
Il n'appartient point à la terre
D'arrêter plus longtemps le Souverain des Dieux.

(Jupiter et Junon montent au ciel au bruit du tonnerre avec Iris et Momus; ils sont enveloppés dans les nuages. Mercure vole devant eux. La Folie reste sur la terre. Platée est ramenée sur la Scène par une troupe d'Habitants de la campagne, de leurs femmes et de leurs Enfants qui l'entourent et se moquent d'elle.)

Scène Dernière

(Platée, Citheron, la folie. Tous les choeurs et troupes de Satyres, de Dryades et d'Habitants de la campagne)

LA FOLIE, AVEC TOUS LES CHOEURS
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

(Différents quadrilles de danses se forment pour se moquer de Platée.)

PLATEE
(en fureur)
Taisez-vous.
Ou, par la mort, je vous punirai tous.

LES CHOEURS
Le Dieu qui lui rend les armes
Va nous combler de ses biens les plus doux,
Chantons, dansons, sautons tous.

(On danse.)

PLATEE
Quoi! L'on craint si peu mon courroux?
Je brouillerai, je troublerai mon onde,
Et c'est du sein de ma grotte profonde,
Que je vous porterai/lancerai mes coups.

LES CHOEURS
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

(On danse.)

PLATEE
Taisez-vous.
Ou, par la mort, je vous punirai tous.

(A Cithéron, qu'elle prend à la gorge.)

Tu vois ma rage, frémis d'effroi:
D'un tel outrage Je n'accuse que toi.

CITHERON
Que moi!

PLATEE
Oui, toi.

CITHERON
N'accusez que l'ingrat qui vous manque de foi.

PLATEE
Je n'accuse que toi, je n'accuse que toi.

LES CHOEURS
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

PLATEE
Quoi!
L'on prétend braver mes coups?
Courons,
allons contre eux exhaler mon courroux.

(Elle prend sa course et va se précipiter dans son Marais. La Folie emmène avec elle les différentes troupes se réjouir du raccommodement de Jupiter et de Junon.)
ACTE TROISIEME


Scène Prèmière

JUNON
(Elle entre en fureur, accompagnée d'Iris.)
Haine, dépit, jalouse rage,
Je vous livre mon coeur.
Etouffez mon amour pour un époux volage,
Inspirez-moi votre fureur.
Haine, dépit, jalouse rage,
Je vous livre mon coeur.

(Mercure traverse le théâtre à pied, et feint de vouloir éviter Junon.)

Scène Seconde

(Iris reste toujours sur la scène avec Junon.)

JUNON
Arrêtez: Jupiter n'était point dans Athènes:
Vous m'abusiez : vous trompiez mes désirs.
Quel charme trouvez-vous à redoubler mes peines.

MERCURE
Non. Je verrai bientôt renaître vos plaisirs.
Si je sers Jupiter, applaudissez mon zèle,
Qui tend à vous servir bien plus que votre Epoux.

JUNON
Ne croyez pas apaiser mon courroux:
Je veux confondre l'Infidèle.

MERCURE
Hélas! Il ne tiendra qu'à vous.
En ce lieu même il va paraître,
Attendez le moment de vous faire connaître,
Et suspendez vos mouvements jaloux.

(Mercure s'en va par le fond du théâtre au-devant de Jupiter et de Platée. Junon sort par un des côtés.)

Scène Troisième

(Troupe de Dryades et de Satyres dansants. Choeur et troupe de Nymphes de la Suite de Platée, et de Satyres chantants. Clarine, et une autre Naïade suivante de Platée; Platée couverte d'un voile, dans un char tiré par deux Grenouilles. Jupiter et Mercure, à pied, aux deux côtés du Char. Autre Troupe de Satyres qui suivent le Char. Tous les acteurs arrivent dans cet ordre et font un tour sur le théâtre.)

LE CHOEUR
(pendant la marche.)
Chantons, célébrons en ce jour
Le pouvoir de l'Amour.
Par lui, la Nymphe peut prétendre
A s'unir au plus grand des Dieux;
Et le roi le plus glorieux,
A la Bergère peut se rendre.
Chantons, célébrons en ce jour
Le pouvoir de l'Amour.

(Après la marche, Platée reste dans son Char au fond du théâtre pendant qu'on danse, après quoi elle en descend, et prend Jupiter par la main.)

PLATEE
(à Jupiter qu'elle amène au bord du théâtre
Dans cette fête, Mon coeur s'apprête
A recevoir ardemment Les voeux de mon amant.
Mais il nous manque en ce moment
Pour mon bonheur et pour le vôtre,
L'Hymen, l'Amour; ou du moins, l'un ou l'autre.

JUPITER
(à Mercure.)
Mercure, dites-moi pourquoi ces petits Dieux
Ne me suivent pas dans ces lieux?

MERCURE
Ces Dieux, vous le savez,
vont rarement ensemble,
C'est un hasard qui les rassemble
Sur la terre, sur l'onde, et même dans les cieux.

PLATEE
Quoi, faut-il les attendre encore?
Mon coeur tout agité,
Est impatienté
De l'importante gravité
De ces beaux fils de Terpsichore.

(Jupiter et Mercure font rasseoir Platée sur un des côtés du théâtre. On danse le genre le plus noble pour l'impatienter davantage. La danse est interrompue par une symphonie extraordinaire.)

Scène Quatrième

(Momus un bandeau sur les yeux, avec un arc et un carquois d'une grandeur ridicule; la Folie, sa Lyre à la main, et les Acteur de la scène précédente)

JUPITER
(apercevant de loin Momus.)
Que vois-je? Est-ce l'Amour, vient-il avec
ses armes, pour lancer dans mon coeur
encore de nouveaux traits?

(Momus se tient toujours éloigné.)

PLATEE
Puisqu'il vient pour moi tout exprès;
Qu'il avance; il ne peut m'approcher de trop près.

(Quand Momus s'est approché.)

JUPITER, MERCURE
C'est Momus!
De l'Amour n'a-t-il pas tous les charmes?

MOMUS
(à Platée, après un salut très profond.)
Le tout-puissant Amour,
ayant affaire ailleurs,
Ne peut ici venir lui-même,
Il m'a chargé pour vous de toutes ses faveurs.

PLATEE
Donnez, donnez, ce sera tout de même.

MOMUS
Ce sont des pleurs.

PLATEE
Fi......

MOMUS
Des tendres douleurs.

PLATEE
Fi......

MOMUS
Des cris, des langueurs.

(La symphonie peint ces différents présents que Momus apporte à Platée de la part de L'amour.)

PLATEE
Fi, fi, ce sont-là des malheurs;
Et s'il faut que j'aime, Je veux des douceurs.

MOMUS
Ah! Du moins, recevez la flatteuse Espérance.

(La Symphonie peint dans le même genre, L’espérance.)

PLATEE
Eh, Fi, votre espérance
N'est qu'une souffrance,
Un vrai signe d'ennui;
Eh! Fi.

(La folie amène sur le bord du théâtre Momus qui en paraît assez embarrassé.)

LA FOLIE
(à Momus, en se moquant de lui.)
Lance tes traits Amour, épuise ton carquois,
Etends jusqu'à nous ta victoire.
Ajoute à ta gloire de nouveaux exploits.

(On entend un Prélude d'un nouveau caractère.)

PLATEE
Quel bruit...

MOMUS
Venez, aimables Grâces.

(Trois Suivants de Momus, sous la forme des Grâces entrent sur la scène.)

Scène Cinquième

MOMUS
(à Platée.)
De votre gloire, Amour est si jaloux,
Qu'il veut qu'elles suivent vos traces,
Pour pouvoir en tous lieux
lui répondre de vous.

(Ces trois Suivants de Momus, sous la forme des grâces, dansent comiquement. La folie les anime en touchant de sa lyre.)

PLATEE
Je croyais les Grâces si fades,
Mais leurs amoureuses gambades...

LA FOLIE
De mon vaste génie admirez les effets,
Je sais les rendre tantôt vives,
Tantôt innocentes, naïves,
Toujours en les livrant à de charmants excès.

(On entend un prélude de musique champêtre.)

PLATEE
Mais, qui nous vient encore?

Scène Sixième

(Citheron suivi d'une troupe d'Habitants de la campagne, et des Acteurs de la scène précédente)

CITHERON
(à Platée.)
Nymphe, votre conquête
Fait tant de bruit, qu'elle tourne la tête
A tous les Hameaux d'alentour;
Et mon peuple, en si grand jour,
Veut prendre part à cette auguste fête.

(Les Habitants de la campagne mêlent leur danses à celle des Styres et des Dryades.)

CITHERON
(à ses Sujets.)
Du plus grand des Immortels
Platée a fait la conquête,
De son triomphe embellissez la fête,
Et préparez-lui des autels.

(On danse.)

LA FOLIE
(à toutes les différentes troupes.)
Chantez Platée, égayez-vous,
Chantez le pouvoir de ses charmes.

LE CHOEUR
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

TOUS ENSEMBLE
Le dieu qui lui rend les armes...

LA FOLIE, CHOEUR
Va vous/Va nous combler
de ses biens les plus doux.
Chantez/Chantons, dansez/dansons, sautez/sautons tous.

LA FOLIE
Chantez Platée, égayez-vous.

LA FOLIE, LE CHOEUR
Chantez/Chantons le pouvoir de ses charmes.

(On danse à toutes les différentes Reprises, et à la fin des Choeurs.)

JUPITER
(à Mercure, à part au bord du théâtre.)
Voici l'instant de terminer la feinte;
Mais, Junon ne vient point.

MERCURE
Elle est près de ces lieux.

(Jupiter va prendre Platée par main.)

JUPITER
Que de noeuds solennels.

(Platée paraît hésiter à lui donner la main)

Mais d'où naît cette crainte;
Vous qui ne doutez point du pouvoir de vos yeux?

PLATEE
Je songe à votre ancienne épouse.

JUPITER
Hé quoi! Qu'en appréhendez-vous?

PLATEE
Elle est, à ce qu'on dit, jalouse.

JUPITER
Nous laisserons agir son impuissant courroux.
Pour célébrer ce noeud si légitime;
Je jure...

(Jupiter répète ce dernier mot plusieurs fois, en regardant si Junon vient.)

Scène Septième

(Junon, qui arrive en fureur, suivie d'Iris)

JUNON
Arrête, Ingrat,
Tu n'achèveras pas cet horrible attentat.
Heureuse en ma fureur,
saisissons ma victime.

(Elle se jette sur Platée qui cherche à se cacher derrière Jupiter, et elle lui arrache son voile.)

Que vois-je! O ciel!

JUPITER
(à Junon avec un sourire.)
Vous voyez votre erreur.

(Platée sort furieuse, elle emmène toutes ses Nymphes.)

JUNON
Ma surprise est extrême,
Quelle confusion succède à ma douleur!

JUPITER
Douterez-vous encore que je vous aime?

JUNON
Non. Vous rétablissez le calme dans mon coeur.

ENSEMBLE
Resserrons notre chaîne.

JUNON, JUPITER
Votre fidélité répond à mes/Mon coeur
à vous aimer borne tous ses - désirs.

JUNON, JUPITER
Heureux les coeurs qui n'éprouvent
de / Voudrais-je hélas, vous causer d'autre - peine.
Que celle qui mène aux plaisirs.
Resserrons notre chaîne.

JUPITER
Quittons ces lieux,
Montons au séjour du tonnerre,
Il n'appartient point à la terre
D'arrêter plus longtemps le Souverain des Dieux.

(Jupiter et Junon montent au ciel au bruit du tonnerre avec Iris et Momus; ils sont enveloppés dans les nuages. Mercure vole devant eux. La Folie reste sur la terre. Platée est ramenée sur la Scène par une troupe d'Habitants de la campagne, de leurs femmes et de leurs Enfants qui l'entourent et se moquent d'elle.)

Scène Dernière

(Platée, Citheron, la folie. Tous les choeurs et troupes de Satyres, de Dryades et d'Habitants de la campagne)

LA FOLIE, AVEC TOUS LES CHOEURS
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

(Différents quadrilles de danses se forment pour se moquer de Platée.)

PLATEE
(en fureur)
Taisez-vous.
Ou, par la mort, je vous punirai tous.

LES CHOEURS
Le Dieu qui lui rend les armes
Va nous combler de ses biens les plus doux,
Chantons, dansons, sautons tous.

(On danse.)

PLATEE
Quoi! L'on craint si peu mon courroux?
Je brouillerai, je troublerai mon onde,
Et c'est du sein de ma grotte profonde,
Que je vous porterai/lancerai mes coups.

LES CHOEURS
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

(On danse.)

PLATEE
Taisez-vous.
Ou, par la mort, je vous punirai tous.

(A Cithéron, qu'elle prend à la gorge.)

Tu vois ma rage, frémis d'effroi:
D'un tel outrage Je n'accuse que toi.

CITHERON
Que moi!

PLATEE
Oui, toi.

CITHERON
N'accusez que l'ingrat qui vous manque de foi.

PLATEE
Je n'accuse que toi, je n'accuse que toi.

LES CHOEURS
Chantons Platée, égayons-nous,
Chantons le pouvoir de ses charmes.

PLATEE
Quoi!
L'on prétend braver mes coups?
Courons,
allons contre eux exhaler mon courroux.

(Elle prend sa course et va se précipiter dans son Marais. La Folie emmène avec elle les différentes troupes se réjouir du raccommodement de Jupiter et de Junon.)



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|