オペラ作曲家別索引

オペラ対訳完成

その他対訳完成

対訳一部完成

このサイトについて

アクセス数

  • 今日  -
  • 昨日  -
  • 累計  -

翻訳エンジン


bose_soundlink_color_ii



No. 11. Scène

ニラカンサ
(récit.)
(à part)
怒りが私を食らい尽くす、
あいつは来なかった、
でなければ見つけていたのに!
(娘に向かって)
歌いなさい! 歌い続けなさい!

ラクメ
(ためらいながら)
父上!

ニラカンサ
歌いなさい! 歌い続けなさい!

ヒンドゥー教徒
ああ! 歌い続けておくれ!
(軍人が数人奥から登場。ジェラルドとフレデリックもその中にいる。)

ニラカンサ
(à mezzo voce)
歌いなさい! 歌いなさい!

ラクメ
(récit.)
あの若いヒンドゥー教徒の娘はどこへ行くの、
パリアの娘、
(まだ彼女が見えていないジェラルドを見かける。)
(とても動揺して)
月が戯れる時に、
高いミモザの中で…

ニラカンサ
続けなさい!

ラクメ
彼女は苔の上を走って覚えていないの…

ニラカンサ
続けなさい!

ラクメ
(ますます動揺して)
…ああ!

ニラカンサ
続けなさい!

ラクメ
…ああ!

ニラカンサ
続けなさい!

ラクメ
(近づくジェラルドを見て悲鳴を上げる)
ああ! ああ!

ジェラルド
(彼女を支えるために駆け寄る)
ラクメ

ニラカンサ
(娘をつかみ)
こいつだ!

ヒンドゥー教徒
彼女をこんなにも動揺させるのは!

ラクメ
(感情を抑えようとして)
私の知らない病気よ、
何でもないわ!
終わりました…
私は…
私はまだ歌いたいわ。
(弱々しい声で)
ああ!

ジェラルド
ブラーミンの娘!

フレデリック
ここに!

ラクメ
ああ!

ニラカンサ
(娘に)
ああ! ブラフマがそなたに降りてきたのだな、外人は自ら名乗り出た!

ラクメ
(弱りながら)
ああ!

ジェラルド
(感情が高ぶって)
ラクメだ、彼女だ!

フレデリック
用心しろ。

ジェラルド
放っておいてくれ!
彼女をもう一度見させてくれ。

フレデリック
呼ばれているぞ!

ジェラルド
待って!

ヒンドゥー教徒
兵隊さんだ! 兵隊さん!

フレデリック
あの子に引き留められているのかね?

ジェラルド
いいえ! いいえ!
(二人はその場を離れる。)

ニラカンサ
(récit)
私はあいつを知っている!
私はあいつを知っている!
神が我々の元に帰ってきた!
(舞台の奥をイギリス人の兵隊が行進する、ファイフと太鼓が先頭。人混みは彼らについて行きゆっくりと離れて行く。ブラーミンと共謀者たちが舞台の前の方で集まる。)

No. 12 Scène et Chœur

ニラカンサ
(共謀者に対してひそかに)
歓喜の歌の真ん中で、
人混みがついて行くときに
女神の行列に、
私の瞳が彼を指す。
犯人を仲間から離し、
音を立てずに、一歩一歩、お前らが行くのだ。

共謀者
仲間からあの犯人を離し、
音もたてず、一歩ずつ、我らは行きましょう。

ニラカンサ
そして抜けることのできない輪の中に、
ゆっくりと、彼を閉じ込めろ。

共謀者
そして抜けることのできない輪の中に、
ゆっくりと、彼を閉じ込めましょう。

ニラカンサ & 共謀者 ゆっくりと、閉じ込めましょう。

共謀者
ゆっくりと、彼を閉じ込めましょう。

ニラカンサ
ならば、恐れなくして離れて行け。
私もそこにいる!
我が腕をこの聖なる行いのために鍛えたのだ、
そして私が討つのだ!
そして私が討つのだ!

共謀者
仲間からあの犯人を離し、
音もたてず、一歩ずつ、我らは行きましょう、
そして抜けることのできない輪の中に、
ゆっくりと彼を閉じ込めましょう、
ゆっくりと彼を閉じ込めましょう!

ラクメ
ああ、父上、
私はあなたについて行きます。

ニラカンサ
いいや! 弱ったことのない我が心が、
あなたのそばでは乱れるだろう…
いいや!
残りなさい、ハッジと共に残りなさい!
(共犯者達とブラーマンはゆっくり退場; ラクメは一人ハッジと残る)

No. 12bis. Récitatif

ハッジ
主人はご自分の復讐のことしか考えておられませぬ。
あなた様の涙が流れているのにお気づきならなかった、
おお、しかしハッジはここにおりました。
ハッジには顔の表情が読めまする:
苦しみがどの様な跡を残すのか知っておりまする。
彼はあなたのもの、そしてハッジの命に価値はない。
あなた様が子供の頃、私は虎と戦いに行きました、
野生の森の中へ、摘むために
あなた様がお好きであった花を…
あなた様のために海の底まで探しに行きました、
どの真珠よりも美しい真珠を。
今日あなた様は一人の女性、あなた様の思考には違うわがままが、
お心には違う望みがありまする。
もし罰を受けさせたい敵がいらっしゃるのならば, お話しくだされ!
もし助けたい友がいらっしゃるのならば, 命令してくだされ!

No. 13. Duet

ジェラルド
ラクメ! ラクメ!
あなたですね!
あなたが私の元に来てくれたのですね!
(熱く)
夢の流れの中、
通るあなたが見えました、
ヴェールが上がり、
偶像が降りてくる、
あなたの力を受けましょう、
あなたの魅力の虜になり、
そして守備無くして行きましょう
空の方へ連れられて。

ラクメ
(悲しく)
私の空はあなたのではないわ、
あなたが崇めている神は
私が知っているのではありませんわ;
もし私のにあなたを連れてくれば、
全てのヒンドゥー教徒、我らは兄弟は、
あなたを守るはずです。
(少し迷いながら)
あなたは何の危険にもさらされなかったわ!

ジェラルド
世界中の危険が来れば良い!
この深い酔いの中
我が理性が失われる中、
我が足跡の元に
開いた奈落が見えるでしょうか、
あなたがその長い髪で
ゆっくり私に触れてくれる時に?

ラクメ
(résolument)
あなたに死んで欲しくないわ!

ジェラルド
(情熱的に)
ああ! 眠っていた愛が
その翼であなたに触れるのですね、
そしてあなたの心を強くさせた、
私に死んで欲しくないなんて!
ああ! 眠っていた愛が
その翼であなたに触れるのですね、
そしてあなたの心を強くさせた、
私に死んで欲しくないなんて!

ラクメ
惜しくも! 敵のものですわ
熱い息が私に触れるのは
私の全てが震えましたわ、
でもこの人に死んで欲しくないわ!
惜しくも! 敵のものですわ
熱い息が私に触れるのは、 ああ!
この人に死んで欲しくないわ!

ジェラルド
ああ!あなたの心は強くなった、
私に死んで欲しくないなんて!

LAKME
(mystérieusement)
Dans la forêt près de nous,
Se cache toute petite,
Une cabane en bambous
Qu’un grand arbre vert abrite,
Comme un nid d’oiseaux peureux,
Dans les lianes posée
Et sous les fleurs écrasé,
Elle attend des gens heureux,
Dans les lianes posée,
Et sous les fleurs écrasée,
Elle attend des gens heureux.
Elle échappe à tous les yeux,
Dehors, rien ne la révèle,
Le grand bois silencieux
qui l’enferme est jaloux d’elle,
C’est là que tu me suivras.
Toujours à l’aube naissante
Je reviendrai souriante,
Et c’est là que tu vivras!

ジェラルド
(ラクメの言葉を繰り返しながら)
いつも、日が生まれるころ、
あなたは笑顔で戻ってくるだろう。

ラクメ
笑顔で参りましょう

ジェラルド & ラクメ
そしてそこで生きるのです!

ジェラルド
(情熱的に)
おお優しい魅力的な人、
お話し、いつまでも話してくれ!

ラクメ
ああ! 来なさい! 来なさい! 時は急ぎます
そしてたった束の間ですわ!

GERARD
私に隠れてほしいと、
あなたには知ることはできない、
ここへは私の名誉がつないでいることを、
名誉とそして義務が。

ラクメ
ラクメが懇願し嘆願しているのですよ!

ジェラルド
それよりも私の命を要求してくれ!

ラクメ
私は力を失ってしまったのでしょうか?

ジェラルド
ああ! ラクメ、泣いているのですね!

ラクメ
(勢い良く)
あなたに死んで欲しくないわ!

ジェラルド
ああ! 眠っていた愛が
その翼であなたに触れるのですね、
そしてあなたの心を強くさせた、
私に死んで欲しくないなんて!

Ensemble

ラクメ
惜しくも! 敵のものですわ
熱い息が私に触れるのは、 ああ!
この人に死んで欲しくないわ!

ジェラルド
私に死んで欲しくないなんて!
ああ! あなたの心は強くなった、
私に死んで欲しくないなんて、
ラクメ、私が死ぬことを!

ラクメ
ああ! この人に死んでは、死んでは欲しくないわ!
もう終わりよ、我々の仲間が来たわ!
さあ、女神ドゥルガよ!

No. 14 Finale
Chant des Brahamanes

BRAHAMANES
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Les Brahmanes se dirigent vers la Pagode.)
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!
Danse Sacré
Déesse d’or, entends nos voix,
Que ton bras nous protège.
Tu nous souris et tu nous vois
Saluant ton cortège.
Chant des Brahamanes

BRAHAMANES
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!
Danse Sacré
Déesse d’or, entends nos voix,
Que ton bras nous protège.
Tu nous souris et tu nous vois
Saluant ton cortège!
(Les Brahmanes et les Bayadères
entrent dans la Pagode.)

ELLEN
Voyez cette ville en fête!

ROSE
Et ces cris, ces cris et ces hourras.

MISS BENTSON
Ils ont tous perdu la tête
Pour leur déesse aux dix bras!

ELLEN & ROSE
Ils ont tous perdu la tête
Pour leur déesse aux dix bras!

FREDERIC
(qui rejoint Gérard)
C’est pour admirer la Déesse
Que tu nous as quittés ainsi?

GERARD
(préoccupé)
Oui! leur fête m’intéresse.

FREDERIC
(souriant)
La fille du Brahmane a passé par ici.

GERARD
(éclatant)
C’est un fête, une folie
qui passe et qu’on oublie,
Mais dans mon cœur révolté
Je sens avec épouvante
Que Lakmé seule est vivante,
Je n’y vois que sa beauté!

BRAHAMANES dans la Pagode
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!

FREDERIC
(gaîment)
Je te ferais une belle morale,
Si nous ne partions pas demain.
Mais le guerre a du bon,
Cette fille idéale
Ne sera plus sur ton chemin.
(Le cortège sort de la Pagode, escortant la statue de la Déesse Dourga.)

ELLEN, ROSE & MISS BENTSON
Comment fuir ce tapage?
Ils ont juré tous je le gage,
De nous étourdir du soir au matin!

BRAHAMANES
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!
Déesse d’or, entends nos voix,
Que ton bras nous protège.
Tu nous souris et tu nous vois
Saluant ton cortège, ton cortège.
O Déesse, viens encor,
Viens, que ton bras nous protège.
Apparais, apparais ô Dourga! viens!
entends-nous, ô Dourga!
(Le procession sort.)
(Nilakantha désigne Gérard aux conjurés.)

GERARD
C’est un rêve, une folie
Qui passe et qu’on oublie,
Mais dans mon cœur révolté
Je vois avec épouvante
Que Lakmé seule est vivante,
Je n’y vois que sa beauté!

LAKMÉ
Ils l’ont tué!
Hadji!
Chut!
(Elle s’approche de Gérard et voit qu’il est seulement évanoui.)
Ils croient leur vengeance assouvie!
(se penchant vers Gérard)
Tu m’appartiens pour toujours,
Je ne vivais que de ta vie,
Dieu protège nos amours!
Dieu protège nos amours!
(Hadji and the bearers hurry Gérard away.)
No. 11. Scène

NILAKANTHA
(récit.)
(à part)
La rage me dévore,
Il n’est pas venu,
Je l’aurais reconnu!
(à sa fille)
Chante! Chante encore!

LAKME
(hésitante)
Mon père!

NILAKANTHA
Chante! Chante encore!

LES HINDOUS
Ah! chante encore!
(Quelques officiers paraissant au fond. Gérard et Frédéric sont avec eux.)

NILAKANTHA
(à mezzo voce)
Chante! chante!

LAKME
(récit.)
Où va le jeune Indoue,
Fille des parias,
(Elle aperçoit Gérard qui ne l’a pas encore vue.)
(très émue)
Quand la lune se joue
Dans les grands mimosas…

NILAKANTHA
Encor!

LAKME
Elle court sur la mousse et ne se souvient pas…

NILAKANTHA
Encor!

LAKME
(se troublant de plus en plus)
…ah!

NILAKANTHA
Chante!

LAKME
…ah!

NILAKANTHA
Encor!

LAKME
(Poussant un cri en voyant Gérard qui s’approche)
Ah! ah!

GERARD
(s’élançant pour la soutenir)
Lakmé

NILAKANTHA
(s’emparent de sa fille)
C’est lui!

LES HINDOUS
Qui la trouble ainsi!

LAKME
(cherchant à maîtriser son émotion)
C’est un mal que j’ignore,
Ce n’est rien!
C’est fini…
Je veux…
Je veux chanter encore.
(d’une voix faible)
Ah!

GERARD
La fille du Brahmane!

FREDERIC
Ici!

LAKME
Ah!

NILAKANTHA
(à sa fille)
Ah! Brahma t’inspirait, l’étranger s’est trahi!

LAKME
(faiblissant)
Ah!

GERARD
(avec émotion)
C’est Lakmé, c’est elle!

FREDERIC
Sois prudent.

GERARD
Laisse-moi!
Laisse-moi la revoir.

FREDERIC
On nous appelle!

GERARD
Attends!

LES HINDOUS
Les soldats! Les soldats!

FREDERIC
Par cette enfant es-tu donc retenu?

GERARD
Non! non!
(Ils s’éloignent.)

NILAKANTHA
(récit)
Je le connais!
Je le connais!
Dieu nous est revenu!
(Des soldats Anglais défilent au fond du théâtre, fifre et tambours en tête. La foule les accompagne et s’éloigne lentement. Le Brahmane et les conjurés se groupent sur le devant de la scène.)

No. 12 Scène et Chœur

NILAKANTHA
(mystérieusement aux conjurés)
Au milieu des chants d’allégresse,
Quand la foule suivra
Le cortège de la Déesse,
Mon regard le désignera.
Des siens séparant le coupable,
Sans bruit, pas à pas, vous irez.

CONSPIRATEURS
Des siens séparant le coupable,
Sans bruit, pas à pas, nous irons.

NILAKANTHA
Et dans un cercle infranchissable,
Lentement vous l’enfermerez.

CONSPIRATEURS
Et dans un cercle infranchissable,
Lentement nous l’enfermerons,

NILAKANTHA & CONSPIRATEURS
Lentement nous enfermerons.

CONSPIRATEURS
Lentement nous l’enfermerons.

NILAKANTHA
Alors éloignez-vous sans crainte.
Je serai là!
J’ai préparé mon bras pour cette tâche sainte,
Et c’est moi qui le frapperai!
Et c’est moi qui le frapperai!

CONSPIRATEURS
Des siens séparant le coupable,
Sans bruit, pas à pas, nous irons,
et dans un cercle infranchissable,
Lentement nous l’enfermerons,
Lentement nous l’enfermerons!

LAKME
O mon père,
Je te suivrai.

NILAKANTHA
Non! mon cœur, qui n’a jamais faibli,
Se troublerait près de toi…
Non!
Reste, reste avec Hadji!
(Les conjurés et le Brahmane sortent lentement; Lakmé reste seule avec Hadji.)

No. 12bis. Récitatif

HADJI
Le maître ne pense qu’à sa vengeance.
Il n’a pas vu couler tes larmes,
ô maîtresse, mais Hadji était là.
Hadji sait lire sur les visages:
il sait quelle trace y laisse la douleur.
Il t’apparient et la vie d’Hadji ne compte pas.
Quand tu étais enfant, j’allais défier les tigres
dans les forêts sauvages pour cueillir
la fleur que tu aimais…
J’allais au fond de la mer chercher pour toi
une perle plus belle que toutes les perles.
Aujourd’hui tu es femme, ta pensée a d’autres caprices,
ton cœur a d’autres désirs.
Si tu as un ennemi à punir, parle!
Si tu as un ami à sauver, ordonne!

No. 13. Duet

GERARD
Lakmé! Lakmé!
C’est toi!
C’est toi qui viens à moi!
(avec ferveur)
Dans le vogue d’un rêve,
Je t’ai vue en passant,
Le voile se soulève
Et l’idole descend,
Je subis ta puissance,
Par ton charme enchaîné,
Et je vais sans défense
Vers le ciel entraîné.

LAKME
(tristement)
Mon ciel n’est pas le tien
Le Dieu que tu révères
N’est pas celui que je connais;
Au mien si je te ramenais,
Tout les Hindous, nos frères,
Devraient te protéger.
(en hésitant un peu)
Tu ne courrais aucun danger!

GERARD
Viennent tous les dangers du monde!
Dans l’ivresse profonde
Où ma raison se perd,
Verrais-je sous mes pas
Un abîme entr’ouvert.
Quand de tes longs cheveux
doucement tu m’effleures?

LAKME
(résolument)
Je ne veux pas que tu meures!

GERARD
(avec passion)
Ah! c’est l’amour endormi
Qui de son aile t’effleure,
Et ton cœur s’est raffermi,
Tu ne veux pas que je meure!
Ah! c’est l’amour endormi
Qui de son aile t’effleure,
Et ton cœur s’est raffermi,
Tu ne veux pas que je meure!

LAKME
Hélas! c’est un ennemi
Dont le souffle ardent m’effleure,
Tout mon être a frémi,
Mais je ne veux pas qu’il meure!
Hélas! c’est un ennemi
Dont le souffle ardent m’effleure, ah!
Je ne veux pas qu’il meure!

GERARD
Ah! ton cœur s’est raffermi,
Tu ne veux pas que je meure!

LAKME
(mystérieusement)
Dans la forêt près de nous,
Se cache toute petite,
Une cabane en bambous
Qu’un grand arbre vert abrite,
Comme un nid d’oiseaux peureux,
Dans les lianes posée
Et sous les fleurs écrasé,
Elle attend des gens heureux,
Dans les lianes posée,
Et sous les fleurs écrasée,
Elle attend des gens heureux.
Elle échappe à tous les yeux,
Dehors, rien ne la révèle,
Le grand bois silencieux
qui l’enferme est jaloux d’elle,
C’est là que tu me suivras.
Toujours à l’aube naissante
Je reviendrai souriante,
Et c’est là que tu vivras!

GERALD
(répétant les paroles de Lakmé)
Toujours à l’aube naissante,
tu reviendras souriante

LAKME
Je viendrai souriante

GERARD & LAKME
Et c’est là que tu vivras!

GERARD
(avec passion)
O douce enchanteresse,
Parle, parle toujours!

LAKME
Ah! viens! viens! le temps presse
et les instants sont courts!

GERARD
Tu veux que je me cache,
Tu ne peux pas savoir
Qu’ici l’honneur m’attache,
L’honneur et le devoir.

LAKME
Lakmé t’implore et te supplie!

GERARD
Demande moi plutôt ma vie!

LAKME
Ai-je donc perdu mon pouvoir?

GERARD
Ah! Lakmé, tu pleures!

LAKME
(avec beaucoup d’élan)
Je ne veux pas que tu meures!

GERARD
Ah! c’est l’amour endormi
Qui de son aile t’effleure,
Et ton cœur s’est raffermi,
Tu ne veux pas que je meure!

Ensemble

LAKME
Hélas! c’est un ennemi
Dont le souffle ardent m’effleure, ah!
Je ne veux pas qu’il meure!

GERARD
Tu ne veux pas que je meure!
Ah! ton cœur s’est raffermi,
Tu ne veux pas que je meure,
Lakmé, que je meure!

LAKME
Ah! je ne veux pas qu’il meure, qu’il meure!
C’est fini, les nôtres sont là!
Voici la déesse Dourga!

No. 14 Finale
Chant des Brahamanes

BRAHAMANES
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Les Brahmanes se dirigent vers la Pagode.)
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!
Danse Sacré
Déesse d’or, entends nos voix,
Que ton bras nous protège.
Tu nous souris et tu nous vois
Saluant ton cortège.
Chant des Brahamanes

BRAHAMANES
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!
Danse Sacré
Déesse d’or, entends nos voix,
Que ton bras nous protège.
Tu nous souris et tu nous vois
Saluant ton cortège!
(Les Brahmanes et les Bayadères
entrent dans la Pagode.)

ELLEN
Voyez cette ville en fête!

ROSE
Et ces cris, ces cris et ces hourras.

MISS BENTSON
Ils ont tous perdu la tête
Pour leur déesse aux dix bras!

ELLEN & ROSE
Ils ont tous perdu la tête
Pour leur déesse aux dix bras!

FREDERIC
(qui rejoint Gérard)
C’est pour admirer la Déesse
Que tu nous as quittés ainsi?

GERARD
(préoccupé)
Oui! leur fête m’intéresse.

FREDERIC
(souriant)
La fille du Brahmane a passé par ici.

GERARD
(éclatant)
C’est un fête, une folie
qui passe et qu’on oublie,
Mais dans mon cœur révolté
Je sens avec épouvante
Que Lakmé seule est vivante,
Je n’y vois que sa beauté!

BRAHAMANES dans la Pagode
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!

FREDERIC
(gaîment)
Je te ferais une belle morale,
Si nous ne partions pas demain.
Mais le guerre a du bon,
Cette fille idéale
Ne sera plus sur ton chemin.
(Le cortège sort de la Pagode, escortant la statue de la Déesse Dourga.)

ELLEN, ROSE & MISS BENTSON
Comment fuir ce tapage?
Ils ont juré tous je le gage,
De nous étourdir du soir au matin!

BRAHAMANES
(Basses)
O Dourga, toi qui renais
Dans les flots du Gange,
A nos yeux, viens apparais
Toi par qui tout change.
(Sopranos et Ténors)
Dourga, entends nos voix!
Dourga, entends nos voix!
Déesse d’or, entends nos voix,
Que ton bras nous protège.
Tu nous souris et tu nous vois
Saluant ton cortège, ton cortège.
O Déesse, viens encor,
Viens, que ton bras nous protège.
Apparais, apparais ô Dourga! viens!
entends-nous, ô Dourga!
(Le procession sort.)
(Nilakantha désigne Gérard aux conjurés.)

GERARD
C’est un rêve, une folie
Qui passe et qu’on oublie,
Mais dans mon cœur révolté
Je vois avec épouvante
Que Lakmé seule est vivante,
Je n’y vois que sa beauté!

LAKMÉ
Ils l’ont tué!
Hadji!
Chut!
(Elle s’approche de Gérard et voit qu’il est seulement évanoui.)
Ils croient leur vengeance assouvie!
(se penchant vers Gérard)
Tu m’appartiens pour toujours,
Je ne vivais que de ta vie,
Dieu protège nos amours!
Dieu protège nos amours!
(Hadji and the bearers hurry Gérard away.)



|新しいページ|検索|ページ一覧|RSS|@ウィキご利用ガイド | 管理者にお問合せ
|ログイン|