オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

対訳完成作品一覧

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

PREMIER ACTE

Ouverture

PREMIÈRE SCÈNE
Un bois de lauriers et de cyprès, un séjour agréable mais solitaire qui est entrecoupé pour former une petite plaine contenant le tombeau d'Eurydice. Au lever du rideau et pendant la ritournelle du choeur d'entrée, on voit une troupe de bergers et de nymphes dans la suite d'Orphée et tous portent des couronnes de fleurs et de myrtes; quelques-uns versent de l'encens dans le feu sacré, enguirlandent le marbre et couvrent son tombeau de fleurs, Pendant que les autres chantent le choeur suivant qui est interrompu par les plaintes d'Orphée adossé sur le devant contre une pierre et répétant le nom d'Eurydice d'une voix gémissante.

N° 1 - Choeur

PASTEURS ET NYMPHES
Ah! dans ce bois tranquille et sombre,
Eurydice, si ton ombre
Nous entend...

ORPHÉE
Eurydice!

PASTEURS ET NYMPHES
... Sois sensible à nos alarmes,
Vois nos peines, vois nos larmes
Que pour toi l'on répand.

ORPHÉE
Eurydice!

PASTEURS ET NYMPHES
Ah! prends pitié du malheureux Orphée,
Il soupire, il gémit, Il plaint sa destinée.

ORPHÉE
Eurydice!

PASTEURS ET NYMPHES
L'amoureuse tourterelle,
Toujours tendre, toujours fidèle,
Ainsi soupire et meurt
De douleur.

N° 2 - Récit

ORPHÉE
Vos plaintes, vos regrets augmentent mon supplice!
Aux mânes sacrés d'Eurydice
Rendez les suprêmes honneurs,
Et couvrez son tombeau de fleurs.

N° 3 - Pantomime
des nymphes et des bergers

N° 4 - Choeur

PASTEURS ET NYMPHES
Ah! dans ce bois lugubre et sombre,
Eurydice, si ton ombre
Nous entend,
Sois sensible à nos alarmes!
Vois nos peines, vois les larmes
Que pour toi l'on répand!

N° 5 - Récit

ORPHÉE
à la suite
Éloignez-vous; ce lieu convient à ma douleur,
Et je veux sans témoins y répandre des pleurs.

N° 6 - Ritournelle
Les bergers et les nymphes se dispersent dans le bois.


DEUXIÈME SCÈNE

N° 7 - Air

ORPHÉE
Objet de mon amour,
Je te demande au jour
Avant l'aurore;
Et quand le jour s'en fuit,
Ma voix pendant la nuit
T'appelle encore.

N° 8 - Récit

Eurydice, Eurydice, Ombre chère,
Ah! dans quels lieux es-tu?
Ton époux gémissant, interdit, éperdu,
Te demande sans cesse à la nature entière
Les vents, hélas! emportent sa prière.

N° 9 - Air

Accablé de regrets,
Je parcours des forêts
La vaste enceinte.
Touché de mon destin,
Écho répète en vain
Ma triste plainte.

N° 10 - Récit

Eurydice, Eurydice! De ce doux nom
Tout retentit, ces bois, ces rochers, ce vallon.
Sur les troncs dépouillés, sur l'écorce naissante,
On lit ce mot gravé par une main tremblante.
Eurydice n'est plus, et je respire encore!
Dieux, rendez-lui la vie, ou donnez-moi la mort!

N° 11 - Air

Plein de trouble et d'effroi,
Que de maux loin de toi,
Mon coeur endure;
Témoin de mes malheurs,
Sensible à mes douleurs,
L'onde murmure.

N° 12 Récit

Divinités de l'Achéron,
Ministres redoutés de l'empire des O=mbres,
Vous qui dans les demeures sombres
Faites exécuter les arrêts de Pluton,
Vous que n'attendrit point la beauté, la jeunesse,
Vous m'avez enlevé l'objet de ma tendresse,
Oh, cruel souvenir!
Eh quoi! les grâces de son âge
Du sort le plus affreux n'ont pu la garantir?
Implacables tyrans, je veux vous la ravir!
Je saurai pénétrer jusqu'au sombre rivage,
Mes accents douloureux fléchiront vos rigueurs;
Je me sens assez de courage
Pour braver toutes vos fureurs!


TROISIÈME SCÈNE

L'AMOUR
paraissant
L'amour vient au secours de l'amant le plus tendre.
Rassure-toi, les dieux sont touchés de ton sort.
Dans les enfers tu peux te rendre;
Va trouver Eurydice au séjour de la mort.

N° 13 - Air

Si les doux accords de ta lyre,
Si tes accents mélodieux
Appaisent la fureur des tyrans de ces lieux,
Tu la ramèneras du ténébreux empire.

ORPHÉE
Dieux! je la reverrais!

L'AMOUR
Si les doux accords de ta lyre, etc.

N° 14 - Récit

ORPHÉE
Dieux! je la reverrais!

L'AMOUR
Oui; mais pour l'obtenir
Il faut te résoudre à remplir
L'ordre que je vais te prescrire.

ORPHÉE
Ah! qui pourrait me retenir?
À tout mon âme est préparée.

L'AMOUR
Apprends la volonté des dieux:
Sur cette amante adorée
Garde-toi de porter un regard curieux,
Ou de toi, pour jamais, tu la vois séparée.
Tels sont de Jupiter les suprêmes décrets.
Rends-toi digne de ses bienfaits!

N° 15 - Air

Soumis au silence,
Contrains ton désir,
Fais-toi violence,
Bientôt à ce prix tes tourments vont finir.
Tu sais qu'un amant
Discret et fidèle,
Muet et tremblant
Auprès de sa belle,
En est plus touchant.

Soumis au silence, etc.

L'Amour s'éloigne.

N° 16 - Récit

ORPHÉE
Qu'entends-je? qu'a-t-il dit?
Eurydice vivra! mon Eurydice!
Un dieu clément, un dieu propice
Me la rendra!
Mais quoi! je ne pourrai,
Revenant à la vie,
La presser sur mon sein?
O mon amie, quelle faveur,
Et quel ordre inhumain!
Je prévois ses soupçons,
Je prévois ma terreur,
Et la seule pensée
D'une épreuve insensée
D'effroi glace mon coeur.
Oui, je le pourrai!
Je le veux, je le jure!
Amour, amour, j'espère en toi
Dans les maux que j'endure.
Douter de ton bienfait
Serait te faire injure.
C'en est fait, dieux puissants,
J'accepte votre loi.

Amour, viens rendre à mon âme
Ta plus ardente flamme;
Pour celle qui m'enflamme,
Je vais braver le trépas.
L'enfer en vain nous sépare,
Les monstres du tartare
Ne m'épouvantent pas.
Je sens croître ma flamme,
Je vais braver le trépas.

L'amour vient rendre à mon âme.
Sa plus ardente flamme;
L'amour accroît ma flamme;
Je vais braver le trépas.
L'enfer en vain nous sépare, etc.

N° 17 - Presto
On voit un éclair, on entend un coup de tonnerre. Orphée s'en va.
PREMIER ACTE

Ouverture

PREMIÈRE SCÈNE
Un bois de lauriers et de cyprès, un séjour agréable mais solitaire qui est entrecoupé pour former une petite plaine contenant le tombeau d'Eurydice. Au lever du rideau et pendant la ritournelle du choeur d'entrée, on voit une troupe de bergers et de nymphes dans la suite d'Orphée et tous portent des couronnes de fleurs et de myrtes; quelques-uns versent de l'encens dans le feu sacré, enguirlandent le marbre et couvrent son tombeau de fleurs, Pendant que les autres chantent le choeur suivant qui est interrompu par les plaintes d'Orphée adossé sur le devant contre une pierre et répétant le nom d'Eurydice d'une voix gémissante.

N° 1 - Choeur

PASTEURS ET NYMPHES
Ah! dans ce bois tranquille et sombre,
Eurydice, si ton ombre
Nous entend...

ORPHÉE
Eurydice!

PASTEURS ET NYMPHES
... Sois sensible à nos alarmes,
Vois nos peines, vois nos larmes
Que pour toi l'on répand.

ORPHÉE
Eurydice!

PASTEURS ET NYMPHES
Ah! prends pitié du malheureux Orphée,
Il soupire, il gémit, Il plaint sa destinée.

ORPHÉE
Eurydice!

PASTEURS ET NYMPHES
L'amoureuse tourterelle,
Toujours tendre, toujours fidèle,
Ainsi soupire et meurt
De douleur.

N° 2 - Récit

ORPHÉE
Vos plaintes, vos regrets augmentent mon supplice!
Aux mânes sacrés d'Eurydice
Rendez les suprêmes honneurs,
Et couvrez son tombeau de fleurs.

N° 3 - Pantomime
des nymphes et des bergers

N° 4 - Choeur

PASTEURS ET NYMPHES
Ah! dans ce bois lugubre et sombre,
Eurydice, si ton ombre
Nous entend,
Sois sensible à nos alarmes!
Vois nos peines, vois les larmes
Que pour toi l'on répand!

N° 5 - Récit

ORPHÉE
à la suite
Éloignez-vous; ce lieu convient à ma douleur,
Et je veux sans témoins y répandre des pleurs.

N° 6 - Ritournelle
Les bergers et les nymphes se dispersent dans le bois.


DEUXIÈME SCÈNE

N° 7 - Air

ORPHÉE
Objet de mon amour,
Je te demande au jour
Avant l'aurore;
Et quand le jour s'en fuit,
Ma voix pendant la nuit
T'appelle encore.

N° 8 - Récit

Eurydice, Eurydice, Ombre chère,
Ah! dans quels lieux es-tu?
Ton époux gémissant, interdit, éperdu,
Te demande sans cesse à la nature entière
Les vents, hélas! emportent sa prière.

N° 9 - Air

Accablé de regrets,
Je parcours des forêts
La vaste enceinte.
Touché de mon destin,
Écho répète en vain
Ma triste plainte.

N° 10 - Récit

Eurydice, Eurydice! De ce doux nom
Tout retentit, ces bois, ces rochers, ce vallon.
Sur les troncs dépouillés, sur l'écorce naissante,
On lit ce mot gravé par une main tremblante.
Eurydice n'est plus, et je respire encore!
Dieux, rendez-lui la vie, ou donnez-moi la mort!

N° 11 - Air

Plein de trouble et d'effroi,
Que de maux loin de toi,
Mon coeur endure;
Témoin de mes malheurs,
Sensible à mes douleurs,
L'onde murmure.

N° 12 Récit

Divinités de l'Achéron,
Ministres redoutés de l'empire des O=mbres,
Vous qui dans les demeures sombres
Faites exécuter les arrêts de Pluton,
Vous que n'attendrit point la beauté, la jeunesse,
Vous m'avez enlevé l'objet de ma tendresse,
Oh, cruel souvenir!
Eh quoi! les grâces de son âge
Du sort le plus affreux n'ont pu la garantir?
Implacables tyrans, je veux vous la ravir!
Je saurai pénétrer jusqu'au sombre rivage,
Mes accents douloureux fléchiront vos rigueurs;
Je me sens assez de courage
Pour braver toutes vos fureurs!


TROISIÈME SCÈNE

L'AMOUR
paraissant
L'amour vient au secours de l'amant le plus tendre.
Rassure-toi, les dieux sont touchés de ton sort.
Dans les enfers tu peux te rendre;
Va trouver Eurydice au séjour de la mort.

N° 13 - Air

Si les doux accords de ta lyre,
Si tes accents mélodieux
Appaisent la fureur des tyrans de ces lieux,
Tu la ramèneras du ténébreux empire.

ORPHÉE
Dieux! je la reverrais!

L'AMOUR
Si les doux accords de ta lyre, etc.

N° 14 - Récit

ORPHÉE
Dieux! je la reverrais!

L'AMOUR
Oui; mais pour l'obtenir
Il faut te résoudre à remplir
L'ordre que je vais te prescrire.

ORPHÉE
Ah! qui pourrait me retenir?
À tout mon âme est préparée.

L'AMOUR
Apprends la volonté des dieux:
Sur cette amante adorée
Garde-toi de porter un regard curieux,
Ou de toi, pour jamais, tu la vois séparée.
Tels sont de Jupiter les suprêmes décrets.
Rends-toi digne de ses bienfaits!

N° 15 - Air

Soumis au silence,
Contrains ton désir,
Fais-toi violence,
Bientôt à ce prix tes tourments vont finir.
Tu sais qu'un amant
Discret et fidèle,
Muet et tremblant
Auprès de sa belle,
En est plus touchant.

Soumis au silence, etc.

L'Amour s'éloigne.

N° 16 - Récit

ORPHÉE
Qu'entends-je? qu'a-t-il dit?
Eurydice vivra! mon Eurydice!
Un dieu clément, un dieu propice
Me la rendra!
Mais quoi! je ne pourrai,
Revenant à la vie,
La presser sur mon sein?
O mon amie, quelle faveur,
Et quel ordre inhumain!
Je prévois ses soupçons,
Je prévois ma terreur,
Et la seule pensée
D'une épreuve insensée
D'effroi glace mon coeur.
Oui, je le pourrai!
Je le veux, je le jure!
Amour, amour, j'espère en toi
Dans les maux que j'endure.
Douter de ton bienfait
Serait te faire injure.
C'en est fait, dieux puissants,
J'accepte votre loi.

Amour, viens rendre à mon âme
Ta plus ardente flamme;
Pour celle qui m'enflamme,
Je vais braver le trépas.
L'enfer en vain nous sépare,
Les monstres du tartare
Ne m'épouvantent pas.
Je sens croître ma flamme,
Je vais braver le trépas.

L'amour vient rendre à mon âme.
Sa plus ardente flamme;
L'amour accroît ma flamme;
Je vais braver le trépas.
L'enfer en vain nous sépare, etc.

N° 17 - Presto
On voit un éclair, on entend un coup de tonnerre. Orphée s'en va.

|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|