オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



ACTE I


Ouverture

Introduction

Scène Première

(Un carrefour de la ville de Constance)

CHOEUR DANS L'EGLISE
Te Deum laudamus,
Te Dominum confitemur,
Te aeternum Patrem
Omnis terra veneratur.

UN HOMME DU PEUPLE
En ce jour de fête publique,
Quel est donc ce logis
Où l'on travaille encor?

HOMMES DU PEUPLE
C'est le logis d'un hérétique,
Du juif Éléazar
Qu'on dit tout cousu d'or!

CHOEUR
Le voilà! c'est lui!

RACHEL
Mon père, prenez garde… rentrons…
C'est nous que l'on regarde!

CHOEUR dans l'église
Pleni sunt coeli et terra
Majestatis gloriae tuae!

Récitatif

ALBERT
(A Leopold)
Sous ce déguisement,
Dans les murs de Constance,
C'est vous que je revois!

LÉOPOLD
Silence!
De toi seul, cher Albert,
Qui ci je sois connu!

ALBERT
Par l'Empereur vous êtes attendu!

LÉOPOLD
Que Sigismond ignore ma présence
Jusqu’à ce soir du moins!
Mais quel concours immense!
Et pourquoi cette foule?

ALBERT
Eh! Ne savez-vous pas
Qu'aujourd'hui
Sigismond arrive dans Constance
Pour ouvrir un concile
Où princes et prélats
Vont de la chrétienté
Terminer les débats,
Décerner la tiare,
Eteindre l'hérésie
Et du fougueux Jean Huss
Juger le dogme impie.
Déjà ses partisans,
Ces Hussites fameux,
Son tombés sous les coups
D'un bras victorieux.
Et l'Empereur au ciel,
Aujourd'hui même
Rend grâce des exploits
De ce héros qu'il aime!
Entendez-vous ces chants?

CHOEUR DANS L'EGLISE
In te Domine speravi
Non confundar in aeternum.

LÉOPOLD
Eloignons nous, ami!
Attendons le moment
De reparaître ici!

CHOEUR
Hosanna, plaisir, ivresse,
Gloire à l'Éternel!
Et que nos chants d'allégresse
Retentissent jusqu’au ciel.
Et que nos chants d'allégresse
S'élèvent jusqu’au ciel!

RUGGIERO
(A la foule)
Dans ce jour solennel
Où s'ouvre le concile,
Voici l'édit que moi,
Grand prévôt de la ville,
Je dois faire aujourd'hui
Proclamer en tout lieu!

ALBERT
"Monseigneur Léopold,
Avec l'aide de Dieu,
Des Hussites ayant
Châtié l'insolence,
De par le saint concile
Assemblé dans Constance,
De par notre Empereur
Et monseigneur Brogni,
Largesse sera faite
Au peuple aujourd'hui!"

CHOEUR
Ah! Pour notre ville
Quel jour de bonheur,
Vive le concile,
Vive l'Empereur!

ALBERT
"Dans nos temples
Dès le matin,
A Dieu l'on offrira
Des actions de grâces.
A midi, sur les grandes places
Jailliront des fontaines de vin!"

CHOEUR
Ah! Pour notre ville
Quel jour de bonheur,
Vive le concile,
Vive l'Empereur!

(Enclumes sur la scène)

RUGGIERO
Eh mais…!
Grand Dieu, qu'entends-je?
Et d'où provient ce bruit étrange?
Quelle main sacrilège
En ce jour de repos
Ose ainsi s'occuper
De profanes travaux?

CHOEUR
C'est chez cet hérétique,
C'est là dans la boutique
Du Juif Éléazar,
Ce riche joaillier.

RUGGIERO
Allez et qu'on l'amène!
Devant nous qu'on le traîne.
Pour un forfait si grand
Je dois le châtier!

RACHEL
Ah! mon père!
Ah! je vous supplie!
Hélas! que lui veut-on?
Je ne le quitte pas!

RUGGIERO
Juif, ton audace impie
Mérite le trépas.
Travailler dans un jour de fête!

ÉLÉAZAR
(tranquillement)
Et pourquoi pas?
Ne suis-je pas fils d'Israël
Et le Dieu des Chrétiens
M'ordonne t'il à moi?

RUGGIERO
Tais-toi!
Vous l'entendez,
Au ciel même il insulte,
Il maudit notre sainte loi.

ÉLÉAZAR
Et pourquoi l'aimerais-je?
Par vous
Sur le bûcher,
Et me tendant les bras,
J'ai vu périr mes fils!

RUGGIERO
Eh bien, tu les suivras!
La mort au sacrilège…
Et ton juste supplice
Aux yeux de l'Empereur
De ce jour solennel
Doublera la splendeur.

CHOEUR
Ah! Pour notre ville
Quel jour de bonheur,
Vive le concile,
Vive l'Empereur!

(Brogni sort de l'Église suivi de gardes et de pages)

RUGGIERO
(Regardant a Brogni)
Ô ciel!
Le président suprême
Du concile,
Le vénérable Brogni!

CHOEUR
Le président suprême
Du concile!

BROGNI
Où les conduisez-vous ainsi?

RUGGIERO
Ce sont des Juifs
Qu'à la mort on condamne!

BROGNI
Leur crime?

RUGGIERO
D'un travail profane
Ils ont osé s'occuper
aujourd'hui.

BROGNI
Approchez… votre nom?

ÉLÉAZAR
Éléazar!

BROGNI
Je pense que ce nom
Ne m'est pas inconnu!

ÉLÉAZAR
Non, sans doute!

BROGNI
Autrefois ailleurs
Je vous ai vu!

ÉLÉAZAR
Dans Rome, mais alors,
Si j'en ai souvenance,
Vous n'étiez pas encore
Un ministre des cieux,
Vous aviez une femme, une fille…

BROGNI
Silence!
D'un père, d'un époux
Respecte la souffrance,
J'ai tout perdu,
Dieu seul,
Appui du malheureux,
Dieu me restait,
Il a reçu mes voeux.
Je suis son serviteur,
Son ministre et son prêtre!

ÉLÉAZAR
Pour nous persécuter!

BROGNI
Pour vous sauver peut être.

ÉLÉAZAR
Je n'ai point oublié
Que de Rome jadis,
Sévère magistrat,
C'est toi qui me bannis!

RUGGIERO
Quelle audace!

BROGNI
Et cependant, je lui fais grâce entière!
Sois libre, Éléazar.
Soyons amis, mon frère!
Et si je t'offensai, pardonne-moi.

ÉLÉAZAR
Jamais!

Cavatine

BROGNI
Si la rigueur et la vengeance
Leur font haïr ta sainte loi,
Que le pardon, que la clémence,
Mon Dieu,
Les ramène en ce jour vers toi.

RACHEL
Tant de bonté, tant de clémence
Désarment mon coeur malgré moi
Et les chrétiens et leur croyance
Ne m'inspirent plus tant d'effroi.

RUGGIERO
Tant de bonté, tant de clémence,
Leur font mépriser notre foi.
C'est par le fer et la vengeance
Que l'on fait triompher la foi!

CHOEUR
Tant de bonté, tant de clémence
O digne soutien de la foi,
Avec respect pour ta puissance,
Nos fronts s'inclinent
Devant toi!

ÉLÉAZAR
Sa vaine et tardive clémence,
Ne saurait ébranler ma foi,
Je garde en mon coeur la vengeance,
Point d'alliance entre eux et moi!

BROGNI
Nous rappelant son précepte sacré,
Ouvrons nos bras
A l'enfant égaré!
Si la rigueur et la vengeance
Leur font haïr ta sainte loi
Que le pardon, que la clémence,
Mon Dieu,
Les ramène en ce lieux vers toi.

RACHEL
Dieu! quelle clémence!
Sa voix, déjà calme mon effroi.

ÉLÉAZAR
Non! Point d'alliance
Entre eux et moi.

RUGGIERO
Non, point de clémence,
Point de pardon,
Telle est ma loi!

CHOEUR
Avec respect pour ta puissance
Nos fronts s'inclinent
Devant toi!

Scène Deuxième

(Exterieur de la maison de Éléazar)

(Léopold s'approche d'un musicien ambulant qui se dispose à chanter: celui ci, moyennant quelques pièces d'argent lui prête son luth)

Sérénade

LÉOPOLD
Loin de son amie
Vivre sans plaisirs,
Ne compter sa vie
Que par ses soupirs,
Voilà de l'absence
Quelle est la souffrance.
Mais voici le jour
Heureux et prospère
Mais voici le jour,
Le jour du retour!
Oui, voici le jour
Heureux et prospère
Où tout sait me plaire.
Oui, voici le jour
Heureux et prospère,
Le jour du retour!

RACHEL
Quelle voix chérie,
Si douce à mon coeur,
Me rend à la vie?
Quelle voix chérie,
Me rend au bonheur?
J’avais dans l’absence
Perdu l’espérance.

RACHEL, LÉOPOLD
Béni soit le jour
Qui vers moi l’amène.
Mais voici le jour,
Le jour du retour!
Mais voici le jour,
Qui finit ma peine,
Oui, voici le jour
Heureux et prospère,
Le jour du retour!

Récitatif

RACHEL
Samuel, c'est donc vous!

LÉOPOLD
Oui, Samuel qui t'aime!

RACHEL
Le sort dans ce voyage
A-t-il comblé vos voeux?

LÉOPOLD
Si tu l'aimes toujours,
Samuel est heureux.

RACHEL
Comment ne pas t'aimer?
Notre culte est le même,
Le même Dieu nous bénit
Tous les deux.
Et tes pinceaux,
Ton art que je révère
Valent bien, selon moi,
Les trésors de mon père!

LÉOPOLD
Rachel, ma bien-aimée,
Hélas, comment te voir?

RACHEL
Viens chez mon père aujourd'hui,
Viens ce soir!

LÉOPOLD
Eh! Que dira-t-il?

RACHEL
Viens sans crainte:
Nous célébrons la Pâque sainte,
Ainsi que notre Dieu
L'ordonne à ses élus.

LÉOPOLD
Ô ciel!

RACHEL
Et dans ce jour sous
Son toit respectable
Tous les fils d'Israël
Par lui sont bien reçus!

LÉOPOLD
Un mot encor!

RACHEL
Va-t'en! une foule innombrable
Se précipite vers ce lieu!…

LÉOPOLD
Rachel! écoute-moi!

RACHEL
Non, à ce soir, adieu!

Scène Troisième

(La foule arrive)

CHOEUR
Hâtons-nous,
Car l'heure s'avance
Et bientôt la fête commence,
Hâtons-nous,
Car l'heure s'avance.
En ces lieux il nous faut accourir.
Et de cette belle journée
Que chaque instant soit un plaisir!

CHOEUR
Amis de cette fontaine
Bientôt jaillira du vin.
Ainsi sans crainte et sans peine
Nous boirons jusqu'à demain.
A cette fête qui commence
Allons nous livrer à la danse
Et dansons jusqu'à demain.

Finale

CHOEUR
Noël!
Tout là-bas le cortège
S'avance lentement.
Bientôt il sera près d'ici.

ÉLÉAZAR
Et comment dans cette foule
Immense trouver à se placer?

RACHEL
Mon père, suivez-moi.
Nous serons là très bien, je crois.

RUGGIERO
Place, rangez-vous tous,
Vous, manants et bourgeois!
Ah! Grand Dieu! Que vois-je?
Et quelle audace impie!
Aux portes de l'Église
Un Juif se réfugie!
Vous le voyez, Chrétiens!
Et vous souffrez
L'empreinte de ses pas
Sur les marbres sacrés?

CHOEUR
Il a raison!

RUGGIERO
Suivez l'exemple du Dieu saint
Qui chassa tous
Les vendeurs du temple!

CHOEUR
Au lac, oui, plongeons dans le lac
Cette race rebelle et criminelle!
Oui, plongeons dans le lac,
Ces Hébreux, ces maudits,
Ces enfants d'Isaac!
Dans le lac!

ÉLÉAZAR
Eh bien! que voulez-vous,
Race d'Amalécites?
Tout mon sang je le livre
A vos lèvres maudites.
Et ces jours malheureux,
Disputés trop longtemps,
Venez les terminer,
Venez, je vous attends!

CHOEUR
Ah c'est trop audace
Pour eux point de grâce,
Que de cette race le nom détesté
S’efface et périsse.
Au lac, oui, plongeons dans le lac,
Cette race rebelle et criminelle!
Ces Hébreux, ces maudits,
Ces enfants d'Isaac!
Dans le lac!

LÉOPOLD
Ah! qu'ai-je vu?
Rachel, ma bien aimée

RACHEL
Va-t’en, Samuel.
Contre nous animée
Cette foule inhumaine
En veut à tous les Juifs.
Ils te tueront, va-t’en!

LÉOPOLD
Non, près de toi je reste
Et vous qui l’insultez,
Coeurs lâches et craintifs,
Fuyez tous ou ce bras
Vous deviendra funeste!

ALBERT
Arrêtez-les!
O ciel! soldats, retirez-vous!
N'avancez pas!
Que ces infortunés
Soient soustraits au trépas!
Laissez-les ou redoutez mon bras!

RACHEL
Ô surprise nouvelle!
Cette horde cruelle,
Ces soldats menaçants,
A son geste obéissent
Et devant lui fléchissent,
Désarmés et tremblants!
Mon Dieu, toi que j'implore,
D'où vient donc ce pouvoir,
Qu'hélas mon coeur ignore
Et ne peut concevoir!

LÉOPOLD
Que toujours elle ignore
Mon nom et mon pouvoir!
O Dieu, toi que j'implore,
C'est là mon seul espoir!

ALBERT
Que toujours elle ignore
Son nom et son pouvoir!
Dieu, que j'implore,
C'est là mon seul espoir!

ÉLÉAZAR
Mon Dieu, que j'implore,
Ô toi, mon seul espoir!
Ces traîtres que j’abhorre
Connaîtront ton pouvoir!

CHOEUR
Du vrai Dieu les enfants
A ce Juif obéissent
Et devant lui fléchissent
Désarmés et tremblants!

RACHEL
Ces soldats menaçants
À son ordre obéissent.

RACHEL, ÉLÉAZAR
Oui, devant lui fléchissent,
Désarmés et tremblants!

CHOEUR
Le cortège, le voici,
Plaçons-nous!
De ces nobles guerriers,
De ces fiers chevaliers
Vois la marche imposante,
L'armure étincelante.
Quel éclat! quelle fête
En ce beau jour s'apprête!
Non, non jamais en ces lieux,
Spectacle plus pompeux
N'avait frappé nos yeux!

RACHEL
Ô Mon Dieu, que j'implore,
D'où lui vient ce pouvoir,
Qu'hélas! j'ignore
Et ne peux concevoir?

ÉLÉAZAR
Ô mon Dieu, que j'implore,
J'ai remis en toi seul mon espoir!
Ces méchants que j’abhorre
Connaîtront ton pouvoir!

LÉOPOLD
Que toujours elle ignore
et mon nom et mon pouvoir!
Dieu puissant que j'implore,
C'est là mon seul espoir!

CHOEUR
Oui, gloire, honneur
À ces soldats vaillants!
Oui que toujours leur glaive fidèle
Soit l'effroi des méchants!

RACHEL
Comment découvrir ce mystère?
Mortel effroi pour mon amour!
C'est en vain que j'espère!

ÉLÉAZAR
Laissons ces puissants
De la terre!
Quittons cet odieux séjour!
Viens Rachel accompagne ton père.

ALBERT
Comment lui cacher ce mystère?
Mortel effroi pour son amour!
C'est en vain qu'il espère!

LÉOPOLD
Comment lui cacher ce mystère?
Mortel effroi pour mon amour!
C'est en vain que j'espère
Lui cacher ce secret!

ÉLÉAZAR
Ô ma fille chérie!
Viens Rachel, mon seul bien,
Mon trésor, mon amour!

RACHEL
Hélas! que faire?
Quel est donc ce secret
Qu'il me cache en ce jour?

CHOEUR
Voici l'Empereur!

CHOEUR
Te Deum laudamus,
Te Dominum confitemur,
Te aeternum Patrem
Omnis terra veneratur.
Hosanna, gloire à l'Empereur!
ACTE I


Ouverture

Introduction

Scène Première

(Un carrefour de la ville de Constance)

CHOEUR DANS L'EGLISE
Te Deum laudamus,
Te Dominum confitemur,
Te aeternum Patrem
Omnis terra veneratur.

UN HOMME DU PEUPLE
En ce jour de fête publique,
Quel est donc ce logis
Où l'on travaille encor?

HOMMES DU PEUPLE
C'est le logis d'un hérétique,
Du juif Éléazar
Qu'on dit tout cousu d'or!

CHOEUR
Le voilà! c'est lui!

RACHEL
Mon père, prenez garde… rentrons…
C'est nous que l'on regarde!

CHOEUR dans l'église
Pleni sunt coeli et terra
Majestatis gloriae tuae!

Récitatif

ALBERT
(A Leopold)
Sous ce déguisement,
Dans les murs de Constance,
C'est vous que je revois!

LÉOPOLD
Silence!
De toi seul, cher Albert,
Qui ci je sois connu!

ALBERT
Par l'Empereur vous êtes attendu!

LÉOPOLD
Que Sigismond ignore ma présence
Jusqu’à ce soir du moins!
Mais quel concours immense!
Et pourquoi cette foule?

ALBERT
Eh! Ne savez-vous pas
Qu'aujourd'hui
Sigismond arrive dans Constance
Pour ouvrir un concile
Où princes et prélats
Vont de la chrétienté
Terminer les débats,
Décerner la tiare,
Eteindre l'hérésie
Et du fougueux Jean Huss
Juger le dogme impie.
Déjà ses partisans,
Ces Hussites fameux,
Son tombés sous les coups
D'un bras victorieux.
Et l'Empereur au ciel,
Aujourd'hui même
Rend grâce des exploits
De ce héros qu'il aime!
Entendez-vous ces chants?

CHOEUR DANS L'EGLISE
In te Domine speravi
Non confundar in aeternum.

LÉOPOLD
Eloignons nous, ami!
Attendons le moment
De reparaître ici!

CHOEUR
Hosanna, plaisir, ivresse,
Gloire à l'Éternel!
Et que nos chants d'allégresse
Retentissent jusqu’au ciel.
Et que nos chants d'allégresse
S'élèvent jusqu’au ciel!

RUGGIERO
(A la foule)
Dans ce jour solennel
Où s'ouvre le concile,
Voici l'édit que moi,
Grand prévôt de la ville,
Je dois faire aujourd'hui
Proclamer en tout lieu!

ALBERT
"Monseigneur Léopold,
Avec l'aide de Dieu,
Des Hussites ayant
Châtié l'insolence,
De par le saint concile
Assemblé dans Constance,
De par notre Empereur
Et monseigneur Brogni,
Largesse sera faite
Au peuple aujourd'hui!"

CHOEUR
Ah! Pour notre ville
Quel jour de bonheur,
Vive le concile,
Vive l'Empereur!

ALBERT
"Dans nos temples
Dès le matin,
A Dieu l'on offrira
Des actions de grâces.
A midi, sur les grandes places
Jailliront des fontaines de vin!"

CHOEUR
Ah! Pour notre ville
Quel jour de bonheur,
Vive le concile,
Vive l'Empereur!

(Enclumes sur la scène)

RUGGIERO
Eh mais…!
Grand Dieu, qu'entends-je?
Et d'où provient ce bruit étrange?
Quelle main sacrilège
En ce jour de repos
Ose ainsi s'occuper
De profanes travaux?

CHOEUR
C'est chez cet hérétique,
C'est là dans la boutique
Du Juif Éléazar,
Ce riche joaillier.

RUGGIERO
Allez et qu'on l'amène!
Devant nous qu'on le traîne.
Pour un forfait si grand
Je dois le châtier!

RACHEL
Ah! mon père!
Ah! je vous supplie!
Hélas! que lui veut-on?
Je ne le quitte pas!

RUGGIERO
Juif, ton audace impie
Mérite le trépas.
Travailler dans un jour de fête!

ÉLÉAZAR
(tranquillement)
Et pourquoi pas?
Ne suis-je pas fils d'Israël
Et le Dieu des Chrétiens
M'ordonne t'il à moi?

RUGGIERO
Tais-toi!
Vous l'entendez,
Au ciel même il insulte,
Il maudit notre sainte loi.

ÉLÉAZAR
Et pourquoi l'aimerais-je?
Par vous
Sur le bûcher,
Et me tendant les bras,
J'ai vu périr mes fils!

RUGGIERO
Eh bien, tu les suivras!
La mort au sacrilège…
Et ton juste supplice
Aux yeux de l'Empereur
De ce jour solennel
Doublera la splendeur.

CHOEUR
Ah! Pour notre ville
Quel jour de bonheur,
Vive le concile,
Vive l'Empereur!

(Brogni sort de l'Église suivi de gardes et de pages)

RUGGIERO
(Regardant a Brogni)
Ô ciel!
Le président suprême
Du concile,
Le vénérable Brogni!

CHOEUR
Le président suprême
Du concile!

BROGNI
Où les conduisez-vous ainsi?

RUGGIERO
Ce sont des Juifs
Qu'à la mort on condamne!

BROGNI
Leur crime?

RUGGIERO
D'un travail profane
Ils ont osé s'occuper
aujourd'hui.

BROGNI
Approchez… votre nom?

ÉLÉAZAR
Éléazar!

BROGNI
Je pense que ce nom
Ne m'est pas inconnu!

ÉLÉAZAR
Non, sans doute!

BROGNI
Autrefois ailleurs
Je vous ai vu!

ÉLÉAZAR
Dans Rome, mais alors,
Si j'en ai souvenance,
Vous n'étiez pas encore
Un ministre des cieux,
Vous aviez une femme, une fille…

BROGNI
Silence!
D'un père, d'un époux
Respecte la souffrance,
J'ai tout perdu,
Dieu seul,
Appui du malheureux,
Dieu me restait,
Il a reçu mes voeux.
Je suis son serviteur,
Son ministre et son prêtre!

ÉLÉAZAR
Pour nous persécuter!

BROGNI
Pour vous sauver peut être.

ÉLÉAZAR
Je n'ai point oublié
Que de Rome jadis,
Sévère magistrat,
C'est toi qui me bannis!

RUGGIERO
Quelle audace!

BROGNI
Et cependant, je lui fais grâce entière!
Sois libre, Éléazar.
Soyons amis, mon frère!
Et si je t'offensai, pardonne-moi.

ÉLÉAZAR
Jamais!

Cavatine

BROGNI
Si la rigueur et la vengeance
Leur font haïr ta sainte loi,
Que le pardon, que la clémence,
Mon Dieu,
Les ramène en ce jour vers toi.

RACHEL
Tant de bonté, tant de clémence
Désarment mon coeur malgré moi
Et les chrétiens et leur croyance
Ne m'inspirent plus tant d'effroi.

RUGGIERO
Tant de bonté, tant de clémence,
Leur font mépriser notre foi.
C'est par le fer et la vengeance
Que l'on fait triompher la foi!

CHOEUR
Tant de bonté, tant de clémence
O digne soutien de la foi,
Avec respect pour ta puissance,
Nos fronts s'inclinent
Devant toi!

ÉLÉAZAR
Sa vaine et tardive clémence,
Ne saurait ébranler ma foi,
Je garde en mon coeur la vengeance,
Point d'alliance entre eux et moi!

BROGNI
Nous rappelant son précepte sacré,
Ouvrons nos bras
A l'enfant égaré!
Si la rigueur et la vengeance
Leur font haïr ta sainte loi
Que le pardon, que la clémence,
Mon Dieu,
Les ramène en ce lieux vers toi.

RACHEL
Dieu! quelle clémence!
Sa voix, déjà calme mon effroi.

ÉLÉAZAR
Non! Point d'alliance
Entre eux et moi.

RUGGIERO
Non, point de clémence,
Point de pardon,
Telle est ma loi!

CHOEUR
Avec respect pour ta puissance
Nos fronts s'inclinent
Devant toi!

Scène Deuxième

(Exterieur de la maison de Éléazar)

(Léopold s'approche d'un musicien ambulant qui se dispose à chanter: celui ci, moyennant quelques pièces d'argent lui prête son luth)

Sérénade

LÉOPOLD
Loin de son amie
Vivre sans plaisirs,
Ne compter sa vie
Que par ses soupirs,
Voilà de l'absence
Quelle est la souffrance.
Mais voici le jour
Heureux et prospère
Mais voici le jour,
Le jour du retour!
Oui, voici le jour
Heureux et prospère
Où tout sait me plaire.
Oui, voici le jour
Heureux et prospère,
Le jour du retour!

RACHEL
Quelle voix chérie,
Si douce à mon coeur,
Me rend à la vie?
Quelle voix chérie,
Me rend au bonheur?
J’avais dans l’absence
Perdu l’espérance.

RACHEL, LÉOPOLD
Béni soit le jour
Qui vers moi l’amène.
Mais voici le jour,
Le jour du retour!
Mais voici le jour,
Qui finit ma peine,
Oui, voici le jour
Heureux et prospère,
Le jour du retour!

Récitatif

RACHEL
Samuel, c'est donc vous!

LÉOPOLD
Oui, Samuel qui t'aime!

RACHEL
Le sort dans ce voyage
A-t-il comblé vos voeux?

LÉOPOLD
Si tu l'aimes toujours,
Samuel est heureux.

RACHEL
Comment ne pas t'aimer?
Notre culte est le même,
Le même Dieu nous bénit
Tous les deux.
Et tes pinceaux,
Ton art que je révère
Valent bien, selon moi,
Les trésors de mon père!

LÉOPOLD
Rachel, ma bien-aimée,
Hélas, comment te voir?

RACHEL
Viens chez mon père aujourd'hui,
Viens ce soir!

LÉOPOLD
Eh! Que dira-t-il?

RACHEL
Viens sans crainte:
Nous célébrons la Pâque sainte,
Ainsi que notre Dieu
L'ordonne à ses élus.

LÉOPOLD
Ô ciel!

RACHEL
Et dans ce jour sous
Son toit respectable
Tous les fils d'Israël
Par lui sont bien reçus!

LÉOPOLD
Un mot encor!

RACHEL
Va-t'en! une foule innombrable
Se précipite vers ce lieu!…

LÉOPOLD
Rachel! écoute-moi!

RACHEL
Non, à ce soir, adieu!

Scène Troisième

(La foule arrive)

CHOEUR
Hâtons-nous,
Car l'heure s'avance
Et bientôt la fête commence,
Hâtons-nous,
Car l'heure s'avance.
En ces lieux il nous faut accourir.
Et de cette belle journée
Que chaque instant soit un plaisir!

CHOEUR
Amis de cette fontaine
Bientôt jaillira du vin.
Ainsi sans crainte et sans peine
Nous boirons jusqu'à demain.
A cette fête qui commence
Allons nous livrer à la danse
Et dansons jusqu'à demain.

Finale

CHOEUR
Noël!
Tout là-bas le cortège
S'avance lentement.
Bientôt il sera près d'ici.

ÉLÉAZAR
Et comment dans cette foule
Immense trouver à se placer?

RACHEL
Mon père, suivez-moi.
Nous serons là très bien, je crois.

RUGGIERO
Place, rangez-vous tous,
Vous, manants et bourgeois!
Ah! Grand Dieu! Que vois-je?
Et quelle audace impie!
Aux portes de l'Église
Un Juif se réfugie!
Vous le voyez, Chrétiens!
Et vous souffrez
L'empreinte de ses pas
Sur les marbres sacrés?

CHOEUR
Il a raison!

RUGGIERO
Suivez l'exemple du Dieu saint
Qui chassa tous
Les vendeurs du temple!

CHOEUR
Au lac, oui, plongeons dans le lac
Cette race rebelle et criminelle!
Oui, plongeons dans le lac,
Ces Hébreux, ces maudits,
Ces enfants d'Isaac!
Dans le lac!

ÉLÉAZAR
Eh bien! que voulez-vous,
Race d'Amalécites?
Tout mon sang je le livre
A vos lèvres maudites.
Et ces jours malheureux,
Disputés trop longtemps,
Venez les terminer,
Venez, je vous attends!

CHOEUR
Ah c'est trop audace
Pour eux point de grâce,
Que de cette race le nom détesté
S’efface et périsse.
Au lac, oui, plongeons dans le lac,
Cette race rebelle et criminelle!
Ces Hébreux, ces maudits,
Ces enfants d'Isaac!
Dans le lac!

LÉOPOLD
Ah! qu'ai-je vu?
Rachel, ma bien aimée

RACHEL
Va-t’en, Samuel.
Contre nous animée
Cette foule inhumaine
En veut à tous les Juifs.
Ils te tueront, va-t’en!

LÉOPOLD
Non, près de toi je reste
Et vous qui l’insultez,
Coeurs lâches et craintifs,
Fuyez tous ou ce bras
Vous deviendra funeste!

ALBERT
Arrêtez-les!
O ciel! soldats, retirez-vous!
N'avancez pas!
Que ces infortunés
Soient soustraits au trépas!
Laissez-les ou redoutez mon bras!

RACHEL
Ô surprise nouvelle!
Cette horde cruelle,
Ces soldats menaçants,
A son geste obéissent
Et devant lui fléchissent,
Désarmés et tremblants!
Mon Dieu, toi que j'implore,
D'où vient donc ce pouvoir,
Qu'hélas mon coeur ignore
Et ne peut concevoir!

LÉOPOLD
Que toujours elle ignore
Mon nom et mon pouvoir!
O Dieu, toi que j'implore,
C'est là mon seul espoir!

ALBERT
Que toujours elle ignore
Son nom et son pouvoir!
Dieu, que j'implore,
C'est là mon seul espoir!

ÉLÉAZAR
Mon Dieu, que j'implore,
Ô toi, mon seul espoir!
Ces traîtres que j’abhorre
Connaîtront ton pouvoir!

CHOEUR
Du vrai Dieu les enfants
A ce Juif obéissent
Et devant lui fléchissent
Désarmés et tremblants!

RACHEL
Ces soldats menaçants
À son ordre obéissent.

RACHEL, ÉLÉAZAR
Oui, devant lui fléchissent,
Désarmés et tremblants!

CHOEUR
Le cortège, le voici,
Plaçons-nous!
De ces nobles guerriers,
De ces fiers chevaliers
Vois la marche imposante,
L'armure étincelante.
Quel éclat! quelle fête
En ce beau jour s'apprête!
Non, non jamais en ces lieux,
Spectacle plus pompeux
N'avait frappé nos yeux!

RACHEL
Ô Mon Dieu, que j'implore,
D'où lui vient ce pouvoir,
Qu'hélas! j'ignore
Et ne peux concevoir?

ÉLÉAZAR
Ô mon Dieu, que j'implore,
J'ai remis en toi seul mon espoir!
Ces méchants que j’abhorre
Connaîtront ton pouvoir!

LÉOPOLD
Que toujours elle ignore
et mon nom et mon pouvoir!
Dieu puissant que j'implore,
C'est là mon seul espoir!

CHOEUR
Oui, gloire, honneur
À ces soldats vaillants!
Oui que toujours leur glaive fidèle
Soit l'effroi des méchants!

RACHEL
Comment découvrir ce mystère?
Mortel effroi pour mon amour!
C'est en vain que j'espère!

ÉLÉAZAR
Laissons ces puissants
De la terre!
Quittons cet odieux séjour!
Viens Rachel accompagne ton père.

ALBERT
Comment lui cacher ce mystère?
Mortel effroi pour son amour!
C'est en vain qu'il espère!

LÉOPOLD
Comment lui cacher ce mystère?
Mortel effroi pour mon amour!
C'est en vain que j'espère
Lui cacher ce secret!

ÉLÉAZAR
Ô ma fille chérie!
Viens Rachel, mon seul bien,
Mon trésor, mon amour!

RACHEL
Hélas! que faire?
Quel est donc ce secret
Qu'il me cache en ce jour?

CHOEUR
Voici l'Empereur!

CHOEUR
Te Deum laudamus,
Te Dominum confitemur,
Te aeternum Patrem
Omnis terra veneratur.
Hosanna, gloire à l'Empereur!



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|