オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン






Un salon bourgeois. Porte au fond. De chaque côté, une porte avec un œil de bœuf. Fenêtre à droite. Un paravent.

Scène 1ère


Coraline
(Elle arrive en courant et va à la fenêtre.)
Non! Je m’étais trompée!
(Elle revient d’un air désappointé.)
J’avais cru entendre la musique du régiment. Rien… la rue est solitaire!… pas un chat!… il n’y a que des bourgeois qui vont et viennent avec une impatience que je partage… Comme c’est triste une rue sans uniformes!… Enfin, c’est donc aujourd’hui que le Royal Berry doit entrer en ville. Quel beau régiment!… Et puis, c’est avec lui que revient Rigobert! mon petit Rigobert! le plus gentil fifre qui ait jamais fifré dans toutes les fifreris de France et de Navarre! Oh! Je me sens toute joyeuse rien que d’y penser!

Chanson
Ah! pour moi c’était une fête
Qu’il était charmant!
Quand il défilait à la tête
De son régiment.
Son gentil fifre à la parade
Ainsi qu’aux combats
Conduisait toute la brigade
Et marquait le pas!
Je crois encor l’entendre.
Un amant aussi tendre
N’aurait pas dû se rendre
En d’autres garnisons
Au diable le service!
Faut-il que je choisisse
Les plus jolis garçons!

Après tout, j’aime autant qu’il arrive un peu plus tard. Mes maîtres sont encore là, et je n’aurais pas pu le recevoir, ce cher Rigobert. C’est si gênant les maîtres. Oh! mais il faudra bien qu’on me laisse l’épouser! D’abord madame ne pourra guère me refuser son consentement! Je la tiens!… Voilà quinze jours que Mr Popelinet le procureur en est devenu amoureux pour l’avoir vue à sa fenêtre! Il m’a remis au moins une douzaine de billets doux pour elle!… Oh! je dois le dire, madame les a tous déchirés… après les avoir lus, bien entendu!… Jusqu’à présent elle n’a répondu qu’une fois à cette correspondance, mais cela suffit pour la compromettre. De son côté ce bel amoureux n’a pas encore osé parler à madame, mais il y viendra et je serai encore plus indispensable.
(On aperçoit au fond Popelinet.)

Scène 2e

Popelinet, Coraline.

Popelinet
Psstt!…

Coraline
Lui!… Je ne croyais pas si bien dire!… Comment, c’est vous, monsieur?

Popelinet
Puis-je entrer?

Coraline
C’est selon.

Popelinet
C’est juste, l’octroi. Je me risque et je veux enfin parler à ta belle maîtresse.

Coraline
Et vous croyez que je vous laisserai faire!…

Popelinet
Je le crois.

Coraline
Et vous croyez que je me tairai…

Popelinet
Tiens!… Voilà deux écus!

Coraline
Oh! les hommes! C’est il pervers.

Popelinet
Où est la chambre de ta maîtresse?

Coraline
Monsieur, vous m’avez donné six francs pour me taire, je n’ai rien à dire.

Popelinet
Eh bien tiens!… voilà encore six francs pour parler.
Eh bien?

Coraline
C’est là!…

Popelinet
Merci!… J’y vole! Ô amour!

Coraline
Seulement, monsieur est avec madame.

Popelinet
Aïe!… Et tu ne me dis pas cela tout de suite.

Coraline
Partez! Qu’est-ce qu’on dirait si l’on me trouvait avec un procureur?…

Popelinet
Chut!… Veux-tu bien ne jamais prononcer ce motlà! Ta maîtresse doit toujours ignorer que l’auteur de ces petits-doux est un homme de loi. Cela jette du froid sur le sentiment et suffit à dépoétiser un homme!… J’ai signé mes lettres à ta maîtresse de mon prénom – Cyprien… le petit Cyprien… Et je lui ai écrit des vers où je la compare à Cypris! Cypris! Cyprien!! je ne suis, je ne dois être pour elle que le petit Cyprien… tu comprends… Au lieu de cela, le bel effet que produirait au bas d’un billet doux: Popelinet, procureur!… avec paraphe! fi! cela aurait l’air d’un exploit!… Tandis que Cyprien…

Coraline
J’entends la voix de monsieur – partez vite…

Popelinet
Je disparais.

Robin
(au dedans)
Non madame.

Me Robin
(id)
Si monsieur!!…

Scène 3e

Coraline, Mr et Me Robin.

M. Robin
Oh! les femmes! les femmes!

Mme Robin
Oh! les hommes! les hommes!
(Ils s’asseoient.)

Coraline
Monsieur a t-il besoin de moi?

Robin
Non! Sortez!

Mme Robin
Restez!… Allez chercher ma mante! mon éventail!

Coraline
On s’en va! tant mieux! Voilà, madame… avezvous besoin d’autre chose?

Me Robin
Non! Sortez!

Robin
Restez… Donnez-moi ma canne et mon chapeau.

Me Robin
Ainsi, c’est bien décidé – vous sortez.

Robin
Je vous l’ai dit, madame, mon ami d’enfance,
Alcibiade de la Trombonnière est à la mort… il m’attend à sa campagne.

Me Robin.
A d’autres.

Robin
Coraline était là quand son domestique est venu
(il donne de l’argent à Coraline – bas.)
Dis comme moi!

Coraline.
Ah! pour ça! c’est vrai, madame! M. de la
Trombonnière réclame monsieur.

Me Robin.
Allons donc! il se portait à merveille il y a 8 jours… je sais à quoi m’en tenir…

Trio.

Mme Robin

Couplets.
1.
Prend-on son habit de dimanche
Pour aller soigner un voisin?
Met-on une cravatte blanche
Quand on n’est pas le médecin?
C’est pour quelque intrigue amoureuse.
Ah! que je suis donc malheureuse!

2.
C’est donc pour un ami d’enfance
Que vous vous êtes mis en frais.
Vous sentez le musc et l’essence
Vous vous êtes rasé de frais.
C’est pour quelque intrigue amoureuse
Grand Dieu! que je suis malheureuse.

Ensemble.
M et Mme Robin
Ah! l’agréable ménage
L’inventeur du mariage
Fut quelque sot personnage
Qui n’avait plus sa raison
Vraiment la chose est bien claire
C’est un enfer sur la terre
Ah! si c’était à refaire
Comme je répondrais non!

Coraline
Ah! le joli mariage
Mon maître dans son ménage
Joue un bien sot personnage
C’est à perdre la raison
Vraiment, la chose est bien claire
C’est un enfer sur la terre
Et si c’était à refaire
Je crois qu’il répondrait
non!

Robin
Mais vous êtes charmante.

Me Robin
Vous êtes bien bon, Dieu merci.

Robin
Quoi? Vous prenez votre mante.
Mais vous sortez donc aussi?

Me Robin
A l’instant, oui, je m’absente
Je dois faire comme vous.
Une visite importante
Adieu donc, mon cher époux
Je dois sortir comme vous.

Robin
Partez, si vous le trouvez bon.

Me Robin
Merci de la permission.

Coraline
Quel couple aimable et sans façon.

Tous
Quel enfer que cette maison.

Reprise de l’Ensemble.
Ah! l’agréable ménage!
Etc.

Scène 4eme

Coraline, Mme Robin.

Coraline
En voilà un de parti!… A madame à présent.

Mme Robin
Eh bien! Il part et il veut me faire croire qu’il va à la campagne! un vendredi et un treize! lui, l’homme le plus superstiticieux de la terre! plus souvent, et il ne t’a pas dit de l’attendre, de lui laisser la lumière, lui qui a peur de tout.

Coraline
Le fait est que ce n’est pas dans ses habitudes!
D’ailleurs… si j’osais parler!

Me Robin
Tu sais quelque chose?…

Coraline
Tout à l’heure, monsieur m’a glissé deux écus pour me faire dire que j’avais vu le domestique de son pauvre ami, Mr de la Trombonnière.

Me Robin
J’en étais sûre! oh! je suis furieuse… je me vengerais, je ne suis pas embarrance pour cela… Je m’en vais de ce pas trouver quelqu’un qui me donnera un bon conseil.

Coraline.
Vous avez raison!
(à part)
Quel bonheur! Elle s’en va aussi!

Me Robin.
Si toutefois mon mari rentrait, tu lui diras que je veux plaider en séparation et que j’ai été consulter un procureur.

Coraline
Un procureur?… Et lequel?…

Me Robin
Il n’y en a qu’un dans la ville!… C’est maître
Popelinet.

Coraline
Lui!… Mais madame!

Me Robin
Pas d’observations!… Ah! Mr Robin…

Coraline.
Si vous saviez…

Me Robin
Adieu.
(Elle sort.)

Scène 5e

Coraline
Eh! bien, le hasard est étrange!… Elle ne se doute pas qu’en allant chez le procureur, c’est chez un amoureux, chez le petit Cyprien qu’elle va! Quel quiproquo!
(On entend une marche militaire.)
Qu’entends-je?
(Elle écoute.)
Eh! mais oui… c’est bien cela!… C’est le régiment de Rigobert, le Royal Berri qui entre en ville! Rigobert se dirige de ce côté! les autres fifres le suivent. Eh bien! Est-ce qu’il va les amener? mon Dieu! Qu’est-ce que je vais faire de tout ce monde-là?

Scène 6eme
Coraline, Rigobert et dix fifres.

Les fifres
(se précipitant dans la salle.)
Nous voilà! (ter)
Nous voilà! (ter)

Coraline
D’où venez-vous, mon prétendu?
Parle, dis-moi, d’où reviens-tu?

Rigobert
D’où je reviens?

Coraline
Oui, d’où tu viens?

Rigobert
1.
Nous revenons de Lille en Flandre
Où nous fêtions Mars et Vénus
Mars pour sa bière bonne à prendre
Vénus pour compléter Bacchus!
Ah! De mon fifre, de ma rapière
L’effet brillant ne fut pas long!
Là-bas, les buveuses de bière
Vous disent: qu’on soit noir ou blond.

Turlututu… rrrlututu!… rrrlurutaine!
Demandez à mon capitaine
Turlututu!… rrrlututu!… rrrlututu!…
Pour moi tous les cœurs ont battu!

Chœur
Turlututu, rlututu taines!
Toujours de nouvelles fredaines
Turlututu! rlutututu!
Ah! quel succès nous avons eu!

2.
Mais j’ai fait bonne résistance
N’aimant que vous, ô ma beauté!
Je suis un clou pour la constance
Un chien pour la fidélité…
Des preuves vous agréeraient-elles?
J’en ai sur moi suffisamment…
J’ai vos cheveux et vos bretelles…
Est-ce là de l’attachement?
Turlututu! rrrlututu! rrrlutututaine!
Demandez à mon capitaine
Turlututu! rrrlututu! rrrlututu!…
Mon cœur pour vous seule a battu!!

(Rigobert embrasse Coraline.)

Reprise de l’ensemble.
Tirlututu! Etc. etc.

Coraline
Modérez-vous… nous avons du temps à nous… madame est en visite.

Rigobert
Une femme qui cause… ça durera bien une petite heure.

Les fifres
Oh! oui!

Coraline.
Chez son procureur!

La Rose.
Un procureur! Ça en durera deux!

Coraline
Et elle lui dit du mal de son mari.

La Tulipe
Ça en durera trois!

La Valeur
Et c’est encore trop peu pour nous, ma toute belle!

Rigobert
Enfin! Voyons profitons de temps et puisque personne ne peut nous déranger… Qu’as-tu à nous offrir?

Coraline
Oh! mon Dieu rien!…

La Rose.
Pas de provisions?

La Tulipe
(ouvrant le buffet.)
Le buffet est vide!

La Valeur
Voilà une maison mal tenue.

L’Espérance.
Et les clefs de la cave.

Coraline
C’est madame qui les a.

Tous
Oh! c’est indigne.

La Tulipe
Alors, puisqu’il n’y a rien à grignotter
(Il embrasse la main de Coraline.)

La Rose
Puisqu’il n’y a rien à se mettre sous la dent…
(Il embrasse l’autre main.)

Tous.
A la guerre comme à la guerre.

Rigobert
Eh! Eh! camarades! Pas de ça!

La Rose
On ne la mangera pas, la belle!

Rigobert.
Je l’espère bien.

1er fifre
(La Rose.)
Voyons! Donnez-nous un peu de nouvelles?

La Tulipe.
Est-ce que le vieil échevin a toujours cette petite servante blonde?

Coraline
Toujours.

La Tulipe
Tant mieux! On y retournera!

La Rose
Et madame la présidente a-t-elle conservé sa
camériste? une grande brune?

Coraline
Sans doute.

La Rose
O merveille! Ah! comme elle faisait bien les crêpes.

La Valeur
Marinette la bouquetière est-elle encore au coin de la grande place?

Coraline
Non! Elle est partie pour Paris!

La Valeur
C’est dommage!

L’Epsérance
Louison est-elle restée au service du receveur des Jabelles?

Coraline
Non! Elle l’a épousé.

L’Espérance
Tant pis!

La Rose
Pour le receveur?

Coraline
Je ne sais pas.

Rigobert
Ah! ça! voyons, camarades, si vous causez toujours…

La Tulipe
Bah! Tu as bien le temps!

La Valeur
Et puis, ce que tu veux dire à Coraline, nous le lui dirons bien nous-mêmes. Elle est charmante!

L’Espérance.
Elle a le plus joli sourire.

Jolicœur
Le pied le plus mignon.

Fanfan
Les yeux les plus agaçants.

7e fifre
La taille la plus fine.

La Grenade.
Le bras le plus rond… Elle est adorable!

Tous
Adorable!

Rigobert.
Mais je le sais bien. Un instant, un instant! Mais c’est à moi seul que revient…
(On frappe.)

Coraline.
Ah! mon Dieu… écoutez…

Me Robin
(au dehors)
Allons donc!… Coraline… Dormez-vous?

Coraline
C’est madame… si l’on me trouvait avec tout un régiment caché ici, c’est pour le coup qu’on me donnerait mon congé… là… là… entrez vite.

Rigobert
Oh! les bourgeois… ça vous dérange toujours.
(Ils entrent à droite.)

Scène 7e

Me Robin, Coraline.

Me Robin.
Vous avez mis bien du temps à venir.

Coraline
Je m’étais endormie… Je croyais rêver que madame frappait et que je courais lui ouvrir!

Me Robin
Maître Popelinet était sorti.

Coraline
Ah! tant mieux.

Me Robin
Pourquoi tant mieux…

Coraline
Pour rien, madame…

Me Robin
Mais j’ai laissé à son clerc mon nom et mon adresse, en lui recommandant de lui dire que je l’attendais et que mon mari était absent.

Coraline
(à part)
Voilà un message qui produira de l’effet.

Mme Robin
Sans doute il ne tardera pas.

Coraline.
C’est probable.
(à part)
Pourvu que Rigobert et ses camarades se tiennent tranquilles… de petits diables comme eux… comment vais-je pouvoir les faire évader!… (haut) Madame est fatiguée… elle devrait rentrer dans sa chambre et se reposer…

Me Robin.
C’est inutile…
(On frappe.)
On a frappé.

Coraline
Ah! mon Dieu! madame se trompe.

Me Robin
Je vous dis qu’on frappe.

Coraline.
En effet…
(revenant)
Madame! madame… c’est Mr Popelinet.

Me Robin
Lui! Qu’il entre vite!

Coraline
Entrez monsieur.
(à part)
Ma foi! Ils se débrouilleront comme ils pourront!
(Elle sort.)


Scène 8e

Me Robin, Popelinet.

Me Robin
Mais monsieur je ne comprends rien à vos procédés.
Comment, vous me parlez d’amour.

Popelinet
Votre lettre ne m’y autorise-elle pas?

Me Robin
Quelle lettre?

Popelinet
Eh! bien, mais, votre réponse à mes lettres, ce cri du cœur de six pages, effleuve d’une âme rêveuse et incomprise, victime d’un idiot de mari que je ne qualifierai pas davantage. Ah! quelles émotions! quand je l’ai trouvée comme je vous le demandais dans le creux…

Me Robin
Quel creux?

Popelinet
Du quatrième seule…

Me Robin
Lequel seule?

Popelinet
Où mon prénom était gravé sur l’écorce à côté du votre: Cyprien – Olympe et Cyprien – avec un cœur au-dessous, traversé d’une flèche.

Me Robin
Quoi! Cyprien! Le petit Cyprien qui m’écrivait c’est vous!

Popelinet
Sans doute! Je suis le petit Cyprien.

Me Robin
(à part).
Ah! Je me le figurais tout autre.

Popelinet
Ne le saviez-vous pas quand vous êtes venu chez moi tout-à-l’heure… quand vous m’avez fait demander? J’ai cru que Coraline vous avait dit qui j’étais.

Me Robin
Du tout… c’est au procureur que je m’adressais…

Popelinet
Ô désillusion…

Me Robin.
Mais, n’importe monsieur, je suis bien aise de vous voir… cette lettre imprudente que je vous ai écrite dans un moment d’égarement, de dépit contre mon mari, vous l’avez, n’est-ce pas?

Popelinet
Si je l’ai! Elle ne me quitte jamais!

Me Robin
Vous allez me la rendre!…

Popelinet
Moi… madame… un pareil sacrifice!… Jamais!…


Scène 9e

Les mêmes, Coraline, puis un traiteur Nègre.

Coraline
Madame, voci un traiteur qui apporte à souper.

Me Robin
Il se trompe.

Popelinet
Non! Quand vous m’avez fait demander, j’ai commandé ce repas… j’espérais que vous consentiriez…

Me Robin
Moi monsieur! Certes, je ne suis pas folle de mon mari, mais ce n’est pas un motif…

Popelinet
Oh! ne refusez pas… et en retour, cette lettre, ce trésor de lettre, ce gage épistolaire que vous avez la cruauté de me redemander…

Me Robin.
Vous me le rendriez?

Popelinet.
Je ne dis pas non.

Me Robin
Allons, je consens.

Popelinet
Servez chaud!

Me Robin
Il le faut bien – Imprudente.

Scène 10e

Popelinet
Tu n’as rien oublié? La dinde truffée.

Le Traiteur
La dinde y est.

Rigobert
Eh bien! J’en vois de belles!…

Coraline
Tout est prêt!

Rigobert
Et le fumet des truffes qui vient jusqu’à moi!… Je ne réponds pas de mes camarades.

Me Robin
(à Coraline).
Tu souperas avec nous!

Popelinet
Quoi vous voulez?

Me Robin
Je l’exige.

Popelinet
Un tête à tête à trois…

Rigobert
Que ne m’invite-t-on aussi?…
(Bruit de serrure)

Coraline
On ouvre la porte en bas!

Me Robin
Il n’y a que mon mari qui ait un passe-partout.

Popelinet
Le mari… diantre!… Cachez-moi!

Me Robin
(à part)
Cachons tout ça!… Ah! mon Dieu! me voilà compromise par ma faute… situation cruelle…
(Coraline et Mme Robin emportent la table au fond.)

Popelinet
Mais cachez-moi donc.

Coraline
Non pas là!… Monsieur vous trouverait tout de suite…
(Elle le pousse à droite.)


Scène 11e

Robin, Rigobert et Popelinet, cachés.

Robin
(avec une lanterne.)
Ouf! quelles angoisses!… ces lueurs sur la route! ce vent dans mes oreilles et les arbres comme des fantômes avec leurs grands bras. Ah! J’ai cru que j’avais le diable à mes trousses… Dieu merci! je suis chez moi, bien chez moi, respirons! C’est égal, je suis furieux! ô Isabelle!… comme elle me trompait.

Rigobert
Isabelle!! Je connais ce nom-là!

Robin
Ah! Je ne suis pas près de repasser… rue aux Oies!

Popelinet
Rue aux oies… c’est mon quartier.

Robin
A peine avions-nous commencé à souper, et un souper tout aux truffes, que j’entends traîner un grand sabre, on frappe avec fracas. C’était un officier du régiment arrivé ce soir…

Rigobert
Mon capitaine! parbleu!

Robin
Arrivé ce soir!… Elle a prétendu que c’était son frère!

Popelinet
Est-ce qu’il n’a pas bientôt fini de causer tout seul.

Robin.
Que c’était son frère!… mais je n’en suis pas la dupe… au trouble avec lequel elle m’a fait évader j’ai bien compris… après tout c’était peut-être vrai!… de toutes les façons, je devais disparaître… si je ne m’étais pas sauvé quand j’ai entendu son grand sabre traîner dans le couloir… il m’aurait… ça ne pouvait-on pas manquer, un vendredi!! j’en ai la chair de poule… Dieu merci!… grâce à mes jambes que j’ai bonnes, il a perdu mes traces.

Rigobert
Oh! voilà qui est bon à savoir.

Popelinet
Heureusement que personne ne se doute que je suis là…
(il aperçoit Rigobert)
Oh!

Rigobert
(l’apercevant)
Tiens!

Popelinet
On m’a vu!
(il disparaît.)

Robin
Voyons, tout le monde est couché ici… Je voudrais pourtant bien manger quelque chose… maintenant que je n’ai plus peur, j’ai très faim! mon petit souper avait si bonne mine là-bas!… et cette volaille truffée était si appétissante!… Ce que c’est que l’illusion!! il me semble que son fumet m’a suivi jusqu’ici – oui, mais mon estomac, je sens que je meure de faim. Holà! quelqu’un! Eh! Coraline!…
M’entendez-vous? Olympe aussi!


Scène 12e

Robin, Coraline, Me Robin.

Coraline
Mais nous dormons, bonté divine
C’est vous, monsieur?

Me Robin
Vous… vous ici!

Robin
Ça sent la truffe!

Coraline et Me Robin
Ça sent la truffe!

Tous
Ce fumet-là peut [me/nous] trahir.
Sachons agir en vrai Tartuffe.
Si l’on m’accuse, il faut mentir.

Robin
Ça sent la truffe!

Coraline
On sent la truffe!

Me Robin
Je devine… ma fête approche.

Coraline.
En mari galant empressé
Vous avez quelque dinde en poche;

Me Robin
A moi, vous auriez donc pensé

Robin
Pas du tout! Des pieds à la tête
On peut me fouiller à l’instant
Je n’ai pas sur moi d’autre bête.

Ensemble
Il n’est pas d’autre bête.
Mais ce fumet, vraiment
Peut trahir de la fête
Le secret à l’instant.

Me Robin.
C’est positif, mais cependant.

Reprise
Ça sent la truffe
Etc.

Me Robin
Que je vous flaire
La chose est claire
Vous arrivez d’un souper fin.

Robin.
Non! Je t’assure
A preuve sûre
C’est que j’arrive mort de faim.
Sers moi du pain et du fromage
Vous allez voir quel appétit
Entendez-vous ce que j’ai dit.

Me Robin
Mais nous vous pensions en voyage.
Nous n’avons rien!

Robin
Comment!… vous n’avez rien!
Ça sent la truffe ici…

Me Robin
Vous plaisantez…

Robin
Ça sent la truffe ici…

Me Robin
Vous radotez!
Assez flairé j’imagine
Votre estomac a beau gémir
Allez dormir

Ensemble
En rêvant cuisine
[Vous croirez / Je croirai] manger
[Venez / Allons][qui dort dîne / nous consoler!]

(Ils vont pour sortir – On entend du bruit.)

Robin
Qu’est-ce que cela?

Coraline
Ah! mon Dieu!

Popelinet
Qu’est-ce qui arrive… Que je voudrais donc m’en aller!

Me Robin
Je tremble.

Robin
Il y a donc quelqu’un là…

Me Robin
Mais…

Tous.
Un soldat!


Scène 13e

Les mêmes, Rigobert.

Coraline
Maladroit!

Rigobert
C’est exprès! Tu vas voir! Je les tiens tous les deux.

Robin
Ah! ça, militaire, comment vous trouvez-vous làdedans?

Rigobert
Pas trop bien!…

Robin
N’équivoquons pas! Est-ce mademoiselle qui vous a introduit?

Rigobert
Mademoiselle? Ah! tiens, je n’avais pas remarqué… je vous salue, mesdemoiselles… ce sont vos filles? le lys et la rose, deux fleurs charmantes…

Robin
Répondez… qui vous a ouvert la porte?

Rigobert
Est-ce que j’entre par les portes?

Robin
Par la fenêtre alors? une escalade!

Rigobert
Moi par les fenêtres!… pour casser les vitres! pas davantage.

Robin
Hein! Et par où donc, s’il vous plaît, êtes-vous passé… jeune homme.

Rigobert
A travers la muraille… comme c’est mon habitude.

Robin
Allons donc!

Rigobert
Ça m’est plus commode.

Coraline
C’est qu’il ne rit pas!

Rigobert
Vous regardez mon habit. C’est un de mes 36 costumes… je suis un sorcier.

Tous
Un sorcier!

Rigobert
Toutes les fois qu’un régiment couche quelque part, je fais ma ronde de nuit d’un bout de la ville à l’autre au travers des cloisons… je me suis trompé de direction, voilà tout… n’est-ce pas mesdemoiselles?

Robin
Ne m’approchez pas.

Popelinet
Que je voudrais donc m’en aller?

Rigobert
Les sorciers vous font peur!

Robin
Mais certainement… et si vous êtes réellement un sorcier.

Coraline
Est-il bête?

Rigobert
Vous en doutez…
(Il fait un trait de fifre, les camarades cachés lui répondent sur leurs fifres.)

Popelinet
Ah! mon Dieu! qu’est-ce que j’ai entendu…

Robin
Qu’est-ce que c’est que ça?

Rigobert
Ça c’est un fifre… un fifre enchanté.

Robin
Enchanté…

Quatuor.

Rigobert
(à part.)
Ah! la farce est bonne!
Et déjà je voi
Que chacun frissonne
Tremblant devant moi
Pour sortir d’affaire
Sans dévoiler rien
J’ai trouvé j’espère
Le meilleur moyen!

Ensemble.

Caroline et Me Robin
Ah! la farce est bonne
Je comprends, ma foi
Son aplomb m’étonne
Pour moi plus d’effroi
Pour sortir d’affaire
Sans dévoiler rien
Il a pris j’espère
Le meilleur moyen

Rigobert
De peur il frissonne
Je vois son effroi
Non jamais personne
N’eût-un tel émoi!
Ici je veux faire
Le diable si bien
Que lui mon compère
N’y comprendra rien
Ici que veut faire
Ce magicien
Comment m’en défaire!
Vrai! je n’en sais rien!

Robin
J’ai peur je frissonne
Je tremble d’effroi
Non jamais personne
N’eut plus peur que moi!
Helas comment faire
Et par quel moyen
Me tirer d’affaire
Vrai! je n’en sais rien!

Rigobert
(à Robin.)
Je sais tout, Isabelle à souper vous pria!
(à Me Robin.)
Ce procureur modèle Cyprien… il est là

Reprise de l’ensemble
J’ai peur, je frissonne
Etc.

Rigobert
Mon pouvoir incroyable
Peut ici vous offrir
Un souper que le diable
Sur-le-champ va servir

Robin
Mon Dieu! mon Dieu! serait-ce un vrai sorcier?

Me Robin
(à part.)
Ô ciel! ô ciel! veut-il nous effrayer

Reprise de l’ensemble
J’ai peur, je frissonne
Etc.

Rigobert.
Acceptez-vous le souper, dites.

Robin
Un bon souper! c’est bien tentant!

Rigobert.
C’est l’affaire d’une minute
D’un ou deux appels de ma flûte
Ne craignez rien, ou faites mieux
Soufflez vous même… je le veux

Mr Robin ferme les yeux. Rigobert lui fait souffler dans son fifre, fait signe à Mme Robin et à Caroline d’apporter la table.

Robin
Turlututun m’entendez-vous
Turlutu, m’entendez-vous
cric! crac! parait
Et disparait
Vous êtes servi, tout est prêt

Mme Robin
Nous sommes servis tout est prêt.

Robin
Ah! le sortilège est complet!

Ensemble.

Robin
Une voix me conseille
conseille
De fuir ce festin
Mais on n’a pas d’oreille
d’oreille
Alors qu’on meurt de faim!

Les autres
La frayeur lui
D’éviter ce festin
Mais on n’a pas
Alors qu’on meurt de faim

Ensemble.

A table! à table! à table!
Près [d’une femme / d’un convive] aimable
Rien n’est plus agréable
Qu’un souper fin
Qu’un gai festin!

Popelinet
Les voilà tous à table
Et moi je meurs de faim

Rigobert
Eh bien! que dites-vous de ce régal
Pour un souper du diable, il n’est pas mal.

Caroline
Mais pour finir la fête
Que ce fifre charmant
De quelque chansonnette
Soit l’accompagnement.

Robin
(parlé.)
Tiens, une chanson de fifre?… ca me va assez.

Rigobert
Faut-il plus d’un fifre
Pour vous divertir
Qu’importe le chiffre
Faites-vous servir!
Et loin d’en rabattre
En voulez vous deux, en voulez vous trois
En voulez vous quatre
Ou cinq ou six, tous à la fois
Allons paraissez à ma voix:

Robin
Comment tant de fifres que ça

(Traits de fifre, à chaque trait un soldat sort.)

Robin
Ah! grand Dieux. Qu’est-ce que je vois
C’est trop de fifres à la fois.

Rigobert
Allons, camarades, buvez

Tous
Buvons

Rigobert
Et en avant la chanson du fifre.

Tous.
Oui la chanson du fifre.


Scène 12e

Les memes. Les fifres.

Couplets.

Rigobert
C’est ce fifre là
Ce beau fifre là
On peut tout quand on l’a
Il est merveilleux
Mais les curieux
N’y touchent que des yeux

1.
Qui gazouille, qui roucoule
Mieux que l’oiseau dans les airs?
Qui fait attirer la foule
Aux endroits les plus déserts?
Qui découvre au fond des mers
Les secrets les plus cachés?
Qui trouble le cœur des femmes
Et des mari debauchés

Tous
Qui, qui, qui

Rigobert
C’est ce fifre là etc.

Tous
C’est ce fifre là
Etc.

2.
Rigobert
Qui prévient de nos parades
Le bourgeois que ca distrait?
Qui prévient les camarades
Attardés au cabaret?
D’une gamme plus soudaine
S’il survient quelques jaloux
Qui prévient son capitaine
S’oubliant au rendez-vous?

Tous
Qui, qui, qui qui

Rigobert
C’est ce fifre là
Etc.

Tous
C’est ce fifre là

(Caroline bat aux chmaps sur une assiette. Les fifres sonnent. Mr et Mme Robin défilent d’un air hébété.)

Les fifres
A table! à table!

Robin
(retournant le fifre dans ses mains.)
C’est merveilleux! ainsi, en soufflant la dedans on obtient tout ce qu’on désire?

Rigobert
Tout! absolument!

Robin
Alors, vous croyez que ça pourrait servir à changer le caractère de ma femme?

Mme Robin
Hein?…

Robin
Ce serait un véritable bienfait! militaire, l’humeur de ma femme voyez-vous!… Un mélange de salpetre et de soupe au lait…

Rigobert
Ça doit aigrir!

Mme Robin
Monsieur!…

Robin
Et de plus volontaire, acariatre!

Mme Robin
Vous êtes un sot!

Robin
Hein? qu’est-ce que je vous disais!

Mme Robin
Ah! je suis la plus malheureuse des femmes.

Robin
Et moi le plus ennuyé des maris!

Mme Robin
Me faire une scène devant tout le monde! Ah! monsieur nous plaiderons! nous nous séparerons!

Robin
De grand cœur! ah! si j’avais un procureur sous la main.

Rigobert
(faisant un signe à Caroline)
Vous voulez un procureur?


Scène 14e

Les mêmes, Popelinet
(Popelinet paraît, de grandes lunettes sur le nez.)

Rigobert.
L’animal demandé!

Robin
C’est merveilleux! quel fifre!…

Popelinet
(à part)
Attends!attends!…

Mme Robin
(bas.)
Quelle imprudence!

Popelinet
(bas.)
Vous allez voir!
(nazillant)
Eh bien, mon bon Mr Robin?…

Robin
Il sait mon nom!

Popelinet
Il s’agit d’une séparation! ça ne va pas être long!

Robin
Il va arranger mon affaire!

Popelinet
hein! hein!
(il s’appuie sur le dossier d’une chaise.)
Dans la cause appelée, je me présente pour Mr Robin! Vous me direz qu’allait faire ce ce soir votre rue aux oies?

Robin
Hein?

Mme Robin
Que dit-il?

Popelinet
Rue aux oies, chez la séduisante Isabelle!…

Robin.
Ah! ça est-ce qu’il ne va pas se taire?

Mme Robin
Quoi! Monsieur!

Robin
C’est faux!

Popelinet.
Eh bien, oui, messieurs! j’en conviens! j’ajoute qu’il y serait encore si le capitaine ne l’en avait fait fuir avec son grand sabre.

Robin
Il plaide mon affaire tout de travers! j’aurais pris le fifre du mauvais côté.

Popelinet
(tirant des papiers de sa poche.)
Et maintenant faut-il vous lire cette correspondance… « O Cyprien…
(se reprenant)
Non! ca n’est pas ça!

Mme Robin
Ma lettre!

Caroline
(l’enlevant.)
Ja la tiens!

Popelinet
Ma lettre! rendez-moi ma lettre!

Robin
Qu’est-ce que c’est? Eh! mais je le reconnais! c’est Mr Popelinet… Comment! chez moi! à une pareille heure.

Caroline
(bas à Robin.)
Ne me perdez pas, Monsieur! il venait pour moi!

Mme Robin
Elle me sauve!

Popelinet
Elle nous sauve!

Coraline
Et maintenant, si Mr voulait consentir à mon mariage?

Robin
Avec Popelinet.

Coraline
Non Monsieur! il est trop laid! avec Rigobert.

Rigobert
Présent!

Robin
Ah! lui aussi!
(à part)
pauvre militaire!
(à Caroline.)
Mais n’auras tu pas peur de lui?

Coraline
Oh! non! Monsieur! il est bon diable!

Robin
Allons! allons!
(à Mme Robin)
Oublions tout cela ma mie, je te promets de ne plus retourner chez Isabelle.

Mme Robin
Soit! je pardonne!

Robin
Et moi, Monsieur le militaire, je vous pardonne aussi, car je comprends votre sorcellerie… je me disais aussi… hum! hum! ça sent la truffe!

Rigobert
(au public.)
C’est l’heure de la retraite
Nous rentrons tous au quartier
Qu’ici grâce nous soit faite
Pour ce plat de mon métier

Mme Robin
Il n’a pas le privilège
D’être sorcier blanc ou noir:

Caroline
Et l’unique sortilège
Qu’il a cru trouver ce soir.

Rigobert
C’est ce fifre là
Je n’ai que celui-là
Quel est son pouvoir?
On va le savoir
S’il vous a plu ce soir!…
Un salon bourgeois. Porte au fond. De chaque côté, une porte avec un œil de bœuf. Fenêtre à droite. Un paravent.

Scène 1ère


Coraline
(Elle arrive en courant et va à la fenêtre.)
Non! Je m’étais trompée!
(Elle revient d’un air désappointé.)
J’avais cru entendre la musique du régiment. Rien… la rue est solitaire!… pas un chat!… il n’y a que des bourgeois qui vont et viennent avec une impatience que je partage… Comme c’est triste une rue sans uniformes!… Enfin, c’est donc aujourd’hui que le Royal Berry doit entrer en ville. Quel beau régiment!… Et puis, c’est avec lui que revient Rigobert! mon petit Rigobert! le plus gentil fifre qui ait jamais fifré dans toutes les fifreris de France et de Navarre! Oh! Je me sens toute joyeuse rien que d’y penser!

Chanson
Ah! pour moi c’était une fête
Qu’il était charmant!
Quand il défilait à la tête
De son régiment.
Son gentil fifre à la parade
Ainsi qu’aux combats
Conduisait toute la brigade
Et marquait le pas!
Je crois encor l’entendre.
Un amant aussi tendre
N’aurait pas dû se rendre
En d’autres garnisons
Au diable le service!
Faut-il que je choisisse
Les plus jolis garçons!

Après tout, j’aime autant qu’il arrive un peu plus tard. Mes maîtres sont encore là, et je n’aurais pas pu le recevoir, ce cher Rigobert. C’est si gênant les maîtres. Oh! mais il faudra bien qu’on me laisse l’épouser! D’abord madame ne pourra guère me refuser son consentement! Je la tiens!… Voilà quinze jours que Mr Popelinet le procureur en est devenu amoureux pour l’avoir vue à sa fenêtre! Il m’a remis au moins une douzaine de billets doux pour elle!… Oh! je dois le dire, madame les a tous déchirés… après les avoir lus, bien entendu!… Jusqu’à présent elle n’a répondu qu’une fois à cette correspondance, mais cela suffit pour la compromettre. De son côté ce bel amoureux n’a pas encore osé parler à madame, mais il y viendra et je serai encore plus indispensable.
(On aperçoit au fond Popelinet.)

Scène 2e

Popelinet, Coraline.

Popelinet
Psstt!…

Coraline
Lui!… Je ne croyais pas si bien dire!… Comment, c’est vous, monsieur?

Popelinet
Puis-je entrer?

Coraline
C’est selon.

Popelinet
C’est juste, l’octroi. Je me risque et je veux enfin parler à ta belle maîtresse.

Coraline
Et vous croyez que je vous laisserai faire!…

Popelinet
Je le crois.

Coraline
Et vous croyez que je me tairai…

Popelinet
Tiens!… Voilà deux écus!

Coraline
Oh! les hommes! C’est il pervers.

Popelinet
Où est la chambre de ta maîtresse?

Coraline
Monsieur, vous m’avez donné six francs pour me taire, je n’ai rien à dire.

Popelinet
Eh bien tiens!… voilà encore six francs pour parler.
Eh bien?

Coraline
C’est là!…

Popelinet
Merci!… J’y vole! Ô amour!

Coraline
Seulement, monsieur est avec madame.

Popelinet
Aïe!… Et tu ne me dis pas cela tout de suite.

Coraline
Partez! Qu’est-ce qu’on dirait si l’on me trouvait avec un procureur?…

Popelinet
Chut!… Veux-tu bien ne jamais prononcer ce motlà! Ta maîtresse doit toujours ignorer que l’auteur de ces petits-doux est un homme de loi. Cela jette du froid sur le sentiment et suffit à dépoétiser un homme!… J’ai signé mes lettres à ta maîtresse de mon prénom – Cyprien… le petit Cyprien… Et je lui ai écrit des vers où je la compare à Cypris! Cypris! Cyprien!! je ne suis, je ne dois être pour elle que le petit Cyprien… tu comprends… Au lieu de cela, le bel effet que produirait au bas d’un billet doux: Popelinet, procureur!… avec paraphe! fi! cela aurait l’air d’un exploit!… Tandis que Cyprien…

Coraline
J’entends la voix de monsieur – partez vite…

Popelinet
Je disparais.

Robin
(au dedans)
Non madame.

Me Robin
(id)
Si monsieur!!…

Scène 3e

Coraline, Mr et Me Robin.

M. Robin
Oh! les femmes! les femmes!

Mme Robin
Oh! les hommes! les hommes!
(Ils s’asseoient.)

Coraline
Monsieur a t-il besoin de moi?

Robin
Non! Sortez!

Mme Robin
Restez!… Allez chercher ma mante! mon éventail!

Coraline
On s’en va! tant mieux! Voilà, madame… avezvous besoin d’autre chose?

Me Robin
Non! Sortez!

Robin
Restez… Donnez-moi ma canne et mon chapeau.

Me Robin
Ainsi, c’est bien décidé – vous sortez.

Robin
Je vous l’ai dit, madame, mon ami d’enfance,
Alcibiade de la Trombonnière est à la mort… il m’attend à sa campagne.

Me Robin.
A d’autres.

Robin
Coraline était là quand son domestique est venu
(il donne de l’argent à Coraline – bas.)
Dis comme moi!

Coraline.
Ah! pour ça! c’est vrai, madame! M. de la
Trombonnière réclame monsieur.

Me Robin.
Allons donc! il se portait à merveille il y a 8 jours… je sais à quoi m’en tenir…

Trio.

Mme Robin

Couplets.
1.
Prend-on son habit de dimanche
Pour aller soigner un voisin?
Met-on une cravatte blanche
Quand on n’est pas le médecin?
C’est pour quelque intrigue amoureuse.
Ah! que je suis donc malheureuse!

2.
C’est donc pour un ami d’enfance
Que vous vous êtes mis en frais.
Vous sentez le musc et l’essence
Vous vous êtes rasé de frais.
C’est pour quelque intrigue amoureuse
Grand Dieu! que je suis malheureuse.

Ensemble.
M et Mme Robin
Ah! l’agréable ménage
L’inventeur du mariage
Fut quelque sot personnage
Qui n’avait plus sa raison
Vraiment la chose est bien claire
C’est un enfer sur la terre
Ah! si c’était à refaire
Comme je répondrais non!

Coraline
Ah! le joli mariage
Mon maître dans son ménage
Joue un bien sot personnage
C’est à perdre la raison
Vraiment, la chose est bien claire
C’est un enfer sur la terre
Et si c’était à refaire
Je crois qu’il répondrait
non!

Robin
Mais vous êtes charmante.

Me Robin
Vous êtes bien bon, Dieu merci.

Robin
Quoi? Vous prenez votre mante.
Mais vous sortez donc aussi?

Me Robin
A l’instant, oui, je m’absente
Je dois faire comme vous.
Une visite importante
Adieu donc, mon cher époux
Je dois sortir comme vous.

Robin
Partez, si vous le trouvez bon.

Me Robin
Merci de la permission.

Coraline
Quel couple aimable et sans façon.

Tous
Quel enfer que cette maison.

Reprise de l’Ensemble.
Ah! l’agréable ménage!
Etc.

Scène 4eme

Coraline, Mme Robin.

Coraline
En voilà un de parti!… A madame à présent.

Mme Robin
Eh bien! Il part et il veut me faire croire qu’il va à la campagne! un vendredi et un treize! lui, l’homme le plus superstiticieux de la terre! plus souvent, et il ne t’a pas dit de l’attendre, de lui laisser la lumière, lui qui a peur de tout.

Coraline
Le fait est que ce n’est pas dans ses habitudes!
D’ailleurs… si j’osais parler!

Me Robin
Tu sais quelque chose?…

Coraline
Tout à l’heure, monsieur m’a glissé deux écus pour me faire dire que j’avais vu le domestique de son pauvre ami, Mr de la Trombonnière.

Me Robin
J’en étais sûre! oh! je suis furieuse… je me vengerais, je ne suis pas embarrance pour cela… Je m’en vais de ce pas trouver quelqu’un qui me donnera un bon conseil.

Coraline.
Vous avez raison!
(à part)
Quel bonheur! Elle s’en va aussi!

Me Robin.
Si toutefois mon mari rentrait, tu lui diras que je veux plaider en séparation et que j’ai été consulter un procureur.

Coraline
Un procureur?… Et lequel?…

Me Robin
Il n’y en a qu’un dans la ville!… C’est maître
Popelinet.

Coraline
Lui!… Mais madame!

Me Robin
Pas d’observations!… Ah! Mr Robin…

Coraline.
Si vous saviez…

Me Robin
Adieu.
(Elle sort.)

Scène 5e

Coraline
Eh! bien, le hasard est étrange!… Elle ne se doute pas qu’en allant chez le procureur, c’est chez un amoureux, chez le petit Cyprien qu’elle va! Quel quiproquo!
(On entend une marche militaire.)
Qu’entends-je?
(Elle écoute.)
Eh! mais oui… c’est bien cela!… C’est le régiment de Rigobert, le Royal Berri qui entre en ville! Rigobert se dirige de ce côté! les autres fifres le suivent. Eh bien! Est-ce qu’il va les amener? mon Dieu! Qu’est-ce que je vais faire de tout ce monde-là?

Scène 6eme
Coraline, Rigobert et dix fifres.

Les fifres
(se précipitant dans la salle.)
Nous voilà! (ter)
Nous voilà! (ter)

Coraline
D’où venez-vous, mon prétendu?
Parle, dis-moi, d’où reviens-tu?

Rigobert
D’où je reviens?

Coraline
Oui, d’où tu viens?

Rigobert
1.
Nous revenons de Lille en Flandre
Où nous fêtions Mars et Vénus
Mars pour sa bière bonne à prendre
Vénus pour compléter Bacchus!
Ah! De mon fifre, de ma rapière
L’effet brillant ne fut pas long!
Là-bas, les buveuses de bière
Vous disent: qu’on soit noir ou blond.

Turlututu… rrrlututu!… rrrlurutaine!
Demandez à mon capitaine
Turlututu!… rrrlututu!… rrrlututu!…
Pour moi tous les cœurs ont battu!

Chœur
Turlututu, rlututu taines!
Toujours de nouvelles fredaines
Turlututu! rlutututu!
Ah! quel succès nous avons eu!

2.
Mais j’ai fait bonne résistance
N’aimant que vous, ô ma beauté!
Je suis un clou pour la constance
Un chien pour la fidélité…
Des preuves vous agréeraient-elles?
J’en ai sur moi suffisamment…
J’ai vos cheveux et vos bretelles…
Est-ce là de l’attachement?
Turlututu! rrrlututu! rrrlutututaine!
Demandez à mon capitaine
Turlututu! rrrlututu! rrrlututu!…
Mon cœur pour vous seule a battu!!

(Rigobert embrasse Coraline.)

Reprise de l’ensemble.
Tirlututu! Etc. etc.

Coraline
Modérez-vous… nous avons du temps à nous… madame est en visite.

Rigobert
Une femme qui cause… ça durera bien une petite heure.

Les fifres
Oh! oui!

Coraline.
Chez son procureur!

La Rose.
Un procureur! Ça en durera deux!

Coraline
Et elle lui dit du mal de son mari.

La Tulipe
Ça en durera trois!

La Valeur
Et c’est encore trop peu pour nous, ma toute belle!

Rigobert
Enfin! Voyons profitons de temps et puisque personne ne peut nous déranger… Qu’as-tu à nous offrir?

Coraline
Oh! mon Dieu rien!…

La Rose.
Pas de provisions?

La Tulipe
(ouvrant le buffet.)
Le buffet est vide!

La Valeur
Voilà une maison mal tenue.

L’Espérance.
Et les clefs de la cave.

Coraline
C’est madame qui les a.

Tous
Oh! c’est indigne.

La Tulipe
Alors, puisqu’il n’y a rien à grignotter
(Il embrasse la main de Coraline.)

La Rose
Puisqu’il n’y a rien à se mettre sous la dent…
(Il embrasse l’autre main.)

Tous.
A la guerre comme à la guerre.

Rigobert
Eh! Eh! camarades! Pas de ça!

La Rose
On ne la mangera pas, la belle!

Rigobert.
Je l’espère bien.

1er fifre
(La Rose.)
Voyons! Donnez-nous un peu de nouvelles?

La Tulipe.
Est-ce que le vieil échevin a toujours cette petite servante blonde?

Coraline
Toujours.

La Tulipe
Tant mieux! On y retournera!

La Rose
Et madame la présidente a-t-elle conservé sa
camériste? une grande brune?

Coraline
Sans doute.

La Rose
O merveille! Ah! comme elle faisait bien les crêpes.

La Valeur
Marinette la bouquetière est-elle encore au coin de la grande place?

Coraline
Non! Elle est partie pour Paris!

La Valeur
C’est dommage!

L’Epsérance
Louison est-elle restée au service du receveur des Jabelles?

Coraline
Non! Elle l’a épousé.

L’Espérance
Tant pis!

La Rose
Pour le receveur?

Coraline
Je ne sais pas.

Rigobert
Ah! ça! voyons, camarades, si vous causez toujours…

La Tulipe
Bah! Tu as bien le temps!

La Valeur
Et puis, ce que tu veux dire à Coraline, nous le lui dirons bien nous-mêmes. Elle est charmante!

L’Espérance.
Elle a le plus joli sourire.

Jolicœur
Le pied le plus mignon.

Fanfan
Les yeux les plus agaçants.

7e fifre
La taille la plus fine.

La Grenade.
Le bras le plus rond… Elle est adorable!

Tous
Adorable!

Rigobert.
Mais je le sais bien. Un instant, un instant! Mais c’est à moi seul que revient…
(On frappe.)

Coraline.
Ah! mon Dieu… écoutez…

Me Robin
(au dehors)
Allons donc!… Coraline… Dormez-vous?

Coraline
C’est madame… si l’on me trouvait avec tout un régiment caché ici, c’est pour le coup qu’on me donnerait mon congé… là… là… entrez vite.

Rigobert
Oh! les bourgeois… ça vous dérange toujours.
(Ils entrent à droite.)

Scène 7e

Me Robin, Coraline.

Me Robin.
Vous avez mis bien du temps à venir.

Coraline
Je m’étais endormie… Je croyais rêver que madame frappait et que je courais lui ouvrir!

Me Robin
Maître Popelinet était sorti.

Coraline
Ah! tant mieux.

Me Robin
Pourquoi tant mieux…

Coraline
Pour rien, madame…

Me Robin
Mais j’ai laissé à son clerc mon nom et mon adresse, en lui recommandant de lui dire que je l’attendais et que mon mari était absent.

Coraline
(à part)
Voilà un message qui produira de l’effet.

Mme Robin
Sans doute il ne tardera pas.

Coraline.
C’est probable.
(à part)
Pourvu que Rigobert et ses camarades se tiennent tranquilles… de petits diables comme eux… comment vais-je pouvoir les faire évader!… (haut) Madame est fatiguée… elle devrait rentrer dans sa chambre et se reposer…

Me Robin.
C’est inutile…
(On frappe.)
On a frappé.

Coraline
Ah! mon Dieu! madame se trompe.

Me Robin
Je vous dis qu’on frappe.

Coraline.
En effet…
(revenant)
Madame! madame… c’est Mr Popelinet.

Me Robin
Lui! Qu’il entre vite!

Coraline
Entrez monsieur.
(à part)
Ma foi! Ils se débrouilleront comme ils pourront!
(Elle sort.)


Scène 8e

Me Robin, Popelinet.

Me Robin
Mais monsieur je ne comprends rien à vos procédés.
Comment, vous me parlez d’amour.

Popelinet
Votre lettre ne m’y autorise-elle pas?

Me Robin
Quelle lettre?

Popelinet
Eh! bien, mais, votre réponse à mes lettres, ce cri du cœur de six pages, effleuve d’une âme rêveuse et incomprise, victime d’un idiot de mari que je ne qualifierai pas davantage. Ah! quelles émotions! quand je l’ai trouvée comme je vous le demandais dans le creux…

Me Robin
Quel creux?

Popelinet
Du quatrième seule…

Me Robin
Lequel seule?

Popelinet
Où mon prénom était gravé sur l’écorce à côté du votre: Cyprien – Olympe et Cyprien – avec un cœur au-dessous, traversé d’une flèche.

Me Robin
Quoi! Cyprien! Le petit Cyprien qui m’écrivait c’est vous!

Popelinet
Sans doute! Je suis le petit Cyprien.

Me Robin
(à part).
Ah! Je me le figurais tout autre.

Popelinet
Ne le saviez-vous pas quand vous êtes venu chez moi tout-à-l’heure… quand vous m’avez fait demander? J’ai cru que Coraline vous avait dit qui j’étais.

Me Robin
Du tout… c’est au procureur que je m’adressais…

Popelinet
Ô désillusion…

Me Robin.
Mais, n’importe monsieur, je suis bien aise de vous voir… cette lettre imprudente que je vous ai écrite dans un moment d’égarement, de dépit contre mon mari, vous l’avez, n’est-ce pas?

Popelinet
Si je l’ai! Elle ne me quitte jamais!

Me Robin
Vous allez me la rendre!…

Popelinet
Moi… madame… un pareil sacrifice!… Jamais!…


Scène 9e

Les mêmes, Coraline, puis un traiteur Nègre.

Coraline
Madame, voci un traiteur qui apporte à souper.

Me Robin
Il se trompe.

Popelinet
Non! Quand vous m’avez fait demander, j’ai commandé ce repas… j’espérais que vous consentiriez…

Me Robin
Moi monsieur! Certes, je ne suis pas folle de mon mari, mais ce n’est pas un motif…

Popelinet
Oh! ne refusez pas… et en retour, cette lettre, ce trésor de lettre, ce gage épistolaire que vous avez la cruauté de me redemander…

Me Robin.
Vous me le rendriez?

Popelinet.
Je ne dis pas non.

Me Robin
Allons, je consens.

Popelinet
Servez chaud!

Me Robin
Il le faut bien – Imprudente.

Scène 10e

Popelinet
Tu n’as rien oublié? La dinde truffée.

Le Traiteur
La dinde y est.

Rigobert
Eh bien! J’en vois de belles!…

Coraline
Tout est prêt!

Rigobert
Et le fumet des truffes qui vient jusqu’à moi!… Je ne réponds pas de mes camarades.

Me Robin
(à Coraline).
Tu souperas avec nous!

Popelinet
Quoi vous voulez?

Me Robin
Je l’exige.

Popelinet
Un tête à tête à trois…

Rigobert
Que ne m’invite-t-on aussi?…
(Bruit de serrure)

Coraline
On ouvre la porte en bas!

Me Robin
Il n’y a que mon mari qui ait un passe-partout.

Popelinet
Le mari… diantre!… Cachez-moi!

Me Robin
(à part)
Cachons tout ça!… Ah! mon Dieu! me voilà compromise par ma faute… situation cruelle…
(Coraline et Mme Robin emportent la table au fond.)

Popelinet
Mais cachez-moi donc.

Coraline
Non pas là!… Monsieur vous trouverait tout de suite…
(Elle le pousse à droite.)


Scène 11e

Robin, Rigobert et Popelinet, cachés.

Robin
(avec une lanterne.)
Ouf! quelles angoisses!… ces lueurs sur la route! ce vent dans mes oreilles et les arbres comme des fantômes avec leurs grands bras. Ah! J’ai cru que j’avais le diable à mes trousses… Dieu merci! je suis chez moi, bien chez moi, respirons! C’est égal, je suis furieux! ô Isabelle!… comme elle me trompait.

Rigobert
Isabelle!! Je connais ce nom-là!

Robin
Ah! Je ne suis pas près de repasser… rue aux Oies!

Popelinet
Rue aux oies… c’est mon quartier.

Robin
A peine avions-nous commencé à souper, et un souper tout aux truffes, que j’entends traîner un grand sabre, on frappe avec fracas. C’était un officier du régiment arrivé ce soir…

Rigobert
Mon capitaine! parbleu!

Robin
Arrivé ce soir!… Elle a prétendu que c’était son frère!

Popelinet
Est-ce qu’il n’a pas bientôt fini de causer tout seul.

Robin.
Que c’était son frère!… mais je n’en suis pas la dupe… au trouble avec lequel elle m’a fait évader j’ai bien compris… après tout c’était peut-être vrai!… de toutes les façons, je devais disparaître… si je ne m’étais pas sauvé quand j’ai entendu son grand sabre traîner dans le couloir… il m’aurait… ça ne pouvait-on pas manquer, un vendredi!! j’en ai la chair de poule… Dieu merci!… grâce à mes jambes que j’ai bonnes, il a perdu mes traces.

Rigobert
Oh! voilà qui est bon à savoir.

Popelinet
Heureusement que personne ne se doute que je suis là…
(il aperçoit Rigobert)
Oh!

Rigobert
(l’apercevant)
Tiens!

Popelinet
On m’a vu!
(il disparaît.)

Robin
Voyons, tout le monde est couché ici… Je voudrais pourtant bien manger quelque chose… maintenant que je n’ai plus peur, j’ai très faim! mon petit souper avait si bonne mine là-bas!… et cette volaille truffée était si appétissante!… Ce que c’est que l’illusion!! il me semble que son fumet m’a suivi jusqu’ici – oui, mais mon estomac, je sens que je meure de faim. Holà! quelqu’un! Eh! Coraline!…
M’entendez-vous? Olympe aussi!


Scène 12e

Robin, Coraline, Me Robin.

Coraline
Mais nous dormons, bonté divine
C’est vous, monsieur?

Me Robin
Vous… vous ici!

Robin
Ça sent la truffe!

Coraline et Me Robin
Ça sent la truffe!

Tous
Ce fumet-là peut [me/nous] trahir.
Sachons agir en vrai Tartuffe.
Si l’on m’accuse, il faut mentir.

Robin
Ça sent la truffe!

Coraline
On sent la truffe!

Me Robin
Je devine… ma fête approche.

Coraline.
En mari galant empressé
Vous avez quelque dinde en poche;

Me Robin
A moi, vous auriez donc pensé

Robin
Pas du tout! Des pieds à la tête
On peut me fouiller à l’instant
Je n’ai pas sur moi d’autre bête.

Ensemble
Il n’est pas d’autre bête.
Mais ce fumet, vraiment
Peut trahir de la fête
Le secret à l’instant.

Me Robin.
C’est positif, mais cependant.

Reprise
Ça sent la truffe
Etc.

Me Robin
Que je vous flaire
La chose est claire
Vous arrivez d’un souper fin.

Robin.
Non! Je t’assure
A preuve sûre
C’est que j’arrive mort de faim.
Sers moi du pain et du fromage
Vous allez voir quel appétit
Entendez-vous ce que j’ai dit.

Me Robin
Mais nous vous pensions en voyage.
Nous n’avons rien!

Robin
Comment!… vous n’avez rien!
Ça sent la truffe ici…

Me Robin
Vous plaisantez…

Robin
Ça sent la truffe ici…

Me Robin
Vous radotez!
Assez flairé j’imagine
Votre estomac a beau gémir
Allez dormir

Ensemble
En rêvant cuisine
[Vous croirez / Je croirai] manger
[Venez / Allons][qui dort dîne / nous consoler!]

(Ils vont pour sortir – On entend du bruit.)

Robin
Qu’est-ce que cela?

Coraline
Ah! mon Dieu!

Popelinet
Qu’est-ce qui arrive… Que je voudrais donc m’en aller!

Me Robin
Je tremble.

Robin
Il y a donc quelqu’un là…

Me Robin
Mais…

Tous.
Un soldat!


Scène 13e

Les mêmes, Rigobert.

Coraline
Maladroit!

Rigobert
C’est exprès! Tu vas voir! Je les tiens tous les deux.

Robin
Ah! ça, militaire, comment vous trouvez-vous làdedans?

Rigobert
Pas trop bien!…

Robin
N’équivoquons pas! Est-ce mademoiselle qui vous a introduit?

Rigobert
Mademoiselle? Ah! tiens, je n’avais pas remarqué… je vous salue, mesdemoiselles… ce sont vos filles? le lys et la rose, deux fleurs charmantes…

Robin
Répondez… qui vous a ouvert la porte?

Rigobert
Est-ce que j’entre par les portes?

Robin
Par la fenêtre alors? une escalade!

Rigobert
Moi par les fenêtres!… pour casser les vitres! pas davantage.

Robin
Hein! Et par où donc, s’il vous plaît, êtes-vous passé… jeune homme.

Rigobert
A travers la muraille… comme c’est mon habitude.

Robin
Allons donc!

Rigobert
Ça m’est plus commode.

Coraline
C’est qu’il ne rit pas!

Rigobert
Vous regardez mon habit. C’est un de mes 36 costumes… je suis un sorcier.

Tous
Un sorcier!

Rigobert
Toutes les fois qu’un régiment couche quelque part, je fais ma ronde de nuit d’un bout de la ville à l’autre au travers des cloisons… je me suis trompé de direction, voilà tout… n’est-ce pas mesdemoiselles?

Robin
Ne m’approchez pas.

Popelinet
Que je voudrais donc m’en aller?

Rigobert
Les sorciers vous font peur!

Robin
Mais certainement… et si vous êtes réellement un sorcier.

Coraline
Est-il bête?

Rigobert
Vous en doutez…
(Il fait un trait de fifre, les camarades cachés lui répondent sur leurs fifres.)

Popelinet
Ah! mon Dieu! qu’est-ce que j’ai entendu…

Robin
Qu’est-ce que c’est que ça?

Rigobert
Ça c’est un fifre… un fifre enchanté.

Robin
Enchanté…

Quatuor.

Rigobert
(à part.)
Ah! la farce est bonne!
Et déjà je voi
Que chacun frissonne
Tremblant devant moi
Pour sortir d’affaire
Sans dévoiler rien
J’ai trouvé j’espère
Le meilleur moyen!

Ensemble.

Caroline et Me Robin
Ah! la farce est bonne
Je comprends, ma foi
Son aplomb m’étonne
Pour moi plus d’effroi
Pour sortir d’affaire
Sans dévoiler rien
Il a pris j’espère
Le meilleur moyen

Rigobert
De peur il frissonne
Je vois son effroi
Non jamais personne
N’eût-un tel émoi!
Ici je veux faire
Le diable si bien
Que lui mon compère
N’y comprendra rien
Ici que veut faire
Ce magicien
Comment m’en défaire!
Vrai! je n’en sais rien!

Robin
J’ai peur je frissonne
Je tremble d’effroi
Non jamais personne
N’eut plus peur que moi!
Helas comment faire
Et par quel moyen
Me tirer d’affaire
Vrai! je n’en sais rien!

Rigobert
(à Robin.)
Je sais tout, Isabelle à souper vous pria!
(à Me Robin.)
Ce procureur modèle Cyprien… il est là

Reprise de l’ensemble
J’ai peur, je frissonne
Etc.

Rigobert
Mon pouvoir incroyable
Peut ici vous offrir
Un souper que le diable
Sur-le-champ va servir

Robin
Mon Dieu! mon Dieu! serait-ce un vrai sorcier?

Me Robin
(à part.)
Ô ciel! ô ciel! veut-il nous effrayer

Reprise de l’ensemble
J’ai peur, je frissonne
Etc.

Rigobert.
Acceptez-vous le souper, dites.

Robin
Un bon souper! c’est bien tentant!

Rigobert.
C’est l’affaire d’une minute
D’un ou deux appels de ma flûte
Ne craignez rien, ou faites mieux
Soufflez vous même… je le veux

Mr Robin ferme les yeux. Rigobert lui fait souffler dans son fifre, fait signe à Mme Robin et à Caroline d’apporter la table.

Robin
Turlututun m’entendez-vous
Turlutu, m’entendez-vous
cric! crac! parait
Et disparait
Vous êtes servi, tout est prêt

Mme Robin
Nous sommes servis tout est prêt.

Robin
Ah! le sortilège est complet!

Ensemble.

Robin
Une voix me conseille
conseille
De fuir ce festin
Mais on n’a pas d’oreille
d’oreille
Alors qu’on meurt de faim!

Les autres
La frayeur lui
D’éviter ce festin
Mais on n’a pas
Alors qu’on meurt de faim

Ensemble.

A table! à table! à table!
Près [d’une femme / d’un convive] aimable
Rien n’est plus agréable
Qu’un souper fin
Qu’un gai festin!

Popelinet
Les voilà tous à table
Et moi je meurs de faim

Rigobert
Eh bien! que dites-vous de ce régal
Pour un souper du diable, il n’est pas mal.

Caroline
Mais pour finir la fête
Que ce fifre charmant
De quelque chansonnette
Soit l’accompagnement.

Robin
(parlé.)
Tiens, une chanson de fifre?… ca me va assez.

Rigobert
Faut-il plus d’un fifre
Pour vous divertir
Qu’importe le chiffre
Faites-vous servir!
Et loin d’en rabattre
En voulez vous deux, en voulez vous trois
En voulez vous quatre
Ou cinq ou six, tous à la fois
Allons paraissez à ma voix:

Robin
Comment tant de fifres que ça

(Traits de fifre, à chaque trait un soldat sort.)

Robin
Ah! grand Dieux. Qu’est-ce que je vois
C’est trop de fifres à la fois.

Rigobert
Allons, camarades, buvez

Tous
Buvons

Rigobert
Et en avant la chanson du fifre.

Tous.
Oui la chanson du fifre.


Scène 12e

Les memes. Les fifres.

Couplets.

Rigobert
C’est ce fifre là
Ce beau fifre là
On peut tout quand on l’a
Il est merveilleux
Mais les curieux
N’y touchent que des yeux

1.
Qui gazouille, qui roucoule
Mieux que l’oiseau dans les airs?
Qui fait attirer la foule
Aux endroits les plus déserts?
Qui découvre au fond des mers
Les secrets les plus cachés?
Qui trouble le cœur des femmes
Et des mari debauchés

Tous
Qui, qui, qui

Rigobert
C’est ce fifre là etc.

Tous
C’est ce fifre là
Etc.

2.
Rigobert
Qui prévient de nos parades
Le bourgeois que ca distrait?
Qui prévient les camarades
Attardés au cabaret?
D’une gamme plus soudaine
S’il survient quelques jaloux
Qui prévient son capitaine
S’oubliant au rendez-vous?

Tous
Qui, qui, qui qui

Rigobert
C’est ce fifre là
Etc.

Tous
C’est ce fifre là

(Caroline bat aux chmaps sur une assiette. Les fifres sonnent. Mr et Mme Robin défilent d’un air hébété.)

Les fifres
A table! à table!

Robin
(retournant le fifre dans ses mains.)
C’est merveilleux! ainsi, en soufflant la dedans on obtient tout ce qu’on désire?

Rigobert
Tout! absolument!

Robin
Alors, vous croyez que ça pourrait servir à changer le caractère de ma femme?

Mme Robin
Hein?…

Robin
Ce serait un véritable bienfait! militaire, l’humeur de ma femme voyez-vous!… Un mélange de salpetre et de soupe au lait…

Rigobert
Ça doit aigrir!

Mme Robin
Monsieur!…

Robin
Et de plus volontaire, acariatre!

Mme Robin
Vous êtes un sot!

Robin
Hein? qu’est-ce que je vous disais!

Mme Robin
Ah! je suis la plus malheureuse des femmes.

Robin
Et moi le plus ennuyé des maris!

Mme Robin
Me faire une scène devant tout le monde! Ah! monsieur nous plaiderons! nous nous séparerons!

Robin
De grand cœur! ah! si j’avais un procureur sous la main.

Rigobert
(faisant un signe à Caroline)
Vous voulez un procureur?


Scène 14e

Les mêmes, Popelinet
(Popelinet paraît, de grandes lunettes sur le nez.)

Rigobert.
L’animal demandé!

Robin
C’est merveilleux! quel fifre!…

Popelinet
(à part)
Attends!attends!…

Mme Robin
(bas.)
Quelle imprudence!

Popelinet
(bas.)
Vous allez voir!
(nazillant)
Eh bien, mon bon Mr Robin?…

Robin
Il sait mon nom!

Popelinet
Il s’agit d’une séparation! ça ne va pas être long!

Robin
Il va arranger mon affaire!

Popelinet
hein! hein!
(il s’appuie sur le dossier d’une chaise.)
Dans la cause appelée, je me présente pour Mr Robin! Vous me direz qu’allait faire ce ce soir votre rue aux oies?

Robin
Hein?

Mme Robin
Que dit-il?

Popelinet
Rue aux oies, chez la séduisante Isabelle!…

Robin.
Ah! ça est-ce qu’il ne va pas se taire?

Mme Robin
Quoi! Monsieur!

Robin
C’est faux!

Popelinet.
Eh bien, oui, messieurs! j’en conviens! j’ajoute qu’il y serait encore si le capitaine ne l’en avait fait fuir avec son grand sabre.

Robin
Il plaide mon affaire tout de travers! j’aurais pris le fifre du mauvais côté.

Popelinet
(tirant des papiers de sa poche.)
Et maintenant faut-il vous lire cette correspondance… « O Cyprien…
(se reprenant)
Non! ca n’est pas ça!

Mme Robin
Ma lettre!

Caroline
(l’enlevant.)
Ja la tiens!

Popelinet
Ma lettre! rendez-moi ma lettre!

Robin
Qu’est-ce que c’est? Eh! mais je le reconnais! c’est Mr Popelinet… Comment! chez moi! à une pareille heure.

Caroline
(bas à Robin.)
Ne me perdez pas, Monsieur! il venait pour moi!

Mme Robin
Elle me sauve!

Popelinet
Elle nous sauve!

Coraline
Et maintenant, si Mr voulait consentir à mon mariage?

Robin
Avec Popelinet.

Coraline
Non Monsieur! il est trop laid! avec Rigobert.

Rigobert
Présent!

Robin
Ah! lui aussi!
(à part)
pauvre militaire!
(à Caroline.)
Mais n’auras tu pas peur de lui?

Coraline
Oh! non! Monsieur! il est bon diable!

Robin
Allons! allons!
(à Mme Robin)
Oublions tout cela ma mie, je te promets de ne plus retourner chez Isabelle.

Mme Robin
Soit! je pardonne!

Robin
Et moi, Monsieur le militaire, je vous pardonne aussi, car je comprends votre sorcellerie… je me disais aussi… hum! hum! ça sent la truffe!

Rigobert
(au public.)
C’est l’heure de la retraite
Nous rentrons tous au quartier
Qu’ici grâce nous soit faite
Pour ce plat de mon métier

Mme Robin
Il n’a pas le privilège
D’être sorcier blanc ou noir:

Caroline
Et l’unique sortilège
Qu’il a cru trouver ce soir.

Rigobert
C’est ce fifre là
Je n’ai que celui-là
Quel est son pouvoir?
On va le savoir
S’il vous a plu ce soir!…


|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|