オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



La nuit très bleue, très claire tombera tout doucement.
Dans le silence, Don Quichotte, qui est resté absorbé dans sa contemplation devant le balcon de Dulcinée, esquisse une ritournelle sur sa mandoline.

DON QUICHOTTE
très amoureusement
Quand apparaissent les étoiles
Et quand la nuit du fond des cieux
Couvre la terre de ses voiles...
Je fais ma prière à tes yeux! à tes yeux!
Je fais ma prière!

Juan apparaît sans être vu de Don Quichotte et s'avance doucement derrière lui... peu à peu.

DON QUICHOTTE
continue
Et c'est dans la fleur...

JUAN
continuant la phrase, railleur et mielleux
Qu'est cela, le beau mandoliniste?

DON QUICHOTTE
interrompu et ingenument
Une chanson d'amour.

JUAN
moqueur
Est-elle gaie ou triste?

DON QUICHOTTE
avec enthousiasme
Elle peut être l'une ou l'autre, également.
Car c'est une chanson d'amant
Pour ma Dame d'Amour: la Belle Dulcinée!

JUAN
insolent
Vieux fou, je vous défends...

DON QUICHOTTE
bondissant sous l'insulte
Avez-vous une épée?

JUAN
dégainant
A me servir, monsieur, elle est trop occupée
Pour me quitter jamais.

DON QUICHOTTE
dégainant à son tour
Que la chanson du fer
Remplace le refrain qui montait pur et clair
Vers vous, étoiles innocentes!

Ils commencent à ferrailler.

DON QUICHOTTE, JUAN
marcato
Que la chanson du fer remplace le refrain!

JUAN
marcato
Que la chanson du fer replace le...

DON QUICHOTTE
marcato
Que la chanson du fer replace...
soudain Don Quichotte se frappe le front, remet son épée au foureau.
Pardon, cher monsieur, des rimes sont absentes
Au cantique d'amour que j'allais réciter.
Avant de vous tuer je tiens à les chanter.

JUAN
réclamant et le désignant
Avant de vous tuer!

DON QUICHOTTE
insistant
Avant de vous tuer!

DON QUICHOTTE, JUAN
se désignant l'un l'autre
Vous! Vous! Vous! Vous!

Don Quichotte reprend vivement sa mandoline.

JUAN
à part, riant
Vieux fou!

DON QUICHOTTE
cherchant à se souvenir
Et c'est dans la fleur... dans la fleur de tes lèvres!
Qui ne sauraient jamais, jamais mentir,…

Apparition de Dulcinée

DULCINÉE
à son balcon, à moitié cachée, répète les paroles de l'inconnu qui chante, sans être vue ni de lui ni de Juan.
... dans la fleur de tes lèvres...

DON QUICHOTTE
Qu'amour tout palpitant...
Amour... s'est fait un nid pour s'y blottir...
Tout palpitant... palpitant de fièvres...

DULCINÉE
Qu'amour tout palpitant...
Amour s'est fait un nid... pour s'y blottir...
Tout palpitant... de fièvres...

Dulcinée quitte le balcon. Les deux adversaires se remettent en garde.
Intervention de Dulcinée qui sépare les épées d'un coup d'éventail et passe entre les combattants.

DULCINÉE
gaie, à Don Quichotte
Ah! Ah! C'est vous qui lanciez des vers à ma fenêtre?

DON QUICHOTTE
simple et ravi
C'est moi.

DULCINÉE
légèrement
Les strophes sont d'un maître.
désignant la mandoline
Et vous jouez, mon cher, de ce noble instrument
Comme de votre épée avec un art charmant.

JUAN
jaloux
Madame!

DULCINÉE
à part, à Juan en lui souriant
Riez donc, grand jaloux que vous êtes!
revenue vers Don Quichotte ravi
J'aime paladins et poêtes,
L'amour est avec eux d'une distinction
Parfaite, et qui contraste avec la passion
à Juan, de côté, malicieusement
Dont un autre amant nous opprime…
pendant que Don Quichotte ferme les yeux, bas à Juan jaloux
Délicieusement d'ailleurs…
souriante et malicieusement intentionnée
…et c'est un crime
Que je pardonne.

JUAN
fièvreusement
Ah!

DULCINÉE
l'arrêtant dans son élan d'amour
Mais allez me chercher ma mantille...

JUAN
mécontent, montrant Don Quichotte toujours extasié
Mais...

DULCINÉE
surprise du ton de Juan
Mais...
puis, souriante, à Juan, gamine
Laissez-moi m'amuser!

Juan sort, malheureux de la coquetterie de la Belle.

DON QUICHOTTE
rouvrant les yeux, regardant avec stupeur partir Juan, surpris, à Dulcinée
Comment! Vous m'empêchez
De couper la gorge à mon adversaire?

DULCINÉE
Que dites-vous?
Qu'alliez-vous faire?

DON QUICHOTTE
majestueux
Mais l'occire à l'instant.

DULCINÉE
gentiment
Vous êtes, mon seigneur, plus que compromettant...
Pour un peu de musique... un brin de poésie...
Vous auriez donc la fantaisie
De répandre du sang!
Que non! que non! que non!
voyant l'agitation de Don Quichotte et le frôlant au passage
Je veux modérer votre ardeur.

DON QUICHOTTE
tremblant de joie mais voulant paraître implacable
Le nom de cet homme!
Son nom! son nom!

DULCINÉE
Qu'importe!
ayant l'air de le supplier
Il est de mon cortège...
Pitié, mon Chevalier!
Il est de mes amis attachés à mes pas...
gentiment
Vous êtes, monseigneur, plus que compromettant...
Pour un peu de musique... un brin de poétsie...
Vous auriez donc la fantaisie
De répandre du sang!
Que non! que non! que non!

DON QUICHOTTE
tranquille
Vous n'avez aujourd'hui qu'ajourné son trépas!

DULCINÉE
paraissant troublé, lui mettant la main sur la bouche et lui faisant un doux sourire
Vous me faites pleurer...
Puis-je nous croire encore?

DON QUICNOTTE
balbutie, étranglé d'émotion
Moi... mais... je vous adore!
avec force, largement, chaleureusement
Pour vous choyer et vous servir
Je vous offre un château sur le Guadalquivir,
Les jours y passeront duvetés de tendresses,
Parfumés d'idéal et fleuris de caresses!

DULCINÉE
avec élan; lui coupant la parole
Alors... vous devriez,
Ô mon héros superbe, à l'âme valeureuse,
Pour me voir très heureuse...
Tenter de ravoir le collier... qu'hier... sur ma poudreuse
Le bandit Ténébrun osa me dérober...

DON QUICHOTTE
fièrement
Devrais-je succomber...
Demain je partirai... je partirai!

DULCINÉE
enjoleuse, caressante
Vous partirez demain...

DON QUICHOTTE
fier, heureux
Demain je partirai...

DULCINÉE
Heureux de me donner...

DON QUICHOTTE
Cette preuve d'amour...

DULCINÉE
Et si vous revenez vainqueur, vous verrez au retour...

DON QUICHOTTE
pieusement
Au retour...

DULCINÉE
Vous verrez au retour...

Don Quichotte a mis un genou en terre devant Dulcinée dont il baise la main, lorsque l'on entend les amoureux conduits par Juan qui rapporte la mantille de la Belle.

PEDRO, GARCIAS, RODRIGUEZ, JUAN
au loin et se rapprochant presque aussitôt
Belle dont le charme est l'empire...

DULCINÉE
gaiment, à Don Quichotte
Mais voici mes amis!
Don Quichotte est légèrement interloqué en voyant Dulcinée prendre le bras de Juan.
à Don Quichotte, jouant la sérévité
Souvenez-vous... Messire!

DON QUICHOTTE
avec un sentiment d'étonnement
Partir... avec... celui...

DULCINÉE
rieuse et faisant la grosse voix
? que vous deviez occire!
rappelant à Don Quichotte ses promesses
Vous aviez pardonné?

DON QUICHOTTE
avec un geste de condescendance laisse tomber un "oui" plein d'indulgence
Oui...

DULCINÉE
à Don Quichotte, fallement prometteuse
Au retour grand ami.

JUAN
à Dulcinée dont il prend le bras
Son amour vous amuse?

DULCINÉE
s'amusant
Il est drôle! Et je suis sa déesse!

JUAN
s'esclaffant
Sa muse!
éclats de rire
Tous se sont éloignés.

DON QUICHOTTE
seul, grave, fier, sa lance au poing; dans le silence
Elle m'aime et va me revenir
Avec des yeux mouillés de repentir...
Ah! son rire d'enfant, sa démarche onduleuse...
Son oeil câlin, et sa voix enjoleuse!
honnête, brave
Quoi qu'il puisse davenir:
Ma parole est sacrée, et je veux la tenir.

LA VOIX DE DULCINÉE
au loin, la voix rieuse de Dulcinée
Quand la femme a vingt ans!
Quand la femme a vingt ans!
en riant

Don Quichotte est immoble devant le balcon de Dulcinée.
Tout est calme dans la ville.
La nuit très bleue, très claire tombera tout doucement.
Dans le silence, Don Quichotte, qui est resté absorbé dans sa contemplation devant le balcon de Dulcinée, esquisse une ritournelle sur sa mandoline.

DON QUICHOTTE
très amoureusement
Quand apparaissent les étoiles
Et quand la nuit du fond des cieux
Couvre la terre de ses voiles...
Je fais ma prière à tes yeux! à tes yeux!
Je fais ma prière!

Juan apparaît sans être vu de Don Quichotte et s'avance doucement derrière lui... peu à peu.

DON QUICHOTTE
continue
Et c'est dans la fleur...

JUAN
continuant la phrase, railleur et mielleux
Qu'est cela, le beau mandoliniste?

DON QUICHOTTE
interrompu et ingenument
Une chanson d'amour.

JUAN
moqueur
Est-elle gaie ou triste?

DON QUICHOTTE
avec enthousiasme
Elle peut être l'une ou l'autre, également.
Car c'est une chanson d'amant
Pour ma Dame d'Amour: la Belle Dulcinée!

JUAN
insolent
Vieux fou, je vous défends...

DON QUICHOTTE
bondissant sous l'insulte
Avez-vous une épée?

JUAN
dégainant
A me servir, monsieur, elle est trop occupée
Pour me quitter jamais.

DON QUICHOTTE
dégainant à son tour
Que la chanson du fer
Remplace le refrain qui montait pur et clair
Vers vous, étoiles innocentes!

Ils commencent à ferrailler.

DON QUICHOTTE, JUAN
marcato
Que la chanson du fer remplace le refrain!

JUAN
marcato
Que la chanson du fer replace le...

DON QUICHOTTE
marcato
Que la chanson du fer replace...
soudain Don Quichotte se frappe le front, remet son épée au foureau.
Pardon, cher monsieur, des rimes sont absentes
Au cantique d'amour que j'allais réciter.
Avant de vous tuer je tiens à les chanter.

JUAN
réclamant et le désignant
Avant de vous tuer!

DON QUICHOTTE
insistant
Avant de vous tuer!

DON QUICHOTTE, JUAN
se désignant l'un l'autre
Vous! Vous! Vous! Vous!

Don Quichotte reprend vivement sa mandoline.

JUAN
à part, riant
Vieux fou!

DON QUICHOTTE
cherchant à se souvenir
Et c'est dans la fleur... dans la fleur de tes lèvres!
Qui ne sauraient jamais, jamais mentir,…

Apparition de Dulcinée

DULCINÉE
à son balcon, à moitié cachée, répète les paroles de l'inconnu qui chante, sans être vue ni de lui ni de Juan.
... dans la fleur de tes lèvres...

DON QUICHOTTE
Qu'amour tout palpitant...
Amour... s'est fait un nid pour s'y blottir...
Tout palpitant... palpitant de fièvres...

DULCINÉE
Qu'amour tout palpitant...
Amour s'est fait un nid... pour s'y blottir...
Tout palpitant... de fièvres...

Dulcinée quitte le balcon. Les deux adversaires se remettent en garde.
Intervention de Dulcinée qui sépare les épées d'un coup d'éventail et passe entre les combattants.

DULCINÉE
gaie, à Don Quichotte
Ah! Ah! C'est vous qui lanciez des vers à ma fenêtre?

DON QUICHOTTE
simple et ravi
C'est moi.

DULCINÉE
légèrement
Les strophes sont d'un maître.
désignant la mandoline
Et vous jouez, mon cher, de ce noble instrument
Comme de votre épée avec un art charmant.

JUAN
jaloux
Madame!

DULCINÉE
à part, à Juan en lui souriant
Riez donc, grand jaloux que vous êtes!
revenue vers Don Quichotte ravi
J'aime paladins et poêtes,
L'amour est avec eux d'une distinction
Parfaite, et qui contraste avec la passion
à Juan, de côté, malicieusement
Dont un autre amant nous opprime…
pendant que Don Quichotte ferme les yeux, bas à Juan jaloux
Délicieusement d'ailleurs…
souriante et malicieusement intentionnée
…et c'est un crime
Que je pardonne.

JUAN
fièvreusement
Ah!

DULCINÉE
l'arrêtant dans son élan d'amour
Mais allez me chercher ma mantille...

JUAN
mécontent, montrant Don Quichotte toujours extasié
Mais...

DULCINÉE
surprise du ton de Juan
Mais...
puis, souriante, à Juan, gamine
Laissez-moi m'amuser!

Juan sort, malheureux de la coquetterie de la Belle.

DON QUICHOTTE
rouvrant les yeux, regardant avec stupeur partir Juan, surpris, à Dulcinée
Comment! Vous m'empêchez
De couper la gorge à mon adversaire?

DULCINÉE
Que dites-vous?
Qu'alliez-vous faire?

DON QUICHOTTE
majestueux
Mais l'occire à l'instant.

DULCINÉE
gentiment
Vous êtes, mon seigneur, plus que compromettant...
Pour un peu de musique... un brin de poésie...
Vous auriez donc la fantaisie
De répandre du sang!
Que non! que non! que non!
voyant l'agitation de Don Quichotte et le frôlant au passage
Je veux modérer votre ardeur.

DON QUICHOTTE
tremblant de joie mais voulant paraître implacable
Le nom de cet homme!
Son nom! son nom!

DULCINÉE
Qu'importe!
ayant l'air de le supplier
Il est de mon cortège...
Pitié, mon Chevalier!
Il est de mes amis attachés à mes pas...
gentiment
Vous êtes, monseigneur, plus que compromettant...
Pour un peu de musique... un brin de poétsie...
Vous auriez donc la fantaisie
De répandre du sang!
Que non! que non! que non!

DON QUICHOTTE
tranquille
Vous n'avez aujourd'hui qu'ajourné son trépas!

DULCINÉE
paraissant troublé, lui mettant la main sur la bouche et lui faisant un doux sourire
Vous me faites pleurer...
Puis-je nous croire encore?

DON QUICNOTTE
balbutie, étranglé d'émotion
Moi... mais... je vous adore!
avec force, largement, chaleureusement
Pour vous choyer et vous servir
Je vous offre un château sur le Guadalquivir,
Les jours y passeront duvetés de tendresses,
Parfumés d'idéal et fleuris de caresses!

DULCINÉE
avec élan; lui coupant la parole
Alors... vous devriez,
Ô mon héros superbe, à l'âme valeureuse,
Pour me voir très heureuse...
Tenter de ravoir le collier... qu'hier... sur ma poudreuse
Le bandit Ténébrun osa me dérober...

DON QUICHOTTE
fièrement
Devrais-je succomber...
Demain je partirai... je partirai!

DULCINÉE
enjoleuse, caressante
Vous partirez demain...

DON QUICHOTTE
fier, heureux
Demain je partirai...

DULCINÉE
Heureux de me donner...

DON QUICHOTTE
Cette preuve d'amour...

DULCINÉE
Et si vous revenez vainqueur, vous verrez au retour...

DON QUICHOTTE
pieusement
Au retour...

DULCINÉE
Vous verrez au retour...

Don Quichotte a mis un genou en terre devant Dulcinée dont il baise la main, lorsque l'on entend les amoureux conduits par Juan qui rapporte la mantille de la Belle.

PEDRO, GARCIAS, RODRIGUEZ, JUAN
au loin et se rapprochant presque aussitôt
Belle dont le charme est l'empire...

DULCINÉE
gaiment, à Don Quichotte
Mais voici mes amis!
Don Quichotte est légèrement interloqué en voyant Dulcinée prendre le bras de Juan.
à Don Quichotte, jouant la sérévité
Souvenez-vous... Messire!

DON QUICHOTTE
avec un sentiment d'étonnement
Partir... avec... celui...

DULCINÉE
rieuse et faisant la grosse voix
? que vous deviez occire!
rappelant à Don Quichotte ses promesses
Vous aviez pardonné?

DON QUICHOTTE
avec un geste de condescendance laisse tomber un "oui" plein d'indulgence
Oui...

DULCINÉE
à Don Quichotte, fallement prometteuse
Au retour grand ami.

JUAN
à Dulcinée dont il prend le bras
Son amour vous amuse?

DULCINÉE
s'amusant
Il est drôle! Et je suis sa déesse!

JUAN
s'esclaffant
Sa muse!
éclats de rire
Tous se sont éloignés.

DON QUICHOTTE
seul, grave, fier, sa lance au poing; dans le silence
Elle m'aime et va me revenir
Avec des yeux mouillés de repentir...
Ah! son rire d'enfant, sa démarche onduleuse...
Son oeil câlin, et sa voix enjoleuse!
honnête, brave
Quoi qu'il puisse davenir:
Ma parole est sacrée, et je veux la tenir.

LA VOIX DE DULCINÉE
au loin, la voix rieuse de Dulcinée
Quand la femme a vingt ans!
Quand la femme a vingt ans!
en riant

Don Quichotte est immoble devant le balcon de Dulcinée.
Tout est calme dans la ville.

|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|